Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Possibilités d'emploi actuelles

Membres (nomination à une liste), Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants, aussi que des candidatures auprès des non-Canadiens pour certains des postes suivants.

Membres (nomination à une liste)

Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Un certain nombre d'accords en matière de commerce et d'investissement internationaux auxquels le Canada est partie permettent l'établissement des listes de personnes disponibles pour siéger à ces organes de règlement des différends. Si un différend survient dans le cadre de l'accord, des personnes figurant sur une liste sont nommées à l'organe de règlement des différends approprié au moyen du processus indiqué dans l'accord pertinent en vue de régler le différend conformément aux modalités de l'accord.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures pour les nominations aux listes relevant des organes suivants :

Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA)

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 2009 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 20 de cet accord. Ce chapitre permet l'établissement d'une liste comptant jusqu'à 30 personnes (10 de chaque Partie à l'ALÉNA). Une personne est nommée par consensus des Parties à L'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer 10 personnes à cette liste.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) : Cette liste est établie en application du paragraphe 1 de l'annexe 1901.2 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 19 de cet accord. Ce chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 75 personnes nommées (au moins 25 de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer dix personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) : Cette liste est établie en application de l'annexe 1904.13 de l'ALÉNA et est utilisée pour nommer un comité chargé d'examiner les décisions prises par les groupes spéciaux aux termes du chapitre 19 de l'ALÉNA. Ce chapitre prévoit la création d'une liste de 15 personnes (cinq de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 1414 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre 14 de cet accord.

Les membres sont désignés par consensus entre les Parties de l'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA : Cet organe est établi en application de l'article 2022 de l'ALÉNA et produit des rapports et formule des recommandations à l'intention de la Commission de l'ALÉNA sur des questions générales au sujet de la disponibilité, de l'utilisation et de l'efficacité de l'arbitrage et d'autres procédures de résolution de différends commerciaux internationaux privés dans la zone de libre-échange. Ce Comité comprend jusqu'à dix membres de chaque Partie de l'ALÉNA, dont deux au plus pourraient être des représentants officiels de la Partie et jusqu'à huit pourraient provenir de l'extérieur du gouvernement. Chaque Partie de l'ALÉNA nomme ses propres membres au sein du Comité et établit les modalités du renouvellement de leur mandat. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ huit personnes à ce Comité et prévoit que les personnes seront nommées pour un mandat renouvelable de trois ans.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange nord-américain veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI)

Liste d'arbitres du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes nommées pourraient être sélectionnées par le secrétaire général de la CIRDI pour siéger au tribunal dans le cadre d'un différend ne concernant pas le Canada ni les investisseurs canadiens. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Liste de conciliateurs du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Pour de plus amples renseignements veuillez consulter le site Web du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements.

Accord de libre-échange Canada – Costa Rica (ALÉCCR)

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) : Cette liste, établie en application de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR, peut servir à constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre XIII de cet accord. La liste établit par les Parties pourrait comprendre jusqu'à 20 personnes, dont au moins cinq ne sont pas des citoyens du Canada ou du Costa Rica. Par conséquent, le gouvernement du Canada cherche activement les candidatures des canadiens et les candidatures des personnes qui répondent à cette exigence de citoyenneté. Suivant une entente entre les Parties, les candidates sont nommées à la liste pour un mandat de trois ans, et peuvent par la suite être nommés de nouveau pour un deuxième mandat, à moins du refus de l'une des Parties. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 10 à 15 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens du Canada ni du Costa Rica.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange Canada – Costa Rica veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Accord économique et commercial global (AECG) Canada – Union européenne – listes anticipés

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'État contre un État) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 29.8 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends concernent l'interprétation ou l'application des dispositions de l'AECG, à moins qu'il n'en soit prévu autrement. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spéciale. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 13.20 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends découlant du chapitre 13 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spécial. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 23.10 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 23 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 24.15 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 24 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

L'examen des demandes débutera le 19 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Vous devez aussi soumettre un formulaire de candidature complété et un CV. Vous pouviez soumettre en ligne les autres documents justificatifs, tel que les lettres de recommandation ou une liste de publications.

Veuillez prendre note que la taille maximale de chaque document téléchargé dans votre demande est de 3 MB. Le nombre maximal des documents qui pourront être téléchargés avec une demande est cinq (5), y compris le CV et le formulaire de candidature.

Les questions peuvent être soumises à : appointments-nominations.jlt@international.gc.ca

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d'évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer (oral et écrit) dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience en droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce;
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Connaissance du droit international commercial et/ou droit administratif;
  • Expérience des recours commerciaux comme fonctionnaire du haut niveau, membre d'un groupe spécial ou un tribunal, un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends, ou un universitaire qui a publié sur les questions pertinentes;
  • Être avocat en règle d'un barreau au Canada, au Mexique ou aux États-Unis d'Amérique serait un atout;
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure (ou équivalente) du Canada, du Mexique ou des États-Unis d'Amérique serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure du Canada, un tribunal judiciaire fédéral au Mexique ou un tribunal judiciaire fédéral aux États-Unis d'Amérique;
  • Expérience de recours commerciaux comme membre d'un groupe spécial ou comme avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience dans le droit ou la pratique des services financiers, qui peut comprendre le règlement des institutions financières;
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce;
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA :

  • Expertise ou expérience significative (généralement au moins cinq ans) en utilisant d'autres méthodes de règlement des différends à résoudre les différends de commerce extérieur entre personnes privées;
  • Expérience d'autres méthodes de règlement des différends comme juge, arbitre, médiateur, conciliateur ou autre fonction semblable serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste d'arbitres du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance;
  • Expérience en droit international de l'investissement ou de la pratique de l'arbitrage commerciale internationale comme avocat plaidant principal ou comme arbitre;
  • Expérience en gestion des différends complexes serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de conciliateurs du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance;
  • Expérience dans la conciliation;
  • Expérience ou expertise dans le droit international, préférablement le droit international de l'investissement, serait un atout; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, les autres questions couvertes par l'ALÉCCR, ou le règlement des différends découlant des accords internationaux de commerce; et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Connaissance spécialisée du droit commercial international;
  • Pour exercer les fonctions de président d'un groupe spécial, expérience comme avocat ou membre d'un groupe spécial dans le cadre de procédures de règlement des différends sur des questions relevant du champ d'application de l'AECG; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public; ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends; ou
  • Expérience comme avocat principal, conseil principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers;
  • Expertise ou expérience en droit des services financiers ou en ce qui a trait au règlement ou à la pratique dans le domaine; ce qui peut comprendre le règlement des fournisseurs de services financiers;
  • Pour exercer les fonctions du président d'un groupe spécial, expérience comme avocat, membre d'un groupe spécial ou arbitre dans le règlement des différends; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit du travail, d'autres questions relevant du Chapitre 23 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions);
  • Expérience ou expertise en droit international, de préférence en droit international du travail, serait un atout; et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit de l'environnement, d'autres questions relevant au chapitre 24 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions);
  • Un dossier de publications au sujet du droit de l'environnement, d'autres questions relevant du chapitre 24 ou le règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, dans des revues examinées par des pairs ou les manuels serait un atout;
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Généralement les entrevues n'auront pas lieu. Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous pourrions demander des références et communiquer avec celles-ci pour vérifier que vous avez effectivement satisfaites aux exigences relatives à l'expérience et comment vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés les qualités personnelles suivantes :

  • Objectivité
  • Fiabilité
  • Discernement
  • Haute considération morale

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important de confirmer dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne devez pas avoir d'attaches avec un gouvernement (fédéral ou sous-fédéral) du Canada ou de toute autre Partie à l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé, ni en recevoir d'instructions. Les juges en exercice de tout niveau de cour ne sont pas considérés comme ayant des attaches avec un gouvernement ou comme recevant des instructions d'un gouvernement.
  • Vous devez être disponible à servir et être capable de consacrer le temps nécessaire, y compris le service comme membre d'un groupe spécial advenant une telle demande.
  • Vous acceptez et pouvez voyager à travers le Canada et à l'étranger.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Si vous êtes nommé à partir d'une liste pour agir comme membre d'un groupe spéciale saisi d'un différend particulier, vous devrez aussi, pendant la période de temps lors de laquelle le group spéciale est en fonction vous conformer aux exigences des Lignes directrices qui s'appliquent aux «Personnes nommées par le gouverneur en conseil à des postes quasi judiciaires, à temps plein ou à temps partiel», y compris à «éviter de s'adonner à quelque activité politique que ce soit», sauf le vote.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Vous devrez vous conformer au code de conduite établi en vertu de l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables, par exemple des groupe spéciaux ad hoc établis en vertu d'autres accords de libre-échange, et les groupes spéciaux et les listes établis en vertu des accords de coopération dans le domaine du travail ou dans le domaine de l'environnement.

Veuillez noter que seuls les candidats retenus pour la prochaine étape de la sélection recevront une réponse avant la fin du processus de sélection.

Faire une demande d'emploi en ligne

Chef de la direction (Premier dirigeant), Commission canadienne du lait,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire consiste à appuyer le secteur de l’agriculture de façon à permettre à ce dernier d’être un chef de file en matière de création d’emplois et d’innovation.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Chef de la direction (Premier dirigeant) (poste à temps plein)

Commission canadienne du lait

La Commission canadienne du lait est une société d'État. Financée par le gouvernement fédéral, les producteurs et le marché, la Commission vise à équilibrer et servir les intérêts de tous les représentants de l'industrie laitière, c'est-à-dire les producteurs, les transformateurs, les transformateurs secondaires, les exportateurs, les consommateurs et les gouvernements.

En vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait, les objectifs législatifs de la Commission consistent à offrir aux producteurs efficaces de lait et de crème la possibilité d'obtenir une juste rétribution de leur travail et de leurs investissements, et assurer aux consommateurs un approvisionnement suffisant et continu de produits laitiers de qualité. À titre de facilitateur central pour l’industrie laitière canadienne et d’administrateur des programmes de produits laitiers nationaux, la Commission travaille en étroite collaboration avec les intervenants de l’industrie, qui sont représentés par des organisations comme les Producteurs laitiers du Canada, l'Association canadienne des consommateurs ainsi que les offices de commercialisation et agences provinciaux.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission canadienne du lait.

L'examen des demandes débutera le 20 novembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 149 500 $ - 175 800 $ (CEO-2)

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste (un de ces postes), veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison d’études, de formation professionnelle et d’expériences équivalentes ;
  • Une formation en matière de gouvernance ou de certification financière serait considéré un atout ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme du secteur privé ou du secteur public ;
  • Expérience des rapports avec les hauts fonctionnaires ;
  • Expérience de la direction des opérations courantes d’une organisation ;
  • Expérience du maintien de relations positives avec de nombreux intervenants et de la conciliation de leurs intérêts et du maintien de relations positives avec les consommateurs ;
  • Expérience de la planification stratégique et de la gestion financière ; et
  • Expérience de la collaboration avec un conseil de direction.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes

  • Connaissance du mandat, du cadre législatif, des programmes et des activités de la Commission canadienne du lait ;
  • Compréhension approfondie de la gestion de l’offre au Canada, préférablement dans l’industrie laitière du Canada et des problèmes connexes ;
  • Connaissance des enjeux de politiques publiques liées à l’industrie laitière ;
  • Connaissance des processus efficaces des conseils d’administration et de la structure des comités ;
  • Vision démontrée et qualités de chef ;
  • Excellentes aptitudes en gestion et en motivation ;
  • Solides compétences en négociations ;
  • Capacité de concilier différents points de vue et de gérer les conflits ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations efficaces avec les partenaires publics et privés ainsi qu’avec les intervenants ;
  • Capacité de bien comprendre des questions complexes et leurs répercussions potentielles ; et
  • Capacité de communiquer très efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellentes compétences interpersonnelles
  • Sens élevé de l’éthique et de la justice
  • Jugement sûr et intégrité
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être prêt à déménager dans la région de la capitale nationale ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail ;
  • Le candidat retenu doit être prêt à voyager fréquemment sur tout le territoire du Canada ; et
  • Les membres de la Commission doivent quitter leur poste lorsqu’ils atteignent l’âge de 70 ans (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire à l'information, Commissariat à l'information,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à l’information (poste à temps plein)

Commissariat à l’information du Canada

Échelle de traitement : 315 300 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, et à regagner la confiance des gens à l’égard des institutions publiques.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la titulaire promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales de la fonction publique et en protégera l’intégrité. Le commissaire à l’information est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur l’accès à l’information :

  • mène des enquêtes efficaces, équitables et confidentielles sur les plaintes relatives à la façon dont les institutions fédérales traitent les demandes d’accès à l’information
  • exerce un rôle de surveillance indépendant à l’égard des pratiques d’accès à l’information du gouvernement fédéral
  • encourage et aide les institutions fédérales à adopter des méthodes de partage de l’information qui respectent les objectifs de la Loi, et préconise un accès accru à l’information au Canada et
  • présente au Parlement le rapport des activités du commissariat.

Le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des importantes responsabilités relatives à ce pilier du régime éthique du gouvernement.

Le commissaire est nommé pour un mandat de sept ans, et ce mandat peut être renouvelé pour une période ne dépassant pas sept ans.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à l’information.

L'examen des demandes débutera le 14 juillet 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit, l’éthique ou l’administration publique, ou combinaison équivalente d’études, de formation et d’expérience
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un le secteur public ou privé
  • Expérience appréciable de l’exercice d’une fonction de surveillance assortie de pouvoirs décisionnels ayant une incidence sur d’autres organisations
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un large éventail de personnes – intervenants et décideurs, et représentants des médias et
  • La connaissance des lois fédérales et provinciales en matière d’accès à l’information ainsi que de l'application de ces dernières est considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour?l'entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, ce qui comprend :
    • la Loi sur l’accès à l’information et les lois provinciales sur l’accès à l’information, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations chargées d’appliquer et d’interpréter les cadres législatifs et stratégiques qui appuient la transparence et la reddition de comptes du gouvernement
    • les cadres législatifs et stratégiques qui régissent l’ouverture et la transparence au sein du gouvernement, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts et la Loi sur la protection des renseignements personnels, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales et
    • les pratiques, les procédures et les principes juridiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel travaille le commissaire :
    • le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires et
    • le rôle d’un agent du Parlement et la relation de celui-ci avec le Parlement et le gouvernement.
  • Solide leadership :
    • capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci
    • capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants et
    • capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement à la charge que lui confère cette loi ou toute autre loi fédérale, et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Le ou la titulaire doit habiter dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à déménager dans cette région.
  • Le ou la titulaire doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d'autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et aux critères d'admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour doter des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Banque du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le ministre des Finances a pour objectif premier d'utiliser les outils financiers et budgétaires dont le gouvernement dispose pour mettre en place sa plate-forme, Le bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Banque du Canada

La Banque du Canada (la Banque) est la banque centrale du pays. Son rôle principal, au sens où l'entend la Loi sur la Banque du Canada (la Loi), consiste à « favoriser la prospérité économique et financière du Canada ». Les quatre grandes fonctions de la Banque sont les suivantes :

  • Politique monétaire : La Banque influe sur la quantité de monnaie en circulation dans l'économie et utilise son cadre de conduite de la politique monétaire pour maintenir l'inflation à un niveau bas et stable.
  • Système financier : La Banque s'emploie à promouvoir la fiabilité, la solidité et l'efficience des systèmes financiers au Canada et à l'échelle internationale. À cette fin, elle effectue des opérations sur les marchés financiers.
  • Monnaie : La Banque conçoit, émet et distribue les billets de banque canadiens.
  • Gestion financière : La Banque est l'agent financier du gouvernement canadien et, à ce titre, elle gère la dette publique et les réserves de change nationales.

Le Conseil a des responsabilités précises en vertu de la Loi sur la Banque du Canada touchant les finances et la comptabilité, les ressources humaines et l'administration du Régime de pension. Les membres du Conseil renseignent aussi la Banque sur la conjoncture économique de la région qu'ils représentent. Le Conseil ne voit pas à la formulation ni à la mise en œuvre de la politique monétaire.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Banque du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 20 février 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement. Si vous avez postulé entre le 25 janvier et le 27 février 2017, vous n'avez pas besoin de présenter une nouvelle demande de candidature pour être considéré pour ce poste.

Taux journalier : 565 $ - 665 $

Honoraire annuel : 7 300 $ - 8 600 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'un établissement reconnu (université, collège communautaire ou autre établissement postsecondaire) dans un domaine pertinent ou bien combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public et/ou privé ; et
  • Sens des affaires, et connaissances et expérience du domaine financier.

De plus, les postes disponibles exigent de l'expérience dans au moins un des domaines suivants :

Veuillez décrire comment vous répondez aux critères supplémentaires :

  • Comptabilité et contrôles financiers : Compétences et expérience professionnelles dans les domaines de la comptabilité et des contrôles financiers.
  • Ressources humaines : Compréhension des pratiques exemplaires en matière de gestion des ressources humaines touchant le recrutement, la fidélisation et le perfectionnement du personnel, et connaissance particulière des tendances et des pratiques actuelles concernant la rémunération, les avantages sociaux et les pensions.
  • Gouvernance d'entreprise : Compréhension des enjeux et des tendances liés à la gouvernance d'entreprise, expérience significative en tant que membre du conseil d'administration d'une société ou d'une institution publique.
  • Marchés financiers et institutions financières : Compréhension générale des opérations des institutions financières, ainsi que des infrastructures de marchés financiers au Canada et à l'échelle internationale.
  • Gestion de projets : Compréhension des processus associés à la planification et au contrôle du déroulement ou de l'exécution des projets.
  • Technologies de l'information : Compréhension des technologies associées à l'élaboration, à la maintenance et à l'utilisation de systèmes, de logiciels et de réseaux informatiques servant au traitement et à la diffusion des données.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de la Banque et du cadre législatif dans lequel elle exerce ses activités ;
  • Connaissance des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires en la matière ;
  • Compétences nécessaires pour aider le Conseil à effectuer efficacement son travail, y compris surveiller et évaluer les progrès accomplis par rapport à la réalisation des objectifs ;
  • Capacité d'établir des priorités et d'appuyer la vision qui permet à la Banque de remplir son mandat et d'atteindre ses objectifs ;
  • Capacité de reconnaître et régler les problèmes qui surgissent, de saisir les occasions qui se présentent et de favoriser les bonnes idées et l'innovation ; et
  • Très grande facilité à communiquer, tant oralement que par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Fiabilité et sens des responsabilités
  • Jugement éclairé, tact et discrétion
  • Indépendance
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Entregent exceptionnel

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous devez être prêt(e) à vous déplacer à Ottawa, au besoin, et ailleurs au Canada, une fois par an, conformément au programme de liaison externe de la Banque.
  • Le candidat retenu doit être disposé à participer aux réunions du Conseil et de ses comités, qui ont lieu au moins six fois par an.

Prévu par la loi :

  • Vous êtes citoyen canadien et résidez habituellement au Canada.
  • Les fonctions d'administrateur de la Banque sont incompatibles avec la qualité d'administrateur, d'associé, de dirigeant ou d'employé de l'une des institutions suivantes :
    1. les adhérents, au sens des règlements administratifs de Paiements Canada ;
    2. une chambre de compensation d'un système de compensation et de règlement assujetti à la Loi sur la compensation et le règlement des paiements ;
    3. les établissements participant au Système de transfert de paiements de grande valeur exploité par Paiements Canada ;
    4. les agences de courtage s'occupant du placement des nouvelles valeurs du gouvernement du Canada ;
    5. les institutions qui contrôlent une de celles décrites ci-dessus ou qui sont contrôlées par elle.
  • La propriété effective de titres d'une institution mentionnée ci-dessus est interdite. L'administrateur qui est propriétaire réel de ces titres doit s'en départir dans les trois mois qui suivent sa nomination.
  • Quiconque ne peut être nommé administrateur ni continuer à exercer les fonctions d'administrateur de la Banque s'il exerce à plein temps un emploi au sein d'une administration publique, fédérale ou provinciale, ou occupe un poste rémunéré avec des fonds publics au sein d'une commission ou d'un organisme consultatif d'un ministère ou d'une autre institution fédérale ou provinciale, étant entendu qu'il est possible pour l'administrateur de fournir au gouvernement du Canada ou d'une province des services temporaires pour lesquelles il peut être remboursé des frais de déplacement et de séjour réellement engagés.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaires à temps plein et à temps partiel, Commission de l'immigration et du statut de réfugié,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté consiste à ouvrir de nouveau les portes du Canada pour accueillir ceux et celles qui veulent contribuer au succès de notre pays.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Commissaire (postes à temps plein et à temps partiel)

Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada est un tribunal administratif indépendant et quasi judiciaire. La Commission procède à l’audition des demandes d’asile et des appels en matière de réfugié et d’immigration, elle effectue des enquêtes et des contrôles des motifs de détention.

En qualité de décideurs indépendants, les commissaires de la Section d’appel de l’immigration et de la Section d’appel des réfugiés passent en revue un très grand nombre de documents, mènent des procédures, y compris des audiences, et rendent des décisions sur les cas d’appels en matière d’immigration et d’asile.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 29 juin 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Les demandes de candidature incomplètes (c’est-à-dire les demandes reçues sans curriculum vitae et sans formulaire de candidature dûment rempli) ne seront pas prises en considération.

Échelle salariale des commissaires à temps plein : 108 200 $ - 127 200 $ (GCQ-3)

Taux journalier des commissaires à temps partiel : 540 $ - 635 $ (GCQ-3)

Lieux de travail : Calgary, Montréal, Toronto, Vancouver

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience liée aux fonctions du poste ;
  • L’expérience à titre de décideur au sein d’un tribunal administratif serait considérée comme un atout ;
  • L’expérience récente dans l’interprétation ou dans l’application des lois et des règlements, ainsi que dans la collecte d’information complexe afin de préparer des décisions écrites ;
  • Des compétences en informatique, plus particulièrement, dans utilisation des logiciels de traitement de texte ; et
  • L’expérience de l’application des dispositions de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés dans des affaires qui relèvent de la Section d’appel de l’immigration ou de la Section d’appel des réfugiés, ou de l’application de la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés seraient considérées comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du rôle et du mandat de la Commission ;
  • Connaissance des principes juridiques et administratifs qui orientent la gestion d’un tribunal administratif indépendant et de ses commissaires ;
  • Connaissance des principes liés à la gestion des cas au sein d’un tribunal administratif ;
  • Excellentes habiletés en relations interpersonnelles et en communication ;
  • Capacité de maintenir un haut niveau de fonctionnement ; et
  • Compétences en gestion du temps.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en français ou en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Impartialité
  • Jugement sûr
  • Tact et discrétion
  • Sensibilité aux questions multiculturelles et de genre

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein ou à temps partiel, vous ne pourrez pas détenir ni n’accepter de charge ou d’emploi — ni n’exercer d’activité — incompatibles avec vos fonctions, telles que définies dans la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein, vous devez vous consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui vous sont conférées par cette loi (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Calgary, Montréal, Toronto ou Vancouver, ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Titulaires de charge publique à temps plein – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Titulaires de charge publique à temps partiel – Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne

Premier dirigeant, Autorité du Pont Windsor-Détroit,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Premier dirigeant (poste à temps plein)

Autorité du pont Windsor-Détroit

Le premier dirigeant est responsable de l’orientation stratégique, de la surveillance et du leadership de l’Autorité du pont Windsor-Détroit et est tenu de rendre compte au conseil d’administration. Le premier dirigeant sera responsable de mettre en œuvre le mandat de l’Autorité du pont Windsor-Détroit, une société d’État mère établie en octobre 2012, visant à réaliser la construction et l’exploitation d’un nouveau passage frontalier international (actuellement le pont international Gordie-Howe) entre Windsor, en Ontario, et Détroit, au Michigan. Le projet comporte quatre composantes : un pont surélevé à six voies; un point d’entrée canadien avec des installations d’inspection et de péage à la frontière; un point d’entrée américain avec des installations d’inspection à la frontière; et des routes d’accès à l’Interstate 75. L’Accord sur le passage entre le Canada et le Michigan [en anglais seulement] conclu en juin 2012, fournit le cadre nécessaire au Canada pour établir l’Autorité du pont Windsor-Détroit comme Autorité de passage capable de concevoir, construire, financer, gérer et entretenir le nouveau pont dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Le premier dirigeant sera responsable de créer une vision et une stratégie, mobiliser les personnes, préserver l’intégrité et le respect, collaborer avec les partenaires et intervenants, promouvoir l’innovation et orienter le changement et obtenir des résultats.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l’Autorité du pont Windsor-Détroit.

L'examen des demandes débutera le 6 mars 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 214 900 $ - 252 800 $ (CEO-4)

Lieu de travail : Windsor (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue, ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Diplôme en administration des affaires, en commerce, en économie, en génie, en finances, en administration publique ou en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la direction dans un organisme du secteur privé ou du secteur public, y compris la gestion d’experts ;
  • Expérience appréciable dans la conduite de grands projets d’infrastructure ;
  • Expérience des rapports avec les hauts fonctionnaires ;
  • Expérience dans la collaboration avec un conseil d’administration ;
  • Expérience avec les partenariats public-privé ; et
  • Expérience en gestion de réseaux de transport multimodaux, de ponts et/ou de passages internationaux serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du cadre législatif et des activités de l’Autorité du pont Windsor-Détroit ;
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gouvernance et des bonnes pratiques commerciales, y compris en ce qui a trait aux ressources humaines, la gestion financière et la gestion des risques ;
  • Connaissance du rôle et de la responsabilité des sociétés d’État fédérales ;
  • Connaissance de la planification stratégique, de la surveillance et de l’évaluation de rendement d’une entreprise ;
  • Connaissance des milieux politiques et publics, des processus et des meilleures pratiques ;
  • Connaissance des rôles et des objectifs respectifs du gouvernement fédéral, provincial et municipal en matière de transport ;
  • Connaissance des enjeux liés aux partenariats public-privé en général et/ou au développement de l’infrastructure au Canada ;
  • Capacité de fournir le leadership et la vision d’entreprise nécessaires pour assurer que l’Autorité du pont Windsor-Détroit soit en mesure de remplir son mandat et d’atteindre ses objectifs ;
  • Capacité d’établir et de communiquer des objectifs à court et à long terme pour l’avenir de l’Autorité du pont Windsor-Détroit ;
  • Capacité à analyser des questions complexes et d’élaborer des stratégies pour permettre à l’Autorité du pont Windsor-Détroit d’optimiser ses ressources humaines, financières et matérielles ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les différents paliers de gouvernements canadiens et américains ainsi que les intervenants de l’Autorité du pont Windsor-Détroit pour la construction du pont international Gordie-Howe et pour promouvoir la continuité du transport transfrontalier et des réseaux économiques ; et
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Excellentes compétences interpersonnelles et communication exceptionnelle
  • Rigueur en matière d’éthique, d’intégrité et d’impartialité
  • Jugement éclairé
  • Tact et diplomatie
  • Leadership et collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Windsor (Ontario) ou le comté d’Essex ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez allouer l’ensemble de votre temps à la prestation de vos tâches et vous ne devez en aucun cas accepter ou détenir un poste ou un emploi incompatible avec vos tâches et fonctions.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Adjoint au directeur, Bureau du directeur des poursuites pénales,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères: l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre de la Justice et procureur général du Canada consiste à veiller à ce que notre législation respecte les normes les plus élevées en matière d'équité, d'impartialité et de respect de la primauté du droit.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur adjoint des poursuites pénales (poste à temps plein)

Service des poursuites pénales du Canada

Le Service des poursuites pénales du Canada (appellation légale : Bureau du directeur des poursuites pénales) est un organisme indépendant, qui rend compte au Parlement par l’intermédiaire du procureur général du Canada. Le Service des poursuites pénales du Canada agit pour le compte du procureur général du Canada dans l’exécution de son mandat dans le domaine du droit pénal, en intentant des poursuites à l’égard d’infractions prévues dans plus de 40 lois fédérales, et en conseillant les organismes chargés de l’application de la loi à l’égard des poursuites. Dans les provinces, le Service des poursuites pénales du Canada s’occupe des poursuites non prévues dans le Code criminel (y compris les infractions en matière de drogues), d’un nombre limité d’infractions prévues dans le Code criminel (y compris celles liées au terrorisme, aux organisations criminelles, au blanchiment d’argent, aux produits de la criminalité et à la fraude) et d’un grand nombre d’infractions réglementaires fédérales. Dans les territoires, le Service des poursuites pénales du Canada s’occupe de toutes poursuites liées aux infractions fédérales, y compris celles prévues dans le Code criminel.

Le directeur adjoint supervise les poursuites liées à ces infractions et apporte des conseils en matière de poursuites et un soutien au contentieux à tous les organismes d’application de la loi. Le directeur adjoint des poursuites pénales peut exercer, sous la supervision du directeur des poursuites pénales, les attributions visées au paragraphe 3(3) de la Loi sur le directeur des poursuites pénales dans l’exercice desquelles il est un substitut légitime du procureur général. Le directeur adjoint est nommé à titre inamovible pour un mandat de sept ans. Son mandat peut être renouvelé.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Service des poursuites pénales du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 12 février 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale: 163 900 $ – 199 700 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Baccalauréat en droit décerné par une université reconnue ;
  • Membre depuis au moins 10 ans du barreau de l’une des provinces du Canada ;
  • Expérience de la gestion au niveau de la haute direction dans un organisme public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate ;
  • Expérience appréciable de la pratique du droit pénal en tant qu’avocat de la défense ou procureur et avec les organismes d’application de la loi ; et
  • Expérience de l’établissement, du maintien et de la gestion de bonnes relations professionnelles avec les intervenants et de partenariats complexes.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Service des poursuites pénales du Canada et du rôle du procureur au sein du système de justice pénale ;
  • Connaissance du système de justice pénale de même que des activités et des responsabilités respectives des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ;
  • Solides compétences en leadership, en gestion et en motivation ;
  • Capacité d’exercer un jugement indépendant tout en travaillant de façon horizontale avec des partenaires clés du gouvernement fédéral ;
  • Capacité d’interpréter les lois, les politiques et les règlements pertinents et d’analyser des situations complexes afin de prendre des décisions équitables et de formuler des recommandations justes tout en prévoyant les conséquences à court et à long terme ; et
  • Excellentes aptitudes pour la communication orale et écrite.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Excellent jugement
  • Normes d’éthique élevées et grande intégrité
  • Tact et discrétion
  • Entregent

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes membre du barreau d’une province depuis au moins 10 ans (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à la Région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Bibliothécaire parlementaire, Bibliothèque du Parlement

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

En ce moment, le gouvernement du Canada cherche dans tout le pays des Canadiens talentueux, de divers horizons, qui seraient intéressés à occuper le poste suivant :

Bibliothécaire parlementaire (poste à temps plein)

Bibliothèque du Parlement

Occupant une place spéciale dans l’histoire du Canada, la Bibliothèque du Parlement est le dernier vestige de l’édifice d’origine du Parlement (l’Édifice du Centre) sur la Colline du Parlement. Il s’agit d’une bibliothèque entièrement fonctionnelle dont la collection et les services soutiennent les activités et les décisions du parlement démocratique du Canada.

La Bibliothèque du Parlement a six responsabilités clés :

  1. Offrir aux parlementaires et à leurs employés des services adaptés de recherche et d’analyse ;
  2. Donner aux parlementaires, aux associations et aux comités parlementaires l’information dont ils ont besoin pour examiner les enjeux du jour, examiner la législation et tenir le gouvernement responsable de ses actes ;
  3. Aider les parlementaires à donner aux Canadiens de l’information sur le Parlement, son rôle et ses traditions, ainsi que les personnes et les événements qui ont façonné l’institution depuis 1867 ;
  4. Préserver le patrimoine documentaire du Parlement et assure l’accès à ses collections ;
  5. Tenir les parlementaires informés et à jour, et fournir de l’information et des nouvelles pertinentes ; et
  6. Gérer le Programme des visites du Parlement, qui offre des tours guidés, toute l’année, de l’Édifice du Centre de la Colline du Parlement, qui abrite la Chambre des communes du Canada, le Sénat du Canada et la Bibliothèque du Parlement.

Le contrôle et la gestion de la Bibliothèque sont la responsabilité du bibliothécaire parlementaire. Ce dernier doit tenir à jour les collections vastes et pertinentes qui aident les parlementaires à remplir leurs fonctions à titre de législateurs, de superviseurs et de représentants. Le bibliothécaire parlementaire doit aussi veiller à ce que l’information sur le Parlement du Canada soit accessible au public.

Vous trouverez d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Bibliothèque du Parlement.

L'examen des demandes débutera le 20 février 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 171 200 $- 201 300 $ (GC-7)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un grade supérieur en bibliothéconomie et en sciences de l’information ou une combinaison d’expérience et d’études dans un domaine connexe ;
  • Vaste expérience du leadership au niveau de la haute direction, de préférence dans le contexte du secteur public, notamment la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience de la promotion et du développement d’un environnement de gestion de l’information et de recherche de pointe ;
  • Expérience de l’établissement et du maintien de relations efficaces avec les clients et divers intervenants ; et
  • Expérience du travail dans un environnement parlementaire ou législatif serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, des défis et des responsabilités de la Bibliothèque du Parlement ainsi que de la législation et du contexte dans lequel évolue la Bibliothèque ;
  • Connaissance des tendances et des développements qui ont trait à la gestion de l’information et des connaissances dans un environnement analogique et numérique ;
  • Connaissance des concepts, des principes, des pratiques et des tendances actuelles en recherche et en gestion de bibliothèque ;
  • Connaissance du Parlement du Canada et de la démocratie parlementaire canadienne ;
  • Capacité de fournir une vision, du leadership et une orientation stratégique afin que la Bibliothèque du Parlement puisse remplir son mandat et atteindre ses objectifs dans un contexte de responsabilisation complexe ;
  • Capacité d’élaborer et de mettre en œuvre des politiques, des procédures et des contrôles pour garantir l’intendance et la gestion efficaces des ressources humaines, financières et matérielles ;
  • Capacité de mobiliser les communautés d’intérêt nationales et internationales ;
  • Capacité de favoriser un milieu axé sur le client pour les parlementaires et les divers intervenants ; et
  • Capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit avec les parlementaires et les divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Intégrité et impartialité
  • Jugement sûr
  • Intérêt et engagement à l’égard de la sensibilisation et de l’éducation du public
  • Entregent
  • Tact, diplomatie et souplesse

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la Région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président-directeur général, Société Radio-Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président-directeur général (poste à temps plein)

Société Radio-Canada

La Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) est le diffuseur public national du Canada et l’une des plus grandes institutions culturelles du pays. CBC/Radio-Canada a pour mandat de renseigner, d’éclairer et de diverter; de contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales; de traduire la diversité régionale et culturelle du Canada; d’offrir, d’un point de vue canadien, de l’information et une analyse locales, nationales et internationales; et de contribuer au développement du talent et de la culture au Canada. Pour réaliser ce mandat, CBC/Radio-Canada produit, acquiert et distribue une programmation canadienne en français, en anglais et en huit langues autochtones, et distribue une sélection d’émissions dans le monde.

CBC/Radio-Canada transforme sa façon d’engager la conversation avec les Canadiens dans un monde qui ne cesse d’évoluer, en rendant le diffuseur public plus local, plus numérique et plus ambitieux dans sa programmation canadienne. CBC/Radio-Canada doublera sa portée numérique d’ici 2020 de sorte que 18 millions de Canadiens – soit un sur deux – utiliseront ses services numériques chaque mois. Cet objectif sera atteint, en partie, avec une approche numérique de base pour la diffusion de nouvelles et d’informations locales.

Le président-directeur général (PDG) de CBC/Radio-Canada mènera la Société dans un environnement qui évolue rapidement, se concentrant sur son mandat public et veillant à ce qu’il demeure pertinent pour la prochaine génération de Canadiens et de créateurs. Le président-directeur général est responsable de l’orientation et de la gestion globale de la Société. Il doit rendre des comptes au Conseil d’administration sur l’efficacité opérationnelle de la Société conformément aux priorités établies par le Conseil et les principes de gouvernance de CBC/Radio-Canada. Le président-directeur générale doit rendre compte aux Canadiens de s’assurer de fournir un haut niveau de service public d’un océan à l’autre. Le président-directeur général est responsable de s’assurer que la Société est agile, innovatrice, et joue un rôle important dans la démocratie canadienne en tant que fournisseur digne de confiance de nouvelles et d’informations.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web de CBC/Radio-Canada.

L'examen des demandes débutera le 29 janvier 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 371 200 $ - 436 700 $ (CEO 7)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, ou combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience équivalentes ;
  • Expérience de la haute direction, notamment en ce qui a trait à l’élaboration et à la mise en œuvre d’initiatives stratégiques, idéalement dans une grande entreprise du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la gestion stratégique, du changement organisationnel et des techniques de gestion fondées sur la bonne gouvernance et l’amélioration du rendement de l’entreprise ;
  • Expérience acquise en occupant une charge au sein du conseil d’administration d’une importante société publique ou privée ;
  • Expérience de la gestion dans un milieu de travail syndiqué ;
  • Expérience du milieu culturel ou de la radiodiffusion, du journalisme, des médias ou de la production, des technologies de l’information ou du multimédia, ou expérience des affaires gouvernementales ou des affaires publiques ;
  • Expérience de l’industrie de la radiodiffusion, de la culture ou des médias numériques serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience des relations avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) ainsi que du cadre législatif dans lequel la Société évolue ;
  • Connaissance du domaine financier et des saines pratiques de gouvernance et de gestion, du contrôle et de l’évaluation du rendement ;
  • Connaissance et compréhension de la structure économique, culturelle et sociale du Canada, du rôle de CBC/Radio-Canada comme diffuseur public national, et de ses responsabilités financières et autres en tant que société d’État ;
  • Connaissance et compréhension des cultures francophone, anglophone et autochtones du Canada, et de réalités régionales de différentes parties du pays ;
  • Excellente compréhension des tendances internationales, sociales et économiques ; de l’évolution de la consommation de contenus d’information et de divertissement par divers auditoires ; de l’évolution technologique liée au numérique ; du milieu de la création au Canada ; et de l’incidence de tous ces éléments sur CBC/Radio-Canada et son avenir dans le numérique ;
  • Connaissance du monde des médias et des nouvelles tendances en matière de radiodiffusion, ainsi que des défis qu’engendrent la concurrence de plus en plus forte et les changements technologiques dans l’industrie ;
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants ;
  • Capacité supérieure de diriger et de gérer la Société pour qu’elle s’acquitte de son mandat conformément à la Loi sur la radiodiffusion et aux paramètres établis par le Conseil ;
  • Capacité d’apporter une vision à la Société, de réaliser son orientation stratégique et de définir ses priorités et stratégies à long terme ;
  • Capacité de diriger et motiver les employés de CBC/Radio-Canada et de mobiliser leur énergie et leur talent en vue d’atteindre des buts communs ;
  • Capacité de positionner l’organisation pour qu’elle soit en mesure de suivre l’évolution rapide de l’industrie de la radiodiffusion dans un monde numérique et les besoins changeants des auditoires ; et
  • Capacité de développer, d’entretenir et de gérer les relations avec le Conseil d’administration et les partenaires de CBC/Radio-Canada, notamment les créateurs, les organismes gouvernementaux et les parties intéressées, afin d’établir des relations et des réseaux efficaces en vue de favoriser la créativité et l’innovation dans les partenariats et la programmation.

Exigences linguistiques

Maîtrise des deux langues officielles est essentielle.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Nul ne peut être nommé administrateur ni continuer à occuper cette charge s’il n’est pas un citoyen canadien résidant habituellement au Canada ou si, directement ou indirectement — notamment en qualité de propriétaire, d’actionnaire, d’administrateur, de dirigeant ou d’associé — il participe à une entreprise de radiodiffusion, il possède un intérêt pécuniaire ou un droit de propriété dans celle-ci ou il a pour principale activité la production ou la distribution de matériaux ou sujets d’émissions essentiellement destinés à être utilisés par celle-ci (prévu par la loi).
  • Le Conseil d’administration siège au moins six fois par an en personne, et au moins deux fois par an par téléphone ou vidéoconférence. Les réunions se tiennent à Ottawa, à Montréal ou à Toronto, ainsi que dans une autre ville canadienne choisie chaque année en marge de l’assemblée publique annuelle.
  • D’autres réunions par téléphone ou par vidéoconférence peuvent également s’ajouter pendant l’année.
  • Le siège social de CBC/Radio-Canada est situé à Ottawa. Le président-directeur général est appelé à se déplacer partout au Canada, et plus régulièrement à Montréal et à Toronto où la Société a des bureaux. Le président-directeur général peut choisir de résider à Ottawa, à Montréal ou à Toronto.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices dans la section Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général, Téléfilm Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général (poste à temps plein)

Téléfilm Canada

Téléfilm Canada est une société d’État qui a pour mission de favoriser et d’encourager le développement de l’industrie audiovisuelle au Canada. Elle s’avère l’un des instruments privilégiés du gouvernement canadien comme levier du secteur privé et apporte un soutien financier stratégique aux industries du cinéma, de la télévision et des médias numériques. Vouée à la réussite culturelle et commerciale de l’industrie audiovisuelle canadienne, Téléfilm Canada, par le truchement de ses divers programmes de financement et de promotion, soutient des compagnies dynamiques et des talents créatifs au pays et à travers le monde. Elle s’applique à stimuler la création d’œuvres et de produits culturels reflétant la société canadienne avec sa dualité linguistique, sa diversité culturelle, et ses diverse communautés autochtones, à favoriser leur rayonnement au pays comme à l’étranger.

Le rôle de la direction consiste à gérer les activités quotidiennes de la Société de manière à ce qu’elle évolue selon les orientations tracées par les membres. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle.

Le directeur général est le premier dirigeant de la Société et rend compte au conseil d'administration de Téléfilm. Le directeur général est responsable de la direction et du contrôle de la gestion de la Société.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de Téléfilm Canada.

L'examen des demandes débutera le 22 janvier 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 214,900 $ - 252,800 $ (CEO-4)

Lieu de travail : Montréal, Québec

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites les critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalente, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en finances, comptabilité, commerce ou un maîtrise en administration des affaires (MBA) serait considéré un atout ;
  • Expérience appréciable de leadership à titre de cadre supérieur dans des organismes complexes, y compris dans la gestion des ressources humaines et financières, et idéalement avec une certaine orientation vers le commerce international ;
  • L’expérience des activités de collaboration avec un conseil d’administration et des hauts fonctionnaires du gouvernement et dans la gestion de partenariats complexes et des liens avec les intervenants, notamment les donateurs ;
  • Expérience de la gestion stratégique, des changements organisationnels et de la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience de direction d’activités de consultation et de collaboration variées auprès de différents intervenants, notamment tous les ordres de gouvernement, des professionnels, des organismes professionnels et non gouvernementaux, le milieu des affaires et le public ; et
  • Expérience de travail dans le secteur culturel et des arts, de préférence dans l’industrie audiovisuelle, et dans les activités de promotion du talent canadien, serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de Téléfilm Canada, des activités commerciales et des questions de politique publique, ainsi que de ses règles de gouvernance, y compris la Loi sur Téléfilm Canada, et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des défis et des possibilités actuels pour les industries canadiennes du cinéma, de la télévision et des médias numériques, à l'échelle nationale et à l'étranger ;
  • Connaissance du domaine financier et des principes et des pratiques de saine gestion, de gestion du risque et de bonne gouvernance d’entreprise ;
  • Connaissance de la planification d’entreprise stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Connaissance des partenaires et dirigeants de Téléfilm Canada, ainsi que les tendances mondiales et émergentes et des nouvelles technologies ;
  • Connaissance de la transition à la culture numérique serait considérée un atout ;
  • Capacité d’établir la vision de l’entreprise, le leadership organisationnel, et de donner l’orientation stratégique pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs de Téléfilm Canada ;
  • Capacité de cerner, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité d’endosser un rôle de meneur national et international dans le soutien à l’industrie audiovisuelle canadienne ainsi que la promotion de contenus canadiens ;
  • Capacité d'établir des relations de travail efficaces avec le conseil d’administration de Téléfilm Canada, la direction, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien de même qu’avec les intervenants et les partenaires au pays et à l'étranger ;
  • Excellentes habiletés de communication écrite et orale ; et
  • Capacité d’agir comme porte-parole pour Téléfilm Canada auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Connaître le domaine de l’audiovisuel, notamment le long métrage, la télévision et les médias numériques
  • Leader stratégique et innovateur
  • Normes d’éthiques et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes:

  • La charge de membre de la Société est incompatible avec le fait de détenir, directement ou indirectement, individuellement ou en qualité d’actionnaire ou d’associé ou à quelque autre titre, un intérêt pécuniaire dans l’industrie audiovisuelle (prévu par la loi) ;
  • La personne choisie doit demeurer ou être disposée à déménager à Montréal, ou à proximité du lieu de travail ; et
  • La personne choisie doit être prête à voyager partout au Canada et à l’étranger, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général des élections, Bureau du directeur général des élections,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Institutions démocratiques est de renforcer l’ouverture et l’équité des institutions publiques du Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général des élections (poste à temps plein)

Bureau du directeur général des élections

Note : Le directeur général des élections est nommé à titre inamovible par résolution de la Chambre des communes.

Le directeur général des élections est chargé de s’assurer de l’intégrité des élections et de leur fonctionnement efficace.

Il accomplit son mandat au moyen d’un bureau comptant habituellement quelque 500 employés dans la région de la capitale nationale. Lors d’élections générales ou d’un référendum, plus de 235 000 postes à travers le pays sont comblés par des travailleurs électoraux.

Dirigé par le directeur général des élections, Élections Canada est un organisme indépendant et non partisan qui relève du Parlement. Élections Canada a pour tâche principale de se tenir prêt en tout temps à administrer un scrutin, en vertu de la Loi électorale du Canada et d’autres lois qui régissent le processus électoral fédéral, y compris la Loi référendaire et la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales.

Parmi les tâches de l’organisme, nous retrouvons :

  • Appliquer la législation électorale ;
  • Gestion des élections fédérales et des scrutins ;
  • Voir à l’enregistrement des partis politiques et des tiers qui font de la publicité électorale ainsi que des associations de circonscription, des candidats à la direction et des candidats à l’investiture des partis enregistrés ;
  • Tenir le Registre national des électeurs ;
  • Nommer des directeurs du scrutin (un dans chaque district électoral) et leur donner des directives ;
  • Divulguer les contributions aux candidats, aux partis politiques et aux tiers ainsi qu’aux associations de circonscription, aux candidats à la direction et aux candidats à l’investiture des partis enregistrés; examiner et divulguer leurs rapports financiers; rembourser les dépenses aux candidats et aux partis selon les formules stipulées dans la Loi électorale du Canada ;
  • Assurer l’accès au système pour tous les citoyens admissibles grâce à des installations appropriées et à des messages publicitaires ; et
  • Fournir un soutien juridique, technique, financier et administratif aux commissions indépendantes responsables du processus de révision périodique des limites des circonscriptions fédérales en vue d’assurer une représentation conforme à la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Bureau du directeur général des élections.

L'examen des demandes débutera le 16 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 315 300 $ (prévu par la loi)

Lien de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit ou l’administration publique, ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience de la représentation d’une organisation au niveau de la haute direction ;
  • Expérience de l’interprétation des dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants ;
  • Expérience de la planification et de la gestion du changement ;
  • Expérience appréciable de l’établissement et du maintien de rapports efficaces avec une vaste gamme d’intervenants, y compris le public, tous les ordres de gouvernement, les ministres et les députés ; et
  • Expérience appréciable de la gestion des ressources humaines et financières au niveau de la haute direction dans un organisme public ou privé.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et aptitudes

  • Connaissance et compréhension de la Loi électorale du Canada, de la Loi référendaire et/ou de la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales ;
  • Connaissance et compréhension du système parlementaire canadien, y compris du rôle d’un fonctionnaire (agent) du Parlement et de sa relation avec le Parlement et le gouvernement ;
  • Connaissance des pratiques et des principes régissant la conciliation, la médiation et l’application de modes substitutifs de règlement des différends ;
  • Connaissance des contextes et des cadres législatifs et stratégiques applicables à la gestion des ressources financières et humaines et à la gestion de programmes dans la fonction publique fédérale ;
  • Connaissance du mandat, des rôles et des responsabilités du Bureau du directeur général des élections ;
  • Solide compréhension des questions, des politiques et des pratiques électorales contemporaines ;
  • Grandes compétences de leadership et volonté manifeste de favoriser et de respecter les principes de l’ouverture, de la transparence et de la diversité ;
  • Capacité de prévoir et de régler des enjeux émergents d’ordre politique et/ou public ;
  • Capacité d’évaluer la pertinence des précédents afin de rendre des décisions ;
  • Capacité de communiquer efficacement, de vive voix et par écrit, dans les deux langues officielles et avec divers intervenants, dont les médias ; et
  • Capacité éprouvée de s’adapter aux situations et de faire preuve de souplesse.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Neutralité politique stricte
  • Jugement sûr
  • Diplomatie
  • Créativité et innovation
  • Excellent entregent

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites à l’ exigence suivante :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le directeur général des élections doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Si vous avez déjà été directeur général des élections [du Canada], vous ne pouvez pas être nommé(e) de nouveau au Bureau du directeur général des élections (prévu par la loi).
  • En raison de l’impartialité du Bureau, nous vous prions de divulguer toute activité politique partisane passée dans votre demande.
  • Vous devez habiter ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouvernement de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Il se peut qu’un bassin de candidats qualifiés soit établi et utilisé pour pourvoir des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant, Énergie atomique du Canada limitée,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but ultime du ministre des Ressources naturelles est de veiller à ce que le secteur des ressources naturelles permette la création d’emplois, la prospérité et l’apparition d’occasions de développement fondé sur des pratiques durables et des procédés à faible émission de carbone.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président et premier dirigeant (poste à temps plein)

Énergie atomique du Canada limitée

Le président et premier dirigeant est responsable de l’orientation stratégique, de la surveillance et du leadership d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL). Il est également tenu de rendre compte, devant son conseil d’administration, de l’administration d’une entente contractuelle unique pluriannuelle, conclue en vertu d’un modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur, pour la gestion et l’exploitation de sites nucléaires complexes et fortement réglementés (emplacements multiples), y compris le plus grand complexe de recherche et de développement du Canada comportant de multiples laboratoires uniques et hautement spécialisés, de l’équipement d’essai et un réacteur nucléaire de recherche. Le président et premier dirigeant aura recours à ce contrat, qui comporte bon nombre de mesures incitatives, selon le modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur, pour atteindre les objectifs du gouvernement en matière de limitation et de réduction des coûts couverts et des risques encourus par les contribuables canadiens tout en tirant profit des capacités et des ressources des laboratoires nucléaires, afin de mener à bien un programme fédéral de science et de technologie nucléaires et un programme de déclassement des installations et de gestion des déchets.

Le président et premier dirigeant sera responsable de mettre en œuvre le mandat de l’EACL visant à réaliser des travaux scientifiques et technologiques nucléaires et à s’acquitter des responsabilités du gouvernement du Canada en matière de déclassement et de gestion des déchets radioactifs. Ces travaux sont entrepris sur huit principaux sites au Canada, dont le siège social se trouve à Chalk River en Ontario. Le site de Chalk River est le campus principal des laboratoires de l’EACL et le plus grand complexe de recherche et de développement du Canada. Ces responsabilités résultent d’activités de recherche et de développement nucléaires menées pendant des décennies dans les laboratoires de Chalk River en Ontario, dans les laboratoires de Whiteshell au Manitoba, ainsi que dans d’autres sites en Ontario et au Québec. L’EACL est responsable du nettoyage sécuritaire et adéquat, de l’assainissement et de la gestion à long terme des déchets radioactifs de ses sites. Finalement, l’EACL demeure responsable du traitement et du règlement des biens et du passif conservés, liés à son ancienne Division des réacteurs CANDU.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web d'Énergie atomique du Canada limitée.

L'examen des demandes débutera le 29 septembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : (révision du salaire en cours)

Lieu de travail : Chalk River (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et d’expérience ;
  • Diplôme en administration des affaires ou d’études commerciales, en économie, en génie, en finances, en administration publique ou en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience significative de gestion au niveau de cadre supérieur au sein d’un organisme du secteur privé ou public, y compris la gestion des experts de haut niveau ;
  • Expérience dans l’élaboration, la gestion ou la mise en œuvre de contrats importants et complexes de grande valeur (au moins 100 M$ par année) s’échelonnant sur plusieurs années qui nécessitent que le candidat fasse preuve d’un excellent jugement commercial et de techniques de négociation afin d’en assurer, entre autres choses, la rentabilité ;
  • Expérience au sein d’une industrie extrêmement réglementée ou à haut risque qui concerne un réseau vaste et complexe de parties intéressées, y compris en particulier le secteur nucléaire à l’échelle canadienne ou internationale ;
  • Expérience dans la gestion de passifs importants / significatifs et dans l’exécution de plans avec pour objectif de réduire ces passifs (c.-à-d. reliés au déclassement) ;
  • Expérience dans l’établissement de relations, la promotion de partenariats, le travail avec des groupes et des collectivités autochtones ou avec tout autre groupe canadien concerné ;
  • Expérience en tant que directeur au sein d’une entreprise axée sur la science, les technologies ou les infrastructures complexes ; et
  • Expérience dans un des domaines suivants serait considérée un atout :
    1. Expérience dans l’élaboration, la surveillance ou la mise en œuvre d’ententes concernant des installations gouvernementales exploitées par des entrepreneurs ; ou
    2. Expérience professionnelle avec ou au sein du gouvernement, de sociétés d’État ou d’organismes de réglementation.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d’Énergie atomique du Canada limitée et du cadre législatif auquel elle doit se conformer ainsi que des environnements réglementaires et commerciaux dans lesquels elle évolue ;
  • Connaissance de la structure et du fonctionnement de l’industrie nucléaire canadienne ;
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gouvernance et des meilleures pratiques commerciales, y compris en ce qui a trait aux ressources humaines et à la gestion financière ;
  • Capacité à assurer la gestion d’une institution publique aux responsabilités multiples, à agir avec l’autorité intellectuelle requise, à élaborer la vision et à fournir l’orientation stratégique nécessaires à Énergie atomique du Canada limitée afin qu’elle puisse remplir son mandat et atteindre ses objectifs conformément à la Loi sur la gestion des finances publiques ainsi qu’aux autres lois pertinentes ;
  • Capacité à diriger une équipe de hauts dirigeants hautement spécialisés afin de faire des recommandations au conseil d’administration, d’obtenir l’avis de membres, d’établir un consensus le cas échéant, de déterminer les risques, de résoudre les sujets de débats et d’assurer l’adhésion des membres relativement aux décisions finales ;
  • Capacité à établir et à entretenir des relations de travail efficaces et à travailler de façon efficace avec les cadres supérieurs de l’industrie, les différents paliers de gouvernement ainsi que les responsables non gouvernementaux et communautaires ;
  • Capacité à négocier de façon habile et à obtenir des résultats positifs relativement à des dossiers financiers complexes et des enjeux hautement techniques ; et
  • Capacité à proposer des stratégies de communication proactives et englobantes, y compris en ce qui a trait à la diffusion auprès du public ainsi qu’aux activités médiatiques et de réseautage.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Rigueur en matière d’éthique, d’intégrité et d’impartialité
  • Jugement éclairé
  • Capacités d’écoute et de communication exceptionnelles
  • Tact et diplomatie
  • Leadership et collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous résidez ou vous devez être disposé(e) à déménager à Chalk River (Ontario) ou à un endroit situé à une distance raisonnable de cette localité.
  • Vous devez allouer l’ensemble de votre temps à la prestation de vos tâches et vous ne devez en aucun cas accepter ou détenir un poste ou un emploi incompatible avec vos tâches et fonctions.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Commission canadienne de sûreté nucléaire

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but ultime du ministre des Ressources naturelles est de veiller à ce que le secteur des ressources demeure une source d’emploi, de prospérité et d’occasions de développement fondé sur des pratiques durables et des procédés faibles en carbone.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de personnes talentueuses provenant d’horizons divers et de partout au Canada, qui s’intéressent au poste suivant :

Président, présidente (poste à temps plein)

Commission canadienne de sûreté nucléaire

La Commission canadienne de sûreté nucléaire réglemente l’utilisation de l’énergie et des matières nucléaires afin de préserver la santé, la sûreté et la sécurité, de protéger l’environnement, de respecter les engagements internationaux du Canada à l’égard de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, et d’informer objectivement le public sur les plans scientifique ou technique ou en ce qui concerne la réglementation du domaine de l’énergie nucléaire.

Le ou la titulaire est un membre à temps plein de la Commission. Responsable de la stratégie de la Commission canadienne de sûreté nucléaire, il lui incombe d’exercer un leadership stratégique auprès de la Commission et des intervenants concernant la création et la mise en œuvre d’un cadre de réglementation et de délivrance de permis visant à promouvoir une culture de sûreté autour de l’utilisation, du transport, de la transformation, du stockage et du traitement des matières nucléaires au Canada et à l’étranger.

Il lui incombe de veiller à ce que la Commission demeure à l’abri des influences politiques et adopte des pratiques de gestion et de gouvernance saines et respectueuses des lois et des directives du gouvernement du Canada.

Il ou elle rend compte au Parlement par l’intermédiaire du ministre des Ressources naturelles et fait en sorte que l’orientation des programmes réglementaires concorde avec le programme stratégique ou politique du gouvernement.

Il ou elle veille à ce que le Canada s’acquitte de ses obligations internationales et assume la responsabilité de la mise en œuvre des stratégies internationales relatives à l’énergie et aux matières nucléaires.

Il lui incombe d’exercer un leadership fort au sein de la Commission canadienne de sûreté nucléaire dans le but d’élaborer, de promouvoir et d’appliquer en temps utile des stratégies et approches adaptées fondées sur le risque, et de prodiguer des conseils scientifiques, professionnels et stratégiques au ministre des Ressources naturelles sur l’élaboration des politiques réglementaires, la modification des programmes réglementaires et l’orientation du programme nucléaire.

La ou le titulaire est le premier dirigeant de la Commission, pilote les travaux du personnel spécialisé et agit à titre de porte-parole principal de la Commission auprès du ministre, des hauts fonctionnaires fédéraux et provinciaux, des autres organismes de réglementation nationaux et internationaux, de l’industrie réglementée et des autres parties concernées, notamment le public, les représentants et les communautés autochtones.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités dans le site Web de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 26 février 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 230 800 $ - 271 500 $ (GCQ-8)

Langues officielles et diversité

Le bilinguisme et la diversité seront des facteurs pris en compte par le gouvernement du Canada pour l’évaluation des candidatures. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre niveau de compréhension de la seconde langue officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux membres de l’un ou plusieurs des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent comment vous répondez aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine relié au mandat de la Commission canadienne de sûreté nucléaire comme la science, l’ingénierie ou la santé ;
  • Un diplôme ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et d’expérience en administration publique, en économie ou en droit ou un diplôme de cycles supérieurs constituerait un atout ;
  • Expérience importante en gestion dans un organisme du secteur privé ou public dans un poste de cadre supérieur qui touche à divers aspects techniques et réglementaires et nécessite de prendre des décisions sur des questions complexes et délicates ;
  • Expérience en gestion, en tant que cadre supérieur, d’organismes à vocation scientifique, nucléaire, sanitaire, environnementale, énergétique ou technique ou d’établissements universitaires ;
  • Expérience de la conduite ou la facilitation de transitions ou de changements au pouvoir transformateur dans une organisation ;
  • Expérience dans l’interprétation ou l’application de lois ou de règlements ;
  • Une expérience dans un des domaines suivants constituerait un atout :
    1. Collaboration avec le gouvernement, l’industrie, des organisations non gouvernementales et des peuples et communautés autochtones afin d’établir des relations et de promouvoir des partenariats ;
    2. Travail ou collaboration avec des organismes de réglementation gouvernementaux, notamment des tribunaux quasi judiciaires ;
    3. Questions de protection de l’environnement et de sécurité dans le secteur énergétique, notamment dans la filière nucléaire.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du rôle et du mandat de la Commission canadienne de sûreté nucléaire ;
  • Connaissance de la structure et du fonctionnement de l’industrie nucléaire au Canada et à l’étranger et des politiques canadiennes et internationales visant la filière nucléaire ;
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gouvernance et des meilleures pratiques commerciales, notamment en ce qui a trait aux ressources humaines et à la gestion financière, à la planification stratégique, à la surveillance, à l’établissement de rapports et à l’évaluation de la performance de l’organisation ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président d’un tribunal administratif comme la Commission canadienne de sûreté nucléaire ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle et des règles et pratiques observées par les tribunaux administratifs du Canada ;
  • Connaissance des droits des Premières nations, des Métis et des Inuits, de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones et des principes régissant les relations du gouvernement du Canada avec les peuples autochtones ;
  • Capacité d’apporter un leadership fort, une vision et une orientation stratégique afin de gérer et de motiver un organisme pourvu de responsabilités techniques et réglementaires et de veiller à ce que la Commission remplisse son mandat et ses objectifs ;
  • Capacité à diriger et à gérer le changement dans un organisme éminemment technique, à solliciter l’avis de ses membres, à encourager la discussion et le débat, à faciliter la recherche d’un consensus, à cerner les risques, à gérer les conflits (le cas échéant) et à garantir l’adhésion aux décisions finales ;
  • Capacité à nouer et à cultiver des relations de travail fructueuses avec les parties concernées, notamment les peuples autochtones, les hauts fonctionnaires, les responsables non gouvernementaux et communautaires et les médias ;
  • Capacité à négocier avec des intervenants aux positions divergentes et à obtenir des résultats positifs sur des questions complexes et hautement techniques en tenant compte des implications environnementales, économiques et sociales ;
  • Capacité à analyser d’importantes quantités de données techniques complexes et à prendre des décisions efficaces et impartiales.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Rigueur en matière d’éthique, d’intégrité et d’impartialité ;
  • Jugement sûr ;
  • Capacités relationnelles et de communication supérieures ;
  • Tact et diplomatie ;
  • Leadership et collégialité ;

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne pouvez, directement ou indirectement, vous livrer à des activités, avoir des intérêts dans une entreprise, ni occuper de charge ou d’emploi qui sont incompatibles avec vos fonctions (prévues par la loi).
  • Vous acceptez et avez la capacité de voyager pour participer aux travaux de la Commission.

Advenant votre nomination à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire, Gendarmerie royale du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

La responsabilité principale du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens et Canadiennes demeurent en sécurité et que leurs droits et libertés au sein d’une société démocratique ouverte et accueillante soient protégés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire (poste à temps plein)

Gendarmerie royale du Canada

Le mandat de la Gendarmerie royale du Canada consiste à la prévention du crime et les enquêtes criminelles, le maintien de l'ordre et de la paix, l’exécution des lois, la contribution à la sécurité nationale, la protection des représentants de l'État, des dignitaires en visite et des missions à l'étranger, et la prestation de services de soutien opérationnel cruciaux à des services de police et organismes d'application de la loi au Canada et à l'étranger. La Gendarmerie royale du Canada est le service de police national et un organisme qui relève de Sécurité publique Canada.

La Gendarmerie royale du Canada est constituée sous le régime de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada. En vertu de cette loi, l’administration et la direction de la Gendarmerie royale du Canada sont confiées au commissaire, qui, sous la direction du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a pleine autorité sur la Gendarmerie et tout ce qui s’y rapporte.

La Gendarmerie royale du Canada applique partout au pays les lois élaborées et adoptées par le Parlement. L’administration de la justice dans les provinces et les territoires, y compris l’application du Code criminel, fait partie des pouvoirs et des responsabilités délégués aux gouvernements provinciaux. La Gendarmerie royale du Canada fournit à forfait des services de police dans toutes les provinces (sauf le Québec et l’Ontario), au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, et, en vertu d’ententes distinctes, dans 180 municipalités.

Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, qui relève du ministre, est responsable de l’administration et de la direction de la Gendarmerie royale du Canada. Il lui incombe de veiller à ce que les politiques et les procédures de la Gendarmerie royale du Canada soient conformes aux directives ministérielles.

Le commissaire devra faire avancer la priorité critique du gouvernement visant la réconciliation avec les Canadiens autochtones, ainsi que son engagement envers l’équité des sexes, de soutenir les membres qui souffrent de problèmes de sante mentale, de résoudre le harcèlement en milieu de travail et de protéger les libertés civiles des canadiens.

L’importance de la Gendarmerie royale du Canada dans nos collectivités ne peut pas être surestimée. C'est une composante fondamentale de notre sécurité publique et notre sécurité nationale. De surcroît, c’est une institution qui incarne le meilleur de ce que le Canada et les Canadiens aspirent à être – honnêtes, loyaux et engagés dans la quête de justice.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Gendarmerie royale du Canada.

L'examen des demandes débutera le 23 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : Fixé par le gouverneur en conseil

Lieu de travail : Ottawa (Ontario) (prévu par la loi)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience démontrée de la gestion du changement, de la gestion du risque et de la promotion d’une transformation durable de la culture afin de favoriser une saine gouvernance et le bien-être organisationnel ;
  • Expérience démontrée de la gestion au niveau de la direction dans une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières dans des circonstances où les contraintes en matière de celles-ci sont des facteurs importants ;
  • Expérience démontrée dans l’élaboration de politiques ou de normes de rendement et de procédures opérationnelles ;
  • Leadership manifeste et expérience démontrée du travail avec diverses collectivités et de la mobilisation de celles-ci d’une manière qui respecte les droits de la personne en vue de prévenir la criminalité, d’assurer la sécurité publique, et/ou accroître la confiance du public ;
  • Expérience de la promotion de l’importance d’un lieu de travail sain, exempt de harcèlement et de violence sexuelle, ainsi que de la mise en œuvre de programmes de santé mentale pour soutenir les employés ;
  • Expérience de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un cadre de gestion des talents qui met l’accent sur le leadership, le recrutement, la planification de la relève et la transmission des connaissances ;
  • Expérience de la mise en œuvre des principes modernes et des pratiques exemplaires applicables à la gouvernance d’une organisation ;
  • Expérience de l’établissement et de l’entretien de relations multipartites productives et efficaces avec des organismes partenaires ainsi qu’avec divers intervenants, incluant les communautés autochtones ;
  • Expérience en tant que dirigeant d’une organisation complexe et décentralisée serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience récente et appréciable en application de la loi serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, des défis, des responsabilités et du contexte opérationnel de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires favorisant une culture de leadership qui encourage les compétences en gestion et les programmes de perfectionnement en leadership ;
  • Compréhension du tissu social du Canada et de la culture autochtone, et sensibilisation aux questions relatives à la diversité de la population canadienne ;
  • Compréhension du droit pénal et de la Charte canadienne des droits et libertés, ainsi que du contexte juridique et institutionnel du travail policier serait considérée comme un atout ;
  • Capacité d’élaborer et de mettre en œuvre une vision organisationnelle ainsi que d’assurer la direction et l’orientation stratégique nécessaires à l’organisme pour qu’il puisse réaliser son mandat tout en respectant le patrimoine et les traditions de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Capacité de concentrer les énergies et les talents des employés ainsi qu’à motiver ces derniers pour qu’ils puissent atteindre les objectifs organisationnels tout en adhérant aux valeurs et au Code de déontologie de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Excellentes aptitudes à communiquer oralement et par écrit et capacité de représenter la Gendarmerie royale du Canada auprès des membres, du public, des gouvernements et d’autres organisations, y compris les organismes d’application de la loi au Canada et à l’étranger ; et
  • Aptitude à mener un changement dans un contexte de responsabilisation complexe.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr et impartialité
  • Aptitude en leadership stratégique et innovateur ainsi qu’en renforcement d’équipe
  • Normes éthiques élevées, résilience et intégrité
  • Tact, compétences relationnelles et capacités de communication très élevées
  • Motivation face aux défis et au changement

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail, ou consentir à y déménager (prévu par la loi).
  • Vous devez être un citoyen canadien.
  • Vous devez être prêt(e) à vous déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Société immobilière du Canada Limitée

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Société immobilière du Canada limitée

La Société immobilière du Canada limitée est une société d’État comprenant trois filiales : 1) la Société immobilière du Canada CLC limitée veille à la cession commerciale ordonnée des anciens biens excédentaires du gouvernement du Canada en optimisant leur valeur financière et communautaire, et possède et exploite la tour CN ; 2) la Société du Vieux-Port de Montréal inc. possède et exploite le Vieux-Port de Montréal et le Centre des sciences de Montréal ; et 3) Parc Downsview Park Inc. possède le parc Downsview et les terrains (une ancienne base militaire) à Toronto, exploite et gère 291 acres/118 hectares de terrains réservés aux loisirs actifs et passifs, et vend les terrains avoisinants (280 acres/113 hectares) à des fins de logement et commerciales. Au moyen de consultations communautaires et de partenariats avec le secteur privé, la Société immobilière du Canada limitée et ses employés fournissent une expertise dans le domaine immobilier ainsi que des solutions immobilières créatives, afin d’offrir une valeur durable aux Canadiens.

Le Conseil d’administration de la Société immobilière du Canada limitée assure la surveillance et la direction de la société en orientant sa stratégie globale, en évaluant son rendement, en veillant à ce qu’un système de leadership, de contrôle interne et de reddition de comptes approprié soit en place, et en faisant rapport à l’État de ses activités et de son rendement. La principale responsabilité du président consiste à diriger le Conseil d’administration ainsi qu’à veiller à son bon fonctionnement et aux meilleurs intérêts à long terme de la société. Le président est également le point de contact principal avec la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Vous pourrez trouverez d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Société immobilière du Canada Limitée.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 19 février 2018, sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ à 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ à 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une grande organisation du secteur privé ou public, de préférence à titre de président ;
  • Expérience de gestion au niveau de la haute direction, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ainsi que de la collaboration avec un conseil d’administration ;
  • Expérience de la gestion stratégique, de la gestion du rendement, du changement organisationnel et de la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience des relations avec des intervenants, des syndicats et différents ordres de gouvernement, de préférence avec des cadres supérieurs ; et
  • Expérience et/ou leadership dans un environnement où les employés sont syndiqués constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de la Société immobilière du Canada limitée ainsi que de ses filiales, de ses activités opérationnelles et questions politiques publiques, ainsi que de la législation qui régit ses activités, notamment la Loi canadienne sur les sociétés par actions et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des politiques et des priorités du gouvernement fédéral et de la façon dont elles sont liées à la Société immobilière du Canada limitée ;
  • Connaissance des processus de planification financière et d’établissement de rapports connexes.
  • Connaissance des pratiques commerciales liées à l’aliénation de divers biens immobiliers ayant la valeur la plus élevée ;
  • Connaissance du fonctionnement de tous les ordres de gouvernement, particulièrement au niveau municipal, et du domaine immobilier du secteur privé ;
  • Connaissance des partenariats public-privé et des différentes méthodes d’exécution des projets, comme la conception-construction et les coentreprises ;
  • Connaissance des questions territoriales actuelles des Premières Nations en ce qui a trait aux responsabilités de l’État ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d’administration ainsi que du président-directeur général, notamment des responsabilités de base de la société à l’égard des actionnaires et des contribuables ;
  • Capacité d’établir la vision organisationnelle, d’exercer un leadership et de fournir l’orientation stratégique permettant à la Société immobilière du Canada limitée de réaliser son mandat et d’atteindre ses objectifs avec efficacité et efficience ;
  • Capacité de créer des relations efficaces avec un conseil d’administration, les syndicats, les groupes autochtones, les gouvernements fédéral, provincial et municipal, ainsi que les partenaires de la Société immobilière du Canada limitée ;
  • Capacité de faciliter les débats et les discussions entre les membres du conseil, de favoriser l’obtention d’un consensus et de gérer les conflits ;
  • Capacité de favoriser et d’entretenir des relations de travail productives, honnêtes et informelles avec le président-directeur général de la Société immobilière du Canada limitée ;
  • Excellente aptitude à communiquer, par écrit et de vive voix, et capacité d’interagir avec les intervenants, les médias, les institutions publiques, les gouvernements et d’autres organisations dans des occasions spéciales ; et
  • Capacité d’analyser des questions complexes et de penser de façon stratégique, et de concilier les besoins opérationnels de l’organisation avec l’intérêt public.

Exigences linguistiques

Une maîtrise des deux langues officielles serait préférée.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Entregent marqué
  • Jugement
  • Intégrité
  • Grand sens de l’éthique
  • Esprit d’initiative
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Consentir à voyager au Canada afin de participer aux réunions du Conseil.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Chef de la direction, Administration canadienne de la sûreté du transport aérien,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Chef de la direction (poste à temps plein)

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

L’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien est une société d’État dont le siège est situé à Ottawa, en Ontario.

L’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien est une société d’État mandataire financée par des crédits parlementaires, qui relève du Parlement par l’entremise du ministre des Transports. Elle est régit par un Conseil d’administration composé de onze membres nommés par le gouverneur en conseil, notamment des représentants de l’industrie du transport aérien et des exploitants d’aéroports.

Le mandat de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien vise quatre secteurs de la sûreté aérienne :

  • Contrôle pré-embarquement : contrôle des passagers et de leurs effets avant leur entrée dans la zone sécurisée d’une aérogare ;
  • Contrôle des bagages enregistrés : contrôle des bagages enregistrés (ou des bagages de soute) des passagers afin d’empêcher l’embarquement d’articles interdits ;
  • Contrôle des non-passagers : contrôle aléatoire des non-passagers qui ont accès aux zones réglementées dans les aéroports où le risque est plus élevé ; et
  • Carte d’identité pour les zones réglementées : programme dans le cadre duquel on utilise les données biométriques du détenteur (image de l’iris et empreintes digitales) pour permettre aux non-passagers d’accéder aux zones réglementées des aéroports.

Le chef de la direction est chargé et responsable envers le comité d’administration d’assurer le leadership organisationnel en formulant et en promouvant la vision, le mandat, les stratégies et les politiques de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien; de veiller à l’exploitation au jour le jour de l’Administration, ainsi que des programmes de sûreté du transport aérien; et d’établir un réseau de partenaires et d’intervenants afin de positionner l’Administration en tant que chef de file mondial dans la communauté de la sûreté du transport aérien.

Le chef de la direction doit s’assurer que l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien concrétise sa vision en offrant la meilleure expérience possible aux passagers et en créant une valeur ajoutée pour les Canadiens grâce à l’utilisation optimale des ressources de l’Administration. Il ou elle doit veiller à ce que les employés de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien soient engagés, dévoués et atteignent les résultats escomptés grâce au travail d’équipe et à la collaboration avec des partenaires afin de générer des améliorations et des avantages mutuels.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien.

L'examen des demandes débutera le 23 novembre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Si vous avez postulé entre le 11 avril et le 8 mai 2017, vous n'avez pas besoin de présenter une nouvelle demande de candidature pour être considéré pour ce poste.

Échelle salariale : 214 900 $ - 252 800 $ (CEO-4)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d'études, de formations ou d’expériences reliées au poste ;
  • Expérience à titre de chef de la direction ou de cadre supérieur dans une organisation de taille moyenne ou grande avec de multiples intervenants ;
  • Expérience de l’établissement et de l’entretien de relations multipartites productives et efficaces avec des organisations partenaires, divers intervenants et des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience dans la prise de décision concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Compétences de leadership, notamment la capacité de motiver le personnel à atteindre les objectifs de l’organisation, d’assurer la gestion des talents et de gérer le changement organisationnel ;
  • Expérience de rendre compte à un conseil d’administration serait considérée comme un atout ; et
  • De l’expérience dans le milieu du transport ou des affaires (de préférence en aviation et/ou sécurité) serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission, des priorités stratégiques et des activités de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, y compris de l’industrie des transports, de préférence du transport aérien et/ou de la sûreté aérienne ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités du président du conseil d’administration, du conseil d’administration, et du chef de la direction de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, y compris les responsabilités essentielles envers le gouvernement du Canada en tant qu’actionnaire ;
  • Connaissance de l’environnement des politiques publiques touchant une société d’État, ainsi qu’une compréhension générale de l’environnement législatif dans lequel elle opère, y compris la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance de la technologie et de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Connaissance de la planification opérationnelle et stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’une entreprise ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les partenaires d’affaires de la société et ses intervenants, ainsi qu’avec des hauts fonctionnaires ;
  • Capacité de prévoir les questions émergentes et de mener des changements organisationnels ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Bon jugement et réflexion conceptuelle/novatrice
  • Leadership
  • Impact/influence
  • Normes d’éthique rigoureuses et intégrité
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Réflexion stratégique

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne pouvez pas être nommé à titre d’administrateur (prévu par la loi).
  • Vous résidez ou êtes disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale, ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne