Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Possibilités d'emploi permanentes

Possibilités d'emploi actuelles

Membres (nomination à une liste), Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants, aussi que des candidatures auprès des non-Canadiens pour certains des postes suivants.

Membres (nomination à une liste)

Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Un certain nombre d'accords en matière de commerce et d'investissement internationaux auxquels le Canada est partie permettent l'établissement des listes de personnes disponibles pour siéger à ces organes de règlement des différends. Si un différend survient dans le cadre de l'accord, des personnes figurant sur une liste sont nommées à l'organe de règlement des différends approprié au moyen du processus indiqué dans l'accord pertinent en vue de régler le différend conformément aux modalités de l'accord.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures pour les nominations aux listes relevant des organes suivants :

Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA)

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 2009 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 20 de cet accord. Ce chapitre permet l'établissement d'une liste comptant jusqu'à 30 personnes (10 de chaque Partie à l'ALÉNA). Une personne est nommée par consensus des Parties à L'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer 10 personnes à cette liste.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) : Cette liste est établie en application du paragraphe 1 de l'annexe 1901.2 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 19 de cet accord. Ce chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 75 personnes nommées (au moins 25 de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer dix personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) : Cette liste est établie en application de l'annexe 1904.13 de l'ALÉNA et est utilisée pour nommer un comité chargé d'examiner les décisions prises par les groupes spéciaux aux termes du chapitre 19 de l'ALÉNA. Ce chapitre prévoit la création d'une liste de 15 personnes (cinq de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 1414 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre 14 de cet accord.

Les membres sont désignés par consensus entre les Parties de l'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA : Cet organe est établi en application de l'article 2022 de l'ALÉNA et produit des rapports et formule des recommandations à l'intention de la Commission de l'ALÉNA sur des questions générales au sujet de la disponibilité, de l'utilisation et de l'efficacité de l'arbitrage et d'autres procédures de résolution de différends commerciaux internationaux privés dans la zone de libre-échange. Ce Comité comprend jusqu'à dix membres de chaque Partie de l'ALÉNA, dont deux au plus pourraient être des représentants officiels de la Partie et jusqu'à huit pourraient provenir de l'extérieur du gouvernement. Chaque Partie de l'ALÉNA nomme ses propres membres au sein du Comité et établit les modalités du renouvellement de leur mandat. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ huit personnes à ce Comité et prévoit que les personnes seront nommées pour un mandat renouvelable de trois ans.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange nord-américain veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI)

Liste d'arbitres du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes nommées pourraient être sélectionnées par le secrétaire général de la CIRDI pour siéger au tribunal dans le cadre d'un différend ne concernant pas le Canada ni les investisseurs canadiens. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Liste de conciliateurs du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Pour de plus amples renseignements veuillez consulter le site Web du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements.

Accord de libre-échange Canada – Costa Rica (ALÉCCR)

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) : Cette liste, établie en application de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR, peut servir à constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre XIII de cet accord. La liste établit par les Parties pourrait comprendre jusqu'à 20 personnes, dont au moins cinq ne sont pas des citoyens du Canada ou du Costa Rica. Par conséquent, le gouvernement du Canada cherche activement les candidatures des canadiens et les candidatures des personnes qui répondent à cette exigence de citoyenneté. Suivant une entente entre les Parties, les candidates sont nommées à la liste pour un mandat de trois ans, et peuvent par la suite être nommés de nouveau pour un deuxième mandat, à moins du refus de l'une des Parties. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 10 à 15 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens du Canada ni du Costa Rica.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange Canada – Costa Rica veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Accord économique et commercial global (AECG) Canada – Union européenne – listes anticipés

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'État contre un État) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 29.8 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends concernent l'interprétation ou l'application des dispositions de l'AECG, à moins qu'il n'en soit prévu autrement. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spéciale. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 13.20 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends découlant du chapitre 13 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spécial. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 23.10 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 23 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 24.15 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 24 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

L'examen des demandes débutera le 19 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Vous devez aussi soumettre un formulaire de candidature complété et un CV. Vous pouviez soumettre en ligne les autres documents justificatifs, tel que les lettres de recommandation ou une liste de publications.

Veuillez prendre note que la taille maximale de chaque document téléchargé dans votre demande est de 3 MB. Le nombre maximal des documents qui pourront être téléchargés avec une demande est cinq (5), y compris le CV et le formulaire de candidature.

Les questions peuvent être soumises à : appointments-nominations.jlt@international.gc.ca

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d'évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer (oral et écrit) dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience en droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce;
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Connaissance du droit international commercial et/ou droit administratif;
  • Expérience des recours commerciaux comme fonctionnaire du haut niveau, membre d'un groupe spécial ou un tribunal, un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends, ou un universitaire qui a publié sur les questions pertinentes;
  • Être avocat en règle d'un barreau au Canada, au Mexique ou aux États-Unis d'Amérique serait un atout;
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure (ou équivalente) du Canada, du Mexique ou des États-Unis d'Amérique serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure du Canada, un tribunal judiciaire fédéral au Mexique ou un tribunal judiciaire fédéral aux États-Unis d'Amérique;
  • Expérience de recours commerciaux comme membre d'un groupe spécial ou comme avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience dans le droit ou la pratique des services financiers, qui peut comprendre le règlement des institutions financières;
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce;
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA :

  • Expertise ou expérience significative (généralement au moins cinq ans) en utilisant d'autres méthodes de règlement des différends à résoudre les différends de commerce extérieur entre personnes privées;
  • Expérience d'autres méthodes de règlement des différends comme juge, arbitre, médiateur, conciliateur ou autre fonction semblable serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste d'arbitres du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance;
  • Expérience en droit international de l'investissement ou de la pratique de l'arbitrage commerciale internationale comme avocat plaidant principal ou comme arbitre;
  • Expérience en gestion des différends complexes serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de conciliateurs du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance;
  • Expérience dans la conciliation;
  • Expérience ou expertise dans le droit international, préférablement le droit international de l'investissement, serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, les autres questions couvertes par l'ALÉCCR, ou le règlement des différends découlant des accords internationaux de commerce; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Connaissance spécialisée du droit commercial international;
  • Pour exercer les fonctions de président d'un groupe spécial, expérience comme avocat ou membre d'un groupe spécial dans le cadre de procédures de règlement des différends sur des questions relevant du champ d'application de l'AECG; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseil principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience en droit des services financiers ou en ce qui a trait au règlement ou à la pratique dans le domaine; ce qui peut comprendre le règlement des fournisseurs de services financiers;
  • Pour exercer les fonctions du président d'un groupe spécial, expérience comme avocat, membre d'un groupe spécial ou arbitre dans le règlement des différends; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit du travail, d'autres questions relevant du Chapitre 23 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions);
  • Expérience ou expertise en droit international, de préférence en droit international du travail, serait un atout; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit de l'environnement, d'autres questions relevant au chapitre 24 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions);
  • Un dossier de publications au sujet du droit de l'environnement, d'autres questions relevant du chapitre 24 ou le règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, dans des revues examinées par des pairs ou les manuels serait un atout;
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Généralement les entrevues n'auront pas lieu. Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous pourrions demander des références et communiquer avec celles-ci pour vérifier que vous avez effectivement satisfaites aux exigences relatives à l'expérience et comment vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés les qualités personnelles suivantes :

  • Objectivité
  • Fiabilité
  • Discernement
  • Haute considération morale

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important de confirmer dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne devez pas avoir d'attaches avec un gouvernement (fédéral ou sous-fédéral) du Canada ou de toute autre Partie à l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé, ni en recevoir d'instructions. Les juges en exercice de tout niveau de cour ne sont pas considérés comme ayant des attaches avec un gouvernement ou comme recevant des instructions d'un gouvernement.
  • Vous devez être disponible à servir et être capable de consacrer le temps nécessaire, y compris le service comme membre d'un groupe spécial advenant une telle demande.
  • Vous acceptez et pouvez voyager à travers le Canada et à l'étranger.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Si vous êtes nommé à partir d'une liste pour agir comme membre d'un groupe spéciale saisi d'un différend particulier, vous devrez aussi, pendant la période de temps lors de laquelle le group spéciale est en fonction vous conformer aux exigences des Lignes directrices qui s'appliquent aux «Personnes nommées par le gouverneur en conseil à des postes quasi judiciaires, à temps plein ou à temps partiel», y compris à «éviter de s'adonner à quelque activité politique que ce soit», sauf le vote.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Vous devrez vous conformer au code de conduite établi en vertu de l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables, par exemple des groupe spéciaux ad hoc établis en vertu d'autres accords de libre-échange, et les groupes spéciaux et les listes établis en vertu des accords de coopération dans le domaine du travail ou dans le domaine de l'environnement.

Veuillez noter que seuls les candidats retenus pour la prochaine étape de la sélection recevront une réponse avant la fin du processus de sélection.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président, Investir au Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global du ministre du Commerce international consiste à accroître les activités commerciales du Canada et à attirer au Canada des investissements créateurs d’emplois, à étendre le commerce dans les grands marchés à croissance rapide comme la Chine et l’Inde et à approfondir nos liens commerciaux avec nos partenaires de longue date.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Vice-président (poste à temps partiel)

Investir au Canada

Afin de renforcer la capacité du Canada à être concurrentiel sur l’échiquier international et d’accroître sa part des investissements directs étrangers, le gouvernement du Canada a décidé de créer l’organisme Investir au Canada; il pourra ainsi attirer de manière stratégique de grandes entreprises internationales qui contribueront aux grappes canadiennes existantes et nouvelles d’innovation et d’excellence dans un vaste éventail de secteurs économiques. L’organisme élaborera une stratégie cohésive en matière d’investissements directs étrangers afin de l’harmoniser avec la stratégie de croissance économique globale du pays, de promouvoir le Canada comme destination de premier choix pour les investissements, d’établir un cadre de soutien à guichet unique pour les investisseurs et de fournir des services de calibre mondial en matière de suivi et de maintien des investissements et de réinvestissement. Le Centre offrira un service intégré de conciergerie à tous les ordres de gouvernement pour faire du Canada une destination prioritaire pour les investisseurs étrangers potentiels, ce qui générera des emplois bien rémunérés et fera croître la classe moyenne. Une hausse de l’investissement étranger au Canada lie les industries canadiennes aux chaines de valeur mondiales. Cela facilite le transfert des connaissances et de la technologie, accroît notre compétitivité, stimule l’innovation et favorise la prospérité des Canadiens.

Au moment de la création officielle d’Investir au Canada à en 2017, un conseil d’administration composé d’au plus onze administrateurs, dont son président et son vice-président sera mis sur pied. Il s’agit d’un nouveau conseil d’administration pour un nouvel établissement public. Les candidats intéressés par la présidence ou la vice-présidence doivent l’indiquer dans leur demande. Il s’agit d’occasions intéressantes pour les personnes qui veulent exercer une influence sur la capacité du Canada d’attirer des investissements directs étrangers de partout dans le monde mettant en valeur l’innovation et créant des emplois bien rémunérés pour des Canadiens.

Le conseil joue un rôle consultatif puisqu’il doit s’assurer qu’Investir au Canada élabore et met en œuvre sa propre politique administrative générale (passation de marchés, communications, déplacements, accueil, etc.) et ses propres politiques financières et de gestion des ressources humaines en accord avec les objectifs de la politique publique et que ces mêmes politiques sont respectées en faisant montre de la plus grande efficacité possible. Le conseil a la responsabilité de passer en revue et d’approuver le plan opérationnel annuel et le rapport annuel sur les résultats de l’organisme en plus de suivre le rendement de ce dernier par rapport à l’atteinte des résultats. Le conseil vérifie également le rendement et l’efficacité du président-directeur général et de la haute direction et évalue sa propre efficacité à s’acquitter de ses responsabilités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web d’Affaires mondiales Canada.

Les candidats doivent postuler en ligne au plus tardà 23 h 59 heure de l'Est le 25 octobre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une entreprise et/ou d’une organisation du secteur privé internationale, d’une institution financière ou d’une société d’État Expérience de travail à titre de président ou de vice-président sera considérée comme un atout ;
  • Expérience de la mise en œuvre des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience dans le domaine de l’investissement direct étranger et/ou le commerce international ;
  • Expérience de la collaboration avec différents ordres de gouvernement, préférablement des hauts fonctionnaires et des ministres ;
  • Expérience de la gestion de ressources humaines et financières ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier constitue un atout.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités visant à attirer des investissements directs étrangers ;
  • Connaissance de la planification d’entreprise ainsi que de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du vice-président, du conseil d’administration et du premier dirigeant ainsi que des principes et pratiques exemplaires de gouvernance d’entreprise, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de la politique gouvernementale et publique ;
  • Connaissance des affaires internationales, du commerce international et de l’environnement propice à l’investissement et bonne compréhension du cadre législatif dans lequel cet environnement évolue et de l’économie mondiale ;
  • Connaissance et expérience d’une saine gestion des finances et des risques au sein d’une entreprise et de la responsabilité sociale d’entreprise ;
  • La connaissance des pratiques exemplaires en ce qui a trait à la reddition de comptes et à la production de rapports pour des établissements publics constitue un atout ;
  • Connaissance et expérience des entreprises d’envergure diverse, allant des grandes sociétés nationales et multinationales aux PME, et des divers secteurs industriels du Canada ;
  • Capacité d’établir des priorités et de promouvoir la vision d’entreprise afin de réaliser le mandat d’Investir au Canada et les objectifs de cet organisme ;
  • Capacité d’appliquer des principes et des pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise, notamment en favorisant les discussions, en établissant des consensus et en gérant des conflits ; et
  • Capacité de comprendre l’impact des divers besoins et le programme de multiples intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et comment vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et reddition de comptes
  • Incidence et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous répondez aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du conseil et des comités du conseil, jusqu’à quatre fois par année, dans diverses villes canadiennes. Le conseil d’administration peut également se réunir à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances particulières, comme cela peut se révéler nécessaire de temps à autre.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Investir au Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global du ministre du Commerce international consiste à accroître les activités commerciales du Canada et à attirer au Canada des investissements créateurs d’emplois, à étendre le commerce dans les grands marchés à croissance rapide comme la Chine et l’Inde et à approfondir nos liens commerciaux avec nos partenaires de longue date.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Investir au Canada

Afin de renforcer la capacité du Canada à être concurrentiel sur l’échiquier international et d’accroître sa part des investissements directs étrangers, le gouvernement du Canada a décidé de créer l’organisme Investir au Canada; il pourra ainsi attirer de manière stratégique de grandes entreprises internationales qui contribueront aux grappes canadiennes existantes et nouvelles d’innovation et d’excellence dans un vaste éventail de secteurs économiques. L’organisme élaborera une stratégie cohésive en matière d’investissements directs étrangers afin de l’harmoniser avec la stratégie de croissance économique globale du pays, de promouvoir le Canada comme destination de premier choix pour les investissements, d’établir un cadre de soutien à guichet unique pour les investisseurs et de fournir des services de calibre mondial en matière de suivi et de maintien des investissements et de réinvestissement. Le Centre offrira un service intégré de conciergerie à tous les ordres de gouvernement pour faire du Canada une destination prioritaire pour les investisseurs étrangers potentiels, ce qui générera des emplois bien rémunérés et fera croître la classe moyenne. Une hausse de l’investissement étranger au Canada lie les industries canadiennes aux chaines de valeur mondiales. Cela facilite le transfert des connaissances et de la technologie, accroît notre compétitivité, stimule l’innovation et favorise la prospérité des Canadiens.

Au moment de la création officielle d’Investir au Canada en 2017, un conseil d’administration composé d’au plus onze administrateurs, dont son président et son vice-président sera mis sur pied. Il s’agit d’un nouveau conseil d’administration pour un nouvel établissement public. Il s’agit d’occasions intéressantes pour les personnes qui veulent exercer une influence sur la capacité du Canada d’attirer des investissements directs étrangers de partout dans le monde mettant en valeur l’innovation et créant des emplois bien rémunérés pour des Canadiens.

Le conseil joue un rôle consultatif puisqu’il doit s’assurer qu’Investir au Canada élabore et met en œuvre sa propre politique administrative générale (passation de marchés, communications, déplacements, accueil, etc.) et ses propres politiques financières et de gestion des ressources humaines en accord avec les objectifs de la politique publique et que ces mêmes politiques sont respectées en faisant montre de la plus grande efficacité possible. Le conseil a la responsabilité de passer en revue et d’approuver le plan opérationnel annuel et le rapport annuel sur les résultats de l’organisme en plus de suivre le rendement de ce dernier par rapport à l’atteinte des résultats. Le conseil vérifie également le rendement et l’efficacité du président-directeur général et de la haute direction et évalue sa propre efficacité à s’acquitter de ses responsabilités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web d’Affaires mondiales Canada.

Les candidats doivent postuler en ligne au plus tard à 23 h 59 heure de l'Est le 25 octobre 2017 sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’outil de présentation de candidature en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une entreprise et/ou d’une organisation internationale du secteur privé, d’une institution financière ou d’une société d’État
  • Expérience de la mise en œuvre des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience dans le domaine de l’investissement direct étranger et/ou le commerce international seront considérées comme des atouts ;
  • Expérience de la collaboration avec différents ordres de gouvernement, préférablement des hauts fonctionnaires et des ministres ;
  • Expérience de la gestion de ressources humaines et financières ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier constitue un atout.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités visant à attirer des investissements directs étrangers ;
  • Connaissance de la planification d’entreprise ainsi que de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du vice-président, du conseil d’administration et du premier dirigeant ainsi que des principes et pratiques exemplaires de gouvernance d’entreprise, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de la politique gouvernementale et publique ;
  • Connaissance des affaires internationales, du commerce international et de l’environnement propice à l’investissement et bonne compréhension du cadre législatif dans lequel cet environnement évolue et de l’économie mondiale ;
  • Connaissance et expérience d’une saine gestion des finances et des risques au sein d’une entreprise et de la responsabilité sociale d’entreprise ;
  • Connaissance et expérience des entreprises d’envergure diverse, allant des grandes sociétés nationales et multinationales aux PME, et des divers secteurs industriels du Canada ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires en ce qui a trait à la reddition de comptes et à la production de rapports pour des établissements publics constitue un atout ;
  • Capacité d’établir des priorités et de promouvoir la vision d’entreprise afin de réaliser le mandat d’Investir au Canada et les objectifs de cet organisme ; et
  • Capacité de comprendre l’impact des divers besoins et le programme de multiples intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier comment vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et reddition de comptes
  • Incidence et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous répondez aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du conseil et des comités du conseil, jusqu’à quatre fois par année, dans diverses villes canadiennes. Le conseil d’administration peut également se réunir à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances particulières, comme cela peut se révéler nécessaire de temps à autre

Si vous êtes nommé(e) à l’un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Chef de la direction (Premier dirigeant), Commission canadienne du lait,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire consiste à appuyer le secteur de l’agriculture de façon à permettre à ce dernier d’être un chef de file en matière de création d’emplois et d’innovation.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Chef de la direction (Premier dirigeant) (poste à temps plein)

Commission canadienne du lait

La Commission canadienne du lait est une société d'État. Financée par le gouvernement fédéral, les producteurs et le marché, la Commission vise à équilibrer et servir les intérêts de tous les représentants de l'industrie laitière, c'est-à-dire les producteurs, les transformateurs, les transformateurs secondaires, les exportateurs, les consommateurs et les gouvernements.

En vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait, les objectifs législatifs de la Commission consistent à offrir aux producteurs efficaces de lait et de crème la possibilité d'obtenir une juste rétribution de leur travail et de leurs investissements, et assurer aux consommateurs un approvisionnement suffisant et continu de produits laitiers de qualité. À titre de facilitateur central pour l’industrie laitière canadienne et d’administrateur des programmes de produits laitiers nationaux, la Commission travaille en étroite collaboration avec les intervenants de l’industrie, qui sont représentés par des organisations comme les Producteurs laitiers du Canada, l'Association canadienne des consommateurs ainsi que les offices de commercialisation et agences provinciaux.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission canadienne du lait.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 novembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 149 500 $ - 175 800 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste (un de ces postes), veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison d’études, de formation professionnelle et d’expériences équivalentes ;
  • Une formation en matière de gouvernance ou de certification financière serait considéré un atout ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme du secteur privé ou du secteur public ;
  • Expérience des rapports avec les hauts fonctionnaires ;
  • Expérience de la direction des opérations courantes d’une organisation ;
  • Expérience du maintien de relations positives avec de nombreux intervenants et de la conciliation de leurs intérêts et du maintien de relations positives avec les consommateurs ;
  • Expérience de la planification stratégique et de la gestion financière ; et
  • Expérience de la collaboration avec un conseil de direction.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes

  • Connaissance du mandat, du cadre législatif, des programmes et des activités de la Commission canadienne du lait ;
  • Compréhension approfondie de la gestion de l’offre au Canada, préférablement dans l’industrie laitière du Canada et des problèmes connexes ;
  • Connaissance des enjeux de politiques publiques liées à l’industrie laitière ;
  • Connaissance des processus efficaces des conseils d’administration et de la structure des comités ;
  • Vision démontrée et qualités de chef ;
  • Excellentes aptitudes en gestion et en motivation ;
  • Solides compétences en négociations ;
  • Capacité de concilier différents points de vue et de gérer les conflits ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations efficaces avec les partenaires publics et privés ainsi qu’avec les intervenants ;
  • Capacité de bien comprendre des questions complexes et leurs répercussions potentielles ; et
  • Capacité de communiquer très efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes compétences interpersonnelles
  • Sens élevé de l’éthique et de la justice
  • Jugement sûr et intégrité
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être prêt à déménager dans la région de la capitale nationale ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail ;
  • Le candidat retenu doit être prêt à voyager fréquemment sur tout le territoire du Canada ; et
  • Les membres de la Commission doivent quitter leur poste lorsqu’ils atteignent l’âge de 70 ans (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e) et vice-président(e), Tribunal des anciens combattants (révision et appel),

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est de veiller à ce que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Président (poste à temps plein)

Vice-président (poste à temps plein)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) est un tribunal administratif indépendant doté de pouvoirs quasi judiciaires qui offre deux niveaux de recours pour les décisions quant aux prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants Canada. La mission du Tribunal est de tenir des audiences opportunes et respectueuses et de rendre des décisions justes et rédigées dans un langage clair pour les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada et leurs familles.

Le président est le premier dirigeant du Tribunal et relève du Parlement par l’intermédiaire du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale. Le président assure la supervision et la direction du travail accompli par le Tribunal et de son personnel, formé d’environ 80 employés et 25 membres à temps plein, qui traitent chaque année plus de 3 000 cas. Le président exerce un leadership et fournit un encadrement pour la préparation et la tenue d’audiences équitables, non accusatoires et rapides, conformément aux lois, à la jurisprudence et aux principes de droit, notamment ceux de la justice naturelle.

Le vice-président appuie le président dans l’exécution du mandat du Tribunal en assurant un leadership en gestion de la charge de travail, la gestion du rendement et le développement professionnel des membres du Tribunal. En cas d’absence ou d’empêchement du président ou de vacance de son poste, le vice-président assume la présidence.

En tant que membres titulaires, le président et le vice-président du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) agissent aussi à titre de décideurs indépendants au sein d’un tribunal administratif, lequel est chargé d’offrir des audiences quasi judiciaires et des décisions équitables et impartiales relativement aux révisions et aux appels de décisions rendues par Anciens Combattants Canada à l’égard des prestations d’invalidité. Ils tiennent également des audiences dans 23 localités au Canada et rendent des décisions relatives aux appels concernant les allocations aux anciens combattants et les demandes d’allocations de commisération.

Le président et le vice-président travaillent dans un environnement de volume élevé où les activités se déroulent à une cadence rapide et sont axées sur la tenue d’audiences respectueuses et des décisions de qualité rédigées dans un langage clair, et ce, afin que les vétérans et d’autres personnes puissent recevoir les avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi.

Vous pouvez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

L'examen des demandes débutera le 23 h 59 heure de l'Est le 14 novembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Prière de vous assurer que vous indiquez dans votre lettre d’accompagnement le(s) poste(s) pour lequel/lesquels vous postulez.

Lieu de travail : Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard (prévu par la loi)

Échelle salariale (Président) : 174 700 $ - 205,500 $ (GCQ-6)

Échelle salariale (Vice-président) : 124 000 $ - 146 200 $ (GCQ-4)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Les candidats intéressés à être considérés pour le poste de président et/ou vice-président doivent avoir :
    • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au travail et/ou d’expérience pertinente;
    • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois et de règlements dans le contexte d’une instance administrative;
    • Expérience pour ce qui est de rendre des décisions ou de présenter des dossiers devant un tribunal administratif; et
    • Expérience de gestion appréciable au sein d’une organisation du secteur privé ou du secteur public, notamment de la gestion de ressources financières et humaines.
  • Pour les candidats intéressés à être considérés pour le poste de vice-président, l’expérience suivante serait considérée comme un atout :
    • Expérience de travail au sein d’une organisation complexe ou du fonctionnement et de la conduite des activités d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une entité équivalente.
  • Pour les candidats intéressés à être considérés pour le poste de président, l’expérience suivante serait considérée comme un atout :
    • Expérience de la gestion d’une organisation complexe ou du fonctionnement et de la conduite des activités d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une entité équivalente.
  • Pour les candidats intéressés à être considérés pour l’un ou les deux postes, les expériences suivantes seraient considérées comme un atout :
    • Expérience au sein des Forces armées canadiennes;
    • Expérience des questions liées aux vétérans; et
    • Expérience de travail dans le domaine de la médecine, des services de police ou du droit.

Connaissances, compétences et capacités

  • Les candidats intéressés à être considérés pour le poste de président et/ou vice-président doivent avoir :
    • Connaissance des opérations gouvernementales, notamment de celles qui sont liées aux principes d’une saine gestion, à la responsabilisation et à la transparence;
    • Connaissance du mandat et des activités du Tribunal des anciens combattants (révision et appel), ainsi que du cadre législatif dans lequel il fonctionne;
    • Connaissance des questions et des priorités propres aux vétérans, aux Forces armées canadiennes, au personnel de la Gendarmerie royale du Canada ainsi qu’à leur famille, plus particulièrement en ce qui a trait aux prestations d’invalidité;
    • Connaissance des principes de bonne gouvernance, y compris l’attribution de tâches, du suivi et de l’évaluation du rendement, approuver les déplacements et de recommander des congés;
    • Capacité d’interpréter les lois, les politiques et les règlements pertinents et d’analyser des situations complexes afin de rendre des décisions équitables et de formuler des recommandations justes, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long terme;
    • Capacité de travailler de façon concertée, de travailler efficacement sous pression et de favoriser un milieu qui se caractérise par sa collégialité et son contexte non accusatoire;
    • Excellentes compétences en leadership et en gestion, ce qui comprend la capacité de gérer des changements importants et des conflits de priorités;
    • Capacité de motiver les membres et le personnel ainsi que de veiller à ce que le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) adhère aux normes les plus élevées de responsabilité; et
    • Excellentes aptitudes pour la communication orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier comment vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement
  • Tact et discrétion
  • Normes éthiques élevées
  • Impartialité
  • Excellent entregent

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Dans l'accomplissement de l'un ou l'autre rôle, vous devez remplir les fonctions prescrites par la Loi sur le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) à temps plein, et ne pouvez occuper aucun poste ou exercer une profession incompatible avec ces fonctions (prévu par la loi).
  • Vous devrez résider ou être disposé(e) à déménager à Charlottetown, l’Île-du-Prince-Édouard, ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail (prévu par la loi).
  • Vous devrez être disposé(e) à vous déplacer à travers le Canada, au moins trois semaines sur quatre.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Il se peut qu’un bassin de candidats qualifiés soit établi et utilisé pour pourvoir des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire au lobbying, Commissariat au Lobbying,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort – et notre gouvernement plus efficace – lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de chercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

En ce moment, le gouvernement du Canada cherche dans tout le pays des Canadiens talentueux, de divers horizons, qui seraient intéressés à occuper le poste suivant :

Commissaire au lobbying du Canada (poste à plein temps)

Commissariat au lobbying du Canada

Échelle de traitement : De 174 700 $ à 205 500 $

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, ainsi qu’à gagner à nouveau la confiance des gens à l’égard des institutions publiques. Avez-vous la vision et la motivation nécessaires pour aider les spécialistes des relations gouvernementales et les décideurs principaux à respecter les aspects de cet engagement important qui se rattachent au lobbying? Si c’est le cas, voilà peut-être votre prochain défi.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la commissaire au lobbying du Canada promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales à la fonction publique, et en protégera l’intégrité. Le ou la commissaire au lobbying est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur le lobbying et le Code de déontologie des lobbyistes, accomplira ce qui suit :

  • Élaborera et mettra en œuvre des programmes d’éducation pour renforcer les connaissances du public
  • Réalisera des examens et des enquêtes pour garantir le respect de la Loi et du Code
  • Tiendra à jour et rendra public le Registre des lobbyists, qui contient les renseignements divulgués par les lobbyistes et
  • Présentera chaque année des rapports aux deux chambres du Parlement à l’égard des enquêtes menées.

Dans son rôle de commissaire, le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique et des spécialistes des relations publiques au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de garantir un lobbying transparent et une reddition de comptes adéquate de la part des titulaires de charges publiques.

Le ou la commissaire aura un mandat de sept ans et pourrait être nommé ou nommée pour une période subséquente.

Il est possible d’en apprendre davantage sur les diverses activités et l’organisation en se rendant sur le site Web du Commissariat au lobbying du Canada.

L'examen des demandes débutera le 28 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, vous devez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, notamment en droit, en éthique ou en administration publique, ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme public ou privé
  • Expérience appréciable de la surveillance des choix des décideurs ayant une incidence sur d’autres organisations
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête et
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un grand éventail de personnes – intervenants des secteurs privé et public, décideurs et représentants des médias.

Si votre candidature est retenue pour l’entrevue et les étapes suivantes, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, notamment des éléments suivants :
    • La Loi sur le lobbying fédérale, le Code de déontologie des lobbyistes et les lois provinciales sur le lobbying, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations gérant et interprétant les cadres législatifs et stratégiques à l’appui du rôle de transparence et de reddition de comptes du gouvernement
    • Les cadres législatifs et stratégiques touchant l’éthique et la transparence à la fonction publique, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts, la Loi sur la protection des renseignements personnels et la Loi sur l’accès à l’information, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales et
    • Les principes de droit ainsi que les procédures et les pratiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel le ou la commissaire travaille :
    • Le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires
    • Le rôle de l’agent ou agente du Parlement et les relations de celui-ci ou celle-ci avec le Parlement et le gouvernement et
    • Les pratiques, les principes et les politiques à la base des interactions entre les institutions du gouvernement fédéral et le secteur privé, y compris les méthodes de consultation gouvernementales, les règles de passation de contrats au gouvernement et les techniques de lobbying du secteur privé.
  • Solide leadership :
    • Capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci
    • Capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants et
    • Capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit et
    • Maîtrise des deux langues officielles (voir les exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur le lobbying, le ou la commissaire se consacre exclusivement à la charge que lui confèrent la présente loi ou toute autre loi fédérale et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Il ou elle doit habiter ou être en mesure de déménager dans la région de la capitale nationale, ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Il ou elle doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire à l'information, Commissariat à l'information,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à l’information (poste à temps plein)

Commissariat à l’information du Canada

Échelle de traitement : 315 300 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, et à regagner la confiance des gens à l’égard des institutions publiques.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la titulaire promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales de la fonction publique et en protégera l’intégrité. Le commissaire à l’information est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur l’accès à l’information :

  • mène des enquêtes efficaces, équitables et confidentielles sur les plaintes relatives à la façon dont les institutions fédérales traitent les demandes d’accès à l’information
  • exerce un rôle de surveillance indépendant à l’égard des pratiques d’accès à l’information du gouvernement fédéral
  • encourage et aide les institutions fédérales à adopter des méthodes de partage de l’information qui respectent les objectifs de la Loi, et préconise un accès accru à l’information au Canada et
  • présente au Parlement le rapport des activités du commissariat.

Le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des importantes responsabilités relatives à ce pilier du régime éthique du gouvernement.

Le commissaire est nommé pour un mandat de sept ans, et ce mandat peut être renouvelé pour une période ne dépassant pas sept ans.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à l’information.

L'examen des demandes débutera le 14 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit, l’éthique ou l’administration publique, ou combinaison équivalente d’études, de formation et d’expérience
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un le secteur public ou privé
  • Expérience appréciable de l’exercice d’une fonction de surveillance assortie de pouvoirs décisionnels ayant une incidence sur d’autres organisations
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un large éventail de personnes – intervenants et décideurs, et représentants des médias et
  • La connaissance des lois fédérales et provinciales en matière d’accès à l’information ainsi que de l'application de ces dernières est considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour?l'entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, ce qui comprend :
    • la Loi sur l’accès à l’information et les lois provinciales sur l’accès à l’information, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations chargées d’appliquer et d’interpréter les cadres législatifs et stratégiques qui appuient la transparence et la reddition de comptes du gouvernement
    • les cadres législatifs et stratégiques qui régissent l’ouverture et la transparence au sein du gouvernement, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts et la Loi sur la protection des renseignements personnels, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales et
    • les pratiques, les procédures et les principes juridiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel travaille le commissaire :
    • le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires et
    • le rôle d’un agent du Parlement et la relation de celui-ci avec le Parlement et le gouvernement.
  • Solide leadership :
    • capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci
    • capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants et
    • capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement à la charge que lui confère cette loi ou toute autre loi fédérale, et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Le ou la titulaire doit habiter dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à déménager dans cette région.
  • Le ou la titulaire doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d'autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et aux critères d'admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour doter des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Monnaie royale canadienne,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances est d’utiliser les outils de fiscalité et de budgétisation disponibles au gouvernement afin de mettre en œuvre son nouveau Plan visant à renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président (poste à temps partiel)

Monnaie royale canadienne

La Monnaie royale canadienne (Monnaie) est la société d’État responsable de la production et de la distribution des pièces de circulation canadiennes. Titulaire de l’accréditation ISO 9001-2008, la Monnaie est reconnue comme l’un des établissements de monnayage les plus importants et les plus polyvalents au monde. Elle propose toute une gamme de produits spécialisés de très grande qualité et des services connexes à l’échelle internationale. La Monnaie combine des pratiques opérationnelles modernes à des décennies d’expérience dans la production de pièces afin d’offrir une valeur optimale à ses clients et à son unique actionnaire le gouvernement du Canada.

La Monnaie détient deux installations : l’installation d’Ottawa héberge le siège social, les raffineries d’or et d’argent et les installations de production pour les pièces numismatiques et d’investissement, les médailles et les médaillons; l’usine de Winnipeg, laquelle comprend une installation de métallisation, produit l’ensemble des pièces de circulation canadiennes ainsi que les pièces de circulation étrangères. La Monnaie a des boutiques à Vancouver, Winnipeg et Ottawa.

Le président relève du Parlement par l’entremise du ministre des Finances et est responsable de superviser les activités de la société, offrant des conseils stratégiques et présidant sur les activités du conseil d’administration.

Le conseil d’administration a la responsabilité générale de superviser la gestion des activités et des affaires de la Monnaie. Il responsabilise la direction pour le rendement opérationnel de la Monnaie et la réalisation de ses objectifs. Il s’acquitte de ses fonctions dans l’intérêt primordial de la Monnaie et les intérêts à long terme de son unique actionnaire conformément aux règlements qui gouvernent la Monnaie et aux lois applicables. Le conseil approuve l’orientation stratégique de la Monnaie, ses investissements majeurs et ses décisions en matière de dotation concernant les vice-présidents. Il fait preuve de diligence raisonnable en surveillant le rendement financier de la société, en supervisant les processus de gestion du risque, en assurant l’intégrité des bilans financiers et en présentant des rapports en temps opportun au gouvernement du Canada et au public.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Monnaie royale canadienne.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 13 novembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 10 500 $ - 12 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou combinaison acceptable d’études, de formations professionnelles ou d’expériences équivalentes ;
  • Expérience appréciable acquise en occupant une charge au sein du conseil d’administration d’une importante société publique ou privée, de préférence en tant que président ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières au niveau de la haute direction, ainsi qu’expérience dans la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience dans l’interaction avec différents ordres de gouvernement, de préférence avec de hauts fonctionnaires ; et
  • L’expérience du travail à l’international, dans le secteur soit public, soit privé, serait également considérée comme un atout.

De plus, les postes disponibles exigent de l’expérience dans au moins un des domaines suivants :

Veuillez décrire votre expérience correspondante.

Gestion
  • Expérience comme cadre supérieur avec des compétences en leadership et une expertise d’affaires démontrée au sein d’une société commerciale sophistiquée ;
  • Expérience à un niveau supérieur dans la gouvernance d’organisations complexes.
Technologie de l’information
  • Expérience dans les pratiques et les tendances de pointe pour la gouvernance de la TI, la cyber sécurité, la sécurité de l’information, la gestion des activités, des projets et du risque, l’infonuagique et les données volumineuses ;
  • Expérience en tant que responsable d’un important programme de transformation de la technologie, mettant en œuvre des projets technologiques complexes offrant une valeur opérationnelle importante ;
  • Expérience dans la détermination de stratégies en matière de TI afin d’atteindre des objectifs administratifs, d’effectuer le développement et la gestion d’applications et de créer des logiciels.
Fabrication
  • Expérience dans les processus de fabrication et la conception de produits, la gestion de la chaîne d’approvisionnement, la fabrication de produits finis, la gestion de l’inventaire et les stratégies d’amélioration des processus ;
  • Expérience dans la gestion d’une chaîne d’approvisionnement mondiale et la détermination des possibilités d’affaires dans le marché.
Ressources humaines et relations de travail
  • Expérience dans la présentation de conseils stratégiques dans l’établissement de stratégies en matière de ressources humaines (RH) en appui à la réalisation des objectifs administratifs ;
  • Expérience dans les politiques et les principes de planification de l’effectif, de recrutement, de dotation et de rémunération conformément à l’objectif de l’organisation ;
  • Expérience dans l’interprétation des conventions collectives et des droits du travail, la discipline progressive et la cessation de travail, les plaintes en matière de droits de la personne, les règlements et les pratiques exemplaires en matière de santé et sécurité au travail (y compris les programmes de santé mentale), la médiation des conflits de travail et les enjeux consultatifs de gestion en général.
Gestion et atténuation du risque
  • Expérience dans la détermination des principaux risques pour une organisation commerciale et dans l’établissement de systèmes appropriés pour gérer ces risques ;
  • Expérience dans la gestion du risque, les cadres de contrôle de gestion et les contrôles internes financiers.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des principes et des pratiques exemplaires de gouvernance des sociétés;
  • Connaissance du mandat de la Monnaie, de ses activités, de ses enjeux politiques publics connexes et du cadre législatif dans lequel elle fonctionne;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités d’un président, du conseil d’administration et d’un dirigeant principal d’une organisation de taille similaire, y compris les responsabilités fondamentales envers les actionnaires;
  • Connaissance de la planification, de la surveillance et de l’évaluation administratives stratégiques du rendement de la société;
  • Connaissance des environnements, des processus et des pratiques exemplaires relatifs au gouvernement fédéral et aux politiques publiques;
  • Capacité à établir les priorités et à fournir la vision administrative nécessaire pour combler le mandat de la Monnaie et atteindre ses objectifs;
  • Capacité à former et entretenir des relations de travail efficaces avec le ministre et le Cabinet du ministre, le sous-ministre et les partenaires et intervenants commerciaux de la société d’État;
  • Capacité à anticiper les enjeux émergents et à élaborer des stratégies visant à permettre au conseil de profiter des possibilités et de résoudre les problèmes;
  • Capacité à favoriser le débat et les discussions entre les membres du conseil, à faciliter le consensus et à gérer les conflits;
  • Compétences robustes en leadership et en gestion afin de s’assurer que le conseil effectue son travail de manière efficace;
  • Compréhension financière et connaissance des attentes du gouvernement fédéral par rapport à la responsabilisation et à l’établissement de rapports;
  • Compétences supérieures en communication, à l’écrit et verbalement, dans l’une des deux langues officielles.

Exigences linguistiques

Une maîtrise des deux langues officielles serait préférée.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Confiance et responsabilité
  • Jugement informé, tact et discrétion
  • Indépendance
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé directeur de la Monnaie ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement, il participe à toute entreprise incluant ou associée aux activités suivantes :
    1. la production ou la distribution de cuivre, d’alliage de cuivre, de nickel ou de métaux précieux,
    2. l’achat, la production, la distribution ou la vente de pièces ou d’appareils à sous,
    3. la fourniture de produits et de services au moyen d’appareils à sous;
  • Vous devez être prêt à voyager à la région de la capitale nationale et à Winnipeg, au besoin, et à l’occasion à d’autres lieux au Canada;
  • Le candidat sélectionné doit être prêt à participer aux réunions du conseil, lesquelles ont lieu au moins cinq fois par année.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil d'administration, Banque de développement du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

L’objectif primordial de la ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme est d’aider les petites entreprises à croître au moyen du commerce et de l’innovation et à promouvoir l’accroissement du tourisme au Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil d’administration (poste à temps partiel)

Banque du développement du Canada

La Banque de développement du Canada (BDC) a pour mission de soutenir les entrepreneurs canadiens, conformément à son désir d’être un leader afin d’aider les entrepreneurs canadiens à devenir les plus concurrentiels au monde. Elle aide à créer et à développer de solides petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes à l’aide de services d’investissement, de financement et de consultation. Pour relever les défis auxquels font actuellement face les PME canadiennes, la BDC structure son approche selon trois objectifs stratégiques : accroître l’accès aux capitaux et aux conseils pour les entrepreneurs; accélérer l’innovation, la croissance et la productivité pour les entrepreneurs ciblés; améliorer l’écosystème entrepreneurial canadien.

La BDC croit fermement en la diversité et fait la promotion de l’inclusivité en offrant des produits et des services qui tiennent compte des besoins de tous les entrepreneurs, y compris les entrepreneurs qui sont des femmes, des jeunes, des immigrants, des Autochtones, du Nord et ruraux.

Depuis 1944, alors qu’elle a pris différentes formes, la BDC est la principale banque de développement au Canada.

  • La mission de la BDC est de soutenir l’entrepreneuriat canadien de façon financièrement viable. La BDC est institution financière sophistiquée qui a engagé une somme de 26 milliards de dollars et qui, depuis 1997, a déclaré et versé environ 548,8 millions de dollars en dividendes au gouvernement du Canada. Elle dessert actuellement, directement et indirectement, au-delà de 42 000 entrepreneurs, à toutes les étapes de leur développement, par l’entremise de BDC Financement, BDC Capital et BDC Services-conseils dans 102 centres d’affaires dans toutes les régions du Canada. Elle a également étendu sa portée grâce à ses partenariats ;
  • BDC Financement soutien les entrepreneurs, du démarrage à l’agrandissement de leur entreprise, tout au long des cycles économiques avec différentes offres de financement par emprunt, dont du financement direct et indirect, et en tirant parti de partenariats ;
  • BDC Capital offre des investissements en capital de risque aux entrepreneurs et aux nouvelles entreprises canadiennes du domaine de la technologie et de l’innovation afin de les aider à devenir des entreprises commerciales tournées vers le monde et axées sur la croissance, ainsi que du financement secondaire et des capitaux propres ; et
  • BDC Services-conseils offre aux entrepreneurs des services de consultation, de formation et de connexion de qualité afin de favoriser leur croissance et leur compétitivité.

Le président du Conseil d’administration (le « Conseil ») est à la tête d’un Conseil constitué d’au maximum 12 membres du secteur privé et du président et chef de la direction de la BDC, en plus de superviser les activités de la BDC. Sous sa direction, le Conseil veille à ce que les systèmes appropriés de gouvernance, de leadership et de gérance soient en place pour permettre à la direction de gérer efficacement la BDC, d’agir à titre de conseiller auprès du président et chef de la direction, et d’être le lien principal entre la BDC, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et la ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme.

Le Conseil joue un rôle essentiel pour établir la stratégie de la BDC, en surveillant les risques majeurs et émergents, et pour veiller à ce que la BDC suive les objectifs de politique publique le plus efficacement possible. Le Conseil et ses comités sont responsables de l’examen et de l’approbation du plan d’entreprise de la BDC, en plus de surveiller la performance de la BDC. Le Conseil surveille aussi la performance et l’efficacité du chef de la direction et de l’équipe de direction et évalue sa propre efficacité en ce qui a trait à ses responsabilités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Banque du développement du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 octobre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 10 500 $ - 12 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration au sein de sociétés publiques et/ou privées, préférablement à titre de président/e ;
  • Expérience avec les principes de gouvernances et les pratiques exemplaires modernes au sein d’une culture de responsabilité et de transparence ;
  • Expérience à habiliter le développement économique des groupes sous-représentés tels que les femmes, les nouveaux arrivants et les populations autochtones serait considéré comme un atout ;
  • Expérience en lien avec des questions de politiques publiques dans un contexte d’affaires serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience dans au moins un des éléments suivants :
    • Expérience des relations avec des entrepreneurs qui proviennent d’industries et de secteurs variés de partout au Canada, des cadres supérieurs et des intervenants des entreprises ;
    • Expérience à titre de propriétaire d’une petite entreprise ou d’entrepreneur en série avec la croissance d’une entreprise, les acquisitions ou l’expansion internationale, et ce dans des secteurs comme l’information, les communications et la technologie, les sciences de la vie, l’énergie et les technologies propres ;
    • Expérience significative des finances, de l’investissement et des affaires avec des antécédents avérés à titre de chef de la direction ou de cadre supérieur dans une grande entreprise nationale ou internationale, de préférence dans le secteur des services financiers.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la BDC, ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance de la gestion des finances et des ressources humaines, de la planification stratégique d’entreprise ainsi que de la surveillance et l’évaluation du rendement d’entreprise, y compris la gouvernance d’entreprise et les meilleures pratiques ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du président du conseil d’administration, du conseil d’administration et du chef de la direction et des principes de gouvernance d’entreprises et des meilleures pratiques, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance approfondie du secteur des affaires canadien — les principaux dirigeants, les tendances émergentes et les forces concurrentielles, en plus des défis auxquels se heurtent les petites et moyennes entreprises et les possibilités qui s’offrent à elles ;
  • Expertise financière ;
  • Capacité de promouvoir le mandat et les valeurs de l’organisme ;
  • Capacité de prévoir les enjeux et les tendances émergents et d’élaborer des stratégies pour permettre au conseil d’administration de saisir les occasions et de résoudre les problèmes, notamment en lien avec les transactions financières complexes et la responsabilité sociale des entreprises ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir des relations solides et efficaces avec les autres membres du conseil d’administration, la direction de la BDC, les ministres, les cabinets des ministres, le sous-ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et les principaux intervenants ;
  • Capacité de favoriser le débat et la discussion entre les membres du conseil d’administration dans un environnement ouvert et un climat de confiance afin de faciliter le consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité de faire preuve de discernement et de prendre des décisions lors de l’analyse et la résolution d’affaires contractuelles et commerciales complexes ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Bon discernement
  • Normes d’éthique élevées, intégrité et responsabilité
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Dynamisme et énergie
  • Tact et diplomatie
  • Confiance et engagement

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Une personne ne peut être nommée président du conseil, président ou administrateur ni admise à exercer ces fonctions si elle : a) n’est ni citoyen canadien ni résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés; b) est citoyen canadien, mais ne réside pas ordinairement au Canada; c) est résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et a résidé au Canada pendant plus d’un an après la date à laquelle elle a acquis pour la première fois le droit de demander la citoyenneté canadienne; d) est sénateur, député à la Chambre des communes ou membre de la législature d’une province; e) est employé dans l’administration publique d’une province.
  • Vous êtes disposé(e) à consacrer un maximum de 32 jours par années aux réunions du Conseil, y compris la préparation et les déplacements, et vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Technologies du développement durable Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour l'un des postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Technologies du développement durable Canada

Technologies du développement durable Canada est un organisme sans but lucratif qui finance et appuie le développement et la démonstration de technologies propres offrant des solutions aux problèmes liés aux changements climatiques, à l’air pur, à la qualité de l’eau et du sol et engendrant des retombées positives aux plans économique, environnemental et de la santé pour tous les Canadiens. Technologies du développement durable Canada gère deux fonds visant le développement et la démonstration de solutions technologiques innovatrices. Le Fonds de technologies du DDMC soutient des projets qui visent à trouver des solutions aux problèmes de changement climatique, de qualité de l’air, de pureté de l’eau et de salubrité des sols. Le Fonds de biocarburants ProGenMC vise à toutenir la création d’installations de démonstration novatrices à grande échelle, premières du genre, qui produiront les combustibles renouvelables de la prochaine génération.

Technologies du développement durable Canada est régie par un conseil d’administration formé de 15 membres. Sept de ces membres sont nommés par le gouvernement du Canada, et les huit autres sont nommés par les membres de Technologies du développement durable Canada. Le conseil d’administration assume la responsabilité générale de l’orientation stratégique et de la surveillance de la gestion des fonds ainsi que la responsabilité financière de la Fondation. Les domaines clés, comme la planification stratégique, les décisions relatives au financement des demandeurs, les stratégies de contrôle des risques, l’approbation du budget, l’intégrité des systèmes d’information de gestion et de contrôle interne de l’organisation, la définition des indicateurs de rendement clés, le rendement du chef de la direction, l’approbation de nominations de dirigeants, sont sous la direction du conseil d’administration. Tous les administrateurs doivent siéger à au moins un des quatre comités du conseil (Comité de vérification et d’investissements des fonds, Comité de gouvernance d’entreprise, Comité des ressources humaines ou Comité d’examen des projets). Toutefois, près de la moitié des administrateurs siègent à deux comités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de Technologies du développement durable Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 novembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 550 $

Allocation annuel : 5 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalent, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ou expérience de cadre ;
  • Expérience de la mise en œuvre des principes modernes de gouvernance d’une société et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience de la gestion des ressources financières et humaines ;
  • Expérience dans au moins un aspect de la commercialisation de nouvelles technologies (développement et démonstration, gestion de la propriété intellectuelle, création d’entreprises, capital de risque, marketing et ventes) ;
  • Expérience de la gestion de risques serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de l’élaboration et de la mise en œuvre de politiques publiques, particulièrement l’établissement d’une collaboration entre des établissements et des programmes de différents ordres de gouvernement serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des sciences et des technologies liées aux changements climatiques ou à la qualité de l’air, de l’eau et du sol ;
  • Connaissance des aspects juridiques, réglementaires et financiers liés à l’établissement de nouvelles entreprises au Canada ;
  • Connaissance des priorités du gouvernement du Canada liées à l’innovation et aux changements climatiques ;
  • Capacité de contribuer efficacement à la planification stratégique et organisationnelle ;
  • Capacité de prévoir les questions émergentes et de mener des changements organisationnels ;
  • Capacité de nouer des relations de travail fructueuses avec d’autres membres du conseil et intervenants ;
  • Capacité de lire et de comprendre des états financiers qui présentent un éventail d’enjeux comptables complexes ; et
  • Excellente capacité de communiquer, de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Réflexion stratégique

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

Prévu par la loi :
  • La Loi sur la Fondation du Canada pour l’appui technologique au développement durable stipule ce qui suit : «?Ne peut occuper la fonction d’administrateur la personne :
    1. qui est membre du Sénat, de la Chambre des communes ou d’une législature provinciale ;
    2. qui est le fonctionnaire ou le mandataire de Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ;
    3. qui ne réside pas habituellement au Canada ; ou
    4. qui devient inadmissible aux termes du paragraphe 105(1) de la Loi canadienne sur les sociétés par actions.?» En d’autres termes :
      • Vous devez être un résident du Canada ;
      • Vous devez être âgé(e) d’au moins 18 ans ;
      • Vous ne devez pas être une personne faible d’esprit qui a été reconnue comme telle par un tribunal au Canada ou à l’étranger ;
      • Vous devez être un individu (une corporation ne peut pas occuper un poste d’administrateur) ; ou
      • Vous ne devez pas être en faillite.
Autres :
  • Vous devez être disponible environ 12 jours par an pour les activités du conseil d’administration et pour des activités et des déplacements connexes ;
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada, au besoin ; et
  • Les dépenses, comme les billets d’avion, les chambres d’hôtel et les repas, engagées pendant la réalisation d’activités de Technologies du développement durable Canada seront remboursées selon la Directive sur les voyages de Technologies du développement durable Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire aux langues officielles, Bureau du Commissaire aux langues officielles du Canada,

Possiblité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada adopte un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire aux langues officielles du Canada (poste à temps plein)

Bureau du Commissaire aux langues officielles du Canada

Le Commissariat aux langues officielles du Canada a été créé en 1970 aux termes de la Loi sur les langues officielles. Son rôle est d'assurer la pleine reconnaissance et l'utilisation étendue du français et de l'anglais au sein de la société canadienne, ainsi que des institutions fédérales et autres organisations assujetties à la Loi sur les langues officielles. Le commissaire relève directement du Parlement et est appuyé par le Commissariat aux langues officielles. Le personnel du Commissariat est réparti dans la région de la capitale nationale et dans des bureaux régionaux partout au pays.

Le commissaire aux langues officielles, nommé pour un mandat de sept ans, est responsable de la promotion des objectifs de la Loi sur les langues officielles et de la supervision de sa mise en œuvre complète, ainsi que de la protection des droits de tous les Canadiens et de la promotion de l'égalité de statut et de l'utilisation du français et de l'anglais dans la société canadienne. Il fait enquête à la suite de plaintes qui lui sont formulées. Au besoin, le commissaire recommande des mesures correctives et des changements.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur le site Web du Bureau du Commissaire aux langues officielles du Canada.

L'examen des demandes débutera le 12 septembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Salaire : 314 100 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.

Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent (p. ex. droit ou administration publique), ou combinaison acceptable d'études, de formation et/ou d'expérience liées à l'emploi
  • Expérience de la gestion au niveau de la direction au sein d'une organisation du secteur privé ou public, notamment de la gestion de ressources humaines et financières
  • Expérience de la prise de décisions des cadres supérieurs concernant des questions de nature délicate et complexe
  • Expérience de l'interprétation et de l'application de lois, de règlements, de directives et de politiques et
  • Expérience de la création, du maintien et de la gestion de relations fructueuses avec les intervenants et de partenariats complexes.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la Loi sur les langues officielles
  • Connaissance du système parlementaire canadien
  • Connaissance du contexte et cadres législatifs et politiques portant sur la gestion des ressources humaines et financières et des programmes dans le contexte du secteur public fédéral
  • Compréhension du mandat, rôles et responsabilités du Commissariat aux langues officielles
  • Compréhension du rôle d'un agent du Parlement et son lien avec le Parlement et le gouvernement
  • Compréhension de la réalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire
  • Compréhension des pratiques et principes régissant la conciliation, la médiation et la mise en œuvre d'un mode alternatif de règlement des litiges
  • Capacité à diriger et gérer une organisation du secteur public
  • Capacité à interpréter les dispositions de divers règlements, loi, politiques et autres cadres
  • Capacité à évaluer la pertinence de précédents afin de rendre une décision et
  • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (comme le prévoit la Loi sur les compétences linguistiques).

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Diplomatie
  • Beaucoup d’entregent

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Vous habitez dans la région de la capitale nationale ou à une distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à le faire.
  • Vous êtes disposé(e) à voyager partout au Canada et à l'étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

En ce moment, le gouvernement du Canada cherche dans tout le pays des Canadiens talentueux, de divers horizons, qui seraient intéressés à occuper le poste suivant :

Commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique (poste à plein temps)

Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique

Échelle de traitement : en révision

Lieu de travail : Ottawa, Ontario

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, ainsi qu’à gagner à nouveau la confiance des gens à l’égard des institutions publiques. Avez-vous la vision et la motivation nécessaires pour aider les décideurs principaux à respecter les aspects de cet engagement important qui se rattachent aux conflits d’intérêts? Si c’est le cas, voilà peut-être votre prochain défi.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des institutions fédérales.

Le ou la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales à la fonction publique, et en protégera l’intégrité. Le ou la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur les conflits d’intérêts et le Code régissant les conflits d’intérêts des deputes, accomplira ce qui suit :

  • Déterminera les mesures à prendre pour éviter les conflits d’intérêts entre les charges publiques et les intérêts privés des représentants élus ou nommés
  • Présentera des conseils stratégiques confidentiels et aidera les titulaires de charges publiques, notamment les députés et le premier ministre, à respecter les règles touchant les conflits d’intérêts et
  • Présentera des rapports au Parlement en ce qui concerne le rendement, suivant la Loi et le Code.

Dans son rôle de commissaire, le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des responsabilités importantes se rattachant à ce pilier de l’éthique au gouvernement.

Le ou la commissaire aura un mandat de sept ans et pourra être nommé ou nommée pour une ou plusieurs périodes subséquentes.

Il est possible d’en apprendre davantage sur les diverses activités et l’organisation en se rendant sur le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

L'examen des demandes débutera le 28 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à un ou à plusieurs des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, vous devez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, notamment en droit, en éthique ou en administration publique, ou combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans une organisation publique ou privée
  • Expérience appréciable de la surveillance des choix de décideurs ayant une incidence sur d’autres organisations
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un grand éventail de personnes – intervenants des secteurs privé et public, décideurs et représentants des médias et
  • Expérience de la présentation de conseils confidentiels à des personnes titulaires de charges publiques en ce qui concerne l’application des dispositions législatives sur les conflits d’intérêts ainsi que les personnes et leurs obligations légales (cette expérience sera considérée comme un atout).

Si votre candidature est retenue pour l’entrevue et les étapes suivantes, les critères qui suivent seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des lois et des cadres de politiques applicables, notamment des éléments suivants :
    • La Loi sur les conflits d’intérêts et la législation provinciale touchant les conflits d’intérêts
    • Les cadres de politiques touchant l’éthique et la transparence à la fonction publique, notamment la Loi sur le lobbying fédérale, la Loi sur la protection des renseignements personnels et la Loi sur l’accès à l’information, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales
    • Le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations devant gérer les cadres législatifs visant à prévenir les conflits entre les charges publiques et les intérêts privés des représentants élus ou nommés et
    • Les principes de droit ainsi que les procédures et les pratiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation juridique et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel le ou la commissaire travaille :
    • Le système de gouvernement parlementaire britannique, notamment le travail des comités parlementaires
    • Le rôle de l’agent ou agente du Parlement et ses relations avec le Parlement et le gouvernement et
    • Les pratiques, les principes et les politiques à la base des interactions entre les institutions du gouvernement fédéral et le secteur privé, y compris les méthodes de consultation gouvernementales, les règles de passation de contrats au gouvernement et les techniques de lobbying du secteur privé.
  • Solide leadership :
    • Capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci et
    • Capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit et
    • Maîtrise des deux langues officielles (voir les exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences qui suivent.

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur le Parlement du Canada, le ou la commissaire
    • doit déjà avoir été :
      • juge d’une cour supérieure du Canada ou de toute autre cour dont les membres sont nommés sous le régime d’une loi provinciale, ou
      • membre d’un conseil, d’une commission ou d’un tribunal qui, selon le gouverneur en conseil, a fait preuve d’expertise dans un ou plusieurs des domaines suivants :
        • conflits d’intérêts, ou
        • accords financiers, ou
        • règlements et mesures disciplinaires en milieu de travail, ou
        • éthique, ou
      • conseiller sénatorial ou conseillère sénatoriale en éthique ou commissaire à l’éthique.
    • le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement aux tâches et aux fonctions liées à son poste et ne peut être titulaire d’aucune autre charge au service de Sa Majesté ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Il ou elle doit habiter ou être en mesure de déménager dans la région de la capitale nationale, ou à un endroit situé à une distance raisonnable de celle-ci.
  • Il ou elle doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d’autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et aux critères d’admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Conseiller sénatorial en éthique, Bureau du conseiller sénatorial en éthique,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suit un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Conseiller sénatorial en éthique (poste à temps partiel)

Bureau du conseiller sénatorial en éthique

Échelle de traitement : en révision

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Le Sénat du Canada, la Chambre haute du Parlement, est composé de 105 membres. Le Bureau du conseiller sénatorial en éthique a été créé en 2005 en vertu de la Loi sur le Parlement du Canada. Le conseiller sénatorial en éthique est un haut fonctionnaire indépendant du Sénat dont le mandat consiste à administrer, à interpréter et à appliquer le Code régissant les conflits d’intérêts des sénateurs adopté en mai 2005.

L’une des grandes responsabilités du Bureau est de conseiller les sénateurs sur la manière de remplir leurs obligations aux termes du Code.

Les fonctions de la conseillère sénatoriale en éthique sont énoncées dans le Code régissant l'éthique et les conflits d’intérêts des sénateurs, qui a pour objet :

(i) de préserver et d'accroître la confiance du public dans l'intégrité des sénateurs et du Sénat

(ii) de mieux éclairer et guider les sénateurs lorsqu'ils traitent de questions susceptibles d'engendrer des conflits d'intérêts réels ou apparents qui sont prévisibles et

(iii) d'établir des normes claires et un mécanisme transparent à l'aide desquels un conseiller indépendant et impartial peut traiter les questions d'ordre déontologique.

Conformément à la Loi sur le Parlement du Canada, le conseiller sénatorial en éthique remplit ses fonctions et ses responsabilités sous la direction générale du Comité permanent sur l’éthique et les conflits d’intérêts des sénateurs. La Loi sur le Parlement du Canada exige également que le conseiller sénatorial en éthique présente un rapport annuel sur ses activités au président du Sénat, qui doit déposer le rapport au Sénat.

Le conseiller sénatorial en éthique est nommé pour un mandat de sept ans et ce mandat peut être renouvelé pour une ou plusieurs périodes maximales de sept ans.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Bureau du conseiller sénatorial en éthique.

L'examen des demandes débutera le 25 août 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience
  • Vaste expérience de gestion au niveau de la direction, notamment de la gestion des ressources humaines et financières
  • Expérience manifeste de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de dispositions législatives et des règlements.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités du Bureau du conseiller sénatorial en éthique, de la Loi sur le Parlement du Canada, et du Code régissant les conflits d’intérêts des sénateurs
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du conseiller sénatorial en éthique et de ses liens avec les sénateurs
  • Connaissance des questions de l’heure dans le domaine de l’éthique ainsi que des répercussions que ces questions pourraient avoir sur l’administration du Code régissant les conflits d’intérêts des sénateurs
  • Connaissance des priorités du gouvernement fédéral et du Parlement et de leurs liens avec le Bureau du conseiller sénatorial en éthique
  • Capacité de formuler des conseils et des avis sur des enjeux complexes et souvent litigieux
  • Capacité d’examiner et d’analyser des situations de manière indépendante et équitable, de prendre des décisions et de formuler des recommandations tout en évaluant leurs conséquences à court et à long terme
  • Capacité de veiller à ce que les conseils, les décisions et les recommandations protègent et renforcent les principes et les comportements les plus rigoureux possible en matière d’éthique
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations de travail efficaces avec les sénateurs, les bureaux de l’éthique des provinces et des territoires, le Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique ainsi que les autres intervenants en la matière et
  • Excellentes habiletés de communication orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Discrétion et normes éthiques élevées
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Objectivité, impartialité et équité
  • Intégrité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le conseiller sénatorial en éthique doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Le ou la titulaire doit habiter dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à déménager dans cette région.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général des élections, Bureau du directeur général des élections,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Institutions démocratiques est de renforcer l’ouverture et l’équité des institutions publiques du Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général des élections (poste à temps plein)

Bureau du directeur général des élections

Note : Le directeur général des élections est nommé à titre inamovible par résolution de la Chambre des communes.

Le directeur général des élections est chargé de s’assurer de l’intégrité des élections et de leur fonctionnement efficace.

Il accomplit son mandat au moyen d’un bureau comptant habituellement quelque 500 employés dans la région de la capitale nationale. Lors d’élections générales ou d’un référendum, plus de 235 000 postes à travers le pays sont comblés par des travailleurs électoraux.

Dirigé par le directeur général des élections, Élections Canada est un organisme indépendant et non partisan qui relève du Parlement. Élections Canada a pour tâche principale de se tenir prêt en tout temps à administrer un scrutin, en vertu de la Loi électorale du Canada et d’autres lois qui régissent le processus électoral fédéral, y compris la Loi référendaire et la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales.

Parmi les tâches de l’organisme, nous retrouvons :

  • Appliquer la législation électorale ;
  • Gestion des élections fédérales et des scrutins ;
  • Voir à l’enregistrement des partis politiques et des tiers qui font de la publicité électorale ainsi que des associations de circonscription, des candidats à la direction et des candidats à l’investiture des partis enregistrés ;
  • Tenir le Registre national des électeurs ;
  • Nommer des directeurs du scrutin (un dans chaque district électoral) et leur donner des directives ;
  • Divulguer les contributions aux candidats, aux partis politiques et aux tiers ainsi qu’aux associations de circonscription, aux candidats à la direction et aux candidats à l’investiture des partis enregistrés; examiner et divulguer leurs rapports financiers; rembourser les dépenses aux candidats et aux partis selon les formules stipulées dans la Loi électorale du Canada ;
  • Assurer l’accès au système pour tous les citoyens admissibles grâce à des installations appropriées et à des messages publicitaires ; et
  • Fournir un soutien juridique, technique, financier et administratif aux commissions indépendantes responsables du processus de révision périodique des limites des circonscriptions fédérales en vue d’assurer une représentation conforme à la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Bureau du directeur général des élections.

L'examen des demandes débutera le 16 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur ce site Web. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 315 300 $ (prévu par la loi)

Lien de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit ou l’administration publique, ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience de la représentation d’une organisation au niveau de la haute direction ;
  • Expérience de l’interprétation des dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants ;
  • Expérience de la planification et de la gestion du changement ;
  • Expérience appréciable de l’établissement et du maintien de rapports efficaces avec une vaste gamme d’intervenants, y compris le public, tous les ordres de gouvernement, les ministres et les députés ; et
  • Expérience appréciable de la gestion des ressources humaines et financières au niveau de la haute direction dans un organisme public ou privé.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes

  • Connaissance et compréhension de la Loi électorale du Canada, de la Loi référendaire et/ou de la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales ;
  • Connaissance et compréhension du système parlementaire canadien, y compris du rôle d’un fonctionnaire (agent) du Parlement et de sa relation avec le Parlement et le gouvernement ;
  • Connaissance des pratiques et des principes régissant la conciliation, la médiation et l’application de modes substitutifs de règlement des différends ;
  • Connaissance des contextes et des cadres législatifs et stratégiques applicables à la gestion des ressources financières et humaines et à la gestion de programmes dans la fonction publique fédérale ;
  • Connaissance du mandat, des rôles et des responsabilités du Bureau du directeur général des élections ;
  • Solide compréhension des questions, des politiques et des pratiques électorales contemporaines ;
  • Grandes compétences de leadership et volonté manifeste de favoriser et de respecter les principes de l’ouverture, de la transparence et de la diversité ;
  • Capacité de prévoir et de régler des enjeux émergents d’ordre politique et/ou public ;
  • Capacité d’évaluer la pertinence des précédents afin de rendre des décisions ;
  • Capacité de communiquer efficacement, de vive voix et par écrit, dans les deux langues officielles et avec divers intervenants, dont les médias ; et
  • Capacité éprouvée de s’adapter aux situations et de faire preuve de souplesse.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Neutralité politique stricte
  • Jugement sûr
  • Diplomatie
  • Créativité et innovation
  • Excellent entregent

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites à l’ exigence suivante :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le directeur général des élections doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Si vous avez déjà été directeur général des élections [du Canada], vous ne pouvez pas être nommé(e) de nouveau au Bureau du directeur général des élections (prévu par la loi).
  • En raison de l’impartialité du Bureau, nous vous prions de divulguer toute activité politique partisane passée dans votre demande.
  • Vous devez habiter ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouvernement de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Il se peut qu’un bassin de candidats qualifiés soit établi et utilisé pour pourvoir des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant, Énergie atomique du Canada limitée,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but ultime du ministre des Ressources naturelles est de veiller à ce que le secteur des ressources naturelles permette la création d’emplois, la prospérité et l’apparition d’occasions de développement fondé sur des pratiques durables et des procédés à faible émission de carbone.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président et premier dirigeant (poste à temps plein)

Énergie atomique du Canada limitée

Le président et premier dirigeant est responsable de l’orientation stratégique, de la surveillance et du leadership d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL). Il est également tenu de rendre compte, devant son conseil d’administration, de l’administration d’une entente contractuelle unique pluriannuelle, conclue en vertu d’un modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur, pour la gestion et l’exploitation de sites nucléaires complexes et fortement réglementés (emplacements multiples), y compris le plus grand complexe de recherche et de développement du Canada comportant de multiples laboratoires uniques et hautement spécialisés, de l’équipement d’essai et un réacteur nucléaire de recherche. Le président et premier dirigeant aura recours à ce contrat, qui comporte bon nombre de mesures incitatives, selon le modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur, pour atteindre les objectifs du gouvernement en matière de limitation et de réduction des coûts couverts et des risques encourus par les contribuables canadiens tout en tirant profit des capacités et des ressources des laboratoires nucléaires, afin de mener à bien un programme fédéral de science et de technologie nucléaires et un programme de déclassement des installations et de gestion des déchets.

Le président et premier dirigeant sera responsable de mettre en œuvre le mandat de l’EACL visant à réaliser des travaux scientifiques et technologiques nucléaires et à s’acquitter des responsabilités du gouvernement du Canada en matière de déclassement et de gestion des déchets radioactifs. Ces travaux sont entrepris sur huit principaux sites au Canada, dont le siège social se trouve à Chalk River en Ontario. Le site de Chalk River est le campus principal des laboratoires de l’EACL et le plus grand complexe de recherche et de développement du Canada. Ces responsabilités résultent d’activités de recherche et de développement nucléaires menées pendant des décennies dans les laboratoires de Chalk River en Ontario, dans les laboratoires de Whiteshell au Manitoba, ainsi que dans d’autres sites en Ontario et au Québec. L’EACL est responsable du nettoyage sécuritaire et adéquat, de l’assainissement et de la gestion à long terme des déchets radioactifs de ses sites. Finalement, l’EACL demeure responsable du traitement et du règlement des biens et du passif conservés, liés à son ancienne Division des réacteurs CANDU.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web d'Énergie atomique du Canada limitée.

L'examen des demandes débutera le 29 septembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : (révision du salaire en cours)

Lieu de travail : Chalk River (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et d’expérience ;
  • Diplôme en administration des affaires ou d’études commerciales, en économie, en génie, en finances, en administration publique ou en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience significative de gestion au niveau de cadre supérieur au sein d’un organisme du secteur privé ou public, y compris la gestion des experts de haut niveau ;
  • Expérience dans l’élaboration, la gestion ou la mise en œuvre de contrats importants et complexes de grande valeur (au moins 100 M$ par année) s’échelonnant sur plusieurs années qui nécessitent que le candidat fasse preuve d’un excellent jugement commercial et de techniques de négociation afin d’en assurer, entre autres choses, la rentabilité ;
  • Expérience au sein d’une industrie extrêmement réglementée ou à haut risque qui concerne un réseau vaste et complexe de parties intéressées, y compris en particulier le secteur nucléaire à l’échelle canadienne ou internationale ;
  • Expérience dans la gestion de passifs importants / significatifs et dans l’exécution de plans avec pour objectif de réduire ces passifs (c.-à-d. reliés au déclassement) ;
  • Expérience dans l’établissement de relations, la promotion de partenariats, le travail avec des groupes et des collectivités autochtones ou avec tout autre groupe canadien concerné ;
  • Expérience en tant que directeur au sein d’une entreprise axée sur la science, les technologies ou les infrastructures complexes ; et
  • Expérience dans un des domaines suivants serait considérée un atout :
    1. Expérience dans l’élaboration, la surveillance ou la mise en œuvre d’ententes concernant des installations gouvernementales exploitées par des entrepreneurs ; ou
    2. Expérience professionnelle avec ou au sein du gouvernement, de sociétés d’État ou d’organismes de réglementation.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d’Énergie atomique du Canada limitée et du cadre législatif auquel elle doit se conformer ainsi que des environnements réglementaires et commerciaux dans lesquels elle évolue ;
  • Connaissance de la structure et du fonctionnement de l’industrie nucléaire canadienne ;
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gouvernance et des meilleures pratiques commerciales, y compris en ce qui a trait aux ressources humaines et à la gestion financière ;
  • Capacité à assurer la gestion d’une institution publique aux responsabilités multiples, à agir avec l’autorité intellectuelle requise, à élaborer la vision et à fournir l’orientation stratégique nécessaires à Énergie atomique du Canada limitée afin qu’elle puisse remplir son mandat et atteindre ses objectifs conformément à la Loi sur la gestion des finances publiques ainsi qu’aux autres lois pertinentes ;
  • Capacité à diriger une équipe de hauts dirigeants hautement spécialisés afin de faire des recommandations au conseil d’administration, d’obtenir l’avis de membres, d’établir un consensus le cas échéant, de déterminer les risques, de résoudre les sujets de débats et d’assurer l’adhésion des membres relativement aux décisions finales ;
  • Capacité à établir et à entretenir des relations de travail efficaces et à travailler de façon efficace avec les cadres supérieurs de l’industrie, les différents paliers de gouvernement ainsi que les responsables non gouvernementaux et communautaires ;
  • Capacité à négocier de façon habile et à obtenir des résultats positifs relativement à des dossiers financiers complexes et des enjeux hautement techniques ; et
  • Capacité à proposer des stratégies de communication proactives et englobantes, y compris en ce qui a trait à la diffusion auprès du public ainsi qu’aux activités médiatiques et de réseautage.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Rigueur en matière d’éthique, d’intégrité et d’impartialité
  • Jugement éclairé
  • Capacités d’écoute et de communication exceptionnelles
  • Tact et diplomatie
  • Leadership et collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous résidez ou vous devez être disposé(e) à déménager à Chalk River (Ontario) ou à un endroit situé à une distance raisonnable de cette localité.
  • Vous devez allouer l’ensemble de votre temps à la prestation de vos tâches et vous ne devez en aucun cas accepter ou détenir un poste ou un emploi incompatible avec vos tâches et fonctions.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire, Gendarmerie royale du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

La responsabilité principale du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens et Canadiennes demeurent en sécurité et que leurs droits et libertés au sein d’une société démocratique ouverte et accueillante soient protégés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire (poste à temps plein)

Gendarmerie royale du Canada

Le mandat de la Gendarmerie royale du Canada consiste à la prévention du crime et les enquêtes criminelles, le maintien de l'ordre et de la paix, l’exécution des lois, la contribution à la sécurité nationale, la protection des représentants de l'État, des dignitaires en visite et des missions à l'étranger, et la prestation de services de soutien opérationnel cruciaux à des services de police et organismes d'application de la loi au Canada et à l'étranger. La Gendarmerie royale du Canada est le service de police national et un organisme qui relève de Sécurité publique Canada.

La Gendarmerie royale du Canada est constituée sous le régime de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada. En vertu de cette loi, l’administration et la direction de la Gendarmerie royale du Canada sont confiées au commissaire, qui, sous la direction du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a pleine autorité sur la Gendarmerie et tout ce qui s’y rapporte.

La Gendarmerie royale du Canada applique partout au pays les lois élaborées et adoptées par le Parlement. L’administration de la justice dans les provinces et les territoires, y compris l’application du Code criminel, fait partie des pouvoirs et des responsabilités délégués aux gouvernements provinciaux. La Gendarmerie royale du Canada fournit à forfait des services de police dans toutes les provinces (sauf le Québec et l’Ontario), au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, et, en vertu d’ententes distinctes, dans 180 municipalités.

Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, qui relève du ministre, est responsable de l’administration et de la direction de la Gendarmerie royale du Canada. Il lui incombe de veiller à ce que les politiques et les procédures de la Gendarmerie royale du Canada soient conformes aux directives ministérielles.

Le commissaire devra faire avancer la priorité critique du gouvernement visant la réconciliation avec les Canadiens autochtones, ainsi que son engagement envers l’équité des sexes, de soutenir les membres qui souffrent de problèmes de sante mentale, de résoudre le harcèlement en milieu de travail et de protéger les libertés civiles des canadiens.

L’importance de la Gendarmerie royale du Canada dans nos collectivités ne peut pas être surestimée. C'est une composante fondamentale de notre sécurité publique et notre sécurité nationale. De surcroît, c’est une institution qui incarne le meilleur de ce que le Canada et les Canadiens aspirent à être – honnêtes, loyaux et engagés dans la quête de justice.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Gendarmerie royale du Canada.

L'examen des demandes débutera le 23 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : Fixé par le gouverneur en conseil

Lieu de travail : Ottawa (Ontario) (prévu par la loi)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience démontrée de la gestion du changement, de la gestion du risque et de la promotion d’une transformation durable de la culture afin de favoriser une saine gouvernance et le bien-être organisationnel ;
  • Expérience démontrée de la gestion au niveau de la direction dans une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières dans des circonstances où les contraintes en matière de celles-ci sont des facteurs importants ;
  • Expérience démontrée dans l’élaboration de politiques ou de normes de rendement et de procédures opérationnelles ;
  • Leadership manifeste et expérience démontrée du travail avec diverses collectivités et de la mobilisation de celles-ci d’une manière qui respecte les droits de la personne en vue de prévenir la criminalité, d’assurer la sécurité publique, et/ou accroître la confiance du public ;
  • Expérience de la promotion de l’importance d’un lieu de travail sain, exempt de harcèlement et de violence sexuelle, ainsi que de la mise en œuvre de programmes de santé mentale pour soutenir les employés ;
  • Expérience de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un cadre de gestion des talents qui met l’accent sur le leadership, le recrutement, la planification de la relève et la transmission des connaissances ;
  • Expérience de la mise en œuvre des principes modernes et des pratiques exemplaires applicables à la gouvernance d’une organisation ;
  • Expérience de l’établissement et de l’entretien de relations multipartites productives et efficaces avec des organismes partenaires ainsi qu’avec divers intervenants, incluant les communautés autochtones ;
  • Expérience en tant que dirigeant d’une organisation complexe et décentralisée serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience récente et appréciable en application de la loi serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, des défis, des responsabilités et du contexte opérationnel de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires favorisant une culture de leadership qui encourage les compétences en gestion et les programmes de perfectionnement en leadership ;
  • Compréhension du tissu social du Canada et de la culture autochtone, et sensibilisation aux questions relatives à la diversité de la population canadienne ;
  • Compréhension du droit pénal et de la Charte canadienne des droits et libertés, ainsi que du contexte juridique et institutionnel du travail policier serait considérée comme un atout ;
  • Capacité d’élaborer et de mettre en œuvre une vision organisationnelle ainsi que d’assurer la direction et l’orientation stratégique nécessaires à l’organisme pour qu’il puisse réaliser son mandat tout en respectant le patrimoine et les traditions de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Capacité de concentrer les énergies et les talents des employés ainsi qu’à motiver ces derniers pour qu’ils puissent atteindre les objectifs organisationnels tout en adhérant aux valeurs et au Code de déontologie de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Excellentes aptitudes à communiquer oralement et par écrit et capacité de représenter la Gendarmerie royale du Canada auprès des membres, du public, des gouvernements et d’autres organisations, y compris les organismes d’application de la loi au Canada et à l’étranger ; et
  • Aptitude à mener un changement dans un contexte de responsabilisation complexe.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr et impartialité
  • Aptitude en leadership stratégique et innovateur ainsi qu’en renforcement d’équipe
  • Normes éthiques élevées, résilience et intégrité
  • Tact, compétences relationnelles et capacités de communication très élevées
  • Motivation face aux défis et au changement

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail, ou consentir à y déménager (prévu par la loi).
  • Vous devez être un citoyen canadien.
  • Vous devez être prêt(e) à vous déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres du Conseil d'administration, Société canadienne des postes,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres du Conseil d’administration (postes à temps partiel)

Société canadienne des postes

Postes Canada est une société d’état fédérale dont le mandat est d’offrir des services postaux adaptés au besoin de la population canadienne, qu’il s’agisse de personnes ou d’entreprises, de façon sécuritaire et autonome sur le plan financier. La Société canadienne des postes compte trois filiales : Les investissements Purolator ltée; Groupe SCI Inc.; et Innovaposte inc.

Il revient au conseil d'administration d'établir l'orientation stratégique de la société; d'évaluer son rendement, de protéger les actifs de la société et de rendre compte à la Couronne des activités et du rendement de cette dernière. Les membres du conseil d'administration ont comme rôles et responsabilités :

  • Promouvoir une culture d'intégrité et de conduite éthique professionnelle dans l'ensemble de la société ;
  • Participer à la réalisation des objectifs à long terme de la société en supervisant ses processus de planification stratégique ;
  • Déterminer les enjeux émergents qui peuvent avoir une incidence sur la société ;
  • Veiller à ce que soient en place les systèmes adéquats requis pour évaluer, surveiller et gérer les principaux risques auxquels est exposée la société ;
  • Superviser la nomination et le renvoi de tous les cadres supérieurs, d'examiner régulièrement le plan de relève de la direction et de faire la promotion de programmes visant à perfectionner les membres de la direction de l'ensemble de la société ;
  • Assurer l’intégrité des systèmes d’information et des pratiques de gestion de la société ; et
  • Veiller à ce que soient transmises en temps opportun au gouvernement du Canada, par l'entremise du ministre, des informations qui reflètent fidèlement l'état de fonctionnement de la société ainsi que ses plans pour l'avenir.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société canadienne des postes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 17 novembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’étude pertinent, ou une combinaison équivalente d’études, de formation et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une grande organisation complexe gouvernemental, d’une organisation non-profit et/ou d’une organisme du secteur privée ou publique. Une expérience de travail ou de la direction dans un milieu syndiqué constitue un atout ;
  • Expérience dans le secteur public et/ou privé dans les domaines suivants : gestion des ressources humaines et financières; gestion du rendement, analyse des risques et établissement d'une vision stratégique ; et
  • Vaste expérience au sein de la haute direction ou du conseil d'administration d'une grande société dans un ou plusieurs des domaines suivants :
    • Responsable de la gestion ou de la supervision par le conseil d'administration d'une grande société commerciale sophistiquée, publique ou privée ;
    • Audit de grandes organisations complexes, avec la désignation d'un comptable agréé ou d'un comptable général agréé ;
    • Gestion de la fonction ressources humaines d'une grande société, y compris : définition de stratégies de ressources humaines afin d'atteindre les objectifs de l'organisation; embauche, formation et rétention des ressources appropriées et établissement des principes et des politiques pour la rémunération ;
    • Gestion des relations de travail dans une grande société complexe, y compris la compréhension des conventions collectives, de la mobilisation des intervenants, des négociations et de l'arbitrage ainsi que des structures syndicales ;
    • Gestion de la fonction des technologies de l'information (TI) dans une grande société complexe, y compris la définition de stratégies de TI afin d'atteindre les objectifs de l'organisation et le développement et la gestion d'applications et de logiciels ;
    • Responsable de la gestion de la fonction numérique dans une grande société complexe; compréhension approfondie du commerce électronique, des fonds de données et/ou des nouveaux modèles opérationnels et tendances émergentes de l'industrie du numérique ;
    • Expérience des interactions avec les gouvernements fédéral ou provinciaux, les intervenants ou les agences ;
    • Formulation et mise en œuvre d'objectifs de politique publique ou de politique sociale ;
    • Gestion, surveillance ou administration d'un régime de retraite à grande échelle; gestion de placements à long terme; équilibre des actifs et des passifs et compréhension d'une gamme de produits financiers ;
    • Gestion des communications/du marketing pour une grande société commerciale sophistiquée et publique; compréhension des relations publiques; gestion de l'image de marque et risques liés à la réputation ;
    • Gestion d'une organisation nationale de commerce de détail ou d'une organisation nationale fondée sur un réseau; compréhension du transport, de la logistique et des industries connexes ;
    • Surveillance du rendement organisationnel en fonction des plans stratégique et opérationnel, y compris l'évaluation des résultats d'exploitation pour déterminer si l'organisation est gérée adéquatement et formulation de suggestions axées vers l'avenir pour assurer sa viabilité ; et
    • Gestion de risques financiers; gestion de la trésorerie; analyse des forces et des faiblesses d'une société sur le plan financier; création d'un plan d'amélioration de la situation financière; supervision d'une unité des finances et production de rapports sur la situation financière à l'intention de supérieurs.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de Postes Canada, de ses activités, des questions de politique publique et de la loi qui la régit, notamment la Loi sur la Société canadienne des postes, et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des politiques et des priorités du gouvernement fédéral et de la façon dont elles sont liées à Postes Canada ;
  • Connaissance des processus de planification financière et d’établissement de rapports ;
  • Connaissance des principes et pratiques exemplaires dans les domaines suivants : gouvernance ministérielle, élaboration de politiques publiques, gestion financière et gestion des risques, ressources humaines, planification ministérielle et production de rapports, gestion du rendement ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités de président, de ceux du conseil d’administration et du président et président-directeur général y compris les responsabilités essentielles de la société à l’égard des actionnaires et des contribuables serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance des tendances et des pratiques touchant Postes Canada, notamment les services numériques, la technologie de l’information, la gestion des pensions, les relations de travail, la gestion opérationnelle et la logistique ;
  • Capacité d’établir la vision de la société, d’exercer un leadership et de donner l’orientation stratégique nécessaire pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs de Postes Canada ;
  • Capacité d'établir des relations efficaces avec un président, le président-directeur général, le conseil d'administration, les syndicats, les gouvernements fédéral et provinciaux, les administrations municipales, les employés et les partenaires de Postes Canada ;
  • Capacité de déceler et de résoudre les enjeux émergents, de saisir les occasions et de faire valoir des idées ;
  • Capacité d'analyser des enjeux complexes, de penser de manière stratégique et d'atteindre un juste équilibre entre les besoins opérationnels de l'organisation et l'intérêt public ; et
  • Excellente capacité de communiquer, de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Beaucoup d’entregent
  • Jugement sûr
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Esprit d’initiative
  • Tact et diplomatie

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Être prêt(e) à voyager partout au Canada pour assister aux réunions du conseil d'administration.
  • Être membre du conseil d'administration exige qu'on y consacre environ 20 jours par année. Cela comprend le temps requis pour les déplacements, l'examen des documents et la préparation, ainsi que les réunions.
  • Vous pourriez devoir assister à des réunions et à des activités supplémentaires jugées pertinentes par le conseil d'administration.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Société des ponts fédéraux Limitée,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada poursuit un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Société des ponts fédéraux

La Société des ponts fédéraux (Société des ponts fédéraux Limitée) est une société d’État mère et mandataire de la Couronne dont le siège social est à Ottawa (Ontario). Elle est constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions et est assujettie à la Loi sur la gestion des finances publiques. Elle a pour mandat de mettre en œuvre un éventail d’activités visant à garantir que les ponts internationaux et l’infrastructure connexe qui font partie de son portefeuille sont sécuritaires, sûrs, efficaces, écologiques et bien entretenus, conformément à la Loi sur les ponts et tunnels internationaux.

Le portefeuille actuel de la Société des ponts fédéraux comprend les intérêts canadiens dans :

  • le pont Blue Water à Point Edward, en Ontario;
  • le pont international de la Voie maritime à Cornwall, en Ontario;
  • le pont international de Sault Ste. Marie à Sault Ste. Marie, en Ontario;
  • le pont international des Mille-Îles à Lansdowne, en Ontario.

À l’appui de ces opérations, les activités de la Société des ponts fédéraux comprennent la conception, la construction, le financement, l’entretien, l’exploitation, la gestion ou le développement des ponts internationaux ou d’autres structures ou installations ou activités connexes.

Le Conseil d’administration a pour responsabilité de surveiller la gestion des activités commerciales et des autres affaires de la Société des ponts fédéraux. Il s’acquitte de ses responsabilités de supervision de la Société des ponts fédéraux de façon tout à fait conforme à son obligation fiduciaire et à son devoir de diligence.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société des ponts fédéraux.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 20 novembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 200 $ - 300 $

Honoraire annuel : 3 200 $ - 3 800 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous répondez aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation liée à l’emploi et d’expérience ;
  • Un titre professionnel dans le domaine financier ou dans un domaine connexe pourrait également être considéré comme un atout ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour une organisation du secteur public ou privé ou de cadre supérieur qui a des comptes à rendre aux intervenants dans le secteur public ou privé ;
  • Expérience de l’entretien de relations avec des membres de la direction du gouvernement et du secteur privé ;
  • Expérience dans le domaine des transports ou dans le monde des affaires ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants : secteur du transport; amélioration de l’expérience client; engagement communautaire; politiques publiques; commerce; logistique; et revitalisation des infrastructures.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la Société, de son mandat, de sa mission, de ses priorités stratégiques et de ses activités opérationnelles ;
  • Connaissance des rôles et responsabilités d’un membre d’un conseil d’administration, notamment les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle mène ses activités, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance de la planification stratégique, du suivi et de l’évaluation du rendement d’une organisation ;
  • Connaissance de la gouvernance ministérielle, y compris les principes de bonne gouvernance et les pratiques exemplaires ;
  • La connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants : droit; relations de travail; politiques publiques; médias ou communications; administration ou gouvernance d’un régime de retraite; placements d’un régime de retraite; service ou marketing client; engagement communautaire, y compris le leadership de communautés autochtones ou de gouvernements locaux ou régionaux ;
  • Connaissance du domaine financier ;
  • Capacité de prévoir les nouveaux enjeux ; et
  • Excellentes habiletés en communication, orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles est préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Excellent entregent
  • Tact et diplomatie
  • Réflexion stratégique

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le conseil d’administration tient six réunions régulières, et chacun de ses deux comités, celui des finances et de la vérification et celui de la gouvernance, des politiques et des ressources humaines, tient cinq réunions régulières par année. De plus, des réunions spéciales peuvent être ajoutées sur demande. Votre présence à ces réunions est obligatoire.
  • Les membres du conseil d’administration sont également censés participer à une session annuelle de planification stratégique d’une journée, ainsi qu’à l’assemblée annuelle qui se tient en public.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateur (représentant fédéral), Administration portuaire de Prince Rupert,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Administrateur (représentant fédéral – temps partiel)

Administration portuaire de Prince Rupert

L’administration portuaire de Prince Rupert est une société portuaire locale constituée en vertu de la Loi maritime du Canada; ses lettres patentes sont délivrées aux termes de l’application de cette loi et l’autorisent à exploiter le port du havre de Prince Rupert. L’administration portuaire est une entité autonome et commercialement viable, administrée par un conseil d’administration indépendant qui exerce un contrôle sur l’intégralité des décisions qui le concernent; son mandat consiste à faciliter et à promouvoir la circulation des marchandises et des passagers dans le port de Prince Rupert.

L’administration portuaire est responsable de l’aménagement général, du développement, de la mise en valeur et de l’administration des installations portuaires à vocation commerciale du havre de Prince-Rupert. Cela comprend la mise en place de solutions concurrentielles, efficaces et opportunes visant à satisfaire aux besoins des clientèles et à s’adapter aux perspectives nouvelles de débouchés commerciaux.

Le conseil d’administration se compose de représentants du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux et municipaux, ainsi que de groupes d’usagers, et est essentiellement responsable d’établir l’orientation stratégique et de surveiller le déroulement et les opérations de l’Administration portuaire. Le conseil d’administration désigne le premier dirigeant de l’Administration portuaire, surveille le rendement de la gestion et s’assure que des contrôles internes sont en place pour gérer les risques qui se rattachent aux activités de l'Administration portuaire en plus de garantir la protection des finances de celle-ci et l’exactitude de ses rapports financiers.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de l'Administration portuaire de Prince Rupert.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 octobre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Si vous avez postulé entre le 15 juin et le 29 novembre 2016, vous n'avez pas besoin de présenter une nouvelle demande de candidature pour être considéré pour ce poste.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison équivalente et acceptable d’études, de formation liée à l’emploi ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour une organisation du secteur public ou privé, ou de cadre supérieur responsable devant des parties intéressées du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la mise en œuvre de pratiques exemplaires et de principes modernes relatifs à la gouvernance d’une société dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience dans le secteur du transport ou dans le milieu des affaires (de préférence dans le milieu maritime) ; et
  • Expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants : gestion de projets; génie; transport maritime ou ferroviaire; relations publiques; droit; communications; relations avec la collectivité; engagement des intervenants.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités commerciales de l'Administration portuaire de Prince Rupert et bonne compréhension du milieu législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance de la gouvernance et des pratiques exemplaires d’une société ;
  • Connaissance de la gestion des ressources humaines ;
  • Compétences financières ;
  • Connaissance de l’un ou de plusieurs des domaines suivants peut être exigée :
    • explotation d'un port ;
    • commerce international ;
    • droit ;
    • pratiques de gestion de projets ;
    • titre professionnel comptable, finances, administration des affaires, commerce ou économie ;
    • gestion et planification stratégique des biens immobiliers ;
    • technologies de l’information et cybersécurité dans le milieu maritime ; et
    • innovation.
  • Capacité de prévoir les questions émergentes et de mener des changements organisationnels ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les membres du conseil d'administration, les partenaires d’affaires de la société et les intervenants ; et
  • Capacités supérieures en matière de communication à l'oral et à l'écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Jugement sûr ;
  • Normes d'éthique élevées et intégrité ;
  • Habilités interpersonnelles supérieures ;
  • Tact et diplomatie ; et
  • Réflexion stratégique.

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi maritime du Canada stipule que les personnes suivantes ne peuvent être administrateurs d’une Administration portuaire (prévu par la loi) :
    1. les maires, conseillers, dirigeants et employés des municipalités mentionnées dans les lettres patentes ;
    2. les membres d’une assemblée législative provinciale ou un dirigeant ou employé de la fonction publique ou d’une société d’État d’une province, mentionnée dans les lettres patentes ;
    3. un sénateur ou un membre de la Chambre des communes ;
    4. les dirigeants et employés de l’administration publique fédérale, d’une société d’État fédérale ou d’une administration portuaire ;
    5. les personnes qui ne sont pas résidents du Canada au sens du paragraphe 2(1) de la Loi canadienne sur les sociétés par actions ;
    6. les administrateurs, dirigeants et employés d’un utilisateur du port ;
    7. les personnes âgées de moins de 18 ans ;
    8. les personnes atteintes d’une déficience mentale qui ont été reconnues comme telles par un tribunal au Canada ou à l’étranger ; ou
    9. une faillite non libéré.
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Prince Rupert ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être prêt(e) à participer à des réunions du conseil d'administration tel que stipulé par l'Administration portuaire, ainsi qu’à des sous-comités, des assemblées générales annuelles ou d'autres fonctions connexes.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Possibilités d'emploi permanentes

Membres, Tribunal des anciens combattants (révision et appel),

Possibilités de nominations anticipées

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but premier du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est de veiller à ce que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps plein)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) est un tribunal administratif indépendant doté de pouvoirs quasi judiciaires qui offre deux niveaux de recours pour les décisions quant aux prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants Canada. La mission du Tribunal est de tenir des audiences efficaces et respectueuses et de rendre des décisions justes et rédigées dans un langage clair pour les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada et leurs familles.

Les membres du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) agissent à titre de décideurs au sein d’un tribunal administratif indépendant, lequel est chargé d’offrir des audiences quasi judiciaires et des décisions équitables et impartiales relativement aux révisions et aux appels de décisions rendues par Anciens Combattants Canada à l’égard des prestations d’invalidité. Les membres tiennent également des audiences et rendent des décisions relatives aux appels concernant les allocations aux anciens combattants et les demandes d’allocations de commisération. Ils sont nommés pour des mandats de diverses durées et tiennent des audiences dans 23 localités au Canada. Tous les membres occupent un poste à temps plein et sont affectés à des audiences par le président du Tribunal. Le travail exige des déplacements fréquents au Canada; des déplacements de 3 semaines sur 4 ne sont pas rares. Les membres ont une charge de travail élevée dans un environnement où les activités se déroulent à une cadence rapide et sont axées sur la tenue d’audiences respectueuses et des décisions de qualité rédigées dans un langage clair, et ce, afin que les vétérans et d’autres personnes puissent recevoir les avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 décembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Les demandes de candidature incomplètes (c’est-à-dire les demandes reçues sans curriculum vitae et sans formulaire de candidature dûment rempli) ne seront pas prises en considération.

Échelle salariale : 108 200 $ - 127 200 $

Lieux de travail : Edmonton, Ottawa, Montréal, Ville de Québec, Halifax, Charlottetown

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Expérience de travail appréciable** et récente* de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation, de règlements et de politiques et de la collecte et de l’évaluation de données complexes en vue de prendre des décisions ;
  • Expérience de la rédaction de présentations ou de décisions concernant l’interprétation de lois, de règlements, de politiques ou de la jurisprudence ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes (Microsoft Word) ; et
  • Expérience dans les domaines de l’indemnité d’invalidité, de la police, de l’armée, des sciences de la santé ou de soins de santé serait considérée comme un atout.

**On entend par « expérience appréciable », une expérience de cinq ans ou plus.

*On entend par « expérience récente », une expérience acquise au cours des cinq dernières années.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation et des règlements liés au mandat et aux activités du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle et des pratiques adoptées par les tribunaux administratifs et le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance de la Loi sur les pensions et la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes ;
  • Connaissance des processus d’appel et du fonctionnement du Tribunal des anciens combattants (révision et appel), y compris des règlements qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des questions de l’heure touchant les vétérans ;
  • Capacité à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à mener des audiences ;
  • Capacité à cerner les faits pertinents et à analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions du Tribunal ;
  • Capacité à travailler efficacement, de façon autonome et au sein d’une équipe; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de texte (Microsoft Word) et à apprendre de nouveaux systèmes d’information.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Normes d’éthiques élevées et grande intégrité
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre s’exerce à temps plein et est incompatible avec toute autre fonction de même qu’avec toute autre activité qui lui est contraire en vertu de la Loi sur le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) (prévu par la lois).
  • Les membres doivent travailler occasionnellement à partir de leur bureau à domicile au Canada et doivent avoir accès à Internet haute vitesse.
  • Les membres doivent résider ou être disposés à déménager à l’endroit pour lequel ils ont postulé ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail : les frais d’installation seront remboursés à titre exceptionnel seulement.
  • Les membres doivent être disposés à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaires à temps plein et à temps partiel, Commission de l'immigration et du statut de réfugié,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté consiste à ouvrir de nouveau les portes du Canada pour accueillir ceux et celles qui veulent contribuer au succès de notre pays.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Commissaire (postes à temps plein et à temps partiel)

Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada est un tribunal administratif indépendant et quasi judiciaire. La Commission procède à l’audition des demandes d’asile et des appels en matière de réfugié et d’immigration, elle effectue des enquêtes et des contrôles des motifs de détention.

En qualité de décideurs indépendants, les commissaires de la Section d’appel de l’immigration et de la Section d’appel des réfugiés passent en revue un très grand nombre de documents, mènent des procédures, y compris des audiences, et rendent des décisions sur les cas d’appels en matière d’immigration et d’asile.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 décembre 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Les demandes de candidature incomplètes (c’est-à-dire les demandes reçues sans curriculum vitae et sans formulaire de candidature dûment rempli) ne seront pas prises en considération.

Échelle salariale des commissaires à temps plein : 108 200 $ - 127 200 $ (GCQ-3)

Taux journalier des commissaires à temps partiel : 540 $ - 635 $ (GCQ-3)

Lieux de travail : Calgary, Montréal, Ottawa, Toronto, Vancouver

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience liée aux fonctions du poste ;
  • L’expérience à titre de décideur au sein d’un tribunal administratif serait considérée comme un atout ;
  • L’expérience récente dans l’interprétation ou dans l’application des lois et des règlements, ainsi que dans la collecte d’information complexe afin de préparer des décisions écrites ;
  • Des compétences en informatique, plus particulièrement, dans utilisation des logiciels de traitement de texte ; et
  • L’expérience de l’application des dispositions de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés dans des affaires qui relèvent de la Section d’appel de l’immigration ou de la Section d’appel des réfugiés, ou de l’application de la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés seraient considérées comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du rôle et du mandat de la Commission ;
  • Connaissance des principes juridiques et administratifs qui orientent la gestion d’un tribunal administratif indépendant et de ses commissaires ;
  • Connaissance des principes liés à la gestion des cas au sein d’un tribunal administratif ;
  • Excellentes habiletés en relations interpersonnelles et en communication ;
  • Capacité de maintenir un haut niveau de fonctionnement ; et
  • Compétences en gestion du temps.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en français ou en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Impartialité
  • Jugement sûr
  • Tact et discrétion
  • Sensibilité aux questions multiculturelles et de genre

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein ou à temps partiel, vous ne pourrez pas détenir ni n’accepter de charge ou d’emploi — ni n’exercer d’activité — incompatibles avec vos fonctions, telles que définies dans la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein, vous devez vous consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui vous sont conférées par cette loi (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Calgary, Montréal, Ottawa, Toronto ou Vancouver, ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Titulaires de charge publique à temps plein – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Titulaires de charge publique à temps partiel – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne