Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Fermée

Membre, Office national de l'énergie,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but ultime du ministre des Ressources naturelles est de veiller à ce que le secteur des ressources naturelles permette la création d’emplois, la prospérité et l’apparition d’occasions de développement fondé sur des pratiques durables et des procédés à faible émission de carbone.

Pour garantir que la composition de l’Office reflète les perspectives régionales, la province ou territoire de résidence sera prise en compte lors de la nomination à l’Office national de l’énergie.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre (poste à temps plein)

Office national de l'énergie

L’Office national de l’énergie est un organisme de réglementation fédéral indépendant qui rend compte au Parlement par l’intermédiaire du ministre des Ressources naturelles. L’Office prend des décisions et formule des recommandations sur les réglementations relatives aux aménagements de pipelines internationaux et interprovinciaux, aux droits et tarifs associés, aux lignes de transport d’électricité internationales et à certaines autorisations concernant l’exportation et l’importation de l’énergie. Dans des régions particulières, dans le Nord et dans les zones extracôtières, l’Office national de l’énergie a des responsabilités pour réglementer les activités d’exploration et de production de pétrole et de gaz. L’Office réglemente les entreprises pour que leurs activités soient sécuritaires afin d’éliminer ou de réduire le risque pour le public, les travailleurs, l’environnement et les biens au cours du cycle entier d’un projet d’infrastructure énergétique, c’est-à-dire de la présentation de la demande jusqu’à la construction et à l’exploitation et, enfin, à la fermeture. L’Office national de l’énergie est situé à Calgary, en Alberta, compte environ 450 employés et est doté d’un budget annuel de plus de 70 millions de dollars.

Le ministre des Ressources naturelles s’engage à faire des recommandations sur la nomination des membres de l’Office, ce qui garantit que la composition de l’Office reflète les perspectives régionales et qu’il possède suffisamment d’expertise, notamment dans les domaines des sciences de l’environnement, du développement communautaire et du savoir traditionnel autochtone.

Il existe une possibilité de pourvoir un poste de membre à temps plein au sein de l’Office national de l’énergie. L’Office est composé d’un maximum de neuf membres à temps plein, chacun étant nommé pour une période de sept ans.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Office national de l’énergie.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 8 février 2017 sur le site Web des nominations du gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ - 205 500 $ (GCQ 6)

Lieu de travail : Calgary, Alberta

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation relative au poste et/ou d'expérience ;
  • Diplôme en économie, en génie, en sciences de l’environnement, en finances ou en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience dans le traitement des questions touchant les aspects économiques, d’ingénierie, sociaux, sécuritaires, environnementaux ou réglementaires du secteur de l’énergie ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la loi ;
  • Vaste expérience dans la prise de décisions nécessitant un équilibre objectif et délicat entre des éléments contradictoires ou conflictuels ;
  • Expérience dans le traitement de questions internationales liées à l’énergie serait considérée comme un atout ;
  • Expérience des questions économiques, sociales, et environnementales au sein des communautés autochtones constituerait un atout ;
  • Expérience dans l’établissement de relations, la promotion de partenariats et le travail avec des groupes autochtones, des communautés autochtones ou d’autres groupes d’intervenants au Canada constituerait un atout ; et
  • Expérience dans au moins un des domaines suivants constituerait un atout :
    1. Sciences de l’environnement : Expérience dans le traitement de questions liées à l’environnement, comme l’évaluation environnementale, la protection de l’environnement ou l’application de la loi au Canada.
    2. Savoir traditionnel autochtone : Expérience dans la collecte ou la compilation du savoir traditionnel des Autochtones pour façonner les processus de prise de décisions.
    3. Développement communautaire : Expérience dans la promotion des processus selon lesquels les membres des collectivités prennent des mesures collectives et trouvent des solutions aux problèmes communs ou pour l’atteinte d’un objectif conjoint.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de l’Office national de l’énergie, ainsi que de son cadre législatif, y compris de la Loi sur l’Office national de l’énergie et des milieux de réglementation et commerciaux dans lesquels l’Office fonctionne ;
  • Connaissance du fonctionnement des marchés et du secteur de l’énergie (aspects économiques, d’ingénierie, sociaux, sécuritaires, et/ou environnementaux), et du rôle joué par le gouvernement et les organismes de réglementation, en vue d’obtenir des effets du marché conformes à l’intérêt public canadien ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle ainsi que des règles et pratiques suivies par les tribunaux d’arbitrage au Canada ;
  • Connaissance des aspirations et de l’histoire des peuples autochtones du Canada ainsi que de leur vision de l’avenir du pays ;
  • Capacité d’analyser des quantités importantes de renseignements techniques complexes et de prendre des décisions concrètes dans des délais prescrits par la loi et par les normes de service ;
  • Capacité de penser stratégiquement, de cerner des questions et de mener des analyses avec une compréhension profonde des enjeux liées au secteur de l’énergie et aux politiques connexes, de même que de poser des questions de manière constructive et de mettre au défi des idées de façon appropriée ;
  • Capacité à concilier les points de vue divergents des intervenants en tenant compte des implications économiques, sociales et environnementales ; et
  • Excellentes habiletés en communication orale et écrite, et capacité de rédiger des rapports, des analyses et des décisions de façon claire et concise.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Rigueur en matière d'éthique et intégrité
  • Respect, équité et impartialité
  • Bon jugement, tact et discrétion
  • Excellentes aptitudes en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé (e) à déménager à Calgary, en Alberta, ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être citoyen canadien ou résident permanent au sens de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.
  • Vous ne devez pas vous livrer, à titre de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant, d’associé ou de quelque autre façon, à la production, à la vente, à l’achat, au transport, à l’exportation, à l’importation ou à quelque autre forme de commerce d’hydrocarbures ou d’électricité, ni détenir d’obligations, de débentures ou d’autres titres d’une société qui exerce de telles activités.
  • Vous devez vous consacrer à l’accomplissement des fonctions prévues, à l’exclusion de tout poste ou emploi incompatible avec celles-ci.
  • Vous devez consentir à voyager et à travailler de longues heures au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.