Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Fermée

Commissaire, Commissariat à la magistrature fédérale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre de la Justice et procureur général du Canada consiste à veiller à ce que notre législation respecte les normes les plus élevées en matière d’équité, d’impartialité et de respect de la primauté du droit.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à la magistrature fédérale (poste à temps plein)

Commissariat à la magistrature fédérale Canada

Le Commissariat a été créé en 1978 pour protéger l'indépendance de la magistrature et procurer aux juges de nomination fédérale une administration indépendante de celle du ministère de la Justice.

Le commissaire à la magistrature fédérale relève du Parlement par l'entremise du ministre de la Justice et agit au nom du ministre en ce qui a trait à l'application de la partie I de la Loi sur les juges. Le commissaire est responsable du fonctionnement et de la gestion efficaces et efficients du Bureau en fournissant des services à la magistrature fédérale en vertu des obligations statutaires du commissaire et conformément au mandat du Bureau. Le commissaire joue également un rôle important en appuyant le Conseil canadien de la magistrature.

Pour mener à bien toutes ces activités et rendre les services requis à plus de 1100 juges et 850 juges pensionnés et à leurs survivants au Canada, le commissaire compte sur une équipe composée d'un sous-commissaire, de six directeurs et, à l'heure actuelle, de 70 autres employés.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à la magistrature fédérale Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ - 205 500 $

Lieu de travail : Région de la Capitale Nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme en droit d'une université reconnue et admission à l'un des barreaux provinciaux ou territoriaux au Canada ou à la Chambre des notaires de la province de Québec ;
  • Expérience de la prise de décisions de haut niveau sur des questions administratives délicates ;
  • Expérience dans la fourniture de conseils stratégiques sur des questions complexes et sensibles ;
  • Expérience de la collaboration avec les cadres supérieurs des organes judiciaires et avec la magistrature serait considéré comme un atout ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence à un niveau supérieur ;
  • Expérience de gestion pertinente au niveau supérieur dans le secteur privé ou public, y compris les ressources humaines, la gestion financière et l'administration des aspects discrétionnaires des lois, des règlements et des politiques serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience dans la gestion ou la collaboration avec des projets internationaux incluant la participation de la magistrature serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du rôle et des responsabilités du Commissaire à la magistrature fédérale ;
  • Connaissance des exigences législatives et réglementaires et du mandat établi en vertu de la Loi sur les juges et de ses règlements ;
  • Connaissance des principes d'indépendance judiciaire, en particulier son lien avec le rôle constitutionnel des juges des cours supérieures dans la société canadienne et ses liens avec le Parlement et le gouvernement fédéral ;
  • Connaissance des pratiques et des normes raisonnables de l'administration publique, en particulier des questions financières et budgétaires ;
  • Connaissance des activités du gouvernement fédéral ;
  • Capacité de coopérer avec le Conseil canadien de la magistrature pour promouvoir des relations productives et respectueuses entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif ;
  • Capacité d'établir, de maintenir et de collaborer à des relations appropriées et efficaces avec les juges en chef, les juges et les autres représentants du Conseil canadien de la magistrature et de la magistrature en matière de rémunération et d'avantages sociaux et services ;
  • Capacité manifeste de collaborer avec des représentants d'autres instances judiciaires ainsi qu'avec des hauts fonctionnaires fédéraux, notamment le secrétaire du Conseil du Trésor, le ministre des Finances et le ministre de la Justice, afin d'obtenir les ressources et les services nécessaires à la magistrature ;
  • Capacité de négocier des intérêts contradictoires et de répondre à des demandes extérieures pour lesquelles des délais doivent être respectés ;
  • Capacité d'analyser des opinions divergentes et des situations complexes pour formuler des recommandations justes et équitables ; et
  • Compétences supérieures en communication orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Intégrité et normes morales élevées
  • Excellent jugement
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Objectivité
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la Capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu du travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidat(e)s qualifié(e)s seront admissibles à une nomination pour une période de deux ans à compter de la date à laquelle ils ont été avisés par écrit.