Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Possibilités d'emploi permanentes

Possibilités d'emploi actuelles

Commissaire (Canada), Commission des traités de la Colombie-Britannique,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif premier de la ministre des Affaires autochtones et du Nord consiste à renouveler la relation entre le Canada et les peuples autochtones.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire (Canada) (poste à temps partiel)

Commission des traités de la Colombie-Britannique

La Commission des traités et le processus des traités de la Colombie-Britannique ont été constitués en 1992, par entente entre le Canada, la Colombie-Britannique et le Sommet des Premières Nations. La Commission est un organisme neutre qui est chargé de faciliter la négociation de traités entre le gouvernement du Canada, le gouvernement de la Colombie-Britannique et les Premières Nations de la Colombie-Britannique. Dans le cadre de son mandat, la Commission joue trois rôles : la facilitation, l’octroi de financement, et l’information et l’éducation du public.

La Commission des traités de la Colombie-Britannique se compose de quatre commissaires et d'un président. Le président (poste à temps plein) agit à titre de directeur général de la Commission. Il est nommé conjointement par les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique et par le Sommet des Premières Nations. Un commissaire est nommé uniquement par le gouvernement du Canada; deux commissaires sont nommés exclusivement par le Sommet des Premières Nations (après un vote des membres); et un commissaire est nommé exclusivement par le gouvernement de la Colombie-Britannique. Les commissaires sont nommés pour un mandat de deux ans et ce mandat peut être reconduit une fois ou plus.

Le rôle de commissaire nommé par le Canada à la Commission des traités de la Colombie-Britannique consiste à collaborer avec le président et avec les autres commissaires, avec des fonctionnaires et des Premières Nations, de façon professionnelle et non partisane, afin de faire progresser la négociation de traités en Colombie-Britannique.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des traités de la Colombie-Britannique [en anglais].

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 350 $ - 500 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou agencement acceptable d’études, de formation professionnelle et d’expériences équivalentes ;
  • Expérience du travail avec les Premières Nations et une bonne compréhension du contexte des Premières Nations en Colombie-Britannique et du processus des traités de la Colombie-Britannique ;
  • Expérience du maintien de relations positives avec différents intervenants et de la conciliation des intérêts de différents intervenants aux points de vue divers ;
  • Expérience des relations avec des cadres supérieurs des organisations des secteurs public et privé ;
  • Expérience de la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ; et
  • Expérience de la négociation et de la résolution de conflits.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des priorités du gouvernement du Canada en ce qui concerne les Canadiens autochtones ;
  • Connaissance du mandat, du cadre législatif et des activités de la Commission ;
  • Connaissance des principes de la gouvernance d’entreprise saine et des pratiques exemplaires ;
  • Connaissance de la gestion humaine et financière ;
  • Capacité d’analyser les opinions divergentes et des situations complexes en vue de recommander une marche à suivre raisonnable et équitable ;
  • Capacité de nouer des relations de travail fructueuses avec les autres commissaires, les groupes autochtones et les fonctionnaires ;
  • Capacité à concilier des valeurs et des intérêts diversifiés ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Excellent entregent
  • Tact et diplomatie
  • Normes d'éthique élevées, intégrité et impartialité
  • Esprit de collaboration

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager à Vancouver (Colombie-Britannique) ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Vous devez être prêt(e) à vous rendre partout au Canada, notamment dans des collectivités éloignées des Premières Nations.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Conseiller, Conseil de gestion financière des Premières Nations,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif premier de la ministre des Affaires autochtones et du Nord consiste à renouveler la relation entre le Canada et les peuples autochtones.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Conseiller (postes à temps partiel)

Conseil de gestion financière des Premières Nations

Le Conseil de gestion financière des Premières Nations est l’une des trois institutions établies en vertu de la Loi sur la gestion financière des premières nations (la Loi). La Loi est une législation facultative dirigée par les Premières Nations qui prévoit un cadre législatif et institutionnel pour l’exercice de leur compétence dans les domaines de la gestion financière et de l’imposition de taxes, ainsi qu’un mécanisme permettant aux Premières Nations d’avoir accès à du financement à long terme à des taux privilégiés au moyen de l’émission d’obligations sur les marchés financiers, à l’instar d’autres gouvernements au Canada.

Le Conseil de gestion financière des Premières Nations aide les Premières Nations à renforcer leurs régimes de gestion financière et assure la certification indépendante du rendement financier et des systèmes de gestion financière des Premières Nations. La certification par le Conseil de gestion financière des Premières Nations est nécessaire pour permettre à une Première Nation d’avoir accès au mécanisme d’emprunt commun au moyen des obligations émises par l’Administration financière des Premières nations. Le Conseil de gestion financière des Premières Nations joue un rôle déterminant pour ce qui est de renforcer la capacité et les fonctions de gouvernance de base des Premières Nations, d’assurer la crédibilité du mécanisme d’emprunt commun en vertu de la Loi, ainsi que de permettre aux Premières Nations de tirer parti des possibilités de développement économique. À titre d’institution à gouvernance partagée, le Conseil de gestion financière des Premières Nations n’est pas mandataire de la Couronne, mais doit rendre des comptes à la ministre des Affaires autochtones et du Nord.

Le conseil d’administration est composé d’un minimum de neuf et d’un maximum de treize conseillers, dont un président et un vice-président. Le vice-président est nommé par le conseil d’administration, parmi les membres de ce dernier. L’Association des agents financiers autochtones du Canada nomme un maximum de trois administrateurs.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de gestion financière des Premières Nations.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 475 $ - 550 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue, attestation de gestionnaire financier(ière) autochtone ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience de l’exercice des fonctions de membre ou de président(e) d’un conseil d’administration d’un organisme des secteurs public ou privé ou d’un conseil des Premières Nations ;
  • Expérience de l’administration, de la gestion, du développement économique, de l’imposition de taxes, de la gestion foncière ou de négociations avec les gouvernements locaux des Premières Nations ;
  • Crédibilité établie auprès des collectivités des Premières Nations ;
  • Expérience de la production de rapports financiers, de la préparation d’états financiers, de la gestion des risques, de l’élaboration et de la mise en œuvre de contrôles internes ainsi que de la mesure du rendement financier ;
  • Sens manifeste des affaires, notamment la réalisation d’analyses de rentabilisation, ou une expérience de l’entrepreneuriat, ou la planification stratégique ou la technologie ; et
  • Expérience de la gestion des ressources humaines, notamment la gestion du rendement, la gestion supérieure, l’élaboration de plans de formation ou l’élaboration de plans de relève.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des textes réglementaires, de l’élaboration de politiques et de la participation communautaire au sein du gouvernement fédéral ou provincial ou des administrations municipales ;
  • Connaissance de la Loi sur la gestion financière des premières nations et d’autres lois connexes ;
  • Compréhension de l’élaboration de politiques et de la participation communautaire au sein du gouvernement fédéral ou provincial ou des administrations municipales ;
  • Connaissance des structures, des processus et des systèmes financiers des Premières Nations ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du conseil d’administration et du premier(ère) dirigeant(e) ;
  • Compréhension et connaissance solides de la bonne gouvernance ainsi que du comportement, des fonctions et des responsabilités des membres du conseil d’administration, ou consentir à entreprendre un programme d’apprentissage et de formation à cet égard ;
  • Excellente capacité de communiquer de vive voix et par écrit ;
  • Capacité de travailler en étroite collaboration avec les représentants des secteurs privé et public, ainsi qu’avec le public en partenariat avec des intervenants autochtones ; et
  • Capacité de manifester un ensemble de qualités et de qualifications généralement reconnues en matière de leadership (c.-à-d. responsabilisation, intégrité, tolérance, confiance, souci d’obtenir des résultats et capacité de prendre des décisions difficiles).

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Entregent et grande sensibilisation aux différences culturelles
  • Grande capacité d’analyse
  • Esprit de collaboration

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Le conseil d’administration est composé de femmes et d’hommes, notamment de membres des Premières Nations – provenant de différentes régions du Canada – voués au développement de la gestion financière des Premières Nations et possédant une compétence ou une expérience propre à aider le Conseil à remplir sa mission (prévu par la Loi).
  • Vous devez être en mesure de consacrer jusqu’à 20 à 25 jours par année aux réunions du conseil d’administration, y compris les préparatifs et les déplacements.
  • Vous devez consentir à voyager au Canada pour assister aux réunions du conseil d’administration, dont au moins quatre réunions prévues de deux jours chacune.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada et la Gazette des premières nations afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Corporation commerciale canadienne,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif général du ministre du Commerce international est d’accroître les activités commerciales et d’attirer des investissements créateurs d’emplois au Canada, en mettant en œuvre l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Corporation commerciale canadienne

La Corporation commerciale canadienne, dont le siège social se situe à Ottawa, en Ontario, est une société d’État fédérale ayant pour principal mandat de faciliter le commerce international pour le compte de l’industrie canadienne, tout particulièrement auprès des gouvernements de pays étrangers. La Corporation commerciale canadienne peut jouer un rôle clé en faveur de la croissance économique, de la création d’emplois et de la prospérité générale de tous les Canadiens.

Le principal service de la Corporation commerciale canadienne consiste à faciliter les contrats de gouvernement à gouvernement avec les acheteurs gouvernementaux étrangers afin d’offrir les biens et services disponibles à l’exportation canadienne de manière transparente et responsable. En 2014-15, la Corporation commerciale canadienne a travaillé avec 156 exportateurs canadiens menant des activités dans 70 pays, a géré des contrats d’exportation de 2,7 milliards de dollars et a été en mesure d’offrir aux exportateurs un accès direct aux possibilités d’approvisionnement auprès de gouvernements étrangers par l’entremise de son service de passation de contrats de gouvernement à gouvernement.

Le président du conseil guide et dirige le processus de gouvernance de la Corporation commerciale canadienne, en concentrant le travail du conseil sur la mission, la vision et l’orientation stratégique de l’organisation. Outre ses responsabilités globales de gérance, le président du conseil est, d’abord et avant tout, chargé de veiller au bon fonctionnement du conseil dans son rôle d’administrateur de la Corporation. En plus d’assumer les fonctions de tout membre du conseil, le président du conseil est chargé de participer à la préparation de l’ordre du jour des réunions du conseil, de présider toutes les réunions du conseil d’administration, de faire respecter les codes de conduite qui s’appliquent au conseil et à ses membres, d’encadrer les membres du conseil, de veiller à ce qu’un processus d’évaluation du conseil et de ses comités soit en place et d’agir à titre de porte-parole (de concert avec le Président). Le président du conseil, principalement responsable de gérer l’orientation stratégique de la Corporation, travaillera à la mise en œuvre de rigoureuses politiques en matière de transparence et de responsabilité, tout en s’engageant à diversifier les secteurs clés et les marchés mondiaux.

Le président du conseil est responsable d’exercer un leadership auprès du conseil et de veiller à ce que les discussions soient ciblées et productives tout en facilitant et habilitant le conseil dans son ensemble à diriger et surveiller efficacement les activités de la Corporation. Un président du conseil efficace encourage l’orientation de l’équipe au sein du conseil en stimulant l’intérêt, la collaboration et l’engagement des membres du conseil.

Une étroite relation hiérarchique et de travail entre le président du conseil et le président de la Corporation est essentielle. Le président du conseil est chargé d’offrir du leadership et des conseils au président de la Corporation et des échanges suivis et réguliers sont nécessaires pour veiller à la gestion efficace de l’orientation stratégique de l’organisation ainsi que des questions et objectifs en matière de politique publique. Le président du conseil doit servir de point central de communication officielle avec le président et entretenir une relation positive et collaborative avec ce dernier, notamment agir à titre de conseiller en ce qui concerne les questions émergentes et les solutions de rechange. Le président du conseil a pour tâche de se tenir à jour concernant l’organisation et de déterminer à quel moment une question doit être portée à l’attention de l’ensemble du conseil ou d’un comité.

Dans une perspective extérieure, le président du conseil constitue le principal point de contact du conseil avec le ministre responsable et il est chargé de mettre à jour ce dernier sur une base régulière quant aux activités de la Corporation et à sa progression par rapport à l’énoncé des priorités et des responsabilités annuelles du ministre. La Corporation commerciale canadienne est bien placée pour permettre aux entreprises canadiennes menant des activités d’exportation mondiale de saisir les occasions qui profiteront à tous les Canadiens. La Corporation commerciale canadienne travaillera en étroite collaboration avec Affaires mondiales Canada afin de mettre en place un programme commercial progressif axé sur l’augmentation des exportations canadiennes, et ce, en aidant les entreprises canadiennes à accéder aux marchés d’approvisionnement mondiaux du secteur public et à saisir les possibilités dans une grande variété de secteurs.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Corporation commerciale canadienne.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 24 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ - 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience en application des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience en gestion des relations à différents paliers de gouvernement, préférablement avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d’exportation ;
  • Expérience en gestion des ressources humaines et financières ; et
  • Expérience de l’approvisionnement au sein du gouvernement serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et participation antérieure à des projets ou transactions d’exportation internationale ou commerciale ou à des questions de financement international, notamment d’importants projets multidisciplinaires et pluriannuels (y compris une compréhension des problèmes et préoccupations auxquelles sont confrontées les petites et moyennes entreprises canadiennes) ;
  • Connaissance et respect des valeurs et convictions essentielles de la Corporation commerciale canadienne et tendance avérée à mener les activités conformément à ces valeurs ;
  • Connaissance de la gestion et du financement des approvisionnements et des investissements liés aux projets d’infrastructure ;
  • Capacité de diriger efficacement un conseil concernant les questions difficiles, et ce, de manière transparente et responsable ;
  • Capacité de communiquer, d’écouter et de demander l’avis des autres ;
  • Capacité avéré dans la prise de décisions axée sur des solutions dans un conseil d’administration ;
  • Capacité de réfléchir stratégiquement en dépassant les transactions ponctuelles, comme la supervision du Plan d’entreprise ;
  • Capacité de comprendre les situations politiques complexes en portant attention aux nuances politiques ;
  • Capacité d’évaluer l’environnement de risque (commercial/mondial) ainsi que de traduire et d’intégrer ces considérations aux discussions du conseil et aux fonctions de surveillance ;
  • Capacité analytique, y compris la capacité de lire et d’évaluer des états financiers et des projets d’entreprise ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Solides compétences de leadership et d’esprit d’initiative
  • Jugement sûr
  • Orientation d’équipe
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Intégrité, responsabilité et crédibilité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être disposé(e) à présider toutes les réunions du conseil et doit être disposé(e) à exercer les autres fonctions qui lui sont confiées par règlement administratif ou résolution du conseil (prévu par la loi). Le conseil se réunit trimestriellement principalement à Ottawa, en Ontario, et tient au moins une réunion par année dans un endroit qui permettra aux membres du conseil d’administration de mieux se familiariser avec les activités régionales et de faciliter les contacts avec les milieux d’affaires régionaux.
  • Le président du conseil doit être disponible un maximum de 60 jours par année pour les activités du conseil et des comités et les déplacements connexes, pour les réunions supplémentaires du conseil tenues aux fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales et qui peuvent parfois être nécessaires.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Corporation commerciale canadienne,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif général du ministre du Commerce international est d’accroître les activités commerciales et d’attirer des investissements créateurs d’emplois au Canada, en mettant en œuvre l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Corporation commerciale canadienne

La Corporation commerciale canadienne, dont le siège social se situe à Ottawa, en Ontario, est une société d’État fédérale ayant pour principal mandat de faciliter le commerce international pour le compte de l’industrie canadienne, tout particulièrement auprès des gouvernements de pays étrangers. La Corporation commerciale canadienne peut jouer un rôle clé en faveur de la croissance économique, de la création d’emplois et de la prospérité générale de tous les Canadiens.

Le principal service de la Corporation commerciale canadienne consiste à faciliter les contrats de gouvernement à gouvernement avec les acheteurs gouvernementaux étrangers afin d’offrir les biens et services disponibles à l’exportation canadienne de manière transparente et responsable. En 2014-15, la Corporation commerciale canadienne a travaillé avec 156 exportateurs canadiens menant des activités dans 70 pays, a géré des contrats d’exportation de 2,7 milliards de dollars et a été en mesure d’offrir aux exportateurs un accès direct aux possibilités d’approvisionnement auprès de gouvernements étrangers par l’entremise de son service de passation de contrats de gouvernement à gouvernement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Corporation commerciale canadienne.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 10 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 4 000 $ à 4 700 $

Les administrateurs qui assument la présidence d’un sous-comité reçoivent un honoraire annuel supplémentaire de 1 500 $.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d’exportation (expérience de commerce international ou d’exportation dans les secteurs de la sécurité aérospatiale, des infrastructures et des technologies propres serait considérée comme un atout) ;
  • Expérience en gestion financière et des ressources humaines ;
  • Expérience de la prise de décisions au niveau de la haute direction ou du conseil exécutif dans un milieu compétitif ;
  • Expérience dans les secteurs des services financiers et de la vérification, et notamment une connaissance du financement des approvisionnements et des investissements liés à des projets d’infrastructure serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans le secteur des communications ou des médias serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de la collaboration avec de hauts représentants du gouvernement serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de la Corporation commerciale canadienne et du cadre législatif dans lequel ils s’exercent ;
  • Connaissance des problèmes et préoccupations auxquelles sont confrontées les petites et moyennes entreprises canadiennes qui souhaitent trouver des débouchés pour exporter sur les marchés internationaux ;
  • Connaissance des nouvelles tendances et des nouveaux débouchés mondiaux dans les secteurs de la santé, des technologies propres et des énergies renouvelables, et capacité de faire avancer les idées et les innovations pour permettre aux exportateurs canadiens d’évoluer dans ces secteurs ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir de bonnes relations de travail avec les autres membres du conseil d’administration et les parties prenantes, et de participer activement aux discussions au sein du conseil ;
  • Capacité d’évaluer les défis et les risques économiques mondiaux et d’en tenir compte lors des discussions du conseil d’administration portant sur l’aide apportée aux exportateurs canadiens pour leur permettre d’accéder aux marchés concurrentiels ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellent jugement pour gérer des renseignements sensibles et confidentiels sur le plan commercial
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Capacité de réflexion stratégique

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de la Corporation commerciale canadienne ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent pas être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant de la Corporation commerciale canadienne (prévu par la loi).
  • Vous êtes disponible et disposé(e) à participer aux réunions trimestrielles du conseil et des comités, qui ont lieu principalement à Ottawa, en Ontario, et à au moins une réunion par année à un endroit qui permettra aux membres du conseil d’administration de mieux se familiariser avec les activités régionales et de faciliter les contacts avec les milieux d’affaires régionaux.
  • Vous êtes disponible et disposé(e) à participer à d’autres réunions extraordinaires en personne ou par téléconférence, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Exportation et développement Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le objectif général du ministre du Commerce international est d'accroître les activités commerciales et d'attirer des investissements créateurs d'emplois au Canada, en mettant en œuvre l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada est actuellement à la recherche dans tout le pays de candidatures de Canadiens et Canadiennes talentueux et diversifiés, qui seraient intéressés par le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada (EDC) est une société d'État financière dont le mandat est de « soutenir et développer, directement ou indirectement, le commerce extérieur du Canada ainsi que la capacité du pays d'y participer et de profiter des débouchés offerts sur le marché international ».

Financièrement autonome, Exportation et développement Canada travaille en collaboration avec le secteur financier privé pour offrir une vaste gamme de services de financement et de gestion des risques aux exportateurs et aux investisseurs canadiens de toutes tailles. Au cœur de sa mission, sa capacité unique d'exploiter ses connaissances des services financiers internationaux et des divers marchés, ainsi que du commerce mondial et des acheteurs internationaux, lui permet d'assumer et de gérer des capitaux et des risques élevés pour les entreprises canadiennes désireuses d'exporter. La Société est perçue comme une organisation dynamique, qui maximise sa contribution au commerce international du Canada tout en obtenant des rendements financiers considérables pour les Canadiens, année après année.

En ce qui concerne ses principes directeurs, Exportation et développement Canada mène ses activités en respectant les accords internationaux ratifiés par le Canada, en conformité avec ses engagements à l'égard de la responsabilité sociale des entreprises, et en s'appuyant sur des pratiques de gestion financière saine. En 2015, elle a aidé des clients canadiens, dont 81 % étaient des PME, à faciliter des transactions de 104,2 milliards de dollars en exportations et échanges internationaux. Cette même année, elle a affiché un bénéfice net de 925 millions de dollars, et des actifs totaux de 61,0 milliards de dollars.

Le président du Conseil d'administration (le « Conseil »), entouré d'un Conseil de douze membres composé d'administrateurs du secteur privé et du président et chef de la direction d'Exportation et développement Canada, supervise les activités de la Société. Sous sa direction, le Conseil veille à ce que les systèmes appropriés de gouvernance, de leadership et de gérance soient en place pour permettre à la direction de la Société de gérer efficacement l'organisation. Le Conseil joue un rôle essentiel pour établir la stratégie d'Exportation et développement Canada et veiller à ce qu'elle suive les objectifs de politique publique le plus efficacement possible. Le Conseil et ses comités sont chargés d'examiner et d'approuver le Rapport annuel d'Exportation et développement Canada et de surveiller la performance de la Société. Le Conseil doit également surveiller le rendement et l'efficacité du chef de la direction et des cadres dirigeants, et évaluer sa propre efficacité dans l'exercice de ses responsabilités. Ses membres examinent le développement et le perfectionnement des divers services financiers offerts aux compagnies canadiennes, et ils autorisent certaines transactions de prêts, de garanties, d'assurances et d'investissement en capital-actions. Un des principaux rôles du Conseil est de surveiller la gestion du risque d'entreprise et de l'évaluer, et il doit aussi surveiller la conformité et l'éthique d'Exportation et développement Canada ainsi que la mise en place des initiatives de responsabilité sociale des entreprises.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web d'Exportation et développement Canada.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 24 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 10 500 $ - 12 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent, ou combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence en tant que président du conseil ;
  • Expérience en application des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience en gestion des relations à différents paliers de gouvernement, préférablement avec des hauts fonctionnaires;
  • Expérience en matière de commerce international ou d'exportation ;
  • Expérience en gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience dans une institution financière serait considérée comme un atout ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d'Exportation et développement Canada ainsi que de la planification stratégique d'entreprise, de la surveillance générale et de l'évaluation de la performance d'une entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président d'un Conseil d'administration, du Conseil lui-même, du chef de la direction, ainsi que des principes et pratiques exemplaires en matière de gouvernance d'entreprise, notamment les responsabilités fondamentales à l'égard du gouvernement du Canada en sa qualité d'actionnaire ;
  • Connaissance du secteur financier ou du secteur d'assurances ;
  • Connaissance des politiques gouvernementales et publiques ;
  • Connaissance des affaires internationales, du climat entourant le commerce international et compréhension générale de la législation dans lequel la Société évolue, et de l'économie mondiale ;
  • Connaissance relié au financement du développement ;
  • Connaissance des produits et des activités d'Exportation et développement Canada, ou engagement à acquérir ce savoir rapidement après la nomination au Conseil ;
  • Connaissance de gestion financière éclairée et en gestion du risque d'entreprise, ainsi qu'en responsabilité sociale des entreprises ;
  • Connaissance des entreprises d'envergure diverse, allant des grandes sociétés nationales et multinationales aux PME, et des divers secteurs industriels du Canada ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires relativement aux responsabilités et à l'établissement de rapports pour les sociétés d'État serait considérée comme un atout ;
  • Sens des finances et capacité à lire et à évaluer des états financiers ;
  • Capacité à établir des priorités et à promouvoir la vision d'entreprise afin de réaliser le mandat et les objectifs d'Exportation et développement Canada ; et
  • Capacité d'encourager le débat et la discussion parmi les membres du Conseil, dans un climat d'ouverture et de confiance, afin de faciliter le consensus et de gérer les conflits, le cas échéant. Sensibilisation aux différents besoins et programmes de nombreuses parties intéressées.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et responsabilité
  • Impact et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que, dans votre demande, vous confirmiez que vous répondez aux exigences suivantes.

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du Conseil et des comités du Conseil, dont quatre à Ottawa, et deux dans diverses villes du pays. D'autres réunions peuvent être tenues à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales, au besoin.
  • Le candidat retenu doit être disposé à siéger en moyenne à trois comités.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés peut être établi et utilisé pour d'autres possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Exportation et développement Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le objectif général du ministre du Commerce international est d'accroître les activités commerciales et d'attirer des investissements créateurs d'emplois au Canada, en mettant en œuvre l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivant :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada (EDC) est une société d'État dont le mandat est de « soutenir et développer, directement ou indirectement, le commerce extérieur du Canada ainsi que la capacité du pays d'y participer et de profiter des débouchés offerts sur le marché international ».

Financièrement autonome, Exportation et développement Canada travaille en collaboration avec le secteur financier privé pour offrir une vaste gamme de services de financement et de gestion des risques aux exportateurs et aux investisseurs canadiens de toutes tailles. Au cœur de sa mission, sa capacité unique d'exploiter ses connaissances des services financiers internationaux et des divers marchés, ainsi que du commerce mondial et des acheteurs internationaux, lui permet d'assumer et de gérer des capitaux et des risques élevés pour les entreprises canadiennes désireuses d'exporter. La Société est perçue comme une organisation dynamique, qui maximise sa contribution au commerce international du Canada tout en obtenant des rendements financiers considérables pour les Canadiens, année après année.

En ce qui concerne ses principes directeurs, Exportation et développement Canada mène ses activités en respectant les accords internationaux ratifiés par le Canada, en conformité avec ses engagements à l'égard de la responsabilité sociale des entreprises, et en s'appuyant sur des pratiques de gestion financière saine. En 2015, elle a aidé des clients canadiens, dont 81 % étaient des PME, à faciliter des transactions de 104,2 milliards de dollars en exportations et échanges internationaux. Cette même année, elle a affiché un bénéfice net de 925 millions de dollars, et des actifs totaux de 61,0 milliards de dollars.

Les activités de la Société sont soumises à l'examen d'un Conseil d'administration composé de treize représentants du secteur privé et du président d'Exportation et développement Canada. Le Conseil joue un rôle essentiel pour ce qui est de déterminer l'orientation stratégique d'Exportation et développement Canada et de veiller à ce que ses objectifs d'intérêt public soient atteints de la manière la plus efficace possible. Le Conseil et ses comités examinent et approuvent le Plan d'entreprise annuel d'Exportation et développement Canada, en plus de suivre la performance de la Société. Le Conseil surveille également le rendement et l'efficacité du chef de la direction et des cadres supérieurs, et évalue sa propre efficacité à s'acquitter de ses responsabilités. Le Conseil passe en revue le développement et le perfectionnement des divers services financiers offerts aux entreprises canadiennes. De plus, le Conseil approuve et autorise certains prêts, contrats d'assurance et de garantie ainsi que des placements en actions. Parmi ses principaux rôles, le Conseil assure la surveillance des volets d'évaluation et de saine gestion des risques d'entreprise. Par ailleurs, il veille au respect des exigences en matière de conformité et d'éthique et à la réalisation d'initiatives en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements à propos de la Société et de ses activités sur le site Web d'Exportation et développement Canada.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 10 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 5 300 $ - 6 200 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent, ou combinaison acceptable d'études, de formation liée à l'emploi ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d'exportation ;
  • Expérience en gestion financière et des ressources humaines ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d'Exportation et développement Canada ainsi que de la planification stratégique d'entreprise, de la surveillance générale et de l'évaluation de la performance d'une entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du Conseil d'administration, des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires ;
  • Connaissance des politiques gouvernementales et publiques ;
  • Connaissance des affaires internationales, du commerce international et de l'économie mondiale ;
  • Connaissance du secteur des services bancaires ou des assurances ;
  • Connaissance des produits et des activités d'Exportation et développement Canada ou engagement à acquérir rapidement cette connaissance après sa nomination ;
  • Connaissance de gestion éclairée des finances et des risques d'une entreprise et en responsabilité sociale des entreprises ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires relatives à la responsabilité et à la reddition des comptes adoptées par les sociétés d'État serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance de financement de développement serait considérée comme un atout ;
  • Sens des finances et capacité à lire et à évaluer des états financiers ;
  • Connaissance relatives à des entreprises de tailles diverses, depuis les grandes sociétés nationales et transnationales jusqu'aux petites et moyennes entreprises, et à différents secteurs industriels canadiens ;
  • Capacité à établir des priorités et à promouvoir la vision d'entreprise afin de réaliser le mandat et les objectifs d'Exportation et développement Canada ; et
  • Capacité à établir et à maintenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du Conseil d'administration, et à tenir compte des divers besoins et programmes des parties intéressées.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et responsabilité
  • Incidence et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que, dans votre demande, vous confirmiez que vous répondez aux exigences suivantes.

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du Conseil et des comités du Conseil, dont quatre à Ottawa, et deux dans diverses villes du pays. D'autres réunions peuvent être tenues à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales, au besoin.
  • Le candidat retenu doit être disposé à siéger en moyenne à trois comités.

Si vous êtes nommé(e) à un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés peut être établi et utilisé pour d'autres possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Conseil national des produits agricoles,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire consiste à appuyer le secteur de l’agriculture de façon à permettre à ce dernier d’être un chef de file en matière de création d’emplois et d’innovation.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Conseil national des produits agricoles

Le Conseil national des produits agricoles travaille au nom du gouvernement du Canada et joue un rôle particulier de surveillance des offices canadiens de gestion de l'offre dans les secteurs de la volaille et des œufs, ainsi que de supervision des organismes nationaux de promotion et de recherche des produits agricoles. Le Conseil national des produits agricoles est chargé d'administrer deux lois fédérales: la Loi sur les offices des produits agricoles et la Loi sur la commercialisation des produits agricoles.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Conseil national des produits agricoles.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ - 205 500 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue en économie, en administration des affaires ou en administration publique, en agriculture ou dans un domaine d’études équivalent, ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme du secteur privé ou du secteur public ;
  • Expérience du maintien de relations positives avec de nombreux intervenants et de la conciliation de leurs intérêts et de leurs différents points de vue ;
  • Expérience de la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience des relations avec divers ordres de gouvernement, notamment avec des hauts fonctionnaires ; et
  • Expérience comme producteur primaire, dans une entreprise agricole, dans l’industrie agroalimentaire, dans la distribution ou la vente au détail d’aliments serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du système canadien de gestion de l’offre pour la volaille et les œufs ;
  • Connaissance du mandat, du cadre législatif et des activités du Conseil ;
  • Connaissance approfondie des difficultés et des possibilités commerciales, politiques, économiques et opérationnelles du secteur agricole canadien ;
  • Connaissance des principes de bonne gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement ;
  • Excellentes compétences en leadership et en gestion pour établir la vision et l’orientation stratégique nécessaires à la réalisation du mandat du Conseil ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations positives avec les gouvernements fédéraux et provinciaux et les partenaires du secteur ;
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Littératie financière serait considérée un atout ; et
  • Compréhension des rouages du gouvernement serait considéré un atout.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Habiletés supérieures en relations interpersonnelles

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La limite d’âge pour la désignation ou le maintien au Conseil est de soixante-dix ans (prévu par la loi).
  • Le candidat retenu doit être prêt à déménager dans la région de la capitale nationale ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Le candidat retenu doit être apte et disposé à voyager pour participer à des réunions régulières, à des examens de plaintes et à des audiences publiques.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre, Conseil national des produits agricoles,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire consiste à appuyer le secteur de l’agriculture de façon à permettre à ce dernier d’être un chef de file en matière de création d’emplois et d’innovation.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membre (postes à temps partiel)

Conseil national des produits agricoles

Le Conseil national des produits agricoles travaille au nom du gouvernement du Canada et joue un rôle particulier de surveillance des offices canadiens de gestion de l'offre dans les secteurs de la volaille et des œufs, ainsi que de supervision des organismes nationaux de promotion et de recherche des produits agricoles. Le Conseil national des produits agricoles est chargé d'administrer deux lois fédérales, la Loi sur les offices des produits agricoles et la Loi sur la commercialisation des produits agricoles.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil national des produits agricoles.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 20 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 350 $ - 400 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience comme producteur primaire, dans une entreprise agricole, dans l’industrie agroalimentaire, dans la distribution ou la vente au détail d’aliments ;
  • Expérience dans la prise de décisions relatives à des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience dans le maintien de relations positives avec de nombreux intervenants et de la conciliation de leurs intérêts et de leurs différents points de vue ;
  • Expérience comme membre d’une association, d’un conseil ou d’une coopérative, serait considérée un atout ;
  • Expérience dans la résolution de conflits et la médiation serait considérée un atout ;
  • Expérience de recherche dans un domaine lié à l’agriculture serait considérée un atout ; et
  • Expérience comme membre d’un organisme de réglementation de niveau fédéral ou provincial serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du système canadien de gestion de l’offre pour les secteurs de la volaille et des œufs ;
  • Bonne connaissance des problèmes et des possibilités liés à l’industrie agricole canadienne, tant sur le plan de l’exploitation que des questions politiques, économiques et opérationnelles qui s’y rattachent ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance et de planification stratégique ainsi que de la surveillance et de l’évaluation du rendement ;
  • Capacités analytiques et compétences dans la compréhension et l’interprétation de données quantitatives et qualitatives ;
  • Capacité d’établir, de maintenir et d’entretenir des relations ;
  • Capacité à concilier des valeurs et des intérêts diversifiés ;
  • Capacité d’analyser et d’interpréter des états financiers et des budgets ; et
  • Excellente capacité de communiquer de vive voix.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens du leadership
  • Jugement
  • Professionnalisme
  • Intégrité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • La limite d’âge pour la désignation ou le maintien au Conseil est de soixante-dix ans (prévu par la loi).
  • Le candidat choisi doit voyager pour participer à des réunions régulières, des examens de plaintes et des audiences publiques et être en mesure de le faire. Le membre doit pouvoir consacrer de 25 à 40 jours par année aux tâches liées au conseil, ce qui comprend le temps de déplacement et la participation aux réunions.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire au lobbying, Commissariat au Lobbying,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort – et notre gouvernement plus efficace – lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de chercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

En ce moment, le gouvernement du Canada cherche dans tout le pays des Canadiens talentueux, de divers horizons, qui seraient intéressés à occuper le poste suivant :

Commissaire au lobbying du Canada (poste à plein temps)

Commissariat au lobbying du Canada

Échelle de traitement : De 174 700 $ à 205 500 $

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, ainsi qu’à gagner à nouveau la confiance des gens à l’égard des institutions publiques. Avez-vous la vision et la motivation nécessaires pour aider les spécialistes des relations gouvernementales et les décideurs principaux à respecter les aspects de cet engagement important qui se rattachent au lobbying? Si c’est le cas, voilà peut-être votre prochain défi.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la commissaire au lobbying du Canada promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales à la fonction publique, et en protégera l’intégrité. Le ou la commissaire au lobbying est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur le lobbying et le Code de déontologie des lobbyistes, accomplira ce qui suit :

  • Élaborera et mettra en œuvre des programmes d’éducation pour renforcer les connaissances du public;
  • Réalisera des examens et des enquêtes pour garantir le respect de la Loi et du Code;
  • Tiendra à jour et rendra public le Registre des lobbyists, qui contient les renseignements divulgués par les lobbyistes; et
  • Présentera chaque année des rapports aux deux chambres du Parlement à l’égard des enquêtes menées.

Dans son rôle de commissaire, le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique et des spécialistes des relations publiques au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de garantir un lobbying transparent et une reddition de comptes adéquate de la part des titulaires de charges publiques.

Le ou la commissaire aura un mandat de sept ans et pourrait être nommé ou nommée pour une période subséquente.

Il est possible d’en apprendre davantage sur les diverses activités et l’organisation en se rendant sur le site Web du Commissariat au lobbying du Canada.

L'examen des demandes débutera le 28 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, vous devez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, notamment en droit, en éthique ou en administration publique, ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme public ou privé;
  • Expérience appréciable de la surveillance des choix des décideurs ayant une incidence sur d’autres organisations;
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête; et
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un grand éventail de personnes – intervenants des secteurs privé et public, décideurs et représentants des médias.

Si votre candidature est retenue pour l’entrevue et les étapes suivantes, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, notamment des éléments suivants :
    • La Loi sur le lobbying fédérale, le Code de déontologie des lobbyistes et les lois provinciales sur le lobbying, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations gérant et interprétant les cadres législatifs et stratégiques à l’appui du rôle de transparence et de reddition de comptes du gouvernement;
    • Les cadres législatifs et stratégiques touchant l’éthique et la transparence à la fonction publique, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts, la Loi sur la protection des renseignements personnels et la Loi sur l’accès à l’information, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales; et
    • Les principes de droit ainsi que les procédures et les pratiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel le ou la commissaire travaille :
    • Le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires;
    • Le rôle de l’agent ou agente du Parlement et les relations de celui-ci ou celle-ci avec le Parlement et le gouvernement; et
    • Les pratiques, les principes et les politiques à la base des interactions entre les institutions du gouvernement fédéral et le secteur privé, y compris les méthodes de consultation gouvernementales, les règles de passation de contrats au gouvernement et les techniques de lobbying du secteur privé.
  • Solide leadership :
    • Capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci;
    • Capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants; et
    • Capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit; et
    • Maîtrise des deux langues officielles (voir les exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur le lobbying, le ou la commissaire se consacre exclusivement à la charge que lui confèrent la présente loi ou toute autre loi fédérale et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Il ou elle doit habiter ou être en mesure de déménager dans la région de la capitale nationale, ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Il ou elle doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire à l'information, Commissariat à l'information,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à l’information (poste à temps plein)

Commissariat à l’information du Canada

Échelle de traitement : 315 300 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, et à regagner la confiance des gens à l’égard des institutions publiques.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la titulaire promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales de la fonction publique et en protégera l’intégrité. Le commissaire à l’information est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur l’accès à l’information :

  • mène des enquêtes efficaces, équitables et confidentielles sur les plaintes relatives à la façon dont les institutions fédérales traitent les demandes d’accès à l’information ;
  • exerce un rôle de surveillance indépendant à l’égard des pratiques d’accès à l’information du gouvernement fédéral ;
  • encourage et aide les institutions fédérales à adopter des méthodes de partage de l’information qui respectent les objectifs de la Loi, et préconise un accès accru à l’information au Canada ; et
  • présente au Parlement le rapport des activités du commissariat.

Le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des importantes responsabilités relatives à ce pilier du régime éthique du gouvernement.

Le commissaire est nommé pour un mandat de sept ans, et ce mandat peut être renouvelé pour une période ne dépassant pas sept ans.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à l’information.

L'examen des demandes débutera le 14 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit, l’éthique ou l’administration publique, ou combinaison équivalente d’études, de formation et d’expérience ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un le secteur public ou privé ;
  • Expérience appréciable de l’exercice d’une fonction de surveillance assortie de pouvoirs décisionnels ayant une incidence sur d’autres organisations ;
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête ;
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un large éventail de personnes – intervenants et décideurs, et représentants des médias ; et
  • La connaissance des lois fédérales et provinciales en matière d’accès à l’information ainsi que de l'application de ces dernières est considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour?l'entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, ce qui comprend :
    • la Loi sur l’accès à l’information et les lois provinciales sur l’accès à l’information, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations chargées d’appliquer et d’interpréter les cadres législatifs et stratégiques qui appuient la transparence et la reddition de comptes du gouvernement ;
    • les cadres législatifs et stratégiques qui régissent l’ouverture et la transparence au sein du gouvernement, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts et la Loi sur la protection des renseignements personnels, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales ; et
    • les pratiques, les procédures et les principes juridiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel travaille le commissaire :
    • le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires ; et
    • le rôle d’un agent du Parlement et la relation de celui-ci avec le Parlement et le gouvernement.
  • Solide leadership :
    • capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci ;
    • capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants ; et
    • capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement à la charge que lui confère cette loi ou toute autre loi fédérale, et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Le ou la titulaire doit habiter dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à déménager dans cette région.
  • Le ou la titulaire doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d'autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et aux critères d'admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour doter des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres à temps plein et à temps partiel (tous les volets), Tribunal de la sécurité sociale,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’accroître la sécurité économique et sociale des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membre – Division générale, section de l'assurance-emploi (postes à temps plein et à temps partiel)

Membre – Division générale, section de la sécurité du revenu (postes à temps plein et à temps partiel)

Membre – Division d’appel (postes à temps plein et à temps partiel)

Tribunal de la sécurité sociale du Canada

À titre de tribunal administratif détenant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal de la sécurité sociale du Canada a la responsabilité de traiter les appels des décisions du ministère de l’Emploi et du Développement social liées au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l’assurance-emploi, et de rendre des décisions à ce sujet.

Les membres de la division générale, section de l’assurance-emploi agissent à titre de décideurs indépendants de première instance au sein d’un tribunal administratif qui est chargé de tenir des audiences quasi judiciaires et de rendre des décisions équitables et impartiales dans le cadre d’appels de décisions concernant des demandes de prestations d’assurance-emploi. La plupart des appels sont interjetés par des prestataires, bien que les employeurs aient également ce pouvoir. Les décisions les plus souvent interjetées en appel portent sur des questions telles que le départ volontaire, l’inconduite et la rémunération non déclarée, ainsi que la fraude commise dans le cadre d’une demande.

Les membres de la division générale, section de la sécurité du revenue agissent à titre de décideurs indépendants de première instance au sein d’un tribunal administratif qui est chargé de tenir des audiences quasi judiciaires et de rendre des décisions équitables et impartiales dans le cadre d’appels de décisions concernant des demandes de prestations du Régime de pensions Canada et de la Sécurité de la vieillesse.

Les membres de la division d’appel agissent à titre de décideurs indépendants de deuxième instance au sein d’un tribunal administratif qui est chargé de tenir des audiences quasi judiciaires et de rendre des décisions équitables et impartiales dans le cadre d’appels de décisions concernant des demandes de prestations du Régime de pensions du Canada, de la Sécurité de la vieillesse et de l’assurance-emploi.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la sécurité sociale du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil.

Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Les candidats doivent indiquer dans le formulaire de candidature la division et / ou la section pour laquelle/lesquelles ils aimeront être considérés. Les demandes reçues sans formulaire de candidature ou avec un formulaire de candidature incomplet ne seront pas prises en considération.

Votre demande devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale des postes à temps plein (sections de l’assurance-emploi et de la sécurité du revenu) : 93 700 $ - 110 200 $ (GCQ-2)

Échelle salariale des postes à temps plein (division d’appel) : 108 200 $ - 127 200 $ (GCQ-3)

Taux journalier des postes à temps partiel (sections de l’assurance-emploi et de la sécurité du revenu) : 470 $ - 550 $

Taux journalier des postes à temps partiel (division d’appel) : 540 $ - 635 $

Lieu de travail : Bureau à domicile à divers endroits au Canada

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Un diplôme en droit serait considéré un atout pour tous les postes ;
  • Pour la section de la sécurité du revenu seulement, un permis provincial ou territorial en médecine, soins infirmiers, ergothérapie, pharmacie, physiothérapie ou psychologie serait considéré comme un atout ;
  • Expérience de travail appréciable de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation et de règlements, de l’évaluation de données complexes en vue de prendre des décisions et en rédaction de décisions ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes ;
  • Pour la division d’appel seulement, une expérience de la rédaction de présentations ou de décisions concernant l’interprétation de lois et de la jurisprudence ;
  • Pour la section de l’assurance-emploi et la division d’appel seulement, une expérience dans le traitement de dossiers touchant des employeurs ou des employés serait considérée comme un atout ; et
  • Pour la section de la sécurité du revenu et la division d’appel seulement, une expérience dans le traitement de dossiers touchant des personnes âgées ou personnes handicapées serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation et des règlements liés au mandat et aux activités du Tribunal de la sécurité sociale du Canada, ainsi que du droit administratif, des principes de justice naturelle et des pratiques adoptées par les tribunaux administratifs et le Tribunal de la sécurité sociale du Canada ;
  • Connaissance des processus d’appel et du fonctionnement du Tribunal de la sécurité sociale du Canada, y compris des règlements qui régissent ses activités ;
  • Connaissance de la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social ;
  • Pour la section de l’assurance-emploi seulement, une connaissance de la Loi sur l’assurance-emploi et des autres lois et règlements applicables ;
  • Pour la section de la sécurité du revenu seulement, une connaissance du Régime de pensions du Canada, de la Loi sur la sécurité de la vieillesse et des autres lois et règlements applicables ;
  • Pour la division d’appel seulement, une connaissance de la Loi sur l’assurance-emploi, du Régime de pensions du Canada, de la Loi sur la sécurité de la vieillesse et des autres lois et règlements applicables ;
  • Pour la section de l’assurance-emploi et la division d’appel seulement, une connaissance de la conjoncture économique et des conditions du marché du travail serait considérée comme un atout ;
  • Capacité à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à instruire des appels, à garder la maîtrise de soi et à apaiser des situations tendues ;
  • Capacité à réfléchir de manière conceptuelle, cerner, résumer et analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions d’appel ;
  • Capacité à travailler efficacement, de façon autonome et au sein d’une équipe ; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes et à apprendre de nouveaux programmes techniques.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Discrétion

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Si vous êtes nommé(e) à un poste de Membre à temps plein, la charge de membre à temps plein est incompatible avec l'exercice d'autres fonctions (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) à un poste de Membre à temps partiel, vous ne pouvez occuper une charge ou un emploi incompatible avec les attributions qui vous sont conférées (prévu par la loi).
  • Vous devez travailler à partir de votre bureau à domicile au Canada et avoir accès à l’internet haute vitesse.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager à la région de la capitale nationale au besoin et partout au Canada occasionnellement.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Titulaires de charge publique à temps plein – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Titulaires de charge publique à temps partiel – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) du Conseil, Société d'assurance-dépôts du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances consiste à utiliser les outils fiscaux et de budgétisation qui sont à la disposition du gouvernement afin de mettre en œuvre son Bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) du Conseil (poste à temps partiel)

Société d’assurance-dépôts du Canada

La Société d’assurance-dépôts du Canada est une société d’État fédérale qui consiste à fournir une assurance contre risques de perte totale ou partielle des dépôts et qui contribue à encourager la stabilité du système financier canadien. La Société protège les dépôts confiés aux institutions financières membres. Elle est financée au moyen des primes versées sur 739 milliards de dollars de dépôts assurés répartis entre ses 80 institutions membres, au nombre desquelles figurent toutes les grandes banques et sociétés de fiducie.

Le président est chargé principalement du fonctionnement efficace du conseil. Travaillant en étroite collaboration avec le président et premier dirigeant, le/la président(e) du conseil se consacre à la protection des déposants tout en cherchant à réduire au minimum les risques de perte pour la Société; il veille à établir des relations efficaces avec le ministre des Finances, le Parlement, les autres intervenants et le public et il prodigue des conseils et des avis au besoin. Le titulaire de ce poste doit faire face à la pression découlant de l’obligation d’assurer la saine gouvernance d’une société d’État en soupesant les considérations liées aux politiques publiques et aux questions commerciales dans un cadre décisionnel complexe et souple.

Le Conseil se réunit généralement quatre à six fois par année, ou plus, selon les besoins.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société d’assurance-dépôts du Canada.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 360 $ - 420 $

Honoraire annuel : 9 200 $ - 10 800 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formations reliées au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public et/ou privé, de préférence à titre de président(e) ;
  • Expérience dans la gestion des ressources humaines et financières au niveau des cadres supérieurs ;
  • Expérience de travail avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience en développement et dans le maintien de relations de travail efficaces avec des intervenants clés ;
  • Expérience de la mise en œuvre des principes modernes de gouvernance organisationnelle et des pratiques exemplaires ; et
  • Expérience relative aux services financiers, de préférence avec des institutions de dépôts, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société d’assurance-dépôts du Canada et de son cadre législatif, y compris la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des questions actuelles liées au secteur financier au Canada et à l’étranger, y compris les nouveaux risques et les défis stratégiques avec lesquels les fournisseurs de services financiers sont aux prises ;
  • Connaissance des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes, des milieux de politiques publiques, des processus et des pratiques exemplaires ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir des relations de travail efficaces avec le ministre des Finances et son cabinet, le sous-ministre des Finances, les partenaires et les intervenants de la Société d’État ;
  • Capacité d’anticiper les problèmes émergents et d’élaborer des stratégies permettant au conseil d’administration de saisir les occasions qui se présentent et de résoudre les problèmes qui surviennent ; et
  • Capacité de favoriser le débat et la discussion entre les membres du conseil d’administration, d’établir un consensus et de gérer les conflits.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Bon jugement
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Excellentes capacités en relations interpersonnelles
  • Initiative
  • Diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être un citoyen canadien résidant habituellement au Canada (prévu par la loi).
  • Vous devez être une personne compétente en matière financière (prévu par la loi).
  • Vous ne pouvez pas être membre du Sénat ou de la Chambre des communes, ni un député d'une législature provinciale (prévu par la loi).
  • Vous ne pouvez pas être un administrateur, un dirigeant ou un employé d'une institution fédérale ou provinciale ou une société de crédit coopérative locale (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Le Code régissant les conflits d’intérêts de la SADC impose certaines restrictions quant à l’intérêt qu’un administrateur de la SADC peut avoir à titre d’actionnaire d’une institution membre; une copie est disponible sur demande.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs(trices), Société d'assurance-dépôts du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances consiste à utiliser les outils fiscaux et de budgétisation qui sont à la disposition du gouvernement afin de mettre en œuvre son Bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateur(trices) (postes à temps partiel)

Société d’assurance-dépôts du Canada

La Société d’assurance-dépôts du Canada est une société d’État fédérale qui consiste à fournir une assurance contre risques de perte totale ou partielle des dépôts et qui contribue à encourager la stabilité du système financier canadien. La Société protège les dépôts confiés aux institutions financières membres. Elle est financée au moyen des primes versées sur 739 milliards de dollars de dépôts assurés répartis entre ses 80 institutions membres, au nombre desquelles figurent toutes les grandes banques et sociétés de fiducie.

Le conseil est responsable de l’administration des affaires de la Société et détient tous les pouvoirs nécessaires à la gouvernance de la Société, y compris celui de prendre des règlements administratifs. Il examine et approuve chaque année les stratégies d’entreprise qui sous-tendent la réalisation du mandat statutaire de la Société d’assurance-dépôts du Canada. Les membres du conseil d’administration de la Société sont tenus d’agir dans le meilleur intérêt de la Société.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société d’assurance-dépôts du Canada.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 8 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 360 $ - 420 $

Honoraire annuel : 4600 $ - 5400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent, ou une combinaison acceptable d’études ou d’expérience reliées au poste ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration ou de cadre supérieur d’une organisation du secteur public et/ou privé ;
  • Expérience professionnelle attestant que vous possédez un excellent sens des affaires, du discernement et un solide jugement ;
  • Expérience dans au moins un des domaines suivants : droit; comptabilité; fiscalité; secteur des services financiers (par ex. prise de dépôts, marchés financiers, assurance, gestion d’actifs); technologies de l’information/fintech; réglementation/conformité; gestion de crise/logistique; gestion des risques; fusions et acquisitions/restructuration de sociétés/insolvabilité; gestion des talents ; communications/relations avec le public ou les investisseurs ; et
  • Expérience en lien avec les services financiers, les institutions de dépôt de préférence, serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société d’assurance-dépôts du Canada et de son cadre législatif, dont la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada ;
  • Connaissance des enjeux actuelles liées au secteur financier au Canada et à l’étranger, et des questions de politique publique liées au mandat de la Société ;
  • Connaissances dans au moins un des domaines suivants : droit; comptabilité; fiscalité; secteur des services financiers (par ex. prise de dépôts, marchés financiers, assurance, gestion d’actifs); technologies de l’information/fintech; réglementation/conformité; gestion de crise/logistique; gestion des risques; fusions et acquisitions/restructuration de sociétés/insolvabilité; gestion des talents ; communications/relations avec le public ou les investisseurs ;
  • Capacité d’anticiper les problèmes émergents et leur incidence sur la Société et ses intervenants ; et
  • Capacité à exercer un jugement indépendant dans les délibérations et la prise de décisions.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Bon jugement
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Excellentes capacités en relations interpersonnelles
  • Initiative
  • Diplomatie
  • Volonté de se perfectionner

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne pouvez pas occuper un emploi au sein de l’administration publique fédérale ou un poste rémunéré avec des fonds publics (prévu par la loi).
  • Vous ne pouvez pas est membre du Sénat ou de la Chambre des communes, ou d’une législature provinciale (prévu par la loi).
  • Vous ne pouvez pas être administrateur, dirigeant ou employé d’une institution fédérale ou provinciale ou d’une société coopérative de crédit locale (prévu par la loi).

Il est attendu d’un administrateur qu’il prenne part :

  • en personne, aux réunions régulières du conseil d’administration à Ottawa et ailleurs au Canada (environ six par an, mais parfois plus) ;
  • en personne, aux réunions régulières des comités du conseil à Ottawa, s’il y a lieu (environ quatre par an) ;
  • à des téléconférences, au besoin ; et
  • à des programmes annuels de formation offerts.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Le Code régissant les conflits d’intérêts de la SADC impose certaines restrictions quant à l’intérêt qu’un administrateur de la SADC peut avoir à titre d’actionnaire d’une institution membre; une copie est disponible sur demande.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Tribunal canadien du commerce extérieur,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances consiste à utiliser les outils fiscaux et de budgétisation qui sont à la disposition du gouvernement afin de mettre en œuvre son Bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Tribunal canadien du commerce extérieur

Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) est un organisme décisionnel quasi-judiciaire et indépendant qui relève du Parlement par l’entremise du ministre des Finances.

Le Canada est un pays commerçant dont la santé économique dépend beaucoup du commerce international. Le Tribunal joue un rôle primordial en ce qui concerne l’application de certaines règles internationales qui régissent les échanges commerciaux. Le Tribunal a le pouvoir de mener des enquêtes sur les plaintes de dommages causés par le dumping ou le subventionnement, d’entendre les appels des décisions de l’Agence des services frontaliers du Canada et de l’Agence du revenu du Canada, d’enquêter sur des plaintes déposées par des fournisseurs potentiels concernant les marchés publics fédéraux couvert en vertu de différents accords commerciaux, de mener des enquêtes sur les mesures de sauvegarde et de formuler des avis à l’intention du gouvernement et/ou du ministre des Finances sur des questions économiques, commerciales et tarifaires. Et ce faisant, le Tribunal appuie le programme d’action commercial et économique du gouvernement tout en veillant au respect des droits et des obligations du Canada dans le cadre de différents accords commerciaux.

Le/la président(e) assure la direction du Tribunal et en contrôle les activités, notamment en ce qui a trait à la répartition des tâches et des audiences entre les membres, à la désignation des président(e)s des audiences, à la conduite des travaux du Tribunal et la gestion de ses affaires internes. Le/la président(e) est également responsable de la liaison avec le Service canadien d’appui aux tribunaux administratifs pour veiller à ce que le Tribunal reçoive le soutien nécessaire à l’accomplissement de son mandat législatif.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal canadien du commerce extérieur.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 11 h 59 le 14 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement. Si vous avez postulé entre le 28 mars et le 19 avril 2017, vous n'avez pas besoin de présenter une nouvelle demande de candidature pour être considéré pour ce poste.

Échelle salariale : 230 800 $ - 271 500 $ (GCQ-8)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans le domaine du droit, des affaires, de l’économie ou de l’administration publique, ou une combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience pertinentes ;
  • Expérience de la gestion au niveau de la haute direction dans une organisation du secteur privé ou public ;
  • Expérience de la gestion de questions complexes et délicates et de la prise de décisions au sein d’une organisation du secteur privé ou public ;
  • Expérience de l’établissement, du maintien et de la gestion de partenariats et de relations fructueuses avec les intervenants au sein et à l’extérieur d’un organisme ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de dispositions législatives ; et
  • Expérience dans les domaines des politiques commerciales, de l’économie internationale, du commerce international, ou du droit international commercial.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Compréhension des responsabilités de la direction et de la gestion d’un tribunal quasi judiciaire ;
  • Connaissance du mandat et des activités du Tribunal canadien du commerce extérieur, y compris la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur et la Loi sur les mesures spéciales d’importation ainsi que les autres lois canadiennes et règles et pratiques internationales pertinentes ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de la justice naturelle ainsi que des règles, procédures et pratiques observées par les tribunaux administratifs au Canada ;
  • Connaissance du système commercial international, de l’Organisation mondiale du commerce et de l’Accord de libre-échange nord-américain ;
  • Compréhension du fonctionnement général d'une entreprise, y compris les processus de gestion comptable et financière ;
  • Capacité d’établir le leadership organisationnel et de donner l’orientation stratégique permettant au Tribunal canadien du commerce extérieur de réaliser son mandat et ses objectifs ;
  • Capacité d’analyser des situations et des cas complexes pour être en mesure de rendre des décisions justes et équitables, tout en anticipant leur effet à court et à long terme ;
  • Capacité de diriger des audiences quasi judiciaires de façon proactive, juste et efficiente ;
  • Capacité de faciliter l’atteinte de consensus et de favoriser une approche de collaboration au processus de prise de décision parmi les membres, et d’établir des relations de travail efficaces avec le ministre et les fonctionnaires tout en maintenant le degré d’indépendance attendu d’un tribunal quasi judiciaire ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Jugement sûr
  • Esprit d’initiative
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre à temps plein est incompatible avec l’exercice d’autres fonctions (prévu par la loi).
  • Vous ne pourrez pas occuper au cours de votre mandat une charge ou un emploi incompatible avec les attributions du/de la président(e) (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant, Banque de l'infrastructure du Canada,

Possibilité de nomination (anticipée)

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président et premier dirigeant (poste à temps plein)

Banque de l’infrastructure du Canada

La nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada est en train d’être établie pour permettre la mise en œuvre et le financement de grands projets d’infrastructure générateurs de revenus qui offrent des avantages pour le public et contribuent à la viabilité à long terme des infrastructures dans l’ensemble du Canada. La Banque aura pour mandat d’investir 35 milliards de dollars dans des projets et d’être l’agent catalyseur pour de nouvelles formes d’investissements supplémentaires du secteur dans les infrastructures au Canada. La Banque agira également comme un centre d’expertise sur les transactions d’infrastructure mettant en cause les investissements du secteur privé et fournira des avis à tous les ordres de gouvernement dans ce contexte. De plus, la Banque dirigera une initiative de collecte de données afin d’améliorer les connaissances sur l’état des infrastructures municipales et provinciales pour informer les décisions d'investissement et établir les priorités.

La Banque fonctionnera comme une société d’État, de façon autonome du gouvernement à qui elle devra toutefois rendre des comptes quant à ses investissements. En effet, elle devra investir de façon prudente en tenant compte du contexte des priorités stratégiques du gouvernement.

Relevant d’un conseil d’administration, le président et premier dirigeant assurera un leadership stratégique global pour ce qui est des activités de la Banque. En tant que première personne à occuper le poste de président et premier dirigeant, vous serez chargé de définir l’orientation de cette nouvelle société d’État, notamment en établissant la stratégie, en élaborant les politiques et les procédures en matière d’investissement, en embauchant et en attirant des employés hautement qualifiés et motivés. Le président et premier dirigeant dirigera les partenariats avec des investisseurs nationaux et internationaux du secteur institutionnel (p. ex., institutions financières, gestion des caisses de retraite, gestion de fonds d’investissement et de fonds d’investissement souverains, gestion de biens) et les promoteurs du secteur privé afin d’établir et de mettre en œuvre de mécanismes innovateurs de financement de l’infrastructure. Le président et premier dirigeant doit aussi interagir avec les provinces, les territoires, les municipalités et les intervenants du secteur privé pour favoriser l’atteinte du mandat de la Banque.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités dans l'Énoncé économique de l’automne 2016 et dans le budget de 2017.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

La nomination à ce poste ne sera effectuée qu’une fois que le texte de loi visant à créer la Banque de l’infrastructure du Canada aura été adopté par le Parlement et aura reçu la sanction royale.

Lieu de travail : Toronto (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme (préférablement une maîtrise) d’une université reconnue dans un domaine lié aux affaires (p. ex., affaires, finances ou économie) ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expériences pertinentes ;
  • Vaste expérience en tant que dirigeant de la gestion d’une organisation de taille et de portée significative du secteur financier (p. ex., institution financière, gestion des caisses de retraite, gestion de biens ou gestion de fonds), y compris de la gestion des ressources humaines et financières et de l’exploitation d’une organisation ayant une structure de gouvernance complexe (conseil d’administration chargé d’approuver les décisions d’affaires et d’investissement) ;
  • Leadership reconnu dans le secteur des infrastructures et vaste expérience de la supervision et l’exécution de transactions avec des investisseurs institutionnels nationaux et internationaux (processus de diligence raisonnable, souscription et négociation associés aux investissements par emprunt et aux investissements dans les capitaux) ;
  • Vaste expérience en tant que dirigeant de la gérance de sociétés, y compris de la mise en œuvre et de la surveillance des pratiques exemplaires pour attirer des employés talentueux et établir des cadres de gestion des talents et des risques ;
  • Vaste expérience de la prestation de conseils, de la consultation et du partage de connaissances avec des clients et d’autres intervenants (autres ordres de gouvernement, institutions financières ou sociétés d’État) ; et
  • Expérience de la direction et/ou de la gestion de la transition d’une nouvelle organisation, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des pratiques de prêt dans le domaine des infrastructures, des structures de transaction et des investissements ;
  • Connaissance des complexités associées aux projets d’une valeur de plusieurs milliards de dollars (p. ex. multiples contreparties, prévisions économiques, développement, construction et gestion de projet) ;
  • Connaissance des enjeux et des défis actuels associés à l’utilisation de fonds du secteur privé pour financer d’importants projets d’infrastructure ;
  • Connaissance des infrastructures du Canada et du rôle du gouvernement fédéral, des provinces, des territoires et des municipalités ;
  • Connaissance des principes et des pratiques de saine gouvernance et de gestion organisationnelles et des exigences associées à la gestion financière — en particulier la gestion des risques — d’un fonds d’investissement ;
  • Connaissance du cadre de gouvernance des sociétés d’État du gouvernement du Canada ;
  • Capacité de générer des solutions novatrices pour le financement de l’infrastructure, en collaboration avec les intervenants du secteur privé, afin de maximiser leur rendement ;
  • Capacité d’attirer des personnes hautement qualifiées et de concentrer leurs énergies afin d’atteindre des objectifs financiers ;
  • Capacité d’établir des liens avec les cadres supérieurs du secteur canadien et mondial de l’infrastructure ;
  • Capacité de concilier l’orientation commerciale de l’organisation et les responsabilités en matière de politiques publiques ;
  • Capacité de créer des relations de travail efficaces avec un conseil d’administration, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, le ministre des Finances et les intervenants et partenaires de l’organisation ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, capacité de gérer les communications de l’organisation avec un large éventail d’intervenants ayant des intérêts potentiellement concurrents.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Leadership stratégique et novateur et perspective mondiale reconnus
  • Jugement, tact et discrétion
  • Entregent
  • Intégrité et impartialité
  • Souplesse

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à [insérez le nom de la ville] ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger
  • Vous n’êtes pas âgé(e) de moins de dix-huit ans
  • Vous n’avez pas le statut de failli
  • Vous n’occupez pas un poste au sein de la fonction publique du Canada ou d’une autorité provinciale, municipale ou locale
  • Vous n’êtes pas membres du Sénat ou de la chambre de communes ou un membre d’une législature provinciale

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs du conseil, Banque de l'infrastructure du Canada,

Possibilités de nomination (anticipée)

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs du conseil (postes à temps partiel)

Banque de l’infrastructure du Canada

La nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada est en train d’être établie pour permettre la mise en œuvre et le financement de grands projets d’infrastructure générateurs de revenus qui offrent des avantages pour le public et contribuent à la viabilité à long terme des infrastructures dans l’ensemble du Canada. La Banque aura pour mandat d’investir 35 milliards de dollars dans des projets et d’être l’agent catalyseur pour de nouvelles formes d’investissements supplémentaires du secteur dans les infrastructures au Canada. La Banque agira également comme un centre d’expertise sur les transactions d’infrastructure mettant en cause les investissements du secteur privé et fournira des avis à tous les ordres de gouvernement dans ce contexte. De plus, la Banque dirigera une initiative de collecte de données afin d’améliorer les connaissances sur l’état des infrastructures municipales et provinciales pour informer les décisions d'investissement et établir les priorités.

La Banque fonctionnera comme une société d’État, de façon autonome du gouvernement à qui elle devra toutefois rendre des comptes quant à ses investissements. En effet, elle devra investir de façon prudente en tenant compte du contexte des priorités stratégiques du gouvernement.

Le conseil d’administration de la Banque sera constitué d’un président et de huit à onze administrateurs. Une fois établi, le conseil contribuera à la recherche des prochains premiers dirigeants et recommandera leur rémunération, fixera et supervisera la mise en œuvre d’objectifs organisationnels et d’orientations stratégiques, surveillera le rendement de l’organisation et de la gestion, examinera les objectifs et les résultats financiers, analysera les dimensions clés comme la sûreté, la sécurité, l’environnement et la gestion du risque, s’assurera que les principaux risques sont identifiés, atténués et gérés pour le portefeuille de la Banque et maintiendra des communications solides et efficaces avec les intervenants.

La Banque étant une nouvelle organisation, les administrateurs devraient être prêts à consacrer beaucoup de temps (au moins 25 jours par an) aux réunions, à la préparation aux réunions et aux déplacements. Tout administrateur qui assumera les fonctions de président du conseil ou de président d’un comité doit s’attendre à un engagement supplémentaire en termes de temps d’environ 50 jours par an. Tous les administrateurs doivent s’engager à perfectionner continuellement leurs connaissances et leur compréhension de la gestion des investissements, du développement des infrastructures et autres compétences connexes.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités dans l'Énoncé économique de l’automne 2016 et dans le budget de 2017.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Les nominations aux postes ne seront effectuées qu’une fois que le texte de loi visant à créer la Banque de l’infrastructure du Canada aura été adopté par le Parlement et aura reçu la sanction royale.

Langues officielles, diversité et représentation régionale

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

En raison du mandat national de la Banque, le conseil d’administration cherchera à représenter toutes les régions du Canada.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’étude pertinent ou une combinaison équivalente d’études, de formation liée à l’emploi et d’expérience ;
  • Expérience de la direction et de la gestion d’une entreprise ou rôle fonctionnel au sein d’un organisme complexe ou de grande envergure ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour un organisme public ou privé ;
  • Expérience fonctionnelle de direction dans l’un ou plusieurs des secteurs suivants :
    • Ressources humaines et financières ; ou
    • Questions juridiques ; ou
    • Rendement organisationnel et stratégie en affaires ; ou
    • nvestissements et gestion des actifs ; ou
    • Vérification et comptabilité ; ou
    • Participation du public et société civile.
  • Expérience dans l’industrie/le secteur au niveau de direction dans l’un ou plusieurs des secteurs suivants :
    • Infrastructure ; ou
    • Secteur financier, plus particulièrement les investissements dans les infrastructures ; ou
    • Gouvernement au niveau fédéral, provincial, territorial ou municipal.
  • Une désignation professionnelle serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Excellentes connaissances dans le domaine financier ;
  • Connaissance des infrastructures du Canada et du rôle du gouvernement fédéral, des provinces, des territoires et des municipalités ;
  • Connaissance des principes et des pratiques exemplaires de gouvernance organisationnelle, y compris les connaissances du cadre de gouvernance du gouvernement du Canada pour les sociétés d’État ;
  • Connaissance du domaine du financement de l’infrastructure serait considérée un atout ;
  • Capacité de faciliter l’échange d’information et les relations de travail efficace avec d’autres membres du conseil, la direction, les agents du gouvernement, les partenaires commerciaux, les intervenants et les employés de la Banque et de faire preuve de respect et d’éthique, et faire confiance dans le but d’atteindre les objectifs organisationnels ;
  • Capacité d’anticiper les nouveaux problèmes et de diriger le changement organisationnel ; et
  • Excellentes habiletés de communication, à l’écrit et à l’oral, y compris des compétences de négociation et de gestion des conflits.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Confiance et responsabilité
  • Jugement éclairé, tact et discrétion
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Indépendant
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous n’êtes pas âgé(e) de moins de dix-huit ans
  • Vous n’avez pas le statut de failli
  • Vous n’occupez pas un poste au sein de la fonction publique du Canada ou d’une autorité provinciale, municipale ou locale
  • Vous n’êtes pas membres du Sénat ou de la chambre de communes ou un membre d’une législature provinciale
  • Vous êtes prêt(e) à voyager partout au Canada pour participer aux réunions du conseil

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Autorité du pont Windsor-Détroit,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Autorité du pont Windsor-Détroit

L’Autorité du pont Windsor-Détroit, une société d’État mère, a été établie en octobre 2012. Son mandat est de voir à la construction et à l’exploitation d’un nouveau passage frontalier international (actuellement le pont international Gordie-Howe) entre Windsor, en Ontario, et Détroit, au Michigan. Le projet comporte quatre composantes : un pont surélevé à six voies; un point d’entrée canadien avec des installations d’inspection et de péage à la frontière; un point d’entrée américain avec des installations d’inspection à la frontière; et des routes d’accès à l’Interstate 75. L’Accord sur le passage entre le Canada et le Michigan [en anglais seulement] conclu en juin 2012, fournit le cadre nécessaire au Canada pour établir l’Autorité du pont Windsor-Détroit comme Autorité de passage capable de concevoir, construire, financer, gérer et entretenir le nouveau pont dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Les membres du conseil d’administration (les administrateurs) sont responsables de superviser les activités de la société et de fournir une orientation stratégique à l’Autorité du pont Windsor-Détroit. Le président et le conseil d’administration rendent des comptes au Parlement par l’entremise du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l’Autorité du pont Windsor-Détroit.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 3 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 200 $ - 300 $

Honoraire annuel : 3 200 $ - 3 800 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue avec spécialisation acceptable et titre professionnel en administration publique ou des affaires, en commerce, en finance, en économie, en génie civil, mécanique ou électrique, en droit (Canadien ou Michigan), ou dans un autre domaine lié au poste, ou combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre d’un membre d’un conseil d’administration pour une organisation du secteur public ou privé, ou de cadre supérieur responsable devant les intervenants du secteur public ou privé ;
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants :
    • Expérience en gestion financière et comptabilité ;
    • Expérience dans l’identification des principaux risques d’une organisation commerciale et pour l’établissement de systèmes appropriés pour gérer ces risques ;
    • Expérience à un niveau supérieur dans la gouvernance des organisations complexes et dans la gestion des risques, les cadres de contrôle de gestion et les contrôles internes financiers ;
    • Expérience dans les affaires publiques telles que les relations publiques, les communications, les relations gouvernementales, les politiques et l’engagement des intervenants ;
    • Expérience en matière d’approvisionnement et/ou d’administration de contrats majeurs et/ou de gestion de projet PPP ;
    • Expérience dans la gestion ou familiarité avec des projets de construction à grande échelle avec d’importantes composantes civiles, mécaniques et électriques ;
    • Expérience dans la politique des transports, la planification de la logistique et/ou l’exploitation d’un important établissement ou d’actifs liés à l’infrastructure ;
    • Expérience à fournir des conseils stratégiques dans la mise en place de stratégies de ressources humaines à l’appui de la réalisation des objectifs de l’entreprise ;
    • Expérience dans les fonctions des ressources humaines, telles que la planification de la main-d’œuvre, la planification de la relève, le recrutement, la dotation et les politiques de rémunération ; et
  • Expérience dans la conduite d’affaires aux États-Unis serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du cadre législatif et des activités de l’Autorité du pont Windsor-Détroit ;
  • Connaissance de l’industrie/secteur pertinent et du domaine fonctionnel ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques auxquelles fait face une société d’État et compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance d’un ou plusieurs des domaines suivants: comptabilité; finance; ingénierie de construction; les lois canadiennes et/ou les lois du Michigan; commercialisation; communications; relations publiques; l’approvisionnement d’infrastructure et la gestion de projet; gestion de la sûreté et de la sécurité; la cyber-sécurité ;
  • Capacité à penser de manière stratégique et de communiquer efficacement ;
  • Esprit critique, capacité de prise de décision et de résolution de problèmes ;
  • Excellentes qualités interpersonnelles et capacité à travailler en équipe ; et
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les différents paliers de gouvernements ainsi que les partenaires et les intervenants de l’Autorité du pont Windsor-Détroit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement avisé
  • Intégrité et responsabilité
  • Impact et influence
  • Motivation élevée et engagement envers l’excellence

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Les personnes ayant des relations familiales ou d’affaires liées de quelque façon que ce soit au processus d’approvisionnement en PPP ne peuvent pas siéger au conseil d’administration et leur candidature ne seront donc pas prise en compte.
  • Les candidats retenus doivent être disponibles pour les réunions du Conseil d’administration environ 12 jours par an.
  • Les dirigeants et les salariés d’une société d’État ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent être des administrateurs d’une société d’État mère, exception faite du premier dirigeant de celle-ci (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) du conseil, Fondation canadienne pour l'innovation,

Possiblités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif fondamental de la ministre des Sciences est de soutenir la recherche scientifique ainsi que l’intégration des considérations scientifiques dans nos choix d’investissement et de politique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) du conseil (poste à temps partiel)

Fondation canadienne pour l'innovation

Créée en 1997 par le gouvernement du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation s’efforce d’accroitre notre capacité à mener des projets de recherche et de développement technologique de calibre mondial dont bénéficient les Canadiens. L’investissement de la Fondation canadienne pour l’innovation dans des installations et de l’équipement de pointe permet aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif canadiens d’attirer et de retenir le meilleur talent au monde, de former la prochaine génération de chercheurs, d’appuyer l’innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de qualité qui renforcent la position du Canada dans l’économie du savoir.

Le conseil d’administration de la Fondation canadienne pour l’innovation est formé de treize personnes, six d’entre elles sont nommées par le gouvernement du Canada. Les administrateurs proviennent de secteurs divers, chacun ayant un point de vue et une compréhension unique du milieu de la recherche. Le conseil d’administration prend les décisions définitives de financement des projets et établit les objectifs stratégiques de l’organisme conformément à l’accord de financement conclu entre la Fondation canadienne pour l’innovation et le gouvernement du Canada. Le conseil d’administration approuve les plans et objectifs annuels, et passe en revue les résultats de ces objectifs tous les ans. Il évalue régulièrement des enjeux du point de vue de la gestion des risques, déterminant ceux qui sont acceptables, et s’assure de la mise en place de mesures d’atténuation appropriées. La principale tâche du président est d’assumer le leadership du conseil d’administration. Il joue un rôle important dans l’élaboration des stratégies de soutien à l’infrastructure de recherche afin que la Fondation canadienne pour l’innovation puisse remplir son mandat. Le président fait en sorte que la Fondation canadienne pour l’innovation contribue à accroitre les occasions de partenariats et de collaborations entre les établissements de recherche, les gouvernements, les organismes de financement et le secteur privé, sur les scènes nationale et internationale.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne pour l’innovation.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 24 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 750 $

Honoraires annuels : 10 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Expérience appréciable en gestion de la recherche ou en recherche dans les secteurs privé, gouvernemental, universitaire et à but non lucratif ;
  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études lié au poste ;
  • La préférence pourrait être accordée aux candidats détenant des diplômes d’études supérieures ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières au niveau de la direction dans le secteur public ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de principes modernes de gouvernance organisationnelle ; et
  • Expérience des relations avec le gouvernement, préférablement avec des cadres supérieurs.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne pour l’innovation ainsi que de son rôle dans l’écosystème de recherche ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration, des membres de la Fondation et du président-directeur général ;
  • Connaissance et compréhension des milieux de la recherche et postsecondaire, notamment les instruments et programmes de financement, et politiques fédérales de soutien au milieu de la recherche postsecondaire ;
  • Connaissance des processus d’évaluation au mérite et des critères d’évaluation des possibilités d’investissements en infrastructure dans le milieu de la recherche ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du milieu des politiques publiques ;
  • Fort leadership et solides compétences en gestion pour veiller à ce que le conseil d’administration effectue son travail de façon efficace ;
  • Capacité à prévoir les enjeux émergents et à élaborer des stratégies pour que le conseil d’administration puisse saisir les occasions qui se présentent et régler les problèmes qui surgissent ;
  • Capacité de nouer et de maintenir des relations de travail efficaces avec la direction, les représentants officiels du gouvernement, et les intervenants ;
  • Capacité de favoriser efficacement les débats et discussions entre les membres d’un conseil d’administration, de faciliter l’établissement d’un consensus et de gérer les conflits, s’il y a lieu ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Bon jugement
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellentes relations interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

Prévu par la loi :

  • Le candidat retenu doit être résident canadien ;
  • Le candidat retenu doit être âgé d’au moins 18 ans ;
  • Le candidat retenu ne doit pas être déclaré incapable par un tribunal au Canada ou à l’étranger ;
  • Le candidat retenu doit être une personne physique (c.-à-d. qu’une personne morale ne peut être administrateur) ; et
  • Le candidat retenu ne doit pas avoir le statut de failli.

Autres :

  • Le candidat retenu doit être disponible environ 20 jours par année pour assister aux activités du conseil d’administration et autres évènements connexes, et pour se déplacer êtes disposé à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Fondation canadienne pour l'innovation,

Possiblités de nominations

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif fondamental de la ministre des Sciences est de soutenir la recherche scientifique ainsi que l’intégration des considérations scientifiques dans nos choix d’investissement et de politique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Fondation canadienne pour l'innovation

Créée en 1997 par le gouvernement du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation s’efforce d’accroitre notre capacité à mener des projets de recherche et de développement technologique de calibre mondial dont bénéficient les Canadiens. L’investissement de la Fondation canadienne pour l’innovation dans des installations et de l’équipement de pointe permet aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif canadiens d’attirer et de retenir le meilleur talent au monde, de former la prochaine génération de chercheurs, d’appuyer l’innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de qualité qui renforcent la position du Canada dans l’économie du savoir.

Le conseil d’administration de la Fondation canadienne pour l’innovation est formé de treize personnes, six d’entre elles sont nommées par le gouvernement du Canada. Les administrateurs proviennent de secteurs divers, chacun ayant un point de vue et une compréhension unique du milieu de la recherche. Le conseil d’administration prend les décisions définitives de financement des projets et établit les objectifs stratégiques de l’organisme conformément à les accords de financement conclu entre la Fondation canadienne pour l’innovation et le gouvernement du Canada. Le conseil d’administration approuve les plans et objectifs annuels, et passe en revue les résultats de ces objectifs tous les ans. Il évalue régulièrement des enjeux du point de vue de la gestion des risques, déterminant ceux qui sont acceptables, et s’assure de la mise en place de mesures d’atténuation appropriées.

Les administrateurs sont principalement responsables de la nomination des dirigeants, y compris le président-directeur général, de l'approbation des bourses aux bénéficiaires, de la supervision générale de la direction, du budget d'exploitation, du rendement des placements, de la capacité des ressources humaines, et de la stratégie de communication.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne pour l’innovation.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 8 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 750 $

Honoraires annuels : 5 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études lié au poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats détenant des diplômes d’études supérieures ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières au niveau de la direction dans le(s) secteur(s) public(s) et / ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de principes modernes de gouvernance organisationnelle ;
  • Expérience des relations avec le gouvernement ; et
  • Réalisations importantes en gestion de la recherche ou en recherche dans les secteurs privé, gouvernemental, universitaire et à but non lucratif sera considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne pour l’innovation ainsi que de son rôle dans l’écosystème de recherche ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration, des membres de la Fondation, et du président-directeur général ;
  • Connaissance des processus opérationnels et décisionnels du gouvernement fédéral et du milieu des politiques publiques ;
  • Capacité à prévoir les enjeux émergents et à élaborer des stratégies pour que le conseil d’administration puisse saisir les occasions qui se présentent et régler les problèmes qui surgissent ;
  • Capacité de nouer et de maintenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du conseil ;
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit ;
  • Connaissance et compréhension des milieux de la recherche et postsecondaire, notamment les instruments et programmes de financement, et politiques fédérales de soutien au milieu de la recherche post-secondaire sera considérée comme un atout ; et
  • Connaissance des processus d'évaluation fondés sur le mérite et des critères d'évaluation des possibilités d'investissement dans les immobilisations et les infrastructures en matière de recherche serait également considérée comme un atout.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

Prévu par la loi :

  • Le candidat retenu doit être résident canadien ;
  • Le candidat retenu doit être âgé d’au moins 18 ans ;
  • Le candidat retenu ne doit pas être déclaré incapable par un tribunal au Canada ou à l’étranger ;
  • Le candidat retenu doit être une personne physique (c.-à-d. qu’une personne morale ne peut être administrateur) ; et
  • Le candidat retenu ne doit pas avoir le statut de failli.

Autres :

  • Le candidat retenu doit être disponible environ 10 jours par année pour assister aux activités du conseil d’administration et autres évènements connexes, et pour se déplacer êtes disposé à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres non juge, Tribunal de la concurrence,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres non juge (postes à temps partiel)

Tribunal de la concurrence

Le Tribunal de la concurrence est un tribunal spécialisé qui combine une expertise dans les domaines de l’économie et des affaires à une expertise en droit. Le Tribunal est un organisme décisionnel indépendant. Les affaires dont il est saisi sont complexes et portent sur des questions de fusions, de publicités trompeuses et de pratiques restrictives du commerce. Souvent, les questions dont est saisi le Tribunal sont à caractère national et peuvent concerner d’importants enjeux financiers et influer directement sur la compétitivité d’entreprises privées et d’industries.

Les responsabilités des membres non juge incluent :

  • Examiner des présentations et des rapports, participer aux audiences du Tribunal (écouter des éléments de preuve et des arguments, examiner des faits et des témoignages d’experts, ainsi que remettre en question et clarifier les arguments des avocats et des experts) ;
  • Participer aux discussions du groupe, analyser les éléments de preuve et déterminer les questions liées à la partie VIII de la Loi sur la concurrence, en exerçant un jugement impartial fondé sur des éléments probants ;
  • Rédiger les décisions du Tribunal avec d’autres membres du groupe, en veillant à ce que l’analyse en matière d’économie, d’entreprises, de commerce et de finances y soit dûment prise en compte ;
  • Approfondir et tenir à jour ses connaissances professionnelles au sujet des principes commerciaux et économiques pertinents, de la recherche, des tendances nationales et internationales, et de la jurisprudence ; et
  • Assister aux réunions et aux conférences professionnelles des membres du Tribunal, lire les décisions du Tribunal au fur et à mesure qu’elles sont distribuées et respecter les règles du Tribunal.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la concurrence.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 24 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 715 $ - 840 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’études supérieures en économie, en affaires, en commerce ou en finances, ou une attestation professionnelle comme celle, notamment, de comptable agréé ;
  • Un diplôme d’études supérieures en économie industrielle serait considéré comme un atout ;
  • Une vaste expérience du secteur privé ou du secteur public, ou à titre d’universitaire liée directement aux affaires, au commerce, aux finances, à la comptabilité ou à l’économie ;
  • Expérience de l’examen et de l’analyse de jurisprudence, d’arguments juridiques et économiques, d’études en matière d’industrie et de témoignages d’experts ; et
  • Expérience de l’application d’éléments probants d’experts pour déterminer le bien-fondé de causes dans le cadre de la concurrence serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de l'économie et du marché canadiens ;
  • Connaissance de l'environnement concurrentiel commercial et économique canadien ;
  • Connaissance des tendances et de l'environnement économiques mondiaux ;
  • Connaissance de l'histoire, du contenu, de la visée et de la jurisprudence quant à la Loi sur la concurrence ;
  • La connaissance des accords commerciaux nationaux et internationaux, des pratiques connexes et des aspects pertinents des décisions du Tribunal serait considérée comme un atout ;
  • Compétences approfondies en matière d’analyse pour analyser des documents économiques et juridiques longs, volumineux et complexes ;
  • Capacité d’examiner et d’évaluer des faits et des arguments juridiques concernant des comportements commerciaux complexes et le droit de la concurrence ;
  • Capacité d’appliquer la législation, la jurisprudence et les précédents pour traiter de situations ou de cas nouveaux ;
  • Excellente capacité de communication de vive voix pour poser des questions aux avocats et aux témoins pour jauger la validité des arguments ou des éléments de preuve; et déterminer le bien-fondé des demandes déposées auprès d’autres membres du groupe dotés d’antécédents professionnels divers ; et
  • Excellentes compétences sur le plan de la communication écrite pour la rédaction des raisons à l’appui des décisions du groupe ou des opinions divergentes.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Jugement sûr
  • Habiletés interpersonnelles supérieures
  • Respect, équité et impartialité
  • Tact et discrétion

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Tout membre du Tribunal doit, avant d'entrer dans les fonctions de son poste, prêter le serment qu'il accomplira fidèlement et avec le meilleur de son habileté et de ses connaissances les pouvoirs et les fiducies qui lui sont dévolus en tant que membre du Tribunal (prévu par la loi).
  • Aucun membre du Tribunal ne peut pas participer aux activités du Tribunal lorsque celui-ci est saisi d’une question en rapport avec laquelle il a un intérêt financier direct ou indirect (prévu par la loi).
  • Tout membre du Tribunal doit être disponible pour participer comme membre du Tribunal, à mesure des besoins, et souvent sans grand préavis.
  • Tout membre du Tribunal doit être prêt à voyager à l’échelle du Canada, le cas échéant, pendant de longues périodes.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général, Conseil canadien des normes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général (poste à temps plein)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes, ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le rôle principal du directeur général consiste à assurer en tant que leader la direction générale de l’organisme, y compris la gestion d’un effectif de quelque 90 employés et d’un budget annuel d’environ 22 millions de dollars, et à en définir la stratégie et la vision de concert avec le conseil d’administration du Conseil canadien des normes. Ce rôle consiste également à représenter le Conseil canadien des normes et à établir des partenariats efficaces avec un large éventail d’intervenants, à bâtir la culture organisationnelle et l’équipe de la haute direction, et à veiller à la bonne affectation des ressources de l’organisme. Le directeur général est responsable de l’accomplissement du mandat du Conseil canadien des normes et de sa mission, à savoir diriger et faciliter l’élaboration et l’utilisation des normes pour le bien-être économique du Canada et de la population canadienne.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 179 200 $ - 210 800 $

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle ou d’expérience ;
  • Expérience du leadership organisationnel acquise en tant que cadre supérieur ;
  • Expérience de la gestion stratégique de programmes, de services et de ressources financières et humaines acquise en tant que cadre supérieur ;
  • Expérience dans la promotion de cultures organisationnelles positives et à diriger des équipes hautement performantes ;
  • Expérience de la promotion et du maintien de relations et partenariats fructueux avec des intervenants à l’échelle internationale et nationale ou régionale ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience avec des organisations internationales serait considérée comme un atout ;
  • Expérience des conseils d’administration ; et
  • Expérience de la gestion de dossiers complexes d’intérêt public relatifs aux normes et à l’évaluation de la conformité constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’un organisme, et du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme ;
  • Compétences supérieures en communication orale et écrite et capacité d’agir à titre de porte-parole du Conseil canadien des normes auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations ;
  • Capacité de définir une vision organisationnelle claire, d’exercer un leadership solide et de donner l’orientation stratégique nécessaire à la bonne réalisation du mandat du Conseil canadien des normes et de ses priorités pour le Canada ;
  • Capacité de prévoir les problèmes émergents pour intervenir efficacement, et d’élaborer des stratégies qui permettront à l’organisme de saisir les possibilités et de régler les problèmes ;
  • Capacité d’exercer une influence positive pour promouvoir et faire accepter les prises de position stratégique du Canada en matière de normalisation nationale, régionale et internationale ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir de bonnes relations de travail avec les cadres dirigeants et le conseil d’administration du Conseil canadien des normes, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et le personnel de son Cabinet, le sous-ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, les fonctionnaires et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Normes élevées en matière d’éthique et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés du Conseil canadien des normes ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent pas être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant du Conseil canadien des normes (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent représenter un large éventail d’intérêts du secteur privé, chacun d’eux devant avoir les connaissances ou l’expérience nécessaires pour aider le Conseil à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Vous êtes disposé(e) à voyager souvent partout au Canada et à l’étranger, selon les besoins.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) du conseil, Conseil canadien des normes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) du conseil (poste à temps partiel)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes; ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le Conseil canadien des normes est régi par un conseil d'administration de 13 membres, composé de représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et un éventail d'intérêts publics et privés, y compris les représentants des consommateurs.

Le rôle du président consiste d’abord et avant tout à diriger et à guider le conseil d’administration du Conseil canadien des normes dans l’exercice de ses responsabilités, à agir comme conseiller auprès du directeur général et à servir de lien principal entre le Conseil canadien des normes et le ministre. Le président est responsable du bon déroulement des réunions du conseil d’administration pour veiller à ce que le Conseil remplisse comme il se doit son mandat et ses objectifs. Le titulaire du poste assure le leadership en matière de gouvernance du Conseil canadien des normes et veille à ce que le fonctionnement du conseil d’administration soit prudent et efficace, conformément à la loi et aux politiques du gouvernement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 490 $ - 575 $

Honoraire annuel : 6 400 $ - 7 500 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience en gestion de ressources humaines et financières dans le secteur privé ou public, de préférence comme cadre supérieur ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience des relations internationales ou expérience de travail avec des organismes internationaux ; et
  • Une expérience en gestion de dossiers complexes en matière de politiques ayant trait à la normalisation constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’un organisme, et du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme ;
  • Connaissance des tendances mondiales dans le domaine de la normalisation ;
  • Compétences solides en matière de leadership et de gestion pour veiller à ce que le conseil d’administration mène ses activités de manière efficace ;
  • Capacité d’anticiper les enjeux émergents et de concevoir des stratégies permettant au conseil d’administration de saisir d’éventuelles occasions et de résoudre des problèmes ;
  • Capacité de nouer et de maintenir des relations de travail efficaces avec la direction, les représentants officiels du gouvernement, et les intervenants ;
  • Capacité de favoriser efficacement les débats et discussions entre les membres d’un conseil d’administration, de faciliter l’établissement d’un consensus et de gérer les conflits, s’il y a lieu ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Normes d’éthique rigoureuses et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être disponible environ 20 jours par année pour participer à des activités du Conseil et pour faire les déplacements qui s’y rattachent.
  • Vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Conseil canadien des normes,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Conseil canadien des normes

Le Canada a besoin des normes; ils préservent notre santé et notre sécurité, ainsi que l’environnement. Les normes garantissent le bon fonctionnement et la sécurité de nombreux produits et services dont dépendent quotidiennement les Canadiens — que ce soit nos sèche-cheveux et nos micro-ondes ou encore les voitures que nous conduisons ou les appareils mobiles que nous utilisons. De plus, ils contribuent à alimenter une économie canadienne plus compétitive et innovatrice. L’élaboration et l’adoption de normes sont en fait essentiels à ce que le Canada demeure compétitif et prospère dans les années à venir.

Le Conseil canadien des normes a pour mission d’améliorer la compétitivité du Canada et le bien-être collectif de sa population en facilitant l’élaboration et l’utilisation de normes nationales et internationales, et en offrant des services d’accréditation. En tant que chef de file du réseau de normalisation canadien, le Conseil canadien des normes s’emploie à veiller à ce que les gouvernements, l’industrie et les consommateurs comprennent le rôle que jouent les normes dans nos vies et notre économie. Le Conseil canadien des normes collabore avec des partenaires du domaine de la normalisation au Canada et dans le monde entier, pour offrir une valeur ajoutée au pays en élaborant et en mettant en œuvre des solutions de normalisation novatrices qui soutiennent les échanges commerciaux, stimulent l’innovation, contribuent au développement durable et dynamisent notre économie. Si le Canada veut continuer à concurrencer et à grandir, il doit demeurer un chef de file mondial en matière de normalisation. Au cours de la dernière année, le Conseil canadien des normes a déployé beaucoup d’efforts pour atteindre cet objectif en contribuant à protéger les Canadiens ainsi qu’en ouvrant des perspectives de croissance.

Le Conseil canadien des normes coordonne la participation canadienne aux comités internationaux de normalisation et aux organismes internationaux d’évaluation de la conformité. Pour que le Canada capitalise sur les possibilités de croissance, il doit avoir les bons experts qui siègent aux bons comités internationaux. Sous la direction du Conseil canadien des normes, la participation aux comités internationaux de normalisation a progressé au cours de l’année passée. La précieuse participation des experts canadiens qui offrent bénévolement temps et expertise pour faire avancer les travaux en lien avec l’élaboration des normes et l’évaluation de la conformité est essentielle pour doter le Canada d’un avantage concurrentiel.

Le Conseil canadien des normes est régi par un conseil d'administration de 13 membres, composé de représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et un éventail d'intérêts publics et privés, y compris les représentants des consommateurs.

Le rôle principal des membres du Conseil est d'assurer la gouvernance organisationnelle et la gouvernance en fixant l'orientation stratégique du Conseil canadien des normes, en supervisant l'élaboration et la mise en œuvre du plan d'entreprise de l'organisation, en assurant l'orientation pertinente des politiques et en examinant périodiquement le mandat du Conseil canadien des normes.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil canadien des normes.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 8 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme du secteur public et/ou privé, ou de cadre supérieur responsable devant des parties intéressées du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de principes modernes relatifs à la gouvernance d’une société dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience des relations internationales ou expérience de travail avec des organismes internationaux constituerait un atout ; et
  • Expérience en gestion de dossiers complexes en matière de politiques ayant trait à la normalisation constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil canadien des normes, de même que ses activités et son cadre législatif, lequel comprend la Loi sur le Conseil canadien des normes ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président du conseil, du conseil d’administration et du directeur général ;
  • Connaissance du gouvernement fédéral et du contexte en matière de politique publique ;
  • Connaissance des tendances mondiales dans le domaine de la normalisation constituerait un atout ;
  • Capacité de contribuer efficacement à la planification stratégique et corporative ;
  • Capacité d’anticiper les enjeux émergents ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les membres du conseil d'administration et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Bon jugement
  • Normes d’éthique rigoureuses et intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Esprit d’initiative

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés du Conseil canadien des normes ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant du Conseil canadien des normes (prévu par la loi).
  • Les conseillers doivent représenter un large éventail d’intérêts du secteur privé, chacun d’eux devant avoir les connaissances ou l’expérience nécessaires pour aider le Conseil à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Vous devez être disponible environ 10 jours par année pour participer à des activités du Conseil et pour faire les déplacements qui s’y rattachent.
  • Vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

En ce moment, le gouvernement du Canada cherche dans tout le pays des Canadiens talentueux, de divers horizons, qui seraient intéressés à occuper le poste suivant :

Commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique (poste à plein temps)

Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique

Échelle de traitement : en révision

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, ainsi qu’à gagner à nouveau la confiance des gens à l’égard des institutions publiques. Avez-vous la vision et la motivation nécessaires pour aider les décideurs principaux à respecter les aspects de cet engagement important qui se rattachent aux conflits d’intérêts? Si c’est le cas, voilà peut-être votre prochain défi.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des institutions fédérales.

Le ou la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales à la fonction publique, et en protégera l’intégrité. Le ou la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur les conflits d’intérêts et le Code régissant les conflits d’intérêts des deputes, accomplira ce qui suit :

  • Déterminera les mesures à prendre pour éviter les conflits d’intérêts entre les charges publiques et les intérêts privés des représentants élus ou nommés ;
  • Présentera des conseils stratégiques confidentiels et aidera les titulaires de charges publiques, notamment les députés et le premier ministre, à respecter les règles touchant les conflits d’intérêts ; et
  • Présentera des rapports au Parlement en ce qui concerne le rendement, suivant la Loi et le Code.

Dans son rôle de commissaire, le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des responsabilités importantes se rattachant à ce pilier de l’éthique au gouvernement.

Le ou la commissaire aura un mandat de sept ans et pourra être nommé ou nommée pour une ou plusieurs périodes subséquentes.

Il est possible d’en apprendre davantage sur les diverses activités et l’organisation en se rendant sur le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

L'examen des demandes débutera le 28 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à un ou à plusieurs des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, vous devez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, notamment en droit, en éthique ou en administration publique, ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans une organisation publique ou privée;
  • Expérience appréciable de la surveillance des choix de décideurs ayant une incidence sur d’autres organisations;
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête;
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un grand éventail de personnes – intervenants des secteurs privé et public, décideurs et représentants des médias; et
  • Expérience de la présentation de conseils confidentiels à des personnes titulaires de charges publiques en ce qui concerne l’application des dispositions législatives sur les conflits d’intérêts ainsi que les personnes et leurs obligations légales (cette expérience sera considérée comme un atout).

Si votre candidature est retenue pour l’entrevue et les étapes suivantes, les critères qui suivent seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des lois et des cadres de politiques applicables, notamment des éléments suivants :
    • La Loi sur les conflits d’intérêts et la législation provinciale touchant les conflits d’intérêts;
    • Les cadres de politiques touchant l’éthique et la transparence à la fonction publique, notamment la Loi sur le lobbying fédérale, la Loi sur la protection des renseignements personnels et la Loi sur l’accès à l’information, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales;
    • Le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations devant gérer les cadres législatifs visant à prévenir les conflits entre les charges publiques et les intérêts privés des représentants élus ou nommés; et
    • Les principes de droit ainsi que les procédures et les pratiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation juridique et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel le ou la commissaire travaille :
    • Le système de gouvernement parlementaire britannique, notamment le travail des comités parlementaires;
    • Le rôle de l’agent ou agente du Parlement et ses relations avec le Parlement et le gouvernement; et
    • Les pratiques, les principes et les politiques à la base des interactions entre les institutions du gouvernement fédéral et le secteur privé, y compris les méthodes de consultation gouvernementales, les règles de passation de contrats au gouvernement et les techniques de lobbying du secteur privé.
  • Solide leadership :
    • Capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci; et
    • Capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit; et
    • Maîtrise des deux langues officielles (voir les exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences qui suivent.

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur le Parlement du Canada, le ou la commissaire
    • doit déjà avoir été :
      • juge d’une cour supérieure du Canada ou de toute autre cour dont les membres sont nommés sous le régime d’une loi provinciale, ou
      • membre d’un conseil, d’une commission ou d’un tribunal qui, selon le gouverneur en conseil, a fait preuve d’expertise dans un ou plusieurs des domaines suivants :
        • conflits d’intérêts, ou
        • accords financiers, ou
        • règlements et mesures disciplinaires en milieu de travail, ou
        • éthique, ou
      • conseiller sénatorial ou conseillère sénatoriale en éthique ou commissaire à l’éthique.
    • le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement aux tâches et aux fonctions liées à son poste et ne peut être titulaire d’aucune autre charge au service de Sa Majesté ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Il ou elle doit habiter ou être en mesure de déménager dans la région de la capitale nationale, ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Il ou elle doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d’autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et aux critères d’admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Société Radio-Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Société Radio-Canada

La Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) est le diffuseur public national du Canada et l'une des plus grandes institutions culturelles du pays. CBC/Radio-Canada a pour mandat de renseigner, d'éclairer et de divertir; de contribuer au partage d'une conscience et d'une identité nationales; de traduire la diversité régionale et culturelle du Canada; d'offrir, d'un point de vue canadien, de l'information et une analyse locales, nationales et internationales; et de contribuer au développement du talent et de la culture au Canada. Pour réaliser ce mandat, CBC/Radio-Canada produit, acquiert et distribue une programmation canadienne en français, en anglais et en huit langues autochtones, et distribue une sélection d'émissions dans le monde.

CBC/Radio-Canada transforme sa façon d'engager la conversation avec les Canadiens dans un monde qui ne cesse d'évoluer, en rendant le diffuseur public plus local, plus numérique et plus ambitieux dans sa programmation canadienne. CBC/Radio-Canada doublera sa portée numérique d'ici 2020 de sorte que 18 millions de Canadiens – soit un sur deux – utiliseront ses services numériques chaque mois. Cet objectif sera atteint, en partie, avec une approche numérique de base pour la diffusion de nouvelles et d'informations locales.

Douze administrateurs siègent au Conseil d'administration de la Société, dont le président du Conseil et le président-directeur général. Le Conseil d'administration veille à l'administration générale de la Société, et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l'intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le Conseil d'administration est également chargé d'évaluer chaque année le rendement du président-directeur général. Le président du Conseil doit veiller au bon déroulement des réunions du Conseil de manière à ce que la Société puisse remplir son mandat et atteindre ses objectifs efficacement, assurer l'optimisation des fonds publics et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de CBC/Radio-Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 11 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 565 $ - 665 $

Honoraire annuel : 14 500 $ - 17 100 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d'évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent, ou combinaison acceptable d'études, de formation et/ou d'expérience équivalentes ;
  • Expérience acquise au sein du conseil d'administration d'une importante société publique ou privée, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public (de préférence dans une grande entreprise) ou à traiter avec des experts à des postes de cadres supérieurs ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans et des meilleures pratiques de gestion, ainsi que dans la gouvernance d'entreprise ;
  • Expérience du milieu culturel ou de la radiodiffusion, du journalisme, des médias ou de la production, des technologies de l'information ou du multimédia, ou expérience des secteurs suivants :
    • communications ou marketing ;
    • affaires gouvernementales ou affaires publiques ;
    • comptabilité ou gestion financière ;
    • immobilier ou gestion de projets ; ou
    • droit ; et
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue, et une bonne compréhension des cultures francophone, anglophone et autochtones du Canada ;
  • Connaissance et compréhension des rôles et responsabilités du conseil d'administration, du président du conseil et du directeur général d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance du domaine financier et des saines pratiques de gouvernance d'entreprise, de la planification stratégique, et du contrôle et de l'évaluation du rendement ;
  • Compréhension des tendances internationales, sociales et économiques; de l'évolution de la consommation de contenus d'information et de divertissement par divers auditoires; de l'évolution technologique liée au numérique; du milieu de la création au Canada; et de l'incidence de tous ces éléments sur CBC/Radio-Canada et son avenir dans le numérique ;
  • Connaissance du monde des médias et des nouvelles tendances en matière de radiodiffusion, ainsi que des défis qu'engendrent la concurrence de plus en plus forte et les changements technologiques dans l'industrie ;
  • Excellentes compétences en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure en matière de leadership et de gestion pour permettre au Conseil d'administration d'accomplir son travail en s'acquittant de son mandat efficacement, et en conformité avec la Loi sur la radiodiffusion ;
  • Capacité de mener des discussions stratégiques, de favoriser un débat respectueux, utile et constructif entre les membres du Conseil, de faciliter la recherche de consensus et de gérer les conflits éventuels ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes et d'élaborer des stratégies pour permettre au Conseil d'administration de saisir les occasions et de régler les problèmes qui se présentent ; et
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports solides et efficaces avec les autres membres du Conseil, la direction de la Société, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien, et les principales parties intéressées et partenaires de la Société.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Normes éthiques élevées, de l'intégrité et de l'impartialité
  • Tact et diplomatie
  • Bon jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé administrateur s'il n'est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement – notamment en qualité de propriétaire, d'actionnaire, d'administrateur, de dirigeant ou d'associé – il participe à une entreprise de radiodiffusion, il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans celle-ci ou il a pour principale activité la production ou la distribution de matériaux ou sujets d'émissions essentiellement destinés à être utilisés par ladite entreprise (prévu par la loi).
  • Le Conseil d'administration siège au moins six fois par an en personne, et au moins deux fois par an par téléphone ou vidéoconférence. Les réunions se tiennent à Ottawa, à Montréal ou à Toronto, ainsi que dans une autre ville canadienne choisie chaque année en marge de l'assemblée publique annuelle.
  • D'autres réunions par téléphone ou par vidéoconférence peuvent également s'ajouter pendant l'année.
  • Le président du Conseil doit se montrer disponible entre chacune des réunions afin de se pencher sur les questions qui lui sont soumises par le président-directeur général pour examen ou approbation, de faire le suivi des éléments portés à l'attention du Conseil et de discuter avec les membres du Conseil, conformément au mandat établi par la Société pour son poste.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Société Radio-Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Société Radio-Canada

La Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) est le radiodiffuseur public national du Canada et l’une des plus grandes institutions culturelles du pays. CBC/Radio-Canada a pour mandat de renseigner, d’éclairer et de divertir; de contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales; de traduire la diversité régionale et culturelle du Canada; d’offrir, d’un point de vue canadien, de l’information et une analyse locales, nationales et internationales; et de contribuer au développement du talent et de la culture au Canada. Pour réaliser ce mandat, CBC/Radio-Canada produit, acquiert et distribue une programmation canadienne en français, en anglais et en huit langues autochtones, et distribue une sélection d’émissions dans le monde.

CBC/Radio-Canada transforme sa façon d’engager la conversation avec les Canadiens dans un monde qui ne cesse d’évoluer, en rendant le radiodiffuseur public plus local, plus numérique et plus ambitieux dans sa programmation canadienne. CBC/Radio-Canada doublera sa portée numérique d’ici 2020 de sorte que 18 millions de Canadiens – soit un sur deux – utiliseront ses services numériques chaque mois. Cet objectif sera atteint, en partie, avec une approche numérique de base pour la diffusion de nouvelles et d’informations locales.

Le conseil d’administration veille à l’administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l’intérêt fondamental des Canadiens et de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l’évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web de CBC/Radio-Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 18 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent, ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en finances, en comptabilité, en droit ou en administration publique serait considéré comme un atout ;
  • Expérience au sein du conseil d’administration d’une société publique ou privée, ou en collaborant avec ce type de conseil ;
  • Expérience de travail à la direction ou à la haute direction d’une entreprise du secteur public ou privé (de préférence une grande entreprise), ou à traiter avec des experts à des postes de cadres supérieurs serait considéré comme un atout ;
  • Expérience démontrée en tant que communicateur exceptionnel, ayant la capacité d’inspirer les employés ou les intervenants ;
  • Expérience de l’élaboration des stratégies, objectifs, plans d’entreprise et pratiques exemplaires ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants :
    • du milieu culturel, de la radiodiffusion, du journalisme, des médias ou de la production, des technologies de l’information ou du multimédia, y compris l'innovation numérique ;
    • des communications ou du marketing ;
    • des affaires gouvernementales ou des affaires publiques ;
    • des ressources humaines ou des relations de travail ;
    • de la comptabilité, de la gestion financière ou des risques financiers ; ou
    • de l’immobilier et de la gestion de projets, ou de la pratique du droit.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités du président, du conseil d’administration et du premier dirigeant ;
  • Connaissance du domaine financier et des saines pratiques de gouvernance d’entreprise, de la planification stratégique, et du suivi et de l’évaluation du rendement ;
  • Compréhension des tendances en matière de technologie numérique et ; de l’évolution en matière de consommation de l’information et du divertissement par les différents publics; l’environnement et les objectifs des politiques publiques à l’échelle internationale; et de l’incidence de tous ces éléments sur CBC/Radio-Canada ;
  • Connaissance du monde des médias et des nouvelles tendances en matière de radiodiffusion, ainsi que des défis qu’engendrent la concurrence de plus en plus forte et les changements technologiques dans l’industrie serait considérée un atout ;
  • Excellentes capacités en communication écrite et orale ;
  • Capacité de discuter et de débattre avec les membres du conseil d’administration de manière respectueuse, utile et constructive ;
  • Capacité de communiquer clairement une vision prospective à une variété d’intervenants ;
  • Capacité de nouer et d’entretenir des relations solides et fructueuses avec les autres membres du conseil d’administration et avec la direction de la Société ;
  • Aptitude à influencer les opinions et les idées des autres, à établir un consensus et à obtenir l’approbation des plans, programmes et mesures recommandées ; et
  • Capacité d’analyser des questions complexes, de reconnaître et de traiter les tendances émergentes, de saisir les occasions qui se présentent, et de formuler des idées et de promouvoir l’innovation.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Réflexion stratégique
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé administrateur ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement — notamment en qualité de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé — il participe à une entreprise de radiodiffusion, il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans celle-ci ou il a pour principale activité la production ou la distribution de matériaux ou sujets d’émissions essentiellement destinés à être utilisés par celle-ci (prévu par la loi).
  • Le conseil d’administration siège au moins six fois par an en personne, et au moins deux fois par an par téléphone ou vidéoconférence. Les réunions se tiennent à Ottawa, à Montréal ou à Toronto, ainsi que dans une autre ville canadienne choisie chaque année en marge de l’assemblée publique annuelle.
  • D’autres réunions par téléphone ou par vidéoconférence peuvent également s’ajouter pendant l’année.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d’intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général, Société Radio-Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général (poste à temps plein)

Société Radio-Canada

La Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) est le diffuseur public national du Canada et l’une des plus grandes institutions culturelles du pays. CBC/Radio-Canada a pour mandat de renseigner, d’éclairer et de divertir; de contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales; de traduire la diversité régionale et culturelle du Canada; d’offrir, d’un point de vue canadien, de l’information et une analyse locales, nationales et internationales; et de contribuer au développement du talent et de la culture au Canada. Pour réaliser ce mandat, CBC/Radio-Canada produit, acquiert et distribue une programmation canadienne en français, en anglais et en huit langues autochtones, et distribue une sélection d’émissions dans le monde.

CBC/Radio-Canada transforme sa façon d’engager la conversation avec les Canadiens dans un monde qui ne cesse d’évoluer, en rendant le diffuseur public plus local, plus numérique et plus ambitieux dans sa programmation canadienne. CBC/Radio-Canada doublera sa portée numérique d’ici 2020 de sorte que 18 millions de Canadiens – soit un sur deux – utiliseront ses services numériques chaque mois. Cet objectif sera atteint, en partie, avec une approche numérique de base pour la diffusion de nouvelles et d’informations locales.

Le directeur général (PDG) de CBC/Radio-Canada mènera la Société dans un environnement qui évolue rapidement, se concentrant sur son mandat public et veillant à ce qu’il demeure pertinent pour la prochaine génération de Canadiens et de créateurs. Le directeur général est responsable de l’orientation et de la gestion globale de la Société. Il doit rendre des comptes au Conseil d’administration sur l’efficacité opérationnelle de la Société conformément aux priorités établies par le Conseil et les principes de gouvernance de CBC/Radio-Canada. Le directeur générale doit rendre compte aux Canadiens de s’assurer de fournir un haut niveau de service public d’un océan à l’autre. Le directeur général est responsable de s’assurer que la Société est agile, innovatrice, et joue un rôle important dans la démocratie canadienne en tant que fournisseur digne de confiance de nouvelles et d’informations.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web de CBC/Radio-Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 15 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée en ligne seulement.

Échelle salariale : 371 200 $ - 436 700 $ (CEO 7)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience équivalentes ;
  • Expérience de la haute direction, notamment en ce qui a trait à l’élaboration et à la mise en œuvre d’initiatives stratégiques, idéalement dans une grande entreprise du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la gestion stratégique, du changement organisationnel et des techniques de gestion fondées sur la bonne gouvernance et l’amélioration du rendement de l’entreprise ;
  • Expérience acquise en occupant une charge au sein du conseil d’administration d’une importante société publique ou privée ;
  • Expérience de la gestion dans un milieu de travail syndiqué ;
  • Expérience du milieu culturel ou de la radiodiffusion, du journalisme, des médias ou de la production, des technologies de l’information ou du multimédia, ou expérience des affaires gouvernementales ou des affaires publiques ;
  • Expérience de l’industrie de la radiodiffusion, de la culture ou des médias numériques serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) ainsi que du cadre législatif dans lequel la Société évolue ;
  • Connaissance du domaine financier et des saines pratiques de gouvernance et de gestion, du contrôle et de l’évaluation du rendement ;
  • Connaissance et compréhension de la structure économique, culturelle et sociale du Canada, du rôle de CBC/Radio-Canada comme diffuseur public national, et de ses responsabilités financières et autres en tant que société d’État ;
  • Connaissance et compréhension des cultures francophone, anglophone et autochtones du Canada, et de réalités régionales de différentes parties du pays ;
  • Excellente compréhension des tendances internationales, sociales et économiques ; de l’évolution de la consommation de contenus d’information et de divertissement par divers auditoires ; de l’évolution technologique liée au numérique ; du milieu de la création au Canada ; et de l’incidence de tous ces éléments sur CBC/Radio-Canada et son avenir dans le numérique ;
  • Connaissance du monde des médias et des nouvelles tendances en matière de radiodiffusion, ainsi que des défis qu’engendrent la concurrence de plus en plus forte et les changements technologiques dans l’industrie ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure de diriger et de gérer la Société pour qu’elle s’acquitte de son mandat conformément à la Loi sur la radiodiffusion et aux paramètres établis par le Conseil ;
  • Capacité d’apporter une vision à la Société, de réaliser son orientation stratégique et de définir ses priorités et stratégies à long terme ;
  • Capacité de diriger et motiver les employés de CBC/Radio-Canada et de mobiliser leur énergie et leur talent en vue d’atteindre des buts communs ;
  • Capacité de positionner l’organisation pour qu’elle soit en mesure de suivre l’évolution rapide de l’industrie de la radiodiffusion dans un monde numérique et les besoins changeants des auditoires ; et
  • Capacité de développer, d’entretenir et de gérer les relations avec le Conseil d’administration et les partenaires de CBC/Radio-Canada, notamment les créateurs, les organismes gouvernementaux et les parties intéressées, afin d’établir des relations et des réseaux efficaces en vue de favoriser la créativité et l’innovation dans les partenariats et la programmation.

Exigences linguistiques

Maîtrise des deux langues officielles est essentielle.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé administrateur ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement — notamment en qualité de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé — il participe à une entreprise de radiodiffusion, il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans celle-ci ou il a pour principale activité la production ou la distribution de matériaux ou sujets d’émissions essentiellement destinés à être utilisés par celle-ci (prévu par la loi).
  • Le Conseil d’administration siège au moins six fois par an en personne, et au moins deux fois par an par téléphone ou vidéoconférence. Les réunions se tiennent à Ottawa, à Montréal ou à Toronto, ainsi que dans une autre ville canadienne choisie chaque année en marge de l’assemblée publique annuelle.
  • D’autres réunions par téléphone ou par vidéoconférence peuvent également s’ajouter pendant l’année.
  • Le siège social de CBC/Radio-Canada est situé à Ottawa. Le directeur général est appelé à se déplacer partout au Canada, et plus régulièrement à Montréal et à Toronto où la Société a des bureaux. Le directeur général peut choisir de résider à Ottawa, à Montréal ou à Toronto.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices dans la section Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Instituts de recherche en santé du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Instituts de recherche en santé du Canada

Les Instituts de recherche en santé du Canada ont été créés en vertu de la Loi sur les Instituts de recherche en santé du Canada, qui est entrée en vigueur le 7 juin 2000. Les Instituts de recherche en santé du Canada sont l’organisme du gouvernement du Canada chargé d’investir dans la recherche en santé. Composés de 13 instituts, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs, et leur mission est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d’en favoriser l’application en vue d’améliorer la santé, d’offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Les Instituts de recherche en santé du Canada sont administrés par un président et un conseil d’administration composé de 18 membres, dont le président et le sous-ministre de la Santé, nommés par le gouverneur en conseil et veillant à répondre aux normes les plus élevées de l'excellence scientifique et à représenter les divers milieux et disciplines visés. Le président et le conseil d’administration sont secondés par divers comités permanents et consultatifs.

En tant que président du conseil d’administration et du comité de direction, le président des Instituts de recherche en santé du Canada a la responsabilité de définir une vision et un cadre général pour soutenir et favoriser une recherche en santé exceptionnelle conformément au programme de recherche national. Il fait en sorte que le public, les partenaires, les établissements provinciaux, les ministères fédéraux, l’industrie et les organismes bénévoles dans le domaine de la santé appuient la recherche et des chercheurs exceptionnels, des partenariats innovateurs et le transfert des connaissances pour qu’elles soient mises en pratique au profit des Canadiens. Le président établit par ailleurs les priorités et les objectifs généraux des Instituts de recherche en santé du Canada. Il doit aussi fournir des conseils stratégiques pour la bonne marche des IRSC et assurer un suivi à cet égard. Enfin, le président représente les Instituts de recherche en santé du Canada et, à ce titre, il doit faire la promotion de la vision et du mandat de l’organisation lors de rencontres au pays et sur la scène internationale.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web des Instituts de recherche en santé du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 259 900 $ - 305 700 $ (GC-10)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Doctorat dans une discipline de recherche en santé ou diplôme de médecine avec formation supérieure en recherche en santé d’une université reconnue ;
  • Stature internationale de chercheur en santé ayant une vaste expérience en recherche de pointe ;
  • Expérience de gestion au niveau de la haute direction, idéalement acquise au sein d’une université, d’un hôpital universitaire, d’un établissement de recherche en santé ou d’une organisation de recherche en santé connexe du secteur public ou privé ayant un mandat en recherche en santé et un rayonnement national et international ;
  • Expérience de l’établissement, de la promotion, de l’intégration et du maintien d’ententes de collaboration et de partenariats stratégiques entre divers membres de la communauté de recherche en santé et instances gouvernementales par le truchement d’un cadre dynamique d’investissement en recherche et d’application des connaissances; expérience de la conclusion d’alliances solides et fructueuses avec un large éventail d’intervenants au Canada et à l’étranger ; et
  • Expérience du travail avec un conseil d’administration ou l’équivalent.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et compréhension des rouages du gouvernement du Canada, de ses institutions et processus, notamment en ce qui a trait à l’élaboration des politiques en matière de recherche en santé, de sciences et de technologie ;
  • Connaissance du travail du milieu universitaire, des principales organisations des secteurs public, privé et bénévole ainsi que des organismes internationaux en relation avec les objectifs et stratégies des Instituts de recherche en santé du Canada ;
  • Connaissance de l’ensemble du milieu de la recherche en santé canadienne – de la recherche biomédicale et clinique à la recherche sur les services de santé et à la recherche sur la santé publique et des populations – et de l’orientation future de la recherche en santé et des défis de l’application des connaissances au profit des cliniciens et des décideurs ;
  • Compréhension de l’étendue des questions de recherche en santé, d’un point de vue national et international ;
  • Connaissance et compréhension de la question du bien-être au travail, y compris de la santé mentale, ainsi que de l’identification et de la gestion des risques ;
  • Excellentes aptitudes à communiquer oralement et par écrit avec un large éventail d’intervenants, notamment les médias, les ministres, les comités parlementaires, les autres représentants gouvernementaux, le public, le milieu de la recherche et le secteur privé ;
  • Capacité de représenter les Instituts de recherche en santé du Canada et de promouvoir la vision et le mandat de l’organisation comme il se doit lors de rencontres à haut niveau au Canada et sur la scène internationale ;
  • Capacité à préciser la vision de l’organisation et à assurer le leadership nécessaire pour réaliser son mandat, suivre son orientation stratégique ainsi qu’analyser les priorités et définir les stratégies à long terme qui permettront au Canada de demeurer un chef de file mondial en recherche dans le domaine de la santé ;
  • Capacité d’élaborer et de négocier des ententes multipartites, de jeter des ponts, d’établir des alliances et des collaborations fructueuses avec les intervenants (p. ex. universités, hôpitaux, secteur bénévole de la santé, instances internationales, gouvernements, secteur privé et autres partenaires de la recherche en santé), et de créer des réseaux efficaces ;
  • Capacité de travailler efficacement dans le contexte des exigences du gouvernement du Canada en matière de responsabilisation et de transparence, tout en respectant le budget des Instituts de recherche en santé du Canada ; et
  • Capacité d’intégrer les exigences et les attentes diversifiées et complexes des partenaires des Instituts de recherche en santé du Canada, du milieu scientifique, des clients, du gouvernement et du secteur privé.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Meneur exemplaire et inspirant
  • Sens de l'éthique, intégrité et sens indéniable des responsabilités
  • Penseur stratégique et conseiller de haut niveau
  • Esprit visionnaire et innovateur
  • Aptitude à gérer efficacement les personnes, habiletés en négociation et entregent
  • Tact et diplomatie
  • Capacité à demeurer calme malgré la pression et à faire preuve d’intelligence émotionnelle
  • Jugement sûr

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être en mesure de contribuer à la réalisation des objectifs des Instituts de recherche en santé du Canada dans l’intérêt de tous les Canadiens (prévu par la loi).
  • Vous devez répondre aux normes les plus élevées d’excellence scientifique (prévu par la loi).
  • Vous devez être prêt(e) à voyager souvent au Canada et à l’étranger.
  • Vous devez être prêt(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à une distance raisonnable de celle-ci.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Centre canadien de lutte contre les toxicomanies,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président (poste à temps partiel)

Centre canadien de lutte contre les toxicomanies

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies est une organisation non gouvernementale sans lien de dépendance et sans but lucratif. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies a comme mandat législatif d’exercer un leadership national en réduisant les méfaits liés à l’alcool et aux autres drogues. Son objectif principal est d’accroître la sensibilisation nationale sur les questions liées à l’alcool et à d’autres drogues et de promouvoir les outils et les ressources fondés sur des données probantes à l’échelle nationale et internationale.

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies est régi par un Conseil d’administration composé de membres bénévoles qui se réunit trois à quatre fois par année. Le Conseil est composé de 13 membres. Le président et quatre directeurs sont nommés par le gouverneur en conseil. Les autres directeurs, appelés membres de la communauté, sont recrutés à partir d’un certain nombre de secteurs, y compris la communauté des affaires, les groupes ouvriers et les organismes professionnels et bénévoles. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies présente un rapport annuellement au Parlement et aux assemblées législatives provinciales et territoriales.

Le président du Conseil est responsable de diriger le conseil d’administration, d’assurer le leadership et la gouvernance pour l’organisation, d’assister dans la planification stratégique et d’élaborer des politiques et des procédures afin d’aider l’organisation à remplir son mandat. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies permet d’orienter les politiques et les pratiques liées à la toxicomanie et aux dépendances au Canada, d’assurer un leadership national pour répondre aux questions émergentes et de produire des renseignements fondés sur des données probantes en vue de lutter contre la toxicomanie et les dépendances au Canada.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 6 juillet 2017 sur le site Web du gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Si vous avez postulé entre le 1 décembre 2016 et le 16 janvier 2017, vous n’avez pas besoin de présenter une nouvelle demande de candidature pour être considéré pour ce poste.

Échelle salariale : Aucune rémunération - interdiction prévue par la Loi

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue et/ou combinaison d’études et d’expérience dans un domaine lié à la toxicomanie et/ou aux dépendances ;
  • Expérience manifeste de diriger une organisation/Conseil d’administration ;
  • Expérience de la contribution aux initiatives de planification stratégique pour une organisation et direction éprouvée d’un conseil d’administration afin d’atteindre ses priorités déterminées ; et
  • Expérience de la représentation d’une organisation à divers ordres de gouvernement, des intervenants et des médias.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, y compris de la Loi sur le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président du Conseil et du Conseil d’administration ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de planification stratégique, de surveillance et d’évaluation du rendement ;
  • Capacité d’anticiper les enjeux émergents et d’élaborer des stratégies pour répondre aux possibilités et de résoudre des problèmes ;
  • Capacité de participer à l’examen des questions touchant l'orientation stratégique du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies ;
  • Capacité d’élaborer et de maintenir de bonnes relations avec les intervenants internes et externes, y compris les cadres supérieurs du gouvernement ;
  • Compétences en communication et en collaboration pour travailler avec un grand nombre d’intervenants pour maintenir et renforcer la contribution du Centre canadien de lutte contre les toxicomanie pour lutter contre les problèmes de toxicomanie et de dépendances au Canada ;
  • Capacité supérieur en communication, tant de vive voix que par écrit, y compris la capacité d’établir et d’entretenir des rapports efficaces avec des hautes fonctionnaires et avec des organismes nationaux et internationaux ;
  • Capacité de rassembler un éventail diversifié d’intervenants, de concilier les points de vue conflictuels, et de travailler en vue d’obtenir un résultat ou une solution largement accepté par le domaine ; et
  • Capacité de renforcer l'image et la réputation du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Hauts standards d’éthique
  • Intégrité
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Capacités supérieures en relations interpersonnelles

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devrez être prêt(e) à participer à des réunions régulières dans la région de la capitale nationale avec le premier dirigeant du Centre canadien de lutte contre les toxicomanie, les représentants du gouvernement, les partenaires et les intervenants de l’industrie ainsi que les groupes communautaires, à participer à trois (3) réunions du Conseil en personne par année et à plusieurs téléconférences des comités du Conseil ;
  • Vous devez être disposé(e) à vous déplacer régulièrement au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateur, Société immobilière du Canada limitée,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateur (postes à temps partiel)

Société immobilière du Canada limitée

La Société immobilière du Canada limitée est une société d’État fédérale ayant les trois filiales suivantes : 1) la Société immobilière du Canada CLC limitée veille à la cession commerciale ordonnée des anciens biens excédentaires du gouvernement du Canada en optimisant leur valeur financière et communautaire, et possède et exploite la Tour CN; 2) la Société du Vieux-Port de Montréal Inc. possède et exploite le Vieux-Port de Montréal et le Centre des sciences de Montréal; 3) le Parc Downsview Park Inc. possède le parc Downsview de Toronto et les terrains de Downsview. exploite et entretient le parc ainsi que les installations récréatives connexes et est en train de développer les terrains avoisinants à des fins de logement et commerciales. Dans le cadre des consultations communautaires et des partenariats avec le secteur privé, la Société immobilière du Canada limitée, ses filiales et leurs employés respectifs fournissent une expertise dans le domaine de l’immobilier, des solutions immobilières créatives et une gestion efficace et novatrice des biens qu’ils détiennent à long terme, afin d’offrir une valeur durable à la population canadienne ainsi qu’un dividende au Trésor fédéral.

Les membres du Conseil d’administration doivent recommander l’orientation stratégique de la société, évaluer son rendement, protéger les biens de la société et informer l’État des activités et du rendement de la société. Les rôles et les responsabilités précis des membres du Conseil d’administration de la société consistent à :

  • promouvoir une culture d’intégrité, une conduite éthique ainsi qu’une responsabilité sociale d’entreprise dans l’ensemble de la société ;
  • participer à la réalisation des objectifs à long terme en supervisant les processus de planification stratégique de la société ;
  • déterminer les nouveaux enjeux qui peuvent avoir une incidence sur la société ;
  • veiller à ce que les systèmes adéquats soient en place pour évaluer, surveiller et gérer les principaux risques auxquels est confrontée la société ;
  • surveiller la nomination, l’évaluation et le renvoi du président-directeur général, examiner régulièrement le plan de relève de la direction et faire la promotion de programmes visant à perfectionner les membres de la direction de la société ;
  • assurer l’intégrité des systèmes d’information et des pratiques de gestion de la société ; et
  • veiller à ce que l’information soit transmise en temps opportun au gouvernement du Canada, par l’entremise de la ministre, et qu’elle reflète exactement l’état des activités, le rendement annuel et les plans d’avenir de la société.

Plus particulièrement, la Société immobilière du Canada est à la recherche de candidats ayant de l’expérience dans l’un ou plusieurs des domaines suivants pour pourvoir les postes vacants : la vérification de grandes organisations complexes, avec un titre de comptable professionnel agréé; les biens immobiliers et/ou l’industrie d’attractions, du tourisme ou de l’hôtellerie. La candidature de membres ayant une expertise et des expériences différentes sera acceptée.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société immobilière du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 4 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 3 600 $ - 4 500 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison pertinente d’études, d’expérience et/ou de formation professionnelle ;
  • Une expérience en gouvernance à titre de membre au sein d’un conseil d’administration d’une organisation gouvernementale, d’un organisme sans but lucratif et/ou d’une organisation du secteur privé ;
  • Les membres du Conseil d’administration doivent avoir une expérience qui répond à un ou à plusieurs des critères suivants :
    • Vaste expérience dans l’industrie de l’immobilier ;
    • Vaste expérience dans l’industrie d’attractions, du tourisme ou de l’hôtellerie ;
    • Expérience du travail d’avocat spécialisé en droit commercial ou en immobilier ;
    • Vaste expérience en planification urbaine, en architecture ou en génie civil ; ou
    • Expérience des processus d’approbation relatifs à la planification municipale officielle, au zonage et à l’aménagement de terrains.
  • Les membres du Conseil d’administration doivent avoir de l’expérience dans un poste de direction dans l’un ou plusieurs des domaines de gestion suivants :
    • la gestion de la fonction des ressources humaines d’une grande société, notamment la détermination de stratégies de ressources humaines afin d’atteindre les objectifs de la société, l’embauche ainsi que le maintien en poste des ressources appropriées, et l’établissement de principes et de politiques en matière de rémunération ;
    • la gestion de la composante juridique, de la composante de risque ou de la composante de conformité d’une grande société ;
    • l’expérience de la surveillance du rendement de la société par rapport aux plans stratégiques et d’entreprise, notamment l’évaluation des résultats d’exploitation pour établir si la société est bien gérée ;
    • la vérification de grandes organisations complexes, avec un titre de comptable professionnel agréé. L’expérience de travail au Bureau du vérificateur général du Canada ou de l’interaction avec celui-ci sera considérée comme un atout.
  • L’expérience de la gestion ou de la direction de milieux de travail ayant un syndicat sera considérée comme un atout ; et
  • L’expérience de travail avec des collectivités ou des entreprises autochtones sera considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • La connaissance des processus de planification financière et de rapports ainsi que la capacité de lire et de comprendre les états financiers ;
  • La connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d’administration et du président-directeur général, y compris des responsabilités essentielles de la société à l’égard des actionnaires et des contribuables, sera considérée comme un atout ;
  • La connaissance de la Loi sur les sociétés par actions et de la Loi sur la gestion des finances publiques sera considérée comme un atout ;
  • La connaissance des principes et des pratiques exemplaires en matière de gouvernance d’une société, d’élaboration de politique publique, de gestion des finances et des risques, de ressources humaines, de planification organisationnelle et d’établissement de rapports, ou de gestion du rendement, sera considérée comme un atout ;
  • La capacité d’établir la vision organisationnelle et de donner l’orientation stratégique nécessaire à la Société immobilière du Canada limitée pour remplir son mandat et atteindre ses objectifs de manière efficace et efficiente ;
  • La capacité d’établir des relations de travail efficaces avec un président, un président-directeur général, les autres directeurs et la haute direction de la Société immobilière du Canada limitée ;
  • La capacité de reconnaître les nouveaux enjeux et de leur donner suite, de saisir les possibilités et d’exprimer des idées ;
  • D’excellentes aptitudes pour la communication orale et écrite ; et
  • La capacité d’analyser des questions complexes, de penser de façon stratégique et d’équilibrer les besoins opérationnels de l’organisation selon l’intérêt public.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Beaucoup d’entregent
  • Jugement sûr
  • Intégrité
  • Grand sens de l’éthique
  • Esprit d’initiative
  • Tact et diplomatie

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous êtes disposé(e) à voyager à Toronto et possiblement dans d’autres villes du Canada pour les réunions du Conseil.
  • Vous serez peut-être appelée à participer à d’autres réunions et activités, si le Conseil d’administration le juge nécessaire.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Administration de pilotage de l'Atlantique,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Administration de pilotage de l'Atlantique

L’Administration de pilotage de l’Atlantique (Administration de pilotage de l'Atlantique Canada) est une société d’État basée à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le mandat de l’Administration de pilotage de l'Atlantique est de faire fonctionner, d’entretenir et de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace dans la région de l'Atlantiique. L’Administration de pilotage de l'Atlantique exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de réglementation et émet, suspend ou révoque les brevets et certificats de pilotage.

Dans le cadre de ses rôles et responsabilités, le Conseil a notamment le devoir de :

  • obligation fiduciaire d’agir avec intégrité et de bonne foi ;
  • agir avec prudence, diligence et compétence ; et
  • respecter les règles régissant l’application de la loi et la divulgation en matière de conflit d’intérêts.

Vous pourrez trouver d’autres renseignement sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Administration de pilotage de l'Atlantique.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Indemnité quotidienne : 160 $ à 250 $

Honoraires annuels : 2 600 $ à 3 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l’un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontre en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation ou d’expérience liées au poste ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme public ou privé, ou à titre de cadre supérieur responsable devant les intervenants du secteur public ou privé ;
  • Expérience de l’entretien de relations avec des membres de la direction du gouvernement ou du secteur privé ;
  • Expérience dans les domaines du pilotage, du transport des marchandises, des transports ou le monde des affaires (idéalement le transport maritime) ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants sera considérée comme un atout : gestion de projet, ingénierie, gestion de risques, systèmes d’information, transport maritime, relations publiques, administration des affaires, lois, communications, relations avec les collectivités, mobilisation des intervenants.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie maritime canadienne ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités d’un membre d’un conseil d’administration, notamment les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques et la Loi sur le pilotage ;
  • Connaissance de la gestion de ressources humaines et financières (incluant la rémunération), de la planification stratégique d’un organisme, du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme, et des principes de gouvernance d’une société, y compris la saine gestion et les pratiques exemplaires ;
  • Connaissance d'un ou plusieurs des domaines suivants peut être exigée : fonctionnement d’une administration de pilotage, commerce international, finances, administration des affaires, commerce ou économie, gestion des biens immobiliers et planification stratégique ;
  • Connaissances en matière de finances ;
  • Capacité à dégager, à analyser et à définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de prévoir les nouveaux enjeux ;
  • Aptitude à établir et à entretenir des relations de travail fructueuses avec d’autres membres et les partenaires et intervenants de l’Administration ; et
  • Très bonnes aptitudes en communication écrite et orale, et capacité de gérer les communications avec une variété d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Diplomatie et tact
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de l’Administration de pilotage de l'Atlantique ainsi que les personnes morales de son groupe ne peuvent être des administrateurs de l’Administration de pilotage de l'Atlantique, exception faite du premier dirigeant de celle-ci (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé à l’un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d’intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président(e), Office des transports du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président(e) (poste à temps plein)

Office des transports du Canada

L’Office des transports du Canada, dont le siège social se trouve dans la Région de la capitale nationale du Canada, administre et assure l’application de certaines lois fédérales sur le transport à titre de tribunal quasi judiciaire et organisme de réglementation indépendant qui prend des décisions sur des questions concernant les modes aérien, ferroviaire et maritime ainsi que l’accessibilité, en ce qui concerne le transport extraprovincial par autocar. L’Office des transports du Canada a trois mandats :

  • Veiller à ce que le réseau national de transport fonctionne efficacement et harmonieusement, dans l’intérêt de tous les Canadiens : depuis ceux qui y travaillent et y investissent, en passant par les producteurs, les expéditeurs, les usagers et les entreprises qui l’utilisent, jusqu’aux collectivités où il est exploité ;
  • Protéger le droit fondamental des personnes ayant une déficience à un réseau de transport accessible ; et
  • Offrir aux passagers aériens un régime de protection du consommateur.

Pour s’acquitter de ses mandats, l’Office des transports du Canada a trois outils à sa disposition :

  • Prise de règlements : l’Office des transports du Canada élabore et applique des règles de base pour encadrer les droits et les responsabilités des fournisseurs de services et des usagers, et faire en sorte que les règles du jeu soient les mêmes pour tous parmi les concurrents. Ces règles se traduisent parfois par des règlements exécutoires, et parfois par des lignes directrices, des codes de pratiques et des notes d’interprétation à caractère moins officiel.
  • Règlement des différends : D’une part, l’Office des transports du Canada règle des différends entre fournisseurs de services de transport et, d’autre part, entre des fournisseurs de services de transport et leurs clients et voisins, grâce à une gamme d’outils, comme la facilitation et la médiation ainsi que l’arbitrage et le processus décisionnel formel.
  • Information : L’Office des transports du Canada fournit de l’information concernant le réseau de transport, les droits et responsabilités des fournisseurs de services de transport et des usagers ainsi que sur la législation et les services de l’Office des transports du Canada.

À titre de décideurs indépendants, les membres de l’Office des transports du Canada y compris le/la vice-président(e) sont nommé(e)s par le président à des comités afin de prendre des décisions et des arrêtés liés aux différends ainsi qu’à assurer l’application et la détermination de la réglementation. Bien que la plupart des règlements de différends officiels soient traités dans le cadre d’études de dossier, des audiences peuvent également être tenues. Les membres de l’Office peuvent également être nommés à titre d’arbitres pour l’arbitrage relatif au niveau de service ferroviaire et de médiateurs pour une grande variété de différends en matière de transport.

Vous trouverez d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Office des transports du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017, sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 200 900 $ à 236 300 $ (GCQ-7)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale (prévu par la loi)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes ayant une déficience et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent comme les transports, l’économie, le droit, l’administration publique, le commerce ou l’administration des affaires, ou une combinaison acceptable d’études, de formation ou d’expérience pertinente ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de règlements, de lignes directrices et de procédures ;
  • Expérience d’un des secteurs des transports sous réglementation fédérale (transport aérien, ferroviaire ou maritime) ;
  • Expérience de la collecte et de l’évaluation d’information complexe et de nature délicate, ainsi que de la formulation de décisions et de recommandations à un niveau supérieur d’un organisme du secteur public ou privé ;
  • Expérience du leadership organisationnel et de la gestion au niveau de cadre supérieur dans un organisme du secteur privé ou public chargé de multiples mandats ;
  • Expérience de la collaboration avec des hauts fonctionnaires du gouvernement ;
  • Expérience de l’établissement et du maintien de partenariats et de liens fructueux avec des collègues de l’interne et des intervenants de l’externe ;
  • Expérience des questions liées à l’accessibilité pour les personnes ayant une déficience ou en matière de protection des consommateurs sera considérée comme un atout ; et
  • Expérience de travail en droit administratif ou au sein d’un tribunal quasi judiciaire serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de l’Office des transports du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel il fonctionne ;
  • Connaissance d’au moins un des secteurs suivants : transport aérien, ferroviaire ou maritime ; des questions en matière d’accessibilité et de déficience, des secteurs et enjeux liés aux principaux expéditeurs et protection des consommateurs ; cette connaissance doit comprendre les tendances, enjeux et nouveautés au Canada ;
  • Connaissance des méthodes et des processus de décision, des méthodes d’arbitrage ainsi que des principes du droit administratif et de la justice naturelle ;
  • Connaissance des opérations gouvernementales, notamment des méthodes et des politiques de gestion ;
  • Littératie financière et connaissance des processus de planification et de production de rapports financiers de l’administration financière du gouvernement fédéral ;
  • Capacité supérieure de communiquer de vive voix et par écrit et capacité de rédiger des analyses, des décisions et des rapports clairs et concis ;
  • Capacité d’interpréter et d’appliquer les dispositions des lois, règlements, politiques et autres documents pertinents dans le cadre d’un processus décisionnel ;
  • Capacité d’analyser des opinions diverses et des renseignements techniques complexes, ainsi que de résumer l’information clé, de prendre des décisions éclairées, objectives, équitables et rationnelles au moment opportun, tout en prévoyant leurs répercussions à court et long terme dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces et respectueuses, de travailler avec efficacité et efficience avec le personnel et les autres membres, de favoriser les débats et de créer un consensus de façon respectueuse; et
  • Capacité de gérer de nombreux conflits de priorités.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique élevées, intégrité et impartialité
  • Jugement sûr
  • Capacité supérieure d’établir de bons rapports avec les autres, ce qui nécessite tact et diplomatie
  • Adaptabilité et souplesse
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne pouvez, directement ou indirectement, à titre de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant, d’associé ou autre vous occuper d’une entreprise ou d’une exploitation de transport; ni avoir des intérêts dans une entreprise ou exploitation de transport ou dans la fabrication ou la distribution de matériel de transport, sauf si la distribution n’a qu’un caractère secondaire par rapport à l’ensemble des activités de commercialisation des marchandises (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la Région de la Capitale nationale où à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci (prévu par la loi).
  • Vous devez être citoyen(ne) canadien(ne) ou résident(e) permanent(e) au sens de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (prévu par la loi).
  • Vous devez indiquer si vous souhaitez que votre nom soit inscrit sur la liste des membres temporaires.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre, Office des transports du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membre (postes à temps plein et postes temporaires)

Office des transports du Canada

L’Office des transports du Canada, dont le siège social se trouve dans la Région de la capitale nationale du Canada, administre et assure l’application de certaines lois fédérales sur le transport à titre de tribunal quasi judiciaire et organisme de réglementation indépendant qui prend des décisions sur des questions concernant les modes aérien, ferroviaire et maritime ainsi que l’accessibilité, en ce qui concerne le transport extraprovincial par autocar. L’Office des transports du Canada a trois mandats :

  • Veiller à ce que le réseau national de transport fonctionne efficacement et harmonieusement, dans l’intérêt de tous les Canadiens : depuis ceux qui y travaillent et y investissent, en passant par les producteurs, les expéditeurs, les usagers et les entreprises qui l’utilisent, jusqu’aux collectivités où il est exploité ;
  • Protéger le droit fondamental des personnes ayant une déficience à un réseau de transport accessible ; et
  • Offrir aux passagers aériens un régime de protection du consommateur.

Pour s’acquitter de ses mandats, l’Office des transports du Canada a trois outils à sa disposition :

  • Prise de règlements : l’Office des transports du Canada élabore et applique des règles de base pour encadrer les droits et les responsabilités des fournisseurs de services et des usagers, et faire en sorte que les règles du jeu soient les mêmes pour tous parmi les concurrents. Ces règles se traduisent parfois par des règlements exécutoires, et parfois par des lignes directrices, des codes de pratiques et des notes d’interprétation à caractère moins officiel.
  • Règlement des différends : D’une part, l’Office des transports du Canada règle des différends entre fournisseurs de services de transport et, d’autre part, entre des fournisseurs de services de transport et leurs clients et voisins, grâce à une gamme d’outils, comme la facilitation et la médiation ainsi que l’arbitrage et le processus décisionnel formel.
  • Information : L’Office des transports du Canada fournit de l’information concernant le réseau de transport, les droits et responsabilités des fournisseurs de services de transport et des usagers ainsi que sur la législation et les services de l’Office des transports du Canada.

À titre de décideurs indépendants, les membres de l’Office des transports du Canada sont nommé(e)s par le président à des comités afin de prendre des décisions et des arrêtés liés aux différends ainsi qu’à assurer l’application et la détermination de la réglementation. Bien que la plupart des règlements de différends officiels soient traités dans le cadre d’études de dossier, des audiences peuvent également être tenues. Les membres de l’Office peuvent également être nommés à titre d’arbitres pour l’arbitrage relatif au niveau de service ferroviaire et de médiateurs pour une grande variété de différends en matière de transport.

Vous trouverez d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Office des transports du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017, sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ à 205 500$ (GCQ-6)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale (prévu par la loi)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes ayant une déficience et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent comme les transports, l’économie, le droit, l’administration publique, le commerce ou l’administration des affaires, ou une combinaison acceptable d’études, de formation ou d’expérience pertinente ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de règlements, de lignes directrices et de procédures ;
  • Expérience d’un des secteurs des transports sous réglementation fédérale (transport aérien, ferroviaire ou maritime) ;
  • Expérience de la collecte et de l’évaluation d’information complexe et de nature délicate, ainsi que de la formulation de décisions et de recommandations à un niveau supérieur d’un organisme du secteur public ou privé ;
  • Expérience des questions liées à l’accessibilité pour les personnes ayant une déficience ou en matière de protection des consommateurs sera considérée comme un atout ; et
  • Expérience de travail en droit administratif ou au sein d’un tribunal quasi judiciaire serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de l’Office des transports du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel il fonctionne ;
  • Connaissance d’au moins un des secteurs suivants : transport aérien, ferroviaire ou maritime ; des questions en matière d’accessibilité et de déficience, des secteurs et enjeux liés aux principaux expéditeurs et protection des consommateurs ; cette connaissance doit comprendre les tendances, enjeux et nouveautés au Canada ;
  • Connaissance des méthodes et des processus de décision, des méthodes d’arbitrage ainsi que des principes du droit administratif et de la justice naturelle ;
  • Capacité supérieure de communiquer de vive voix et par écrit et capacité de rédiger des analyses, des décisions et des rapports clairs et concis ;
  • Capacité d’interpréter et d’appliquer les dispositions des lois, règlements, politiques et autres documents pertinents dans le cadre d’un processus décisionnel ;
  • Capacité d’analyser des opinions diverses et des renseignements techniques complexes, ainsi que de résumer l’information clé, de prendre des décisions éclairées, objectives, équitables et rationnelles au moment opportun, tout en prévoyant leurs répercussions à court et long terme dans un environnement qui évolue rapidement ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces et respectueuses, de travailler avec efficacité et efficience avec le personnel et les autres membres, de favoriser les débats et de créer un consensus de façon respectueuse ; et
  • Capacité de gérer de nombreux conflits de priorités.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique élevées, intégrité et impartialité
  • Jugement sûr
  • Capacité supérieure d’établir de bons rapports avec les autres, ce qui nécessite tact et diplomatie
  • Adaptabilité et souplesse
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne pouvez, directement ou indirectement, à titre de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant, d’associé ou autre vous occuper d’une entreprise ou d’une exploitation de transport ; ni avoir des intérêts dans une entreprise ou exploitation de transport ou dans la fabrication ou la distribution de matériel de transport, sauf si la distribution n’a qu’un caractère secondaire par rapport à l’ensemble des activités de commercialisation des marchandises (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la Région de la Capitale nationale où à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci (prévu par la loi).
  • Vous devez être citoyen(ne) canadien(ne) ou résident(e) permanent(e) au sens du paragraphe de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés prévu par la loi).
  • Vous devez indiquer si vous souhaitez que votre nom soit inscrit sur la liste des membres temporaires. Les membres temporaires peuvent être rémunérés à temps plein ou par indemnité journalière.

Si vous êtes nommé(e) à l’un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil d'administration, Administration de pilotage des Grands Lacs,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil d’administration (poste à temps partiel)

Administration de pilotage des Grands Lacs Canada

L’Administration de pilotage des Grands Lacs Canada (Administration de pilotage des Grands Lacs) est une société d'État située à Cornwall en Ontario. Son mandat consiste à établir, exploiter, maintenir et administrer, dans l’intérêt de la sécurité, des services de pilotage efficaces dans sa région de responsabilité désignée. Cette région de responsabilité inclue toutes les eaux territoriales du Québec situées au sud de l'entrée septentrionale de l'écluse Saint-Lambert, et toutes les eaux canadiennes situées à l'intérieur et autour de l'Ontario et du Manitoba. L’Administration de pilotage des Grands Lacs exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de règlementation et émet, suspend ou révoque les brevets et certificats de pilotage.

Les principaux objectifs opérationnels de l’Administration sont les suivants :

  • Fournir un service de pilotage maritime économique, sécuritaire, fiable et efficace dans la région dont elle a la responsabilité, ainsi que des services connexes ;
  • Fournir les services susmentionnés dans un cadre commercial axé sur l’atteinte et le maintien de l’autonomie financière en imposant des tarifs équitables et raisonnables ;
  • Promouvoir l’utilisation efficace des installations, de l’équipement et de l’expertise de l’Administration grâce à l’affectation optimale de ces ressources dans l’intérêt d’une navigation sans danger ; et
  • Pouvoir s’adapter aux politiques environnementales, sociales et économiques du gouvernement.

Le conseil est responsable de la planification stratégique de l’Administration de pilotage des Grands Lacs, notamment de son plan d’affaires, de ses finances et de sa gérance. Pour répondre aux exigences de l’Administration de pilotage des Grands Lacs, il doit cerner les risques majeurs, planifier la relève et mettre sur pied un système d’information.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Administration de pilotage des Grands Lacs.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 160 $ - 250 $

Honoraire annuel : 5 100 $ - 6 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et d’expérience liées au poste ;
  • Expérience en tant que membre d’un conseil d’administration d’un organisme public ou privé, ou à titre de cadre supérieur responsable devant les parties intéressées dans le secteur public ou privé ;
  • Expérience dans la mise en œuvre de principes de gouvernance d’entreprise modernes et de pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience des relations avec les représentants de différents ordres de gouvernement et du secteur privé ;
  • Expérience de l’établissement et le maintien de relations de travail efficaces avec les partenaires d’affaires et les intervenants ; et
  • Expérience des secteurs du pilotage, du transport maritime, ou de l’administration publique serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie canadienne du pilotage ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du président du conseil d’administration, du conseil d’administration et du premier dirigeant, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’entreprise ainsi que la surveillance et l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Capacité de prévoir les questions émergentes et de mener des changements organisationnels ;
  • Capacité de favoriser le débat et la discussion entre les membres du conseil d’administration et de faciliter le consensus ; et
  • Capacité supérieure en communication, écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Leadership et habiletés interpersonnelles supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disposé(e) à présider les réunions du conseil inscrites au calendrier.
  • Le candidat retenu doit être disposé à présider des rencontres du conseil d’administration, y compris une assemblée générale annuelle, des réunions trimestrielles ainsi que des comités permanents et ad hoc, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Administration de pilotage des Grands Lacs,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivant :

Membres (postes à temps partiel)

Administration de pilotage des Grands Lacs

L’Administration de pilotage des Grands Lacs (Administration de pilotage Grands Lacs Canada) est une société d’État basée à Cornwall, en Ontario. L’Administration de pilotage des Grands Lacs a pour mandat de mettre sur pied, de faire fonctionner, d’entretenir et de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace et économique dans les limites géographiques désignées, à savoir toutes les eaux territoriales de la province de Québec situées au sud de l’entrée septentrionale de l’écluse de Saint-Lambert, et toutes les eaux canadiennes intérieures et périphériques des provinces de l’Ontario et du Manitoba. L’Administration de pilotage des Grands Lacs exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de réglementation et émet, suspend ou révoque les brevets et certificats de pilotage.

Les principaux objectifs opérationnels de l’Administration sont les suivants :

  • Fournir un service de pilotage maritime économique, sécuritaire, fiable et efficace ainsi que des services connexes dans la région dont elle a la responsabilité, à savoir toutes les eaux territoriales de la province de Québec situées au sud de l’entrée septentrionale de l’écluse de Saint-Lambert, et toutes les eaux canadiennes intérieures et périphériques des provinces de l’Ontario et du Manitoba ;
  • Offrir les services susmentionnés dans un cadre commercial axé sur l’atteinte et le maintien de l’autonomie financière en imposant des tarifs équitables et raisonnables ;
  • Promouvoir l’utilisation efficace des installations, de l’équipement et de l’expertise de l’Administration grâce à l’affectation optimale de ces ressources dans l’intérêt d’une navigation sécuritaire ; et
  • Pouvoir s’adapter aux politiques environnementales, sociales et économiques du gouvernement.

Le conseil d’administration est responsable de la planification stratégique de l’Administration de pilotage des Grands Lacs, notamment de son plan d’entreprise, de ses finances et de son intendance générale. Cela inclut l’identification des principaux risques, la planification de la relève et la mise en place d’un système d’information qui répond à ses besoins.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l'Administration de pilotage des Grands Lacs.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 1 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 160 $ à 250 $

Honoraire annuel : 2 600 $ à 3 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation ou d’expérience liées au poste ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme public ou privé, ou à titre de cadre supérieur responsable devant les intervenants du secteur public ou privé ;
  • Expérience de l’entretien de relations avec des membres de la direction du gouvernement ou du secteur privé ;
  • Expérience dans les domaines du pilotage, du transport des marchandises, des transports ou le monde des affaires (idéalement le transport maritime) ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants sera considérée comme un atout : gestion de projet, ingénierie, gestion de risques, systèmes d’information, transport maritime, relations publiques, administration des affaires, droit, communications, relations avec les collectivités, mobilisation des intervenants.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie maritime canadienne ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités d’un membre d’un conseil d’administration, notamment les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques et la Loi sur le pilotage ;
  • Connaissance de la gestion de ressources humaines et financières (incluant la rémunération), de la planification stratégique d’un organisme, du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme, et des principes de gouvernance d’une société, y compris la saine gestion et les pratiques exemplaires ;
  • Connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants peut être exigée : fonctionnement d’une administration de pilotage, commerce international, finances, administration des affaires, commerce ou économie, gestion des biens immobiliers et planification stratégique ;
  • Connaissances en matière de finances ;
  • Capacité de dégager, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de prévoir les nouveaux enjeux ;
  • Aptitude à établir et à entretenir des relations de travail fructueuses avec d’autres membres et les partenaires et intervenants de l’Administration ; et
  • Très bonnes aptitudes en communication écrite et orale, et capacité de gérer les communications avec une variété d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Diplomatie et tact
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de l’Administration de pilotage des Grands Lacs ainsi que les personnes morales de son groupe ne peuvent être des administrateurs de l’Administration de pilotage des Grands Lacs, exception faite du premier dirigeant de celle-ci (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil d'administration, Administration de pilotage des Laurentides,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil d’administration (poste à temps partiel)

Administration de pilotage des Laurentides Canada

L’Administration de pilotage des Laurentides Canada (Administration de pilotage des Laurentides) est une société d’État située à Montréal, Québec. Son mandat consiste à exploiter, maintenir et gérer, dans l’intérêt de la sécurité de la navigation, des services de pilotage efficaces dans les eaux canadiennes de la région des Laurentides. L’Administration de pilotage des Laurentides exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de réglementation et émet, suspend ou révoque les brevets et certificats de pilotage.

Dans l’exécution de son mandat, l’Administration poursuit trois objectifs principaux :

  • Atteindre et maintenir une autonomie financière ;
  • Travailler avec ses partenaires et fournisseurs de services afin de maximiser l’efficacité, la qualité et la sécurité des services de pilotage, en étant attentif aux besoins des utilisateurs ; et
  • Tenir compte des politiques et des initiatives du gouvernement du Canada, plus particulièrement pour ce qui est des questions technologiques et économiques, et s’y conformer.

Le conseil d’administration est responsable de la planification stratégique de l’Administration de pilotage des Laurentides, notamment de son plan d’affaires, de ses finances et de sa gérance. Pour répondre aux exigences de l’Administration de pilotage des Laurentides, il doit cerner les risques majeurs, planifier la relève et mettre sur pied un système d’information.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l'Administration de pilotage des Laurentides.

Les candidats qui ont déjà soumis leur demande plus tôt cette année n'ont pas besoin de postuler à nouveau.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 220 $ - 260 $

Honoraire annuel : 5 700 $ - 6 700 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et d’expérience liées au poste ;
  • Expérience en tant que membre d’un conseil d’administration d’un organisme public ou privé, ou à titre de cadre supérieur responsable devant les parties intéressées dans le secteur public ou privé ;
  • Expérience dans la mise en œuvre de principes de gouvernance d’entreprise modernes et de pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience des relations avec les représentants de différents ordres de gouvernement et du secteur privé ;
  • Expérience de l’établissement et le maintien de relations de travail efficaces avec les partenaires d’affaires et les intervenants ; et
  • Expérience des secteurs du pilotage, du transport maritime, ou de l’administration publique serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie canadienne du pilotage ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du président du conseil d’administration, du conseil d’administration et du premier dirigeant, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance de la planification stratégique d’entreprise ainsi que la surveillance et l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Capacité de prévoir les questions émergentes et de mener des changements organisationnels ;
  • Capacité de favoriser le débat et la discussion entre les membres du conseil d’administration et de faciliter le consensus ; et
  • Capacité supérieure en communication, écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Leadership et habiletés interpersonnelles supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disposé(e) à présider les réunions du conseil inscrites au calendrier.
  • Le candidat retenu doit être disposé à présider des rencontres du conseil d’administration, y compris une assemblée générale annuelle, des réunions trimestrielles ainsi que des comités permanents et ad hoc, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Administration de pilotage des Laurentides,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Administration de pilotage des Laurentides

L’Administration de pilotage des Laurentides (Administration de pilotage des Laurentides Canada) est une société d’État basée à Montréal, au Québec. L’Administration de pilotage des Laurentides a pour mandat de faire fonctionner, d’entretenir et de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace dans les eaux canadiennes de la région des Laurentides. L’Administration de pilotage des Laurentides exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de réglementation et émet, suspend ou révoque les brevets et certificats de pilotage.

Dans l’exécution de son mandat, l’Administration de pilotage des Laurentides poursuit trois principaux objectifs :

  • Atteindre et maintenir une autonomie financière ;
  • Travailler avec ses partenaires et fournisseurs de services afin de maximiser l’efficacité, la qualité et la sécurité des services de pilotage, en étant attentif aux besoins des utilisateurs ; et
  • Tenir compte des politiques et des initiatives du gouvernement du Canada, plus particulièrement pour ce qui est des questions technologiques et économiques, et s’y conformer.

Le conseil d’administration est responsable de la planification stratégique de l’Administration de pilotage des Laurentides, notamment de son plan d’entreprise, de ses finances et de son intendance générale. Cela inclut l’identification des principaux risques, la planification de la relève et la mise en place d’un système d’information qui répond à ses besoins.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l'Administration de pilotage des Laurentides.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 1 août 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 220 $ à 260 $

Honoraire annuel : 2 900 $ à 3 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation ou d’expérience liées au poste ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d'un organisme public ou privé ou à titre de cadre supérieur responsable devant les intervenants du secteur public ou privé ;
  • Expérience de l’entretien de relations avec des membres de la direction du gouvernement ou du secteur privé ;
  • Expérience dans les domaines du pilotage, du transport des marchandises, des transports ou le monde des affaires (idéalement le transport maritime) ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants sera considérée comme un atout : gestion de projet, ingénierie, gestion de risques, systèmes d’information, transport maritime, relations publiques, administration des affaires, droit, communications, relations avec les collectivités, mobilisation des intervenants.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie maritime canadienne ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités d’un membre d’un conseil d’administration, notamment les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques et la Loi sur le pilotage ;
  • Connaissance de la gestion de ressources humaines et financières (incluant la rémunération), de la planification stratégique d’un organisme, du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme, et des principes de gouvernance d’une société, y compris la saine gestion et les pratiques exemplaires ;
  • Connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants peut être exigée : fonctionnement d’une administration de pilotage, commerce international, finances, administration des affaires, commerce ou économie, gestion des biens immobiliers et planification stratégique ;
  • Connaissances en matière de finances ;
  • Capacité de dégager, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de prévoir les nouveaux enjeux ;
  • Aptitude à établir et à entretenir des relations de travail fructueuses avec d’autres membres et les partenaires et intervenants de l’Administration ; et
  • Très bonnes aptitudes en communication écrite et orale, et capacité de gérer les communications avec une variété d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Diplomatie et tact
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de l’Administration de pilotage des Laurentides ainsi que les personnes morales de son groupe ne peuvent être des administrateurs de l’Administration de pilotage des Laurentides, exception faite du premier dirigeant de celle-ci (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Administration de pilotage du Pacifique,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Administration de pilotage du Pacifique

L’Administration de pilotage du Pacifique (Administration de pilotage du Pacifique Canada) est une société d’État basée à Vancouver, en Colombie Britannique. L’Administration de pilotage du Pacifique a pour mandat de faire fonctionner, d’entretenir et de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace dans les eaux côtières de la Colombie-Britannique, y compris le fleuve Fraser. L’Administration de pilotage du Pacifique exerce des pouvoirs d’autorité publique en matière de réglementation et émet, suspend ou révoque les brevets et des certificats de pilotage.

En tant que gestionnaire de l’Administration, le conseil d’administration a les objectifs suivants :

  • Établir l’orientation stratégique de l’Administration de pilotage du Pacifique ;
  • Assurer l’intégrité et la pertinence des systèmes d’information et des pratiques de gestion de l’Administration ;
  • S’assurer que les principaux risques organisationnels sont gérés ;
  • Évaluer le rendement de l’Administration et surveiller ses résultats financiers ;
  • S’assurer que la relève du premier dirigeant et des cadres est en place ;
  • Être responsable de la gouvernance générale de l’Administration.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l’Administration de pilotage du Pacifique.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 17 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 220 $ à 260 $

Honoraire annuel : 2 900 $ à 3 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l’un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation ou d’expérience liées aux postes ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’un organisme public ou privé, ou à titre de cadre supérieur responsable devant les intervenants du secteur public ou privé ;
  • Expérience de l’entretien de relations avec des membres de la direction du gouvernement ou du secteur privé ;
  • Expérience dans les domaines du pilotage, du transport des marchandises, des transports ou le monde des affaires (idéalement le transport maritime) ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants sera considérée comme un atout : gestion de projet, ingénierie, gestion de risques, systèmes d’information, transport maritime, relations publiques, administration des affaires, droit, communications, relations avec les collectivités, mobilisation des intervenants.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration, incluant l’industrie maritime canadienne ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités d’un membre d’un conseil d’administration, notamment les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques et la Loi sur le pilotage ;
  • Connaissance de la gestion de ressources humaines et financières (incluant la rémunération), de la planification stratégique d’un organisme, du suivi et de l’évaluation du rendement de l’organisme, et des principes de gouvernance d’une société, y compris la saine gestion et les pratiques exemplaires ;
  • Connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants peut être exigée : fonctionnement d’une administration de pilotage, commerce international, finances, administration des affaires, commerce ou économie, gestion des biens immobiliers et planification stratégique ;
  • Connaissances en matière de finances ;
  • Capacité de dégager, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de prévoir les nouveaux enjeux ;
  • Aptitude à établir et à entretenir des relations de travail fructueuses avec d’autres membres et les partenaires et intervenants de l’Administration ; et
  • Très bonnes aptitudes en communication écrite et orale, et capacité de gérer les communications avec une variété d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Diplomatie et tact
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de l’Administration de pilotage du Pacifique ainsi que les personnes morales de son groupe ne peuvent être des administrateurs de l’Administration de pilotage du Pacifique, exception faite du premier dirigeant de celle-ci (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) à l’un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d’intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Possibilités d'emploi permanentes

Membres, Tribunal des anciens combattants (révision et appel),

Possibilités de nominations anticipées

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but premier du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est de veiller à ce que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps plein)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) est un tribunal administratif indépendant doté de pouvoirs quasi judiciaires qui offre deux niveaux de recours pour les décisions quant aux prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants Canada. La mission du Tribunal est de tenir des audiences efficaces et respectueuses et de rendre des décisions justes et rédigées dans un langage clair pour les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada et leurs familles.

Les membres du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) agissent à titre de décideurs au sein d’un tribunal administratif indépendant, lequel est chargé d’offrir des audiences quasi judiciaires et des décisions équitables et impartiales relativement aux révisions et aux appels de décisions rendues par Anciens Combattants Canada à l’égard des prestations d’invalidité. Les membres tiennent également des audiences et rendent des décisions relatives aux appels concernant les allocations aux anciens combattants et les demandes d’allocations de commisération. Ils sont nommés pour des mandats de diverses durées et tiennent des audiences dans 23 localités au Canada. Tous les membres occupent un poste à temps plein et sont affectés à des audiences par le président du Tribunal. Le travail exige des déplacements fréquents au Canada; des déplacements de 3 semaines sur 4 ne sont pas rares. Les membres ont une charge de travail élevée dans un environnement où les activités se déroulent à une cadence rapide et sont axées sur la tenue d’audiences respectueuses et des décisions de qualité rédigées dans un langage clair, et ce, afin que les vétérans et d’autres personnes puissent recevoir les avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 108 200 $ - 127 200 $

Lieux de travail : Edmonton, Ottawa, Montréal, Ville de Québec, Halifax, Charlottetown

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Expérience de travail appréciable** et récente* de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation, de règlements et de politiques et de la collecte et de l’évaluation de données complexes en vue de prendre des décisions ;
  • Expérience de la rédaction de présentations ou de décisions concernant l’interprétation de lois, de règlements, de politiques ou de la jurisprudence ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes (Microsoft Word) ; et
  • Expérience dans les domaines de l’indemnité d’invalidité, de la police, de l’armée, des sciences de la santé ou de soins de santé serait considérée comme un atout.

**On entend par « expérience appréciable », une expérience de cinq ans ou plus.

*On entend par « expérience récente », une expérience acquise au cours des cinq dernières années.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation et des règlements liés au mandat et aux activités du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle et des pratiques adoptées par les tribunaux administratifs et le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance de la Loi sur les pensions et la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes ;
  • Connaissance des processus d’appel et du fonctionnement du Tribunal des anciens combattants (révision et appel), y compris des règlements qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des questions de l’heure touchant les vétérans ;
  • Capacité à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à mener des audiences ;
  • Capacité à cerner les faits pertinents et à analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions du Tribunal ;
  • Capacité à travailler efficacement, de façon autonome et au sein d’une équipe; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de texte (Microsoft Word) et à apprendre de nouveaux systèmes d’information.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Normes d’éthiques élevées et grande intégrité
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre s’exerce à temps plein et est incompatible avec toute autre fonction de même qu’avec toute autre activité qui lui est contraire en vertu de la Loi sur le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) (prévu par la lois).
  • Les membres doivent travailler occasionnellement à partir de leur bureau à domicile au Canada et doivent avoir accès à Internet haute vitesse.
  • Les membres doivent résider ou être disposés à déménager à l’endroit pour lequel ils ont postulé ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail : les frais d’installation seront remboursés à titre exceptionnel seulement.
  • Les membres doivent être disposés à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne