Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Possibilités d'emploi permanentes

Possibilités d'emploi actuelles

Conseillers, Financement agricole Canada,

Possibilités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire consiste à appuyer le secteur de l'agriculture de façon à permettre à ce dernier d'être un chef de file en matière de création d'emplois et d'innovation.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Conseillers (postes à temps partiel)

Financement agricole Canada

Principal fournisseur de services financiers et commerciaux adaptés au secteur agricole et agroalimentaire du Canada,. Financement agricole Canada est une société autonome qui prévoit assurer sa viabilité à long terme en adoptant de saines pratiques de gestion des finances et des risques. Avec 23 années consécutives de croissance, l’organisation contribue à la vigueur et à la stabilité de l’industrie agricole en disposant notamment d’un portefeuille de prêts de 28 milliards de dollars, de 100 000 clients partout au Canada et plus de 1 700 employés.

Le conseil d’administration de Financement agricole Canada est représentatif du secteur canadien de l’agriculture. Le conseil fait en sorte que la société reste fidèle à sa vision, à sa mission et à ses valeurs et qu’elle remplisse son rôle en matière de politique publique. Le conseil est chargé de la gouvernance générale de la société. Il est composé de 12 membres, y compris le PDG et le président.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de Financement agricole Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 28 février 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 5 300 $ - 6 200 $

Les administrateurs qui assument la présidence d’un sous-comité reçoivent un honoraire annuel supplémentaire de 1 000 $.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation ou d’expérience ;
  • Expérience de la collecte et de l’analyse de renseignements complexes à l’appui de la prise de decisions ;
  • Expérience acquise dans un établissement qui offre des services personnalisés à la clientèle, de préférence dans une fonction d’octroi de credit ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public ou privé, serait un atout ;
  • Expérience de l’interaction avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait un atout ;
  • Expérience dans l’identification d’opportunités d’affaires autant que des risques opérationnels liés à l’innovation technologique, serait un atout ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants :
    • Expérience comme cadre supérieur d’une institution financière comptant plusieurs succursales et octroyant du crédit dans le commerce de détail ; et/ou
    • Expérience dans le domaine agricole (agriculture, production primaire, agroentreprises, agroalimentaire, coopératives, fédérations et associations rurales) ; et/ou
    • Expérience des principes modernes de gouvernance d’entreprise ; et/ou
    • Expérience de la surveillance et de la gestion des risques.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du cadre juridique et des activités de Financement agricole Canada ;
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gestion financière tel que :
    • le financement par actions ;
    • le financement par capital de risque ;
    • les services financiers ;
    • l'administration financière;
    • les investissements et les prêts ; et/ou
    • la comptabilité.
  • Connaissance du secteur agricole ;
  • Connaissance des risques liés aux institutions financières, serait un atout ;
  • Capacité de concilier divers intérêts et valeurs ;
  • Capacité d'établir et d'entretenir des relations de travail efficaces ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Bon jugement
  • Intégrité et responsabilisation
  • Leadership
  • Intelligence émotionnelle

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être apte et disposé à voyager dans toutes les régions du Canada.
  • Habituellement, le Conseil se réunit six fois par année, et quatre des réunions ont lieu à Regina, au siège social de Financement agricole Canada. Les deux autres réunions ont lieu à d'autres endroits au Canada. Les conseillers doivent assister aux réunions en personne. Le temps que les conseillers doivent consacrer aux déplacements et à la préparation est estimé à 30 jours par année.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre (Territoire du Yukon), Commission des lieux et monuments historiques du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique est de diriger la mise en œuvre du plan du gouvernement concernant un environnement propre et une économie durable.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre, Territoire du Yukon (poste à temps partiel)

Commission des lieux et monuments historiques du Canada

Constatant l’intérêt de la population pour la protection du patrimoine et souhaitant étendre son réseau de parcs nationaux dans tout le pays, le gouvernement décide, au début du siècle dernier, de créer des lieux historiques. L’établissement officiel de la « Commission des lieux et monuments historiques du Canada » a lieu en 1919. La nouvelle Commission entreprend sans tarder de recenser les lieux historiques les plus importants du pays.

En 1953, la Loi sur les lieux et monuments historiques établit juridiquement la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Une modification apportée plus tard lui confère le pouvoir de recommander la désignation de bâtiments en raison de leur âge ou de leur architecture. La Commission conseille également la Ministre au sujet des désignations de gares ferroviaires patrimoniales et des phares patrimoniaux.

La Commission continue de traiter un grand nombre de demandes de désignation de lieux, de personnages et d'événements liés aux divers aspects de l'histoire politique, économique et sociale du Canada. En ce moment, la Commission porte une attention particulière aux thèmes liés à l’histoire des peuples autochtones, des femmes et des communautés ethnoculturelles, qui sont en général sous représentés au chapitre des désignations.

Les membres de la Commission représentent leur province ou territoire dans l’exercice des responsabilités suivantes : 1) participer aux réunions biannuelles de l’ensemble de la Commission ainsi qu’aux réunions des comités de la Commission, tenues selon les besoins; 2) communiquer la position de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada sur certaines questions précises liées au patrimoine lors de réunions publiques et d’entrevues avec les médias, et dans les communications avec des groupes et des personnes; 3) agir à titre de maître de cérémonie lors des cérémonies de dévoilement des plaques commémoratives de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, et représenter la Commission lors d’autres événements sur demande; et 4) surveiller les initiatives et enjeux liés au patrimoine dans leur province ou territoire et conseiller les représentants de Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada sur ces questions, au besoin. Les membres de la Commission doivent également lire et analyser un volume important de documents de recherche pour se préparer aux réunions de l’ensemble de la Commission et de ses comités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Vous n’avez pas à présenter une nouvelle demande si vous aviez déjà soumis votre candidature pour ce poste avant le 3 octobre 2016.

Taux journalier : 200 $ - 250 $

Lieu de travail : Territoire du Yukon

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et d’expériences liées au poste ;
  • Diplôme d'études supérieures en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en géographie, en études autochtones canadiennes ou dans un domaine lié à la commémoration de l’histoire du Canada serait considéré comme un atout ;
  • Expérience de l’application pratique des connaissances et de la méthodologie de recherche ;
  • Expérience des travaux d’une commission ou d’un comité ; et
  • Expérience de la présentation d’exposés en public et de la présidence de réunions.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance de la méthodologie de recherche en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en études autochtones, en géographie historique ou culturelle ou dans un autre domaine de spécialité connexe ;
  • Connaissance de l’histoire du Canada en général, ainsi que de l’histoire et des tendances historiques qui ont façonné la province ou le territoire représenté ;
  • Connaissance des principales initiatives et principaux enjeux liés au patrimoine de la province ou du territoire représenté ;
  • La connaissance d’autres langues, y compris une langue autochtone canadienne, serait considérée comme un atout ;
  • Capacité de placer des sujets d’intérêt provinciaux ou territoriaux dans un contexte national ;
  • Capacité de conseiller des commissions et des hauts fonctionnaires du gouvernement ;
  • Capacité de lire et d’analyser un grand nombre de documents de recherche volumineux en une courte période et d’en faire la synthèse ; et
  • Capacité de communiquer des positions délicates sur des questions patrimoniales, y compris la capacité d’établir et d’entretenir des rapports efficaces auprès des intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Excellente maîtrise de la communication écrite et orale
  • Grande capacité d’analyse
  • Ouverture d’esprit et impartialité
  • Excellent jugement et discrétion
  • Esprit de collaboration

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La personne qui représente une province ou un territoire (Territoire du Yukon) doit y résider (prévu par la loi).
  • Les membres doivent être disposés à voyager partout au Canada, au besoin.
  • Les membres doivent être disposés à consacrer un maximum de 40 jours par année aux affaires de la Commission.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président (Division générale, section de l'assurance-emploi), Tribunal de la sécurité sociale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’accroître la sécurité économique et sociale des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président – division générale, section de l’assurance-emploi (poste à temps plein)

Tribunal de la sécurité sociale du Canada

À titre de tribunal administratif détenant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal de la sécurité sociale du Canada (Tribunal) a la responsabilité de traiter les appels des décisions du ministère de l’Emploi et du Développement social liées au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l’assurance-emploi, et de rendre des décisions à ce sujet.

Le vice-président de la division générale, section de l’assurance-emploi aura la responsabilité de fournir aux membres de cette division ainsi qu’au Tribunal, des directions et un leadership tant au niveau opérationnel que substantif portant sur tous les aspects du processus d’appel des décisions quasi-judiciaires de la Commission de l’assurance-emploi du Canada en matière d’assurance emploi.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la sécurité sociale du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 21 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Une expérience de la gestion au sein d’une organisation du secteur privé ou public, notamment de la gestion des ressources humaines et du rendement des employés ;
  • Expérience en direction et en gestion de la transformation et du changement ;
  • Expérience appréciable de direction d'équipe ;
  • Expérience de la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience considérable de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives ; et
  • Expérience de l’élaboration de normes de rendement et de procédures opérationnelles serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation liée au mandat et aux activités du Tribunal, dont la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur l’assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur la sécurité de la vieillesse, et d’autres lois applicables ;
  • Connaissance des procédures et des pratiques régissant les audiences d’un tribunal administratif ainsi que des principes juridiques applicables, particulièrement en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation de la législation et à la justice naturelle ;
  • Connaissance du processus d’appel et du fonctionnement d’un tribunal administratif, y compris les règles qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des pratiques gouvernementales, dont celles liées à la saine gouvernance et aux principes de gestion organisationnelle ;
  • Capacité d’exercer un leadership et d’assister le président à la réalisation du mandat conformément à la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social ;
  • Capacité de motiver les membres et le personnel à collaborer efficacement, à se lancer des défis et à dépasser leurs normes de rendement précédentes ainsi que de s’assurer que le Tribunal respecte les plus hauts standards en matière de responsabilisation et de transparence ;
  • Capacité de travailler en collaboration et de montrer efficacement les relations de travail fructueuses et coopératives entre les membres nommés par le gouverneur en conseil et le personnel de la fonction publique du Service canadien d'appui aux tribunaux administratifs pour aboutir à des résultats communs ;
  • Capacité d’agir à titre de responsable et de surveiller l’établissement et la mise en œuvre de normes organisationnelles en matière de rendement, de productivité, d’efficacité et de qualité dans la prise de décisions ;
  • Capacité de gérer et d’évaluer les appels et d’assurer la répartition efficace du travail ;
  • Capacité de penser de façon stratégique, de prévoir les tendances et communiquer de façon efficace, de vive voix et par écrit ; et
  • Capacité d’interpréter des dispositions législatives et de s’assurer que les décisions sont rendues conformément aux lois applicables.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement et impartialité
  • Tact
  • Discrétion
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre à temps plein est incompatible avec l’exercice d’autres fonctions (prévu par la loi).
  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail.
  • Vous devez accepter de voyager fréquemment partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président (Division d'appel) ,Tribunal de la sécurité sociale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’accroître la sécurité économique et sociale des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président – division d’appel (poste à temps plein)

Tribunal de la sécurité sociale du Canada

À titre de tribunal administratif détenant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal de la sécurité sociale du Canada (Tribunal) a la responsabilité de traiter les appels des décisions du ministère de l’Emploi et du Développement social liées au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l’assurance-emploi, et de rendre des décisions à ce sujet.

Le vice-président de la division d’appel aura la responsabilité de fournir aux membres de cette division ainsi qu’au Tribunal, des directions et un leadership tant au niveau opérationnel que substantif portant sur tous les aspects du processus d’appel des décisions quasi-judiciaires de la division générale en matière d’assurance emploi, du régime de pension du Canada et le la sécurité de la vieillesse.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la sécurité sociale du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 21 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Une expérience de la gestion au sein d’une organisation du secteur privé ou public, notamment de la gestion des ressources humaines et du rendement des employés ;
  • Expérience en direction et en gestion de la transformation et du changement ;
  • Expérience appréciable de direction d'équipe ;
  • Expérience de la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience considérable de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives ; et
  • Expérience de l’élaboration de normes de rendement et de procédures opérationnelles serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation liée au mandat et aux activités du Tribunal, dont la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur l’assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur la sécurité de la vieillesse, et d’autres lois applicables ;
  • Connaissance des procédures et des pratiques régissant les audiences d’un tribunal administratif ainsi que des principes juridiques applicables, particulièrement en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation de la législation et à la justice naturelle ;
  • Connaissance du processus d’appel et du fonctionnement d’un tribunal administratif, y compris les règles qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des pratiques gouvernementales, dont celles liées à la saine gouvernance et aux principes de gestion organisationnelle ;
  • Capacité d’exercer un leadership et d’assister le président à la réalisation du mandat conformément à la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social ;
  • Capacité de motiver les membres et le personnel à collaborer efficacement, à se lancer des défis et à dépasser leurs normes de rendement précédentes ainsi que de s’assurer que le Tribunal respecte les plus hauts standards en matière de responsabilisation et de transparence ;
  • Capacité de travailler en collaboration et de montrer efficacement les relations de travail fructueuses et coopératives entre les membres nommés par le gouverneur en conseil et le personnel de la fonction publique du Service canadien d'appui aux tribunaux administratifs pour aboutir à des résultats communs ;
  • Capacité d’agir à titre de responsable et de surveiller l’établissement et la mise en œuvre de normes organisationnelles en matière de rendement, de productivité, d’efficacité et de qualité dans la prise de décisions ;
  • Capacité de gérer et d’évaluer les appels et d’assurer la répartition efficace du travail ;
  • Capacité de penser de façon stratégique, de prévoir les tendances et communiquer de façon efficace, de vive voix et par écrit ; et
  • Capacité d’interpréter des dispositions législatives et de s’assurer que les décisions sont rendues conformément aux lois applicables.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement et impartialité
  • Tact
  • Discrétion
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre à temps plein est incompatible avec l’exercice d’autres fonctions (prévu par la loi).
  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail.
  • Vous devez accepter de voyager fréquemment partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président (Division générale, section de la sécurité du revenu), Tribunal de la sécurité sociale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’accroître la sécurité économique et sociale des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président – division générale, section de la sécurité du revenu (poste à temps plein)

Tribunal de la sécurité sociale du Canada

À titre de tribunal administratif détenant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal de la sécurité sociale du Canada (Tribunal) a la responsabilité de traiter les appels des décisions du ministère de l’Emploi et du Développement social liées au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l’assurance-emploi, et de rendre des décisions à ce sujet.

Le vice-président de la division générale, section de la sécurité du revenu aura la responsabilité de fournir aux membres de cette division ainsi qu’au Tribunal, des directions et un leadership tant au niveau opérationnel que substantif portant sur tous les aspects du processus d’appel des décisions quasi-judiciaires en matière du régime de pension du Canada et la sécurité de la vieillesse.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la sécurité sociale du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 21 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Une expérience de la gestion au sein d’une organisation du secteur privé ou public, notamment de la gestion des ressources humaines et du rendement des employés ;
  • Expérience en direction et en gestion de la transformation et du changement ;
  • Expérience appréciable de direction d'équipe ;
  • Expérience de la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience considérable de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives ; et
  • Expérience de l’élaboration de normes de rendement et de procédures opérationnelles serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation liée au mandat et aux activités du Tribunal, dont la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur l’assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur la sécurité de la vieillesse, et d’autres lois applicables ;
  • Connaissance des procédures et des pratiques régissant les audiences d’un tribunal administratif ainsi que des principes juridiques applicables, particulièrement en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation de la législation et à la justice naturelle ;
  • Connaissance du processus d’appel et du fonctionnement d’un tribunal administratif, y compris les règles qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des pratiques gouvernementales, dont celles liées à la saine gouvernance et aux principes de gestion organisationnelle ;
  • Capacité d’exercer un leadership et d’assister le président à la réalisation du mandat conformément à la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social ;
  • Capacité de motiver les membres et le personnel à collaborer efficacement, à se lancer des défis et à dépasser leurs normes de rendement précédentes ainsi que de s’assurer que le Tribunal respecte les plus hauts standards en matière de responsabilisation et de transparence ;
  • Capacité de travailler en collaboration et de montrer efficacement les relations de travail fructueuses et coopératives entre les membres nommés par le gouverneur en conseil et le personnel de la fonction publique du Service canadien d'appui aux tribunaux administratifs pour aboutir à des résultats communs ;
  • Capacité d’agir à titre de responsable et de surveiller l’établissement et la mise en œuvre de normes organisationnelles en matière de rendement, de productivité, d’efficacité et de qualité dans la prise de décisions ;
  • Capacité de gérer et d’évaluer les appels et d’assurer la répartition efficace du travail ;
  • Capacité de penser de façon stratégique, de prévoir les tendances et communiquer de façon efficace, de vive voix et par écrit ; et
  • Capacité d’interpréter des dispositions législatives et de s’assurer que les décisions sont rendues conformément aux lois applicables.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement et impartialité
  • Tact
  • Discrétion
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre à temps plein est incompatible avec l’exercice d’autres fonctions (prévu par la loi).
  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail.
  • Vous devez accepter de voyager fréquemment partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Banque du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le ministre des Finances a pour objectif premier d'utiliser les outils financiers et budgétaires dont le gouvernement dispose pour mettre en place sa plate-forme, Le bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Banque du Canada

La Banque du Canada (la Banque) est la banque centrale du pays. Son rôle principal, au sens où l'entend la Loi sur la Banque du Canada (la Loi), consiste à « favoriser la prospérité économique et financière du Canada ». Les quatre grandes fonctions de la Banque sont les suivantes :

  • Politique monétaire : La Banque influe sur la quantité de monnaie en circulation dans l'économie et utilise son cadre de conduite de la politique monétaire pour maintenir l'inflation à un niveau bas et stable.
  • Système financier : La Banque s'emploie à promouvoir la fiabilité, la solidité et l'efficience des systèmes financiers au Canada et à l'échelle internationale. À cette fin, elle effectue des opérations sur les marchés financiers.
  • Monnaie : La Banque conçoit, émet et distribue les billets de banque canadiens.
  • Gestion financière : La Banque est l'agent financier du gouvernement canadien et, à ce titre, elle gère la dette publique et les réserves de change nationales.

Le Conseil a des responsabilités précises en vertu de la Loi sur la Banque du Canada touchant les finances et la comptabilité, les ressources humaines et l'administration du Régime de pension. Les membres du Conseil renseignent aussi la Banque sur la conjoncture économique de la région qu'ils représentent. Le Conseil ne voit pas à la formulation ni à la mise en œuvre de la politique monétaire.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Banque du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 27 février 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 565 $ - 665 $

Honoraire annuel : 7 300 $ - 8 600 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'un établissement reconnu (université, collège communautaire ou autre établissement postsecondaire) dans un domaine pertinent ou bien combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public et/ou privé ; et
  • Sens des affaires, et connaissances et expérience du domaine financier.

De plus, les postes disponibles exigent de l'expérience dans au moins un des domaines suivants :

Veuillez décrire comment vous répondez aux critères supplémentaires :

  • Comptabilité et contrôles financiers : Compétences et expérience professionnelles dans les domaines de la comptabilité et des contrôles financiers.
  • Ressources humaines : Compréhension des pratiques exemplaires en matière de gestion des ressources humaines touchant le recrutement, la fidélisation et le perfectionnement du personnel, et connaissance particulière des tendances et des pratiques actuelles concernant la rémunération, les avantages sociaux et les pensions.
  • Gouvernance d'entreprise : Compréhension des enjeux et des tendances liés à la gouvernance d'entreprise, expérience significative en tant que membre du conseil d'administration d'une société ou d'une institution publique.
  • Marchés financiers et institutions financières : Compréhension générale des opérations des institutions financières, ainsi que des infrastructures de marchés financiers au Canada et à l'échelle internationale.
  • Gestion de projets : Compréhension des processus associés à la planification et au contrôle du déroulement ou de l'exécution des projets.
  • Technologies de l'information : Compréhension des technologies associées à l'élaboration, à la maintenance et à l'utilisation de systèmes, de logiciels et de réseaux informatiques servant au traitement et à la diffusion des données.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de la Banque et du cadre législatif dans lequel elle exerce ses activités ;
  • Connaissance des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires en la matière ;
  • Compétences nécessaires pour aider le Conseil à effectuer efficacement son travail, y compris surveiller et évaluer les progrès accomplis par rapport à la réalisation des objectifs ;
  • Capacité d'établir des priorités et d'appuyer la vision qui permet à la Banque de remplir son mandat et d'atteindre ses objectifs ;
  • Capacité de reconnaître et régler les problèmes qui surgissent, de saisir les occasions qui se présentent et de favoriser les bonnes idées et l'innovation ; et
  • Très grande facilité à communiquer, tant oralement que par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Fiabilité et sens des responsabilités
  • Jugement éclairé, tact et discrétion
  • Indépendance
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Entregent exceptionnel

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous devez être prêt(e) à vous déplacer à Ottawa, au besoin, et ailleurs au Canada, une fois par an, conformément au programme de liaison externe de la Banque.
  • Le candidat retenu doit être disposé à participer aux réunions du Conseil et de ses comités, qui ont lieu au moins six fois par an.

Prévu par la loi :

  • Vous êtes citoyen canadien et résidez habituellement au Canada.
  • Les fonctions d'administrateur de la Banque sont incompatibles avec la qualité d'administrateur, d'associé, de dirigeant ou d'employé de l'une des institutions suivantes :
    1. les adhérents, au sens des règlements administratifs de Paiements Canada ;
    2. une chambre de compensation d'un système de compensation et de règlement assujetti à la Loi sur la compensation et le règlement des paiements ;
    3. les établissements participant au Système de transfert de paiements de grande valeur exploité par Paiements Canada ;
    4. les agences de courtage s'occupant du placement des nouvelles valeurs du gouvernement du Canada ;
    5. les institutions qui contrôlent une de celles décrites ci-dessus ou qui sont contrôlées par elle.
  • La propriété effective de titres d'une institution mentionnée ci-dessus est interdite. L'administrateur qui est propriétaire réel de ces titres doit s'en départir dans les trois mois qui suivent sa nomination.
  • Quiconque ne peut être nommé administrateur ni continuer à exercer les fonctions d'administrateur de la Banque s'il exerce à plein temps un emploi au sein d'une administration publique, fédérale ou provinciale, ou occupe un poste rémunéré avec des fonds publics au sein d'une commission ou d'un organisme consultatif d'un ministère ou d'une autre institution fédérale ou provinciale, étant entendu qu'il est possible pour l'administrateur de fournir au gouvernement du Canada ou d'une province des services temporaires pour lesquelles il peut être remboursé des frais de déplacement et de séjour réellement engagés.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Banque de développement du Canada,

Possibilités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

L’objectif de la ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme est d’aider les petites entreprises à croître au moyen du commerce et de l’innovation et à promouvoir l’accroissement du tourisme au Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Banque de développement du Canada

La Banque de développement du Canada a pour mission de soutenir les entrepreneurs canadiens, conformément à son désir d’être un leader afin d’aider les entrepreneurs canadiens à devenir les plus concurrentiels au monde. Elle aide à créer et à développer de solides petites et moyennes entreprises canadiennes à l’aide de services d’investissement, de financement et de consultation. Pour relever les défis auxquels font actuellement face les petites et moyennes entreprises canadiennes, la Banque de développement du Canada structure son approche selon trois objectifs stratégiques : accroître l’accès aux capitaux et aux conseils pour les entrepreneurs; accélérer l’innovation, la croissance et la productivité pour les entrepreneurs ciblés; améliorer l’écosystème entrepreneurial canadien.

La Banque de développement du Canada croit fermement en la diversité et fait la promotion de l’inclusivité en offrant des produits et des services qui tiennent compte des besoins de tous les entrepreneurs, y compris les entrepreneurs qui sont des femmes, des jeunes, des immigrants, des Canadiens autochtones, du Nord et ruraux.

Depuis 1944, sous forme de différentes sociétés, la Banque de développement du Canada est la banque de développement du Canada.

  • La mission de la Banque de développement du Canada est de soutenir l’entrepreneuriat canadien de façon financièrement viable. La Banque de développement du Canada est institution financière sophistiquée qui a engagé une somme de 26 milliards de dollars et qui, depuis 1997, a déclaré et versé environ 480 millions de dollars en dividendes au gouvernement du Canada. Elle dessert actuellement, directement et indirectement, environ 40 000 entrepreneurs, à toutes les étapes de leur développement, par l’entremise de Banque de développement du Canada Financement, Banque de développement du Canada Capital et de Banque de développement du Canada Services-conseils dans 102 centres d’affaires dans toutes les régions du Canada.
  • Banque de développement du Canada Financement soutien les entrepreneurs, du démarrage à l’agrandissement, tout au long des cycles économiques avec différentes offres de financement par emprunt, dont du financement direct et indirect, et en tirant parti de partenariats.
  • Banque de développement du Canada Capital offre des investissements en capital de risque aux entrepreneurs et aux nouvelles entreprises canadiennes du domaine de la technologie et de l’innovation afin de les aider à devenir des entreprises commerciales tournées vers le monde et axées sur la croissance, ainsi que du financement secondaire et des capitaux propres.
  • Banque de développement du Canada Services-conseils offre aux entrepreneurs des services de consultation, d’éducation et de connexion de qualité afin de favoriser leur croissance et leur compétitivité.

Le conseil d’administration est responsable de la gestion de la Banque de développement du Canada, rend compte aux actionnaires et relève du Parlement par l’intermédiaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et le ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme.

À titre de responsable de la société, le conseil d’administration assure le ton de l’intégrité et de l’éthique, et le respect des normes les plus élevées en matière de gouvernance. Le conseil d’administration :

  • approuve la direction stratégique de la Banque de développement du Canada, ainsi que son plan d’entreprise ;
  • s’assure que la Banque de développement du Canada cible et gère ses principaux risques et surveille les progrès des plans d’action ;
  • s’assure de l’intégrité des états financiers, des projections financières et des résultats des vérifications ;
  • examine les contrôles internes de la Banque de développement du Canada, ainsi que ses systèmes de gestion de l’information ; et
  • gère le président et chef de la direction, ainsi que son rendement.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Banque de développement du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 1 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ à 485 $

Honoraire annuel : 5,300 $ - 6,200 $

Les administrateurs qui assument la présidence d’un comité ou qui siègent à un comité transactionnel reçoivent des honoraires annuels supplémentaires dans l’échelle 1 000 $ - 1 500 $.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent, ou un ensemble acceptable d’études, de formation relative au poste et d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre du conseil d’administration d’une organisation du secteur public ou privé ou à titre de cadre supérieur responsable devant les parties intéressées du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de principes de gouvernance et de pratiques exemplaires modernes au sein d’une culture de responsabilité et de transparence ;
  • Expérience dans l’autonomisation économique des groupes sous-représentés tels que les femmes, les nouveaux Canadiens et les Canadiens autochtones serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience d’au moins un des points suivants :
    • propriétaire de petite entreprise ou entrepreneur en série avec une expérience telle que la mise à l’échelle d’une entreprise, les acquisitions ou l’expansion internationale, dans des secteurs comme l’information, les communications et la technologie; les sciences de la vie ou l’énergie/cleantech ;
    • membre de la haute direction d’une société commerciale importante ;
    • leadership en gestion des risques auprès d’une institution financière canadienne de préférence à titre d’agent principal de la gestion des risques et relevant directement ou membre d’un comité de gestion des risques d’une organisation importante ;
    • responsabilités de haut niveau à titre de professionnel en investissements, dont une grande expérience dans les investissements en capitaux, capitaux de risque et/ou prêts de type mezzanine dans des secteurs comme l’information, les communications et la technologie, les sciences de la vie et/ou l’énergie/les technologies propres, ainsi qu’une grande expérience de leur gestion; ou
    • avocat en exercice avec un volet important lié aux finances, aux investissements, aux transactions et aux entreprises.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Banque de développement du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des saines pratiques de gouvernance et de gestion d’entreprise ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du président, du conseil d’administration et le Président et premier dirigeant de l’entreprise ;
  • Connaissance des pratiques financières, plus particulièrement la gestion de risques associés à l’élaboration et la gestion des instruments de financement ;
  • Connaissance approfondie du secteur de l’entreprise privé – des dirigeants principaux, des tendances émergentes ainsi que des contraintes, défis et opportunités concernant les petites et moyennes entreprises ;
  • Capacité à anticiper, évaluer et gérer les risques d’affaires, en particulier ceux qui sont reliés aux transactions financières complexes et aux responsabilités sociales d’une entreprise ;
  • Capacité à développer des relations de travail efficaces avec le conseil d’administration ainsi qu’avec les partenaires et les parties prenantes de la Banque de développement du Canada ;
  • Capacité à faire preuve de discernement dans l’analyse, la résolution des problèmes et la prise de décisions relatives aux contrats d’affaires complexes ;
  • Capacité de faire preuve d’un haut niveau d’éthique et d’intégrité en respectant le mandat de la Banque de développement du Canada et en promouvant les valeurs de l’organisation ; et
  • Littératie financière.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue pour l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier comment vous remplissez les exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et vos postes récents, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé : Expérience pertinente et capacité de formuler des conseils judicieux et réfléchis, d’analyser, de poser des questions à un niveau stratégique, d’étudier le point de vue des différents intervenants et de comprendre les enjeux opérationnels et mondiaux, tout en tenant compte des préoccupations sous-jacentes.
  • Intégrité et responsabilité : Faire preuve d’intégrité et de normes élevées en matière d’éthique, être prêt à donner suite aux décisions du conseil et à en être responsable, s’acquitter des responsabilités décrites dans la Loi sur la Banque de développement du Canada, les règlements et les règles du conseil et se voir au service des intérêts des Canadiens.
  • Incidence et influence : Connaître les répercussions des enjeux, des politiques et des décisions organisationnels sur les intérêts et les préoccupations du public. Être sensible aux besoins et aux programmes divergents des différents intervenants et prendre des mesures pour convaincre ou influencer les autres dans le but de produire un effet précis.
  • Confiance et engagement : Faire preuve de respect et d’ouverture quant aux points de vue des autres, encourager des discussions ouvertes, poursuivre l’excellence dans le rôle de la Banque de développement du Canada visant à améliorer la compétitivité des entreprises canadiennes, son mandat et ses valeurs.
  • Respect de la culture : S’engager à collaborer, à partager des expériences et à travailler en équipe.

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Une personne ne peut être nommée administrateur ni admise à exercer ces fonctions si elle : a) n’est ni un citoyen canadien ni un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés; b) est citoyen canadien, mais ne réside pas ordinairement au Canada; c) est un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et a résidé au Canada pendant plus d’un an après la date à laquelle elle a acquis pour la première fois le droit de demander la citoyenneté canadienne; d) est sénateur, député à la Chambre des communes ou membre de la législature d’une province; e) est employée dans l’administration publique d’une province (prévu par loi).
  • Vous êtes prêt à voyager à travers le Canada au besoin.
  • Vous êtes prêt à consacrer jusqu’à 24 jours par année aux activités du conseil.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général, Conseil canadien des normes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général (poste à temps plein)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes, ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le rôle principal du directeur général consiste à assurer en tant que leader la direction générale de l’organisme, y compris la gestion d’un effectif de quelque 90 employés et d’un budget annuel d’environ 22 millions de dollars, et à en définir la stratégie et la vision de concert avec le conseil d’administration du Conseil canadien des normes. Ce rôle consiste également à représenter le Conseil canadien des normes et à établir des partenariats efficaces avec un large éventail d’intervenants, à bâtir la culture organisationnelle et l’équipe de la haute direction, et à veiller à la bonne affectation des ressources de l’organisme. Le directeur général est responsable de l’accomplissement du mandat du Conseil canadien des normes et de sa mission, à savoir diriger et faciliter l’élaboration et l’utilisation des normes pour le bien-être économique du Canada et de la population canadienne.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 179 200 $ - 210 800 $

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle ou d’expérience ;
  • Expérience du leadership organisationnel acquise en tant que cadre supérieur ;
  • Expérience de la gestion stratégique de programmes, de services et de ressources financières et humaines acquise en tant que cadre supérieur ;
  • Expérience dans la promotion de cultures organisationnelles positives et à diriger des équipes hautement performantes ;
  • Expérience de la promotion et du maintien de relations et partenariats fructueux avec des intervenants à l’échelle internationale et nationale ou régionale ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience avec des organisations internationales serait considérée comme un atout ;
  • Expérience des conseils d’administration ; et
  • Expérience de la gestion de dossiers complexes d’intérêt public relatifs aux normes et à l’évaluation de la conformité constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’un organisme, et du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme ;
  • Compétences supérieures en communication orale et écrite et capacité d’agir à titre de porte-parole du Conseil canadien des normes auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations ;
  • Capacité de définir une vision organisationnelle claire, d’exercer un leadership solide et de donner l’orientation stratégique nécessaire à la bonne réalisation du mandat du Conseil canadien des normes et de ses priorités pour le Canada ;
  • Capacité de prévoir les problèmes émergents pour intervenir efficacement, et d’élaborer des stratégies qui permettront à l’organisme de saisir les possibilités et de régler les problèmes ;
  • Capacité d’exercer une influence positive pour promouvoir et faire accepter les prises de position stratégique du Canada en matière de normalisation nationale, régionale et internationale ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir de bonnes relations de travail avec les cadres dirigeants et le conseil d’administration du Conseil canadien des normes, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et le personnel de son Cabinet, le sous-ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, les fonctionnaires et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Normes élevées en matière d’éthique et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés du Conseil canadien des normes ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent pas être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant du Conseil canadien des normes (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent représenter un large éventail d’intérêts du secteur privé, chacun d’eux devant avoir les connaissances ou l’expérience nécessaires pour aider le Conseil à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Vous êtes disposé(e) à voyager souvent partout au Canada et à l’étranger, selon les besoins.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) du conseil, Conseil canadien des normes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) du conseil (poste à temps partiel)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes; ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le Conseil canadien des normes est régi par un conseil d'administration de 13 membres, composé de représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et un éventail d'intérêts publics et privés, y compris les représentants des consommateurs.

Le rôle du président consiste d’abord et avant tout à diriger et à guider le conseil d’administration du Conseil canadien des normes dans l’exercice de ses responsabilités, à agir comme conseiller auprès du directeur général et à servir de lien principal entre le Conseil canadien des normes et le ministre. Le président est responsable du bon déroulement des réunions du conseil d’administration pour veiller à ce que le Conseil remplisse comme il se doit son mandat et ses objectifs. Le titulaire du poste assure le leadership en matière de gouvernance du Conseil canadien des normes et veille à ce que le fonctionnement du conseil d’administration soit prudent et efficace, conformément à la loi et aux politiques du gouvernement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 490 $ - 575 $

Honoraire annuel : 6 400 $ - 7 500 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience en gestion de ressources humaines et financières dans le secteur privé ou public, de préférence comme cadre supérieur ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience des relations internationales ou expérience de travail avec des organismes internationaux ; et
  • Une expérience en gestion de dossiers complexes en matière de politiques ayant trait à la normalisation constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’un organisme, et du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme ;
  • Connaissance des tendances mondiales dans le domaine de la normalisation ;
  • Compétences solides en matière de leadership et de gestion pour veiller à ce que le conseil d’administration mène ses activités de manière efficace ;
  • Capacité d’anticiper les enjeux émergents et de concevoir des stratégies permettant au conseil d’administration de saisir d’éventuelles occasions et de résoudre des problèmes ;
  • Capacité de nouer et de maintenir des relations de travail efficaces avec la direction, les représentants officiels du gouvernement, et les intervenants ;
  • Capacité de favoriser efficacement les débats et discussions entre les membres d’un conseil d’administration, de faciliter l’établissement d’un consensus et de gérer les conflits, s’il y a lieu ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Normes d’éthique rigoureuses et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être disponible environ 20 jours par année pour participer à des activités du Conseil et pour faire les déplacements qui s’y rattachent.
  • Vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Conseil canadien des normes,

Possibilités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes; ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le Conseil canadien des normes est régi par un conseil d'administration de 13 membres, composé de représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et un éventail d'intérêts publics et privés, y compris les représentants des consommateurs.

Le rôle principal des membres du Conseil est d'assurer la gouvernance organisationnelle et la gouvernance en fixant l'orientation stratégique du Conseil canadien des normes, en supervisant l'élaboration et la mise en œuvre du plan d'entreprise de l'organisation, en assurant l'orientation pertinente des politiques et en examinant périodiquement le mandat du Conseil canadien des normes.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé, ou de cadre supérieur responsable devant des parties intéressées du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de principes modernes relatifs à la gouvernance d’une société dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience des relations internationales ou expérience de travail avec des organismes internationaux constituerait un atout ; et
  • Expérience en gestion de dossiers complexes en matière de politiques ayant trait à la normalisation constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance des tendances mondiales dans le domaine de la normalisation constituerait un atout ;
  • Capacité de contribuer efficacement à la planification stratégique et corporative ;
  • Capacité d’anticiper les enjeux émergents ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les membres du conseil d'administration et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Bon jugement
  • Normes d’éthique rigoureuses et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés du Conseil canadien des normes ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant du Conseil canadien des normes (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent représenter un large éventail d’intérêts du secteur privé, chacun d’eux devant avoir les connaissances ou l’expérience nécessaires pour aider le Conseil à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Vous devez être disponible environ 10 jours par année pour participer à des activités du Conseil et pour faire les déplacements qui s’y rattachent.
  • Vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire, Commissariat à la magistrature fédérale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre de la Justice et procureur général du Canada consiste à veiller à ce que notre législation respecte les normes les plus élevées en matière d’équité, d’impartialité et de respect de la primauté du droit.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à la magistrature fédérale (poste à temps plein)

Commissariat à la magistrature fédérale Canada

Le Commissariat a été créé en 1978 pour protéger l'indépendance de la magistrature et procurer aux juges de nomination fédérale une administration indépendante de celle du ministère de la Justice.

Le commissaire à la magistrature fédérale relève du Parlement par l'entremise du ministre de la Justice et agit au nom du ministre en ce qui a trait à l'application de la partie I de la Loi sur les juges. Le commissaire est responsable du fonctionnement et de la gestion efficaces et efficients du Bureau en fournissant des services à la magistrature fédérale en vertu des obligations statutaires du commissaire et conformément au mandat du Bureau. Le commissaire joue également un rôle important en appuyant le Conseil canadien de la magistrature.

Pour mener à bien toutes ces activités et rendre les services requis à plus de 1100 juges et 850 juges pensionnés et à leurs survivants au Canada, le commissaire compte sur une équipe composée d'un sous-commissaire, de six directeurs et, à l'heure actuelle, de 70 autres employés.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à la magistrature fédérale Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ - 205 500 $

Lieu de travail : Région de la Capitale Nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme en droit d'une université reconnue et admission à l'un des barreaux provinciaux ou territoriaux au Canada ou à la Chambre des notaires de la province de Québec ;
  • Expérience de la prise de décisions de haut niveau sur des questions administratives délicates ;
  • Expérience dans la fourniture de conseils stratégiques sur des questions complexes et sensibles ;
  • Expérience de la collaboration avec les cadres supérieurs des organes judiciaires et avec la magistrature serait considéré comme un atout ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence à un niveau supérieur ;
  • Expérience de gestion pertinente au niveau supérieur dans le secteur privé ou public, y compris les ressources humaines, la gestion financière et l'administration des aspects discrétionnaires des lois, des règlements et des politiques serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience dans la gestion ou la collaboration avec des projets internationaux incluant la participation de la magistrature serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du rôle et des responsabilités du Commissaire à la magistrature fédérale ;
  • Connaissance des exigences législatives et réglementaires et du mandat établi en vertu de la Loi sur les juges et de ses règlements ;
  • Connaissance des principes d'indépendance judiciaire, en particulier son lien avec le rôle constitutionnel des juges des cours supérieures dans la société canadienne et ses liens avec le Parlement et le gouvernement fédéral ;
  • Connaissance des pratiques et des normes raisonnables de l'administration publique, en particulier des questions financières et budgétaires ;
  • Connaissance des activités du gouvernement fédéral ;
  • Capacité de coopérer avec le Conseil canadien de la magistrature pour promouvoir des relations productives et respectueuses entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif ;
  • Capacité d'établir, de maintenir et de collaborer à des relations appropriées et efficaces avec les juges en chef, les juges et les autres représentants du Conseil canadien de la magistrature et de la magistrature en matière de rémunération et d'avantages sociaux et services ;
  • Capacité manifeste de collaborer avec des représentants d'autres instances judiciaires ainsi qu'avec des hauts fonctionnaires fédéraux, notamment le secrétaire du Conseil du Trésor, le ministre des Finances et le ministre de la Justice, afin d'obtenir les ressources et les services nécessaires à la magistrature ;
  • Capacité de négocier des intérêts contradictoires et de répondre à des demandes extérieures pour lesquelles des délais doivent être respectés ;
  • Capacité d'analyser des opinions divergentes et des situations complexes pour formuler des recommandations justes et équitables ; et
  • Compétences supérieures en communication orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Intégrité et normes morales élevées
  • Excellent jugement
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Objectivité
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la Capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu du travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidat(e)s qualifié(e)s seront admissibles à une nomination pour une période de deux ans à compter de la date à laquelle ils ont été avisés par écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne

Greffier/greffière, Chambre des communes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada établira un processus ouvert, transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement consistant à assurer la parité entre les sexes et une meilleure représentation des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Greffier/greffière de la Chambre des communes (poste à temps plein)

Chambre des communes

La Chambre des communes est la composante élue du Parlement et comprend 338 députés. Le greffier ou la greffière de la Chambre des communes contribue à la réalisation de la mission parlementaire de la Chambre des communes et à l'amélioration des services offerts à la Chambre, en tant qu'institution, et aux députés, dans leur travail. Le greffier ou la greffière de la Chambre des communes doit diriger l'élaboration de toutes les fonctions d'administration, de logistique et de soutien nécessaires au fonctionnement de la Chambre, ce qui comprend la prestation des services de la procédure, des services juridiques et législatifs, des services de technologie de l'information, des services de la cité parlementaire, et des ressources de l'organisation.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Chambre des communes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 26 février 2017 sur le site Web des nominations du gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 196 600 $ - 231 200 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants:

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue ou combinaison équivalente d'études, de formation liée à l'emploi et d'expérience ;
  • Vaste expérience de gestion au niveau de la direction, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience manifeste de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate ; et
  • Expérience démontrée de l'établissement et de l'entretien de relations constructives et efficaces avec un large éventail d'intervenants, notamment des parlementaires et des décideurs à tous les niveaux.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de tous les aspects de la fonction législative et de la fonction de responsabilisation de la Chambre des communes ;
  • Connaissance des politiques, des pratiques et des principes de saine gestion ;
  • Connaissance des préoccupations politiques actuelles, des initiatives législatives en cours et des questions nationales en cours ;
  • Connaissance du contexte juridique, historique et culturel des institutions parlementaires au Canada et à l'étranger ;
  • Connaissance et le respect pour les systèmes de gouvernement bicaméral ;
  • Engagement et bilan éprouvé de la mise en œuvre de décisions prises par d'autres ;
  • Capacité d'établir et de maintenir la norme la plus élevée possible quant aux conseils en matière de procédure, ainsi que d'assurer l'impartialité et la neutralité politique à l'égard de tout le personnel ;
  • Excellente capacité d'analyse et de gestion, et capacité de prendre des décisions impartiales, équitables et transparentes ;
  • Capacité de composer avec des échéances serrées ainsi que des changements de priorités et de calendriers, et de les concilier ; et
  • Compétences supérieures en communication orale et écrite, et capacité de gérer les communications avec différents intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leader stratégique
  • Impartialité et équité
  • Normes d'éthique élevées et intégrité
  • Excellent entregent
  • Jugement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président(e), Musée canadien de l'histoire,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président(e) (poste à temps partiel)

Musée canadien de l'histoire

Le Musée canadien de l'histoire est une société d'État fédérale anciennement connu sous le nom du Musée canadien des civilisations. Le Musée canadien de la guerre y est également affilié. Au cœur de la région de la capitale nationale, le célèbre édifice du Musée canadien de l'histoire accueille plus de 1,2 million de visiteurs chaque année, un achalandage qui en fait l'institution muséale la plus visitée au Canada. Le Musée, dont l'origine remonte à 1856, jouit une grande reconnaissance en tant que centre d'excellence muséologique et met en commun ses compétences dans les domaines de l'histoire, de l'archéologie, de l'ethnologie et des études culturelles avec d'autres musées au pays et à l'étranger.

Le mandat du Musée est d'accroître la connaissance et la compréhension des Canadiens à l'égard d'événements, d'expériences, de personnes et d'objets qui incarnent l'histoire et les identités canadiennes, ainsi que de les sensibiliser à l'histoire du monde et aux autres cultures. La Société est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée canadien de l'histoire est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration veille à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. En cas d'absence ou d'empêchement du président, ou de vacance de son poste, la présidence est assumée par le vice-président.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Musée canadien de l'histoire.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 5 000 $ - 6 500 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans le secteur des communications, des médias sociaux et des médias, tels que la distribution de contenu créatif et numérique, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience à interagir avec des institutions culturelles, de préférence dans le domaine de l'histoire, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée canadien de l'histoire ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée canadien de l'histoire serait considérée un atout ;
  • Connaissance dans les secteurs de la technologie de l'information, de l'évolution technologique liée au numérique, de l'environnement d'appui au contenu créatif national, des relations gouvernementales, des ressources humaines, ou de la promotion et du marketing serait considérée comme un atout ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité de seconder le président afin qu'il puisse exercer son mandat conformément à la Loi sur les musées ;
  • Capacité d'identifier, d'analyser et de définir des priorités et des stratégies ;
  • Capacité d'établir et de maintenir des relations de travail effi?caces avec les membres du conseil et les partenaires et les intervenants du conseil ; et
  • Capacité de reconnaître et de traiter les enjeux et tendances émergents, de saisir les occasions qui se présentent, et de formuler des idées et de promouvoir l'innovation.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de vice-président(e) du conseil d'administration, la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit quatre fois par année, au minimum : trois fois à Gatineau-Ottawa et une fois dans une autre ville canadienne.
  • Le conseil d'administration pourrait se réunir plusieurs autres fois par année, par téléconférence.
  • Le temps moyen consacré est d'environ 20 jours par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Musée canadien de l'histoire,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Musée canadien de l'histoire

Le Musée canadien de l'histoire est une société d'État fédérale anciennement connu sous le nom du Musée canadien des civilisations. Le Musée canadien de la guerre y est également affilié. Au cœur de la région de la capitale nationale, le célèbre édifice du Musée canadien de l'histoire accueille plus de 1,2 million de visiteurs chaque année, un achalandage qui en fait l'institution muséale la plus visitée au Canada. Le Musée, dont l'origine remonte à 1856, jouit une grande reconnaissance en tant que centre d'excellence muséologique et met en commun ses compétences dans les domaines de l'histoire, de l'archéologie, de l'ethnologie et des études culturelles avec d'autres musées au pays et à l'étranger.

Le mandat du Musée est d'accroître la connaissance et la compréhension des Canadiens à l'égard d'événements, d'expériences, de personnes et d'objets qui incarnent l'histoire et les identités canadiennes, ainsi que de les sensibiliser à l'histoire du monde et aux autres cultures. La Société est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire du ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée canadien de l'histoire est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration veille à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. Le président doit s'assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d'administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l'optimisation des fonds publics et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Musée canadien de l'histoire.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ - 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience à interagir avec des institutions culturelles serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée canadien de l'histoire ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée canadien de l'histoire serait considérée un atout ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre au Musée d'accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats entre les membres du conseil d'administration, de faciliter l'atteinte d'un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ; et
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction du Musée, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien et les intervenants et les partenaires clés du Musée.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de président(e), la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit quatre fois par année, au minimum : trois fois à Gatineau-Ottawa et une fois dans une autre ville canadienne.
  • Le conseil d'administration pourrait se réunir plusieurs autres fois par année, par téléconférence.
  • Le temps moyen consacré est d'environ 20 jours par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Musée canadien des droits de la personne,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Musée canadien des droits de la personne

Le Musée canadien des droits de la personne a été constitué en société d'État le 13 mars 2008. C'est le premier musée exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur avenir et à leur célébration. Leur but est non seulement de créer un carrefour national voué à faire connaître les droits de la personne, mais aussi de contribuer à l'avènement d'un nouveau leadership en matière de droits de la personne, tant au Canada qu'à l'échelle planétaire. Son mandat consiste à étudier le thème des droits de la personne en mettant l'accent sur le Canada, mais sans s'y limiter, dans le but d'accroître la compréhension qu'a le public des droits de la personne, de promouvoir le respect d'autrui et de favoriser la réflexion et le dialogue. Le Musée aspire à offrir aux visiteurs une rencontre inspirante autour des droits de la personne, et ce, en allant au-delà des attentes des Canadiens et des Canadiennes en matière d'équilibre, de transparence, de saines pratiques commerciales et de consultations publiques fructueuses. Le Musée illustre l'engagement des Canadiens et des Canadiennes pour la liberté et la démocratie, et vise à nourrir une conversation éclairée et en constante évolution à l'échelle de la planète. La Société est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée canadien des droits de la personne joue un rôle essentiel pour :

  • préserver et faire connaître le patrimoine canadien au Canada et à l'étranger;
  • contribuer à la mémoire collective et au sentiment d'identité de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes; et
  • influencer la recherche, l'apprentissage et le divertissement qui appartiennent à toute la population canadienne.

Le Musée canadien des droits de la personne est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration veille à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. Le président doit s'assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d'administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l'optimisation des fonds publics, et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisation et ses activités sur le site Web du Musée canadien des droits de la personne.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 275 $ - 325 $

Honoraire annuel : 7 100 $ - 8 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ;
  • Expérience à interagir avec des institutions culturelles serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience dans la promotion et du marketing d'une institution ou d'une organisation sur les scènes nationales et mondiales serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée canadien des droits de la personne ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée canadien des droits de la personne ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre au Musée d'accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats entre les membres du conseil d'administration, de faciliter l'atteinte d'un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ; et
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction du Musée, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien et les intervenants et les partenaires clés du Musée.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de président(e), la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit environ quatre fois par année à Winnipeg.
  • Le conseil d'administration et ses comités, dont le dernier le président est membre d'office, tiennent également des conférences téléphoniques tout au long de l'année.
  • Le temps moyen consacré est d'environ 25 jours par année.
  • Habituellement, le président du conseil est nommé au conseil d'administration des Amis du Musée canadien des droits de la personne, ce qui entraîne des réunions et des responsabilités supplémentaires.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Musée canadien de l'immigration du Quai 21,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Musée canadien de l'immigration du Quai 21

Le Canada a été profondément façonné par l'immigration. Le Quai 21 est un lieu historique national qui a servi de porte d'entrée au Canada pour un million d'immigrants entre 1928 et 1971. Il a aussi servi de point de départ pour 368 000 membres des forces armées canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, le Quai 21 abrite le Musée canadien de l'Immigration du Quai 21 : le seul musée national du Canada atlantique, située à Halifax. Le Musée est chargé d'explorer le thème de l'immigration au Canada afin de mieux faire connaître au public les expériences des immigrants à leur arrivée au Canada, le rôle vital que l'immigration a joué dans l'édification du Canada et les contributions des immigrants à la culture, à l'économie et au mode de vie du pays. Faisant partie du portefeuille du Patrimoine canadien, la Société est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée canadien de l'immigration du Quai 21 est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration a la responsabilité de veiller à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de l'institution. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. Le président doit s'assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d'administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l'optimisation des fonds publics et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Musée canadien de l'immigration du Quai 21.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 275 $ - 325 $

Honoraire annuel : 7 100 $ - 8 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience à interagir avec des institutions culturelles serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée canadien de l'immigration du Quai 21 ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée canadien de l'immigration du Quai 21 serait considérée un atout ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants et les médias ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre au Musée d'accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats entre les membres du conseil d'administration, de faciliter l'atteinte d'un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ; et
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction du Musée, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien et les intervenants et les partenaires clés du Musée.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de président(e), la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit environ quatre fois par année, deux fois en personne (habituellement à Halifax) et deux fois par téléconférence.
  • La personne retenue doit s'attendre à assister à des événements de collecte de fonds et autres environ trois fois par année.
  • La personne retenue doit s'attendre à consacrer à ce poste en moyenne 20 jours par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Musée canadien de la nature,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Musée canadien de la nature

Le plus grand musée d’histoire naturelle au Canada retrace quatre milliards d’années de l’histoire de la Terre. Il abrite une des collections d'histoire naturelle les plus importantes au monde, y compris 24 grandes collections scientifiques comprenant plus de 10 millions de spécimens. Les spécimens constituent l’ossature de ses nombreuses expositions spéciales, de ses galeries permanentes et de ses programmes éducatifs. Le Musée canadien de la nature est bien plus qu’un musée national d'histoire naturelle. En plus de ses salles d'exposition, le Musée est composé de chercheurs reconnus mondialement, de spécialistes des collections et de professionnels de l'éducation et des multimédias. Le Musée est aussi un chef de file dans la documentation de la biodiversité et de l’histoire géologique du Canada, y compris celles de l’Arctique. En tant qu’organisme national et composante du portefeuille du Patrimoine canadien, le Musée a pour mandat d’accroître, dans l’ensemble du Canada et à l’étranger, l’intérêt et le respect à l’égard de la nature, de même que sa connaissance et son degré d’appréciation par tous. La Société est tenue de rendre compte au Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée canadien de la nature est régi par un conseil d’administration qui est composé d’un président, d’un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d’administration a la responsabilité de l’administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l’intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l’évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. Les administrateurs sont des ambassadeurs du Musée. Chacun est appelé à gouverner, de donner et de galvaniser le soutien pour le Musée. Le président doit s’assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d’administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l’optimisation des fonds publics et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Musée canadien de la nature.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 275 $ - 325 $

Honoraire annuel : 7 100 $ - 8 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l’élaboration de stratégies, d’objectifs, de plans, des meilleures pratiques d’affaires, ou dans la gouvernance d’entreprise serait considérée comme un atout ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d’institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience à interagir avec des institutions culturelles serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée canadien de la nature ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d’administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l’évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s’appliquent au Musée canadien de la nature serait considérée un atout ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants et les médias ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre au Musée d’accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats entre les membres du conseil d’administration, de faciliter l’atteinte d’un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d’élaborer des stratégies pour permettre au conseil d’administration de saisir les occasions qui se présentent ; et
  • Capacité d’établir et d’entretenir des rapports efficaces avec la haute direction du Musée, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien et les intervenants et les partenaires clés du Musée.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de président(e), la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • Le conseil d’administration se réunit trois fois par année : deux réunions à Ottawa/Gatineau et une réunion par vidéoconférence.
  • La personne retenue doit s’attendre à consacrer en moyenne de deux à trois semaines de travail par année, sans compter le travail des comités.
  • Le président siège également au Conseil national de la nature chargé de fournir des conseils pour la mise en œuvre d’un programme de mécénat.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est un tribunal administratif, créé en vertu de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, chargé de réglementer et de surveiller les systèmes de radiodiffusion et de télécommunications canadiens dans l’intérêt du public, en plus de protéger la vie privée et d’assurer la sécurité des Canadiens. De plus, les responsabilités du Conseil comprennent celles découlant de la loi canadienne anti-pourriel, qui traite, entre autres, de l’envoi de messages électroniques commerciaux (par exemple les pourriels). Le Conseil a donc pour rôle de conserver un équilibre délicat « dans l’intérêt public » entre les objectifs culturels, sociaux et économiques des lois sur la radiodiffusion et les télécommunications. Le Conseil rend compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le président est le premier dirigeant du Conseil; à ce titre, il en assure la direction, préside ses réunions et contrôle la gestion de son personnel. Le président établit la vision et les valeurs de l’organisme, définit ses plans et priorités stratégiques et organise la structure organisationnelle ainsi que les systèmes et procédures opérationnels qui guideront le travail des membres et du personnel. Ceci comprend d’affecter des membres aux audiences, de leur fournir une direction et des conseils fonctionnels solides au sujet de leurs responsabilités déléguées au sein des panels et d’autres domaines d’activités et d’assurer la direction exécutive du personnel professionnel. Le président dirige l’élaboration des politiques, recommande leur approbation aux membres du Conseil et supervise leur mise en œuvre. À l’exception des responsabilités de prise de décision, les vice-présidents et les membres relèvent du président.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 265 300 $ - 312 100 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation relative au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience importante au niveau de la haute direction dans le fonctionnement et la conduite d’un tribunal administratif, d’un organisme de réglementation ou d’une organisation de taille et de complexité équivalentes ;
  • Expérience démontrée dans la prise de décisions, à un niveau supérieur, dans des dossiers complexes et de nature délicate ;
  • Expérience dans l’élaboration de stratégies, d’objectifs, de plans, et de pratiques exemplaires de gestion et dans la gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience de l’établissement, du maintien et de la gestion de relations fructueuses avec les intervenants et les partenariats, à l'intérieur et à l'extérieur d'une organisation, y compris ceux dont les opinions divergent ; et
  • Expérience du domaine de la radiodiffusion, des télécommunications ou des médias numériques.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ainsi que du cadre législatif dans lequel il évolue ;
  • Connaissance de l’environnement réglementaire et technologique dans lequel fonctionnent les entreprises de radiodiffusion, de télécommunications et de médias numériques au Canada et à l’étranger ;
  • Connaissance des tendances internationales, sociales et économiques; de l’évolution en matière de consommation de l’information et du divertissement par les différents publics; de l’évolution technologique liée au numérique; de l’environnement d’appui au contenu créatif national; du rôle du gouvernement dans la formulation des politiques publiques; et de leurs liens avec le mandat législatif du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Connaissance des grandes questions liées à la convergence des médias et des réseaux ;
  • Connaissance des responsabilités, des procédures et des pratiques liées à la direction et à la gestion d’un tribunal du secteur public ;
  • Connaissance des pratiques et procédures liées à la tenue d’une audience publique et des principes juridiques en jeu, notamment en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation juridique, à l’équité procédurale et à la justice naturelle ;
  • Connaissance du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral quant à la responsabilité et à la production de rapports ;
  • Capacité de guider le Conseil pour qu’il exerce son mandat conformément à la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Capacité d’interpréter les dispositions de divers textes législatifs, la réglementation, les politiques et autres documents ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats parmi les membres, de faciliter l’atteinte d’un consensus et de gérer les conflits, s’il y a lieu ;
  • Capacité de rendre des décisions justes, équitables et en temps utile, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long terme, dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité de développer des relations de travail efficaces et respectueuses, et d’obtenir un consensus ; et
  • Capacités de communication supérieures, à l’écrit et à l’oral, et capacité de représenter le Conseil auprès de divers intervenants et de comparaître devant des comités parlementaires, au besoin.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles est essentielle.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership
  • Normes éthiques élevées, de l’intégrité et de l’impartialité
  • Tact et diplomatie
  • Bon jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé conseiller ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement, en qualité notamment de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé : a) il participe à une entreprise de télécommunications; ou b) il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans : i) une entreprise de télécommunications; ii) la fabrication d’appareils de télécommunications ou leur distribution, sauf si celle-ci ne constitue qu’un élément accessoire dans le commerce de gros ou de détail de marchandises en tous genres. Au cas où un conseiller a un intérêt dans une entreprise de télécommunications, il est tenu de se les départir entièrement dans les trois mois qui suivent leur transmission (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent se consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui leur sont conférées (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent demeurer ou être disposé(e)s à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail indiqué.
  • Les conseillers doivent être prêt(e)s à voyager partout au Canada et à l’étranger, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président(e) (Radiodiffusion), Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président(e) (Radiodiffusion) (poste à temps plein)

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est un tribunal administratif, créé en vertu de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, chargé de réglementer et de surveiller les systèmes de radiodiffusion et de télécommunications canadiens dans l’intérêt du public, en plus de protéger la vie privée et d’assurer la sécurité des Canadiens. De plus, les responsabilités du Conseil comprennent celles découlant de la loi canadienne anti-pourriel, qui s’attaque, entre autres, à l’envoi de messages électroniques commerciaux (par exemple les pourriels). Le Conseil a donc pour rôle de conserver un équilibre délicat « dans l’intérêt public » entre les objectifs culturels, sociaux et économiques des lois sur la radiodiffusion et les télécommunications. Le Conseil rend compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

À l'exception des responsabilités de prise de décision, le vice-président relève du président. Le titulaire du poste est chargé d'appuyer le président dans l’exercice d’un leadership efficace au sein du Conseil, d’assumer la responsabilité pour ce qui est des questions liées à la radiodiffusion, ainsi que de fournir un soutien à la gestion du tribunal administratif.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 200 900 $ - 236 300 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalent, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience considérable dans l’établissement de l’orientation d’une entreprise et d’un leadership organisationnel ;
  • Expérience démontrée dans la prise de décisions, à un niveau supérieur, dans des dossiers complexes et de nature délicate ;
  • Expérience de l’établissement, le maintien et la gestion de relations fructueuses avec les intervenants et les partenariats, à l'intérieur et à l'extérieur d'une organisation ;
  • Expérience du fonctionnement et de la conduite d’un tribunal administratif, d’un organisme de réglementation ou d’une organisation de taille et de complexité équivalentes serait considérée un atout ;
  • Expérience à formuler des politiques de réglementation serait considérée un atout ; et
  • Expérience du domaine de la radiodiffusion, des télécommunications ou des médias numériques serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ainsi que du cadre législatif dans lequel il évolue ;
  • Connaissance de l’environnement réglementaire et technologique dans lequel fonctionnent les entreprises de radiodiffusion, de télécommunications et de médias numériques au Canada et à l’étranger ;
  • Connaissance des tendances internationales, sociales et économiques; de l’évolution en matière de consommation de l’information et du divertissement par les différents publics; de l’évolution technologique liée au numérique; de l’environnement d’appui au contenu créatif national; du rôle du gouvernement dans la formulation des politiques publiques; et de leurs liens avec le mandat législatif du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Connaissance des pratiques et procédures liées à la tenue d’une audience publique et des principes juridiques en jeu, notamment en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation juridique, à l’équité procédurale et à la justice naturelle ;
  • Connaissance des grandes questions liées à la convergence des médias serait considérée un atout ;
  • Connaissance du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral quant à la responsabilité et à la production de rapports serait considérée un atout ;
  • Capacité de seconder le président afin qu’il puisse exercer son mandat conformément à la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Capacité d’interpréter les dispositions de divers textes législatifs, la réglementation, les politiques et autres documents ;
  • Capacité de rendre des décisions et des recommandations justes, équitables et en temps utile, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long termes, dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité de mener des audiences et des consultations publiques équitables et efficaces ;
  • Capacité de développer des relations de travail efficaces et respectueuses, et d’obtenir un consensus ; et
  • Capacités de communication supérieures, à l’écrit et à l’oral, et capacité de représenter le Conseil auprès de divers intervenants et de comparaître devant des comités parlementaires, au besoin.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles est essentielle.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées, de l’intégrité et de l’impartialité
  • Tact et diplomatie
  • Bon jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé conseiller ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement, en qualité notamment de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé : a) il participe à une entreprise de télécommunications; ou b) il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans : i) une entreprise de télécommunications; ii) la fabrication d’appareils de télécommunications ou leur distribution, sauf si celle-ci ne constitue qu’un élément accessoire dans le commerce de gros ou de détail de marchandises en tous genres. Au cas où un conseiller a un intérêt dans une entreprise de télécommunications, il est tenu de se les départir entièrement dans les trois mois qui suivent leur transmission (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent se consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui leur sont conférées (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent demeurer ou être disposé(e)s à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail indiqué.
  • Les conseillers doivent être prêt(e)s à voyager partout au Canada et à l’étranger, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre régional (Manitoba/Saskatchewan), Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre régional (Manitoba/Saskatchewan) (poste à temps plein)

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est un tribunal administratif, créé en vertu de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, chargé de réglementer et de surveiller les systèmes de radiodiffusion et de télécommunications canadiens dans l’intérêt du public, en plus de protéger la vie privée et d’assurer la sécurité des Canadiens. De plus, les responsabilités du Conseil comprennent celles découlant de la loi canadienne anti-pourriel, qui traite, entre autres, de l’envoi de messages électroniques commerciaux (par exemple les pourriels). Le Conseil a donc pour rôle de conserver un équilibre délicat « dans l’intérêt public » entre les objectifs culturels, sociaux et économiques des lois sur la radiodiffusion et les télécommunications. Le Conseil rend compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

À l'exception des responsabilités de prise de décision, le membre relève du président. Les fonctions du titulaire du poste comprennent : participer aux processus d’établissement des règles, des politiques et des directives concernant les licences et entreprises, participer à des consultations et à des audiences publiques, et élaborer des règles et participer à la prise de décisions du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $

Lieu de travail : Regina (Saskatchewan)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalent, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience dans la prestation de conseils sur des questions complexes et délicates, de préférence à un niveau supérieur ;
  • Expérience dans l’établissement, le maintien et la gestion de relations fructueuses et de partenariats à l'intérieur et à l'extérieur d'une organisation ;
  • Expérience à titre de membre ou de conseiller juridique au sein d’un tribunal administratif ou expérience à comparaître devant un tribunal administratif serait considérée comme un atout ;
  • Expérience à formuler des politiques de réglementation serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans un secteur de réglementation, tel que l'assurance, l'énergie, la banque ou le transport, serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience du domaine de la radiodiffusion, des télécommunications ou des médias numériques serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ainsi que du cadre législatif dans lequel il évolue ;
  • Connaissance de l'environnement réglementaire et technologique dans lequel fonctionnent les entreprises de radiodiffusion, de télécommunications et de médias numériques au Canada et à l'étranger ;
  • Connaissance des tendances internationales, sociales et économiques; de l’évolution en matière de consommation de l’information et du divertissement par les différents publics; de l’évolution technologique liée au numérique; de l’environnement d’appui au contenu créatif national; du rôle du gouvernement dans la formulation des politiques publiques; et de leurs liens avec le mandat législatif du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Connaissance des pratiques et des procédures impliquées dans la réalisation d'une audience publique et les principes juridiques en cause, en particulier en ce qui concerne la preuve, l'interprétation juridique, d’équité procédurale, et la justice naturelle serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance des grandes questions liées à la convergence des médias serait considérée comme un atout ;
  • Capacité d’interpréter les dispositions de divers textes législatifs, la réglementation, les politiques et autres documents ;
  • Capacité de rendre des décisions et des recommandations justes, équitables et en temps utile, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long termes, dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité de mener des audiences et des consultations publiques équitables et efficaces ;
  • Capacité de développer des relations de travail efficaces et respectueuses, et contribuer à obtenir un consensus ; et
  • Capacié de communiquer efficacement, à l’écrit et à l’oral, et au besoin, de représenter le Conseil auprès d’un large éventail d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées, de l’intégrité et de l’impartialité
  • Tact et diplomatie
  • Bon jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé conseiller ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement, en qualité notamment de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé : a) il participe à une entreprise de télécommunications; ou b) il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans : i) une entreprise de télécommunications; ii) la fabrication d’appareils de télécommunications ou leur distribution, sauf si celle-ci ne constitue qu’un élément accessoire dans le commerce de gros ou de détail de marchandises en tous genres. Au cas où un conseiller a un intérêt dans une entreprise de télécommunications, il est tenu de se les départir entièrement dans les trois mois qui suivent leur transmission (prévu par la loi).
  • Un membre :
    • Doit se consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui leur sont conférées (prévu par la loi).
    • Doit demeurer ou être disposé(e) à déménager au lieu de travail indiqué ou à un endoit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
    • Doit être prêt(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre régional (Ontario), Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre régional (Ontario) (poste à temps plein)

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est un tribunal administratif, créé en vertu de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, chargé de réglementer et de surveiller les systèmes de radiodiffusion et de télécommunications canadiens dans l’intérêt du public, en plus de protéger la vie privée et d’assurer la sécurité des Canadiens. De plus, les responsabilités du Conseil comprennent celles découlant de la loi canadienne anti-pourriel, qui traite, entre autres, de l’envoi de messages électroniques commerciaux (par exemple les pourriels). Le Conseil a donc pour rôle de conserver un équilibre délicat « dans l’intérêt public » entre les objectifs culturels, sociaux et économiques des lois sur la radiodiffusion et les télécommunications. Le Conseil rend compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

À l'exception des responsabilités de prise de décision, le membre relève du président. Les fonctions du titulaire du poste comprennent : participer aux processus d’établissement des règles, des politiques et des directives concernant les licences et entreprises, participer à des consultations et à des audiences publiques, et élaborer des règles et participer à la prise de décisions du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $

Lieu de travail : Toronto (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalent, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience dans la prestation de conseils sur des questions complexes et délicates, de préférence à un niveau supérieur ;
  • Expérience dans l’établissement, le maintien et la gestion de relations fructueuses et de partenariats à l'intérieur et à l'extérieur d'une organisation ;
  • Expérience à titre de membre ou de conseiller juridique au sein d’un tribunal administratif ou expérience à comparaître devant un tribunal administratif serait considérée comme un atout ;
  • Expérience à formuler des politiques de réglementation serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans un secteur de réglementation, tel que l'assurance, l'énergie, la banque ou le transport, serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience du domaine de la radiodiffusion, des télécommunications ou des médias numériques serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ainsi que du cadre législatif dans lequel il évolue ;
  • Connaissance de l'environnement réglementaire et technologique dans lequel fonctionnent les entreprises de radiodiffusion, de télécommunications et de médias numériques au Canada et à l'étranger ;
  • Connaissance des tendances internationales, sociales et économiques; de l’évolution en matière de consommation de l’information et du divertissement par les différents publics; de l’évolution technologique liée au numérique; de l’environnement d’appui au contenu créatif national; du rôle du gouvernement dans la formulation des politiques publiques; et de leurs liens avec le mandat législatif du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ;
  • Connaissance des pratiques et des procédures impliquées dans la réalisation d'une audience publique et les principes juridiques en cause, en particulier en ce qui concerne la preuve, l'interprétation juridique, d’équité procédurale, et la justice naturelle serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance des grandes questions liées à la convergence des médias serait considérée comme un atout ;
  • Capacité d’interpréter les dispositions de divers textes législatifs, la réglementation, les politiques et autres documents ;
  • Capacité de rendre des décisions et des recommandations justes, équitables et en temps utile, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long termes, dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité de mener des audiences et des consultations publiques équitables et efficaces ;
  • Capacité de développer des relations de travail efficaces et respectueuses, et contribuer à obtenir un consensus ; et
  • Capacié de communiquer efficacement, à l’écrit et à l’oral, et au besoin, de représenter le Conseil auprès d’un large éventail d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées, de l’intégrité et de l’impartialité
  • Tact et diplomatie
  • Bon jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé conseiller ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement, en qualité notamment de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé : a) il participe à une entreprise de télécommunications; ou b) il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans : i) une entreprise de télécommunications; ii) la fabrication d’appareils de télécommunications ou leur distribution, sauf si celle-ci ne constitue qu’un élément accessoire dans le commerce de gros ou de détail de marchandises en tous genres. Au cas où un conseiller a un intérêt dans une entreprise de télécommunications, il est tenu de se les départir entièrement dans les trois mois qui suivent leur transmission (prévu par la loi).
  • Un membre :
    • Doit se consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui leur sont conférées (prévu par la loi).
    • Doit demeurer ou être disposé(e) à déménager au lieu de travail indiqué ou à un endoit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
    • Doit être prêt(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) du conseil, Commission de la capitale nationale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) du conseil (poste à temps partiel)

Commission de la capitale nationale

La Commission de la capitale nationale est une société d’État fédérale qui veille à ce que la capitale du Canada soit une source dynamique et inspirante de fierté pour tous les Canadiens et un legs aux générations à venir. La société d’État est responsable de concevoir des plans d’aménagement, de conservation et d’embellissement de la région de la capitale du Canada et de concourir à leur réalisation. La Commission de la capitale nationale remplit ce rôle dans les secteurs d’activité suivants : l’établissement de l’orientation de la planification à long terme liée aux terrains fédéraux de la région de la capitale du Canada; l’orientation et la surveillance de l’utilisation et de l’aménagement des terrains fédéraux de la région de la capitale du Canada; la gestion, la conservation et la protection des biens de la Commission de la capitale nationale (notamment du parc de la Gatineau, de la Ceinture de verdure, du portefeuille immobilier et d’autres biens comme des ponts, des sentiers et des promenades); et l’entretien des sites patrimoniaux de la région de la capitale du Canada, comme les résidences officielles et les monuments commémoratifs.

Le rôle principal du conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale est de surveiller la société d’État et de veiller à ce qu’elle atteigne ses objectifs stratégiques. Ses principales responsabilités sont les suivantes : veiller à ce que les ressources de la société d’État soient utilisées avec efficacité et efficience; suivre et évaluer le rendement, et en rendre compte; et favoriser les relations entre la Commission de la capitale nationale, les autres ordres de gouvernement et le public.

Le président doit s’assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d’administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l’optimisation des fonds publics et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de la capitale nationale.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 27 février 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ - 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou aurait une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience au sein d’un conseil administration dans le secteur public et/ou d’une organisation vaste et complexe, de préférence à titre de président(e) ;
  • Expérience auprès des paliers de gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience de la réalisation de transactions relatives à l’acquisition ou à la vente d’éléments d’actifs commerciaux serait considéré comme un atout ; et
  • Expérience dans l’élaboration de stratégies, d’objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d’affaires et dans la gouvernance d’entreprise.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, et des activités de la Commission de la capitale nationale ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d’administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des préoccupations et des intérêts régionaux ainsi que des répercussions à l’échelle municipale, provinciale et fédérale, et de leur rapport à la Commission ;
  • Connaissance du domaine financier, de la planification stratégique d’entreprise, des environnements de politique publique, et de la surveillance et de l’évaluation du rendement ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l’évolution des attentes du public au niveau de la Commission ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations efficaces avec le conseil d’administration, le premier dirigeant, la gestion de la Commission, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien, ainsi que les intervenants et les partenaires clés de la Commission afin de faciliter la collaboration au moment de la planification de ses programmes et l’aménagement de la capitale ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes, et d’élaborer des stratégies pour permettre au conseil d’administration de saisir les occasions et les innovations qui se présentent ;
  • Capacité supérieur en matière de leadership à stimuler les débats et les discussions entre les membres du conseil d’administration, à faciliter l’atteinte d’un consensus, à gérer les conflits et à synthétiser de multiples points de vue en un processus décisionnel avisé ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre à la Commission d’accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ; et
  • Capacités supérieures en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Excellentes compétences en analyse et jugement sûr
  • Tact et diplomatie
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes prêt(e) à participer aux rencontres du conseil au moins cinq fois par année.
  • Vous êtes prêt(e) à participer aux rencontres spéciales en personne ou par téléconférence au besoin. De plus, il y a une séance annuelle de planification stratégique.
  • Vous êtes prêt(e) à vous engager à consacrer une durée moyenne pour le travail du conseil et le travail des comités de 20 à 25 jours par année, et des jours supplémentaires pour des fonctions de représentation au nom de la Commission de la capitale nationale et de consulter le premier dirigeant.
  • Le président est également le président du comité directeur et membre d'office du comité de d’audit, du comité de la gouvernance, du comité consultatif sur l’urbanisme, du design et de l’immobilier, et du comité consultatif des résidences officielles.
  • Vous êtes disposé(e) à obtenir une côte de sécurité « Très secret ».

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Musée des beaux-arts du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Musée des beaux-arts du Canada

Le Musée des beaux-arts du Canada est l'un des établissements d'art les plus respectés du monde; il est renommé pour la qualité exceptionnelle de ses collections d'environ 65 000 œuvres d'art, pour son érudition et pour sa capacité hors pair d'attirer des visiteurs de tous âges, quelles que soient leurs connaissances artistiques. Au cours des années, le Musée des beaux-arts du Canada s'est constitué peu à peu une collection de calibre mondial qui couvre toutes les périodes de l'art canadien, comprend un riche volet européen — des maîtres anciens aux artistes contemporains — et, fait remarquable, une grande variété de photographies, d'œuvres d'art inuit et de créations américaines contemporaines. Le Musée des beaux-arts du Canada a pour mandat de constituer, d'entretenir et de faire connaître, dans l'ensemble du Canada et à l'étranger, une collection d'œuvres d'art anciennes, modernes et contemporaines principalement axée sur le Canada. Le Musée a aussi pour mandat d'amener tous les Canadiens et Canadiennes à mieux connaître, comprendre et apprécier l'art en général. Le Musée est tenu de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée des beaux-arts du Canada est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration a la responsabilité de veiller à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de l'institution. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. Le président doit s'assurer du déroulement efficace des réunions du conseil d'administration de manière à ce que la Société puisse réaliser son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l'optimisation des fonds publics, et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur le Musée et ses activités sur le site Web du Musée des beaux-arts du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 275 $ - 325 $

Honoraire annuels : 7 100 $ - 8 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de travail ou de bénévolat au sein d'organismes du secteur culturel, de préférence dans le domaine des arts visuels, serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée des beaux-arts du Canada ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée des beaux-arts du Canada serait considérée un atout ;
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion, incluant des compétences en gestion des cadres supérieurs, pour permettre au Musée d'accomplir son travail efficacement et dans une perspective nationale ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats entre les membres du conseil d'administration, de faciliter l'atteinte d'un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ; et
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction du Musée et de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien et les intervenants et les partenaires clés du Musée.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de président(e), la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • La personne retenue doit participer aux réunions du conseil d'administration et aux principaux événements du Musée :le conseil d'administration se réunit quatre fois par année; en générale, chaque réunion dure environ deux jours consécutifs ;
    • trois réunions ont lieu à Ottawa et une réunion additionnelle a souvent lieu dans une autre ville canadienne ;
    • il y a approximativement dix réunions par téléconférence de courte durée (30 minutes) durant l'année ; et
    • le président prend part aux inaugurations des expositions majeures au Musée des beaux-arts du Canada, environ trois à quatre par année.
  • Habituellement, le président du Musée est nommé au conseil d'administration de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada; cela implique des réunions et responsabilités additionnelles.
  • La personne retenue doit s'attendre à consacrer à ce poste en moyenne six semaines par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président(e), Musée des beaux-arts du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président(e) (poste à temps partiel)

Musée des beaux-arts du Canada

Le Musée des beaux-arts du Canada est l'un des établissements d'art les plus respectés du monde; il est renommé pour la qualité exceptionnelle de ses collections d'environ 65 000 œuvres d'art, pour son érudition et pour sa capacité hors pair d'attirer des visiteurs de tous âges, quelles que soient leurs connaissances artistiques. Au cours des années, le Musée des beaux-arts du Canada s'est constitué peu à peu une collection de calibre mondial qui couvre toutes les périodes de l'art canadien, comprend un riche volet européen — des maîtres anciens aux artistes contemporains — et, fait remarquable, une grande variété de photographies, d'œuvres d'art inuit et de créations américaines contemporaines. Le Musée des beaux-arts du Canada a pour mandat de constituer, d'entretenir et de faire connaître, dans l'ensemble du Canada et à l'étranger, une collection d'œuvres d'art anciennes, modernes et contemporaines principalement axée sur le Canada. Le Musée a aussi pour mandat d'amener tous les Canadiens et Canadiennes à mieux connaître, comprendre et apprécier l'art en général. Le Musée est tenu de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le Musée des beaux-arts du Canada est régi par un conseil d'administration qui est composé d'un président, d'un vice-président et de neuf autres administrateurs. Le conseil d'administration a la responsabilité de veiller à l'administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de l'institution. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. En cas d'absence ou d'empêchement du président, ou de vacance de son poste, la présidence est assumée par le vice-président.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur le Musée et ses activités sur le site Web du Musée des beaux-arts du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 7 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 275 $ - 325 $

Honoraire annuel : 7 100 $ - 8 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et des meilleures pratiques d'affaires et dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience au sein d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans le secteur des communications, des médias sociaux et des médias, tels que la distribution de contenu créatif et numérique, serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans la levée de fonds au sein d'institutions culturelles et de la production de revenus autonome serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de travail ou de bénévolat au sein d'organismes du secteur culturel, de préférence dans le domaine des arts visuels, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du cadre législatif, du mandat et des activités du Musée des beaux-arts du Canada ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique, ou de l'évolution des attentes du public au niveau muséal ;
  • Connaissance des priorités de la politique culturelle du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent au Musée des beaux-arts du Canada serait considérée un atout ;
  • Connaissance dans les secteurs de la technologie de l'information, de l'évolution technologique liée au numérique, de l'environnement d'appui au contenu créatif national, des relations gouvernementales, des ressources humaines, ou de la promotion et du marketing serait considérée comme un atout ;
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité de seconder le président afin qu'il puisse exercer son mandat conformément à la Loi sur les musées ;
  • Capacité d'identifier, d'analyser et de définir des priorités et des stratégies ;
  • Capacité d'établir et de maintenir des relations de travail effi?caces avec les membres du conseil et les partenaires et les intervenants du conseil ; et
  • Capacité de reconnaître et de traiter les enjeux et tendances émergents, de saisir les occasions qui se présentent, et de formuler des idées et de promouvoir l'innovation.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Pour être nommée au poste de vice-président(e) du conseil d'administration, la personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne (prévu par la loi).
  • La personne retenue doit participer aux réunions du conseil d'administration et aux principaux événements du Musée :
    • le conseil d'administration se réunit quatre fois par année; en générale, chaque réunion dure environ deux jours consécutifs; trois réunions ont lieu à Ottawa et une réunion additionnelle a souvent lieu dans une autre ville canadienne ;
    • il y a approximativement dix réunions par téléconférence de courte durée (30 minutes) durant l'année ; et
    • en cas d'absence du président, le vice-président prend part aux inaugurations des expositions majeures au Musée des beaux-arts du Canada, environ trois à quatre par année.
  • La personne retenue doit s'attendre à consacrer à ce poste en moyenne quatre semaines par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Fondation canadienne des relations raciales,

Possibilités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Fondation canadienne des relations raciales

La Fondation canadienne des relations raciales est le principal organisme du Canada à se consacrer à l'élimination du racisme et à la promotion de relations raciales harmonieuses.

Le travail de la Fondation repose sur le désir de bâtir et d'entretenir une société inclusive fondée sur l'équité, l'harmonie sociale, le respect mutuel et la dignité humaine. Le principe qui sous-tend sa lutte contre le racisme et la discrimination raciale accentue les relations raciales positives et la promotion des valeurs canadiennes communes que sont les droits de la personne et les principes démocratiques. La Fondation tente de coordonner les efforts de tous les secteurs de la société et d'y coopérer, et de nouer des partenariats avec les institutions et organisations pertinentes à l'échelle locale, provinciale et territoriale, et pancanadienne.

La Fondation a été créée en 1996 conformément à l'Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais. Le gouvernement du Canada a fourni à la Fondation un fonds de dotation unique de 24 millions de dollars. La Fondation finance ses activités grâce à l'investissement du fonds de dotation et à des dons. La Fondation canadienne des relations raciales doit rendre compte de ses activités devant le Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le conseil d’administration veille à l’administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l’intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l’évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle. La majorité des travaux du conseil est effectuée par le biais de ses comités de travail actifs.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne des relations raciales.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 27 février 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 260 $ - 325 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou aurait une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience avec les questions des groupes ou des communautés racialisés ;
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants serait considérée comme un atout :
    • Un titre professionnel comptable reconnu (CPA) ou un diplôme en droit ;
    • Expérience dans la planification financière ou une expérience éprouvée, soit professionnelle ou institutionnelle, en investissements (en plus des qualifications précédentes, l'expérience d'investissement est nécessaire pour l'un des postes) serait considérée comme un atout ;
    • Expérience en recherche, en éducation et/ou en formation ;
    • Expérience dans la promotion et du marketing, ou le secteur des communications et des médias, tels que la distribution de contenu créatif et numérique ; et
    • Expérience dans la levée de fonds et la production de revenus autonome.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne des relations raciales ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des processus de gouvernement et du protocole ;
  • Connaissance de l'un ou de plusieurs des domaines suivants peut être exigée :
    • les relations raciales, la participation des jeunes, le multiculturalisme ou l'identité canadienne ;
    • la gestion axée sur les résultats, la gestion des entreprises, la gestion des ressources humaines ou la formation du travail d'équipe ;
    • la technologie de l'information ; et
    • l'évolution technologique liée au numérique.
  • Capacité d'identifier, d'analyser et de définir des priorités et des stratégies ;
  • Capacité d'établir et de maintenir des relations de travail efficaces avec les membres du conseil d'administration et les partenaires et les intervenants du conseil, et stimuler les débats et les discussions entre les membres du conseil et aux comités ; et
  • Capacité à reconnaître et à traiter les occasions, les enjeux et les tendances émergents dans les relations raciales, ainsi que pour faire avancer les idées et l'innovation.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Une passion et un engagement envers l'engagement communautaire
  • Jugement sûr, intégrité et impartialité
  • Normes éthiques élevées
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles et de communication
  • Diplomatie, tact, confidentialité et discrétion
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les administrateurs doivent posséder la formation ou l'expérience propre à aider la Fondation à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit au moins trois fois par année.
  • Il est attendu que les membres assisteront à chacune des réunions du conseil d'administration et qu'ils participeront aux téléconférences organisées au besoin.
  • Le temps moyen consacré est d'environ trois semaines par année, à l'exclusion des travaux des comités.
  • Les membres doivent siéger à au moins deux comités du conseil résultant en un engagement de temps annuel moyen jusqu'à 90 jours supplémentaires.

Si vous êtes nommé(e) à un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur exécutif, Fondation canadienne des relations raciales,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur exécutif (poste à temps plein)

Fondation canadienne des relations raciales

La Fondation canadienne des relations raciales est le principal organisme du Canada à se consacrer à l'élimination du racisme et à la promotion de relations raciales harmonieuses.

Le travail de la Fondation repose sur le désir de bâtir et d'entretenir une société inclusive fondée sur l'équité, l'harmonie sociale, le respect mutuel et la dignité humaine. Le principe qui sous-tend sa lutte contre le racisme et la discrimination raciale accentue les relations raciales positives et la promotion des valeurs canadiennes communes que sont les droits de la personne et les principes démocratiques. La FCRR tente de coordonner les efforts de tous les secteurs de la société et d'y coopérer, et de nouer des partenariats avec les institutions et organisations pertinentes à l'échelle locale, provinciale et territoriale, et pancanadienne.

La Fondation a été créée en 1996 conformément à l'Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais. Le gouvernement du Canada a fourni à la Fondation un fonds de dotation unique de 24 millions de dollars. La Fondation finance ses activités grâce à l'investissement du fonds de dotation et à des dons. La Fondation canadienne des relations raciales doit rendre compte de ses activités devant le Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le directeur exécutif, qui est le premier dirigeant et membre d’office sans droit de vote du conseil d’administration, est responsable des opérations quotidiennes de la Fondation et doit rendre compte au conseil d’administration en ce qui concerne la gestion efficace de la société, conformément aux priorités établies par le conseil.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne des relations raciales.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 27 février 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 124,700 $ - 146,700 $

Lieu de travail : Toronto (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison équivalente d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en sciences sociales ou administration publique serait considéré comme un atout ;
  • Expérience de l'exercice d'un leadership organisationnel à titre de cadre supérieur, y compris la gestion des ressources humaines et des finances, ou expérience à titre de premier dirigeant ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour une organisation du secteur publique ou privé ; ou de cadre supérieur responsable devant des parties intéressées du secteur public ou privé ;
  • Expérience à mener des initiatives de diffusion et expérience dans l'établissement de relations collaboratives ; et
  • Expérience dans la levée de fonds et la production de revenus autonome. serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne des relations raciales et du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissances des principes et des pratiques de saine gouvernance et de saine gestion ;
  • Connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants :
    • les relations raciales, la participation des jeunes, le multiculturalisme, la cohésion sociale et/ou l'identité canadienne ;
    • les questions des groupes ou des communautés raciales ;
    • la gestion axée sur les résultats, la gestion des entreprises, et/ou la formation du travail d’équipe.
  • Connaissance de la transition à la culture numérique serait considérée comme un atout ;
  • Capacité à fournir un leadership à l'appui de la vision de l'entreprise et la direction stratégique établie par le conseil pour assurer que la Fondation est en mesure de remplir son mandat et atteindre ses objectifs ;
  • Capacité d’identifier, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies, et de mener des initiatives de diffusion à l’échelle nationale, et de commercialiser et de promouvoir activement la marque de la Fondation auprès de publics pancanadiens ;
  • Capacité d'établir des relations de travail efficaces avec le conseil d’administration, le sous-ministre du Patrimoine canadien de même qu’avec les intervenants et les partenaires clés de la Fondation ;
  • Capacité d'aider et de soutenir le président dans le maintien de relations de travail efficaces avec la ministre du Patrimoine canadien et son cabinet ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et une capacité à gérer les communications de la Fondation avec un large éventail d'intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Aptitudes supérieures en analyse
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement, tact et diplomatie
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles et de leadership
  • Collégialité et professionnalisme

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Toronto ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateur(trice) en chef de la santé publique, Agence de santé publique du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Administrateur(trice) en chef de la santé publique (poste à temps plein)

Agence de santé publique du Canada

L’Agence de la santé publique du Canada est le principal organisme du gouvernement du Canada chargé de la santé publique au pays. Son objectif principal est de renforcer la capacité du Canada de protéger et d’améliorer la santé des canadiennes et d’aider à réduire les pressions sur le système de soins de santé. A cette fin, l’Agence s’efforce d’établir un système de santé publique efficace qui permet aux Canadiens d’améliorer leur état de santé et leur bien-être au quotidien par la promotion de la santé, la prévention et le contrôle des maladies chroniques et des blessures, ainsi que par la protection contre les maladies infectieuses et d’autres menaces pour leur santé. L’Agence s’engage également à réduire les inégalités en matière de santé entre les Canadiens les plus favorisés et les plus défavorisés.

L’administrateur en chef de la santé publique a la responsabilité de diriger l’Agence de la santé publique du Canada, et de conseiller le ministre de la Santé et, le cas échéant, de collaborer avec les autres ministères et organismes fédéraux, les gouvernements provinciaux et territoriaux et les administrations municipale, la communauté internationale, le milieu de la santé publique et les canadiennes sur les questions de santé publique. L’administrateur en chef de la santé publique est le premier professionnel de santé publique du gouvernement du Canada, notamment pendant les urgences de santé publique et il jouera un rôle de chef de file sur les questions nationales de santé publique et dans la participation des citoyens à la santé publique.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l'Agence de santé publique du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 27 février 2017 sur le site Web du gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants. Veuillez noter que la taille maximale de chaque document téléchargé dans le cadre de votre application est de 3 Mo. Un maximum de cinq (5) documents peuvent être téléchargés à l'égard de toute demande, y compris la lettre d'accompagnement et le curriculum vitae.

Études et expérience

  • L’administrateur en chef est un professionnel de la santé qui possède des compétences dans le domaine de la santé publique (prévu par la loi); cela pourrait inclure un(e) professionnel(le) de la santé autorisé(e) qui possède des compétences en médecine, soins infirmiers ou autre profession associée au domaine de la santé publique ;
  • Formation de deuxième ou de troisième cycle et expérience en santé publique ou dans un domaine étroitement relié constitueraient un atout ;
  • Expérience de niveau supérieur à donner des conseils stratégiques et à prendre des décisions fondée sur des données probantes au sujet de questions complexes et sensibles, confirmée ;
  • Expérience dans l’établissement et le maintien de relations productives et multipartites avec des organismes partenaires, des intervenants divers et le monde universitaire ;
  • Expérience de porte-parole officiel sur des questions de santé publique, notamment en situations d’urgence, constituerait un atout ;
  • Expérience dans l’élaboration et la coordination de politiques, de programmes et de services gouvernementaux dans le domaine de la santé publique constituerait un atout ; et
  • Expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies globales de prévention et de contrôle des maladies constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de l’Agence de la santé publique du Canada de même que le cadre législatif qui régit ses activités ;
  • Connaissance des environnements, des processus et des pratiques exemplaires du gouvernement et des politiques publiques ;
  • Connaissance des rôles respectifs des gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux et des administrations municipale en matière de système de santé ;
  • Connaissance des principes et des pratiques de santé publique, du domaine social et de celui des soins de santé ;
  • Connaissance de l’étendue et de la profondeur des questions de santé publique au Canada et à l’étranger ;
  • Capacité démontrée d’établir et de maintenir des relations et des partenariats efficaces, y compris avec les communautés plus larges de la santé publique, de la recherche et du monde universitaire ;
  • Capacité d’identifier, d’analyser et de définir des priorités et des stratégies et de traiter de questions complexes et sensibles ;
  • Capacité de conseiller les ministres et, le cas échéant, de travailler avec les autres ministères et organismes fédéraux, les gouvernements provinciaux/territoriaux, la communauté internationale, les praticiens de la santé et les canadiennes sur des questions de santé publique ; et
  • Capacité, en tant que premier professionnel de la santé publique du gouvernement du Canada, de communiquer avec les gouvernements, les autorités sanitaires ou les organismes œuvrant dans le domaine de la santé publique, tant au Canada qu’à l’étranger ainsi qu’avec le public, les organismes bénévoles du domaine de la santé publique et le secteur privé aux fins d’information ou de consultation en matière de santé publique.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique et intégrité élevées
  • Aptitudes interpersonnelles exceptionnelles
  • Tact et diplomatie
  • Capable de rester calme sous pression
  • Jugement sûr

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes un(e) professionnel/ professionnelle de la santé qui possède des compétences dans le domaine de la santé publique (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés

Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés est un organisme indépendant détenant des pouvoirs quasi judiciaires. Il a été créé en 1987 par le Parlement en vertu de la Loi sur les brevets, qui a élargi la protection accordée aux brevets pharmaceutiques et a introduit, pour la première fois au Canada, la réglementation directe du prix des médicaments brevetés. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés représente un volet stratégique de la politique du gouvernement fédéral visant à instaurer un juste équilibre entre, d’une part, la protection des intérêts des consommateurs et la prestation de soins de santé à des coûts abordables et, d’autre part, les objectifs de développement commercial et industriel (recherche et développement, investissements) prévus dans la législation sur les brevets pharmaceutiques. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés rend annuellement compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire du ministre de la Santé. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés fait enquête sur toute question que lui défère le ministre et lui fait rapport dans le délai prescrit et dans le cadre strict du mandat dont il est investi par le ministre.

Le président est désigné président et premier dirigeant ayant la responsabilité de superviser et diriger le travail du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés. Le président a droit de regard sur les fonctions quasi judiciaires et opérationnelles du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés et est investi des pouvoirs d’un administrateur général en vertu de la Loi sur l’administration financière. Le président doit également veiller à préserver l’indépendance, l’intégrité, la réputation et l’image du Conseil à titre d’organisme détenant des pouvoirs quasi judiciaires dans ses relations avec le public, les intervenants et les membres du gouvernement.

Les conseillers du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, y compris le président, sont responsables collectivement de la mise en œuvre des dispositions applicables de la Loi sur les brevets. Ensemble, ils établissent les lignes directrices, les règles, les règlements administratifs et les autres politiques du Conseil, tel que le prévoit la Loi (article 96) et consultent, au besoin, les intervenants, y compris les ministres de la Santé et les représentants des groupes de consommateurs, l’industrie pharmaceutique et d’autres parties intéressées.

Les conseillers sont nommés par le président aux panels d’audience aux fins des audiences prévues à l’article 83 de la Loi, pour entendre les témoignages, préparer les conclusions et les recommandations et participer à la prise de décisions du Conseil relativement à la vente à prix excessif de médicaments brevetés. Les conseillers délivrent également diverses ordonnances du Conseil en application des articles 81, 82, 83 et 88 de la Loi.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 675 $ - 800 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience dans une ou plusieurs disciplines pertinentes, comme la médecine, l’administration des affaires, l’administration publique, la pharmacie, la pharmacologie, la politique en matière de santé, le droit et l’économie ;
  • Expérience de la gestion au niveau de la haute direction d’un organisme du secteur privé ou public, notamment dans la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Vaste expérience au sein d’un conseil d’administration, notamment avoir présidé des réunions et savoir communiquer efficacement à la haute direction les orientations stratégiques du conseil ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, divers intervenants et le public ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives gouvernementales dans un milieu quasi judiciaire ; et
  • Expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal quasi judiciaire, d’un organisme ou d’une organisation équivalente..

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et du rôle du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés ainsi que la Loi sur les brevets telle qu’elle s’applique à l’établissement du prix des médicaments brevetés ;
  • Connaissance des théories, des pratiques et des procédures associées à la justice administrative, particulièrement en ce qui concerne les organismes quasi judiciaires ;
  • Connaissance du fonctionnement du gouvernement fédéral concernant notamment les principes d’une saine gestion, la reddition de comptes et la transparence ;
  • Connaissance de l’industrie des médicaments brevetés et des tendances des prix des médicaments brevetés ;
  • Excellentes compétences de la direction et de la gestion de sorte à s’assurer que le Conseil effectue un travail efficace ;
  • Aptitude à établir de bonnes relations de travail avec le ministre, les représentants du Ministère et les intervenants, tout en conservant le degré d’indépendance exigé d’un organisme quasi judiciaire ;
  • Aptitude à exercer une influence intellectuelle et stratégique au sein du Conseil afin de définir la vision, les objectifs et les stratégies de l’organisme ;
  • Aptitude à analyser tous les aspects d’un dossier et à interpréter et appliquer les critères pertinents dans le but de prendre des décisions justes, équitables et conformes à la loi ; et
  • Excellentes aptitudes en communication (écrite et orale) et prédisposition à agir à titre de porte-parole auprès des intervenants, des médias, des établissements publics, des gouvernements, du public et d’autres organismes.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Équité et impartialité
  • Jugement sûr et intégrité
  • Normes d’éthique élevées
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Tact et discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disposé(e) à participer à environ quatre (4) réunions du conseil par année et à se réunir avec le comité de direction du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés une fois par mois;
  • Vous êtes disposé(e) à vous rendre périodiquement à Ottawa et, à l’occasion, ailleurs au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre, Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre (poste à temps partiel)

Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés

Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés est un organisme indépendant détenant des pouvoirs quasi judiciaires. Il a été créé en 1987 par le Parlement en vertu de la Loi sur les brevets, qui a élargi la protection accordée aux brevets pharmaceutiques et a introduit, pour la première fois au Canada, la réglementation directe du prix des médicaments brevetés. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés représente un volet stratégique de la politique du gouvernement fédéral visant à instaurer un juste équilibre entre, d’une part, la protection des intérêts des consommateurs et la prestation de soins de santé à des coûts abordables et, d’autre part, les objectifs de développement commercial et industriel (recherche et développement, investissements) prévus dans la législation sur les brevets pharmaceutiques. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés rend annuellement compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire du ministre de la Santé. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés fait enquête sur toute question que lui défère le ministre et lui fait rapport dans le délai prescrit et dans le cadre strict du mandat dont il est investi par le ministre.

Les conseillers du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés sont responsables collectivement de la mise en œuvre des dispositions applicables de la Loi sur les brevets. Ensemble, ils établissent les lignes directrices, les règles, les règlements administratifs et les autres politiques du Conseil, tel que le prévoit la Loi (article 96) et consultent, au besoin, les intervenants, y compris les ministres de la Santé et les représentants des groupes de consommateurs, l’industrie pharmaceutique et d’autres parties intéressées.

Les conseillers sont nommés par le président aux panels d’audience aux fins des audiences prévues à l’article 83 de la Loi, pour entendre les témoignages, préparer les conclusions et les recommandations et participer à la prise de décisions du Conseil relativement à la vente à prix excessif de médicaments brevetés. Les conseillers délivrent également diverses ordonnances du Conseil en application des articles 81, 82, 83 et 88 de la Loi.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 475 $ - 550 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience dans une ou plusieurs disciplines pertinentes, comme la médecine, l’administration des affaires, l’administration publique, la pharmacie, la pharmacologie, la politique en matière de santé, le droit et l’économie ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives gouvernementales dans un milieu quasi judiciaire ; et
  • Expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal quasi judiciaire, d’un organisme ou d’une organisation équivalente.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et du rôle du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés ainsi que la Loi sur les brevets telle qu’elle s’applique à l’établissement du prix des médicaments brevetés ;
  • Connaissance des théories, des pratiques et des procédures associées à la justice administrative, particulièrement en ce qui concerne les organismes quasi judiciaires ;
  • Connaissance du fonctionnement du gouvernement fédéral concernant notamment les principes d’une saine gestion, la reddition de comptes et la transparence ;
  • Connaissance de l’industrie des médicaments brevetés et des tendances des prix des médicaments brevetés ;
  • Aptitude à établir de bonnes relations de travail avec les représentants du Ministère et les intervenants, tout en conservant le degré d’indépendance exigé d’un organisme quasi judiciaire ;
  • Aptitude à exercer une influence intellectuelle et stratégique au sein du Conseil afin de définir la vision, les objectifs et les stratégies de l’organisme ;
  • Aptitude à analyser tous les aspects d’un dossier et à interpréter et appliquer les critères pertinents dans le but de prendre des décisions justes, équitables et conformes à la loi ; et
  • Excellentes aptitudes en communication (écrite et orale) et prédispositions à agir auprès de divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Équité et impartialité
  • Jugement sûr et intégrité
  • Normes d’éthique élevées
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Tact et discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disposé(e) à participer à environ quatre (4) réunions du conseil par année et à se réunir avec le comité de direction du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés une fois par mois ; et
  • Vous êtes disposé(e) à vous rendre périodiquement à Ottawa et, à l’occasion, ailleurs au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Tribunal d'appel des transports du Canada,

Possibilités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Tribunal d’appel des transports du Canada

En tant que tribunal administratif ayant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal d’appel des transports du Canada est un mécanisme de recours pour le secteur national des transports en ce qui concerne des mesures administratives prises par le ministre des Transports et l’Office des transports du Canada en vertu de diverses dispositions législatives fédérales sur le transport. Le Tribunal tient des audiences de révision et d'appel à la demande de ceux visés par ces décisions administratives.

Les membres agissent en tant que décideurs indépendant qui ont pour mandat d’instruire des audiences en révision et en appel quasi judiciaires justes et impartiales, et seront exigés d’instruire des décisions.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur le Tribunal et ses activités sur le site Web du Tribunal d’appel des transports du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 20 mars 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Le Tribunal cherche des membres à temps-partiel dans les volets suivants :

  • Secteur ferroviaire
  • Secteur maritime
  • Secteur de l’aviation
  • Audiences sur des questions médicales
  • Secteur des véhicules motorisés

Taux journalier : 470 $ - 550 $

Lieu de travail : Divers points partout au Canada. Les membres à temps-partiel travaillent de leurs bureaux chez eux.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience (tous les postes)

  • Diplôme d’une université reconnue ou combinaison acceptable d’études équivalentes, de formation et d’expérience reliée au travail ;
  • Un diplôme en droit serait considéré un atout ;
  • Expérience en collecte et évaluation d’informations complexes pour la prise de décisions ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour la communication, la recherche et le traitement de textes ;
  • Expérience en matière de la présidence de réunions serait considérée un atout ; et
  • Expérience dans l’un des secteurs des transports sous réglementation fédérale (aéronautique, ferroviaire, véhicules motorisés, maritime) ou en tant que médecin praticien serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

Tous les postes

  • Connaissance du droit administratif, des principes de la justice naturelle et des pratiques utilisées par les tribunaux administratifs et le Tribunal d’appel des transports du Canada ;
  • Connaissance des processus de révision et d’appel et du fonctionnement du Tribunal d’appel des transports du Canada, y compris les règlements qui régissent ses activités serait considérée un atout ;
  • Connaissance de la Loi sur le Tribunal d’appel des transports du Canada et des autres lois et règlements applicables serait considérée un atout ;
  • Connaissance du secteur des transports au Canada serait considérée un atout ;
  • Capacité d’interpréter divers textes législatifs et les règlements connexes dans un contexte décisionnel ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité de démontrer une bonne maîtrise de soi et de désarmer des situations tendues ;
  • Capacité de travailler efficacement, de façon indépendante ainsi qu’au sein d’une équipe ; et
  • Capacité de tenir des audiences équitables et efficaces.

De plus, les candidats doivent démontrer les connaissances, les aptitudes et les habiletés liées à au moins l’un des volets suivants :

Secteur ferroviaire

  • Connaissance des lois et règlements pertinents sur le transport ferroviaire comme de la Loi sur la sécurité ferroviaire et des règlements connexes ;
  • Connaissance de la Loi sur les transports au Canada ; et
  • Connaissance du mode de transport ferroviaire, ainsi que des pratiques et du milieu ferroviaires.

Secteur maritime

  • Connaissance des lois et règlements pertinents sur le transport maritime comme la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada, la Loi sur la sûreté du transport maritime, ainsi que des règlements connexes ;
  • Connaissance des ententes internationales pertinentes dans le secteur maritime ; et
  • Connaissance du mode de transport maritime, ainsi que des pratiques et du milieu maritimes.

Secteur de l’aviation

  • Connaissance des lois et règlements pertinents sur le transport aérien comme la Loi sur l’aéronautique et des règlements connexes ;
  • Connaissance des ententes internationales pertinentes dans le secteur de l’aviation ; et
  • Connaissance du mode de transport aérien, ainsi que des pratiques et du milieu de l’aviation.

Audiences sur des questions médicales

  • Connaissance ou expérience de la médecine appliquée à l’un ou à plusieurs des secteurs des transports sous réglementation fédérale en tant que professionnel de la médecine à la retraite ou en exercice.

Secteur des véhicules motorisés

  • Connaissance des lois et règlements pertinents sur le transport des véhicules motorisés comme la Loi sur la sécurité automobile et des règlements connexes ; et
  • Connaissance du mode de transport et des pratiques du secteur des véhicules motorisé.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit, les critères suivants seront également évalués :

  • Communication écrite
  • Raisonnement conceptuel, synthèse et analyse d’information
  • Prise de décisions
  • Jugement / raisonnement analytique
  • Capacité de faire la synthèse et l’analyse d’information et de rédiger des décisions et des jugements clairs et réfléchis

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et grande intégrité
  • Bon jugement
  • Impartialité
  • Diplomatie
  • Discrétion

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez travailler à partir de votre bureau à domicile au Canada et avoir accès à une connexion internet haute vitesse.
  • Vous devez être disposé(e) à vous rendre régulièrement dans la région de la capitale nationale et dans d’autres régions du Canada, lorsque nécessaire.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Possibilités d'emploi permanentes

Membres, Tribunal des anciens combattants (révision et appel),

Possibilités de nominations anticipées

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but premier du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est de veiller à ce que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps plein)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) est un tribunal administratif indépendant doté de pouvoirs quasi judiciaires qui offre deux niveaux de recours pour les décisions quant aux prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants Canada. La mission du Tribunal est de tenir des audiences efficaces et respectueuses et de rendre des décisions justes et rédigées dans un langage clair pour les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada et leurs familles.

Les membres du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) agissent à titre de décideurs au sein d’un tribunal administratif indépendant, lequel est chargé d’offrir des audiences quasi judiciaires et des décisions équitables et impartiales relativement aux révisions et aux appels de décisions rendues par Anciens Combattants Canada à l’égard des prestations d’invalidité. Les membres tiennent également des audiences et rendent des décisions relatives aux appels concernant les allocations aux anciens combattants et les demandes d’allocations de commisération. Ils sont nommés pour des mandats de diverses durées et tiennent des audiences dans 23 localités au Canada. Tous les membres occupent un poste à temps plein et sont affectés à des audiences par le président du Tribunal. Le travail exige des déplacements fréquents au Canada; des déplacements de 3 semaines sur 4 ne sont pas rares. Les membres ont une charge de travail élevée dans un environnement où les activités se déroulent à une cadence rapide et sont axées sur la tenue d’audiences respectueuses et des décisions de qualité rédigées dans un langage clair, et ce, afin que les vétérans et d’autres personnes puissent recevoir les avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 108 200 $ - 127 200 $

Lieux de travail : Edmonton, Ottawa, Montréal, Ville de Québec, Halifax, Charlottetown

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Expérience de travail appréciable** et récente* de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation, de règlements et de politiques et de la collecte et de l’évaluation de données complexes en vue de prendre des décisions ;
  • Expérience de la rédaction de présentations ou de décisions concernant l’interprétation de lois, de règlements, de politiques ou de la jurisprudence ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes (Microsoft Word) ; et
  • Expérience dans les domaines de l’indemnité d’invalidité, de la police, de l’armée, des sciences de la santé ou de soins de santé serait considérée comme un atout.

**On entend par « expérience appréciable », une expérience de cinq ans ou plus.

*On entend par « expérience récente », une expérience acquise au cours des cinq dernières années.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation et des règlements liés au mandat et aux activités du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle et des pratiques adoptées par les tribunaux administratifs et le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance de la Loi sur les pensions et la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes ;
  • Connaissance des processus d’appel et du fonctionnement du Tribunal des anciens combattants (révision et appel), y compris des règlements qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des questions de l’heure touchant les vétérans ;
  • Capacité à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à mener des audiences ;
  • Capacité à cerner les faits pertinents et à analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions du Tribunal ;
  • Capacité à travailler efficacement, de façon autonome et au sein d’une équipe; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de texte (Microsoft Word) et à apprendre de nouveaux systèmes d’information.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Normes d’éthiques élevées et grande intégrité
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre s’exerce à temps plein et est incompatible avec toute autre fonction de même qu’avec toute autre activité qui lui est contraire en vertu de la Loi sur le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) (prévu par la lois).
  • Les membres doivent travailler occasionnellement à partir de leur bureau à domicile au Canada et doivent avoir accès à Internet haute vitesse.
  • Les membres doivent résider ou être disposés à déménager à l’endroit pour lequel ils ont postulé ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail : les frais d’installation seront remboursés à titre exceptionnel seulement.
  • Les membres doivent être disposés à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne