Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Possibilités d'emploi permanentes

Possibilités d'emploi actuelles

Commissaires, Commission de la fiscalité des premières nations,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif premier de la ministre des Affaires autochtones et du Nord consiste à renouveler la relation entre le Canada et les peuples autochtones.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Commissaires (postes à temps partiel)

Commission de la fiscalité des premières nations

La Commission de la fiscalité des premières nations administre et réglemente le régime d’imposition en vertu de la Loi sur la gestion financière des premières nations, notamment, elle approuve les taux d’imposition et les lois fiscales, élabore des exemples de lois et de règlements administratifs, élabore et donne une formation accréditée et concilie les intérêts des gouvernements des Premières Nations et des contribuables. De plus, conformément à un protocole d’entente conclu avec la ministre des Affaires autochtones et du Nord Canada, la Commission de la fiscalité des premières nations exécute des fonctions consultatives à l’appui des pouvoirs de la ministre en vertu de l’article 83 de la Loi sur les Indiens.

Les commissaires de la Commission de la fiscalité des premières nations sont responsables de l’orientation générale de la Commission et doivent veiller à ce que cette dernière s’acquitte de son mandat juridique et réglementaire en vertu de la Loi. À cette fin, il incombe entre autres aux commissaires de soutenir l’élaboration et la promotion d’un cadre de lois et de normes permettant aux gouvernements des Premières Nations dotés de régimes d’impôts fonciers de conserver leur compétence fiscale; d’examiner et d’approuver les régimes de recettes locales des Premières Nations participantes; d’offrir des services de résolution de conflits et de rendre des décisions qui sont équitables et justes; ainsi que de participer à l’élaboration de stratégies et d’approches visant à aider les Premières Nations à mieux comprendre les concepts, les principes et les processus liés à l’imposition foncière à titre de source de revenus durable.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de la fiscalité des premières nations.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 12 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 475 $ - 550 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre ou de président d’un conseil d’administration, d’un conseil du secteur public ou du secteur privé, ou d’un conseil des Premières Nations ;
  • Expérience de l’administration, de la gestion, du développement économique, de l’imposition, de la gestion des terres ou des négociations gouvernementales locales auprès des Premières Nations ;
  • Expérience des relations communautaires et de l’engagement des intervenants ; et
  • Expérience de la gestion, notamment dans la gestion des ressources humaines et financières.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissances des processus et des pratiques exemplaires dans le domaine des politiques publiques ;
  • Connaissance de la Loi sur la gestion financière des premières nations, y compris le rôle et le mandat de la Commission de la fiscalité des premières nations, ainsi que des autres lois connexes ;
  • Connaissance du domaine financier ;
  • Connaissance de l’imposition foncière, du système d’imposition des Premières Nations et de l’aménagement des terres dans les réserves ;
  • Connaissance des gouvernements, des cultures, des sociétés et des économies des Premières Nations ;
  • Capacité à collaborer étroitement avec les représentants de la fonction publique et du secteur privé, ainsi qu’avec le public, tout en établissant un partenariat avec les intervenants autochtones ;
  • Connaissances du fonctionnement du gouvernement, y compris celles qui ont trait à la saine gestion des principes, de la responsabilisation et de la transparence ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellentes compétences interpersonnelles et interculturelles
  • Grande capacité d’analyse
  • Esprit de collaboration

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous devez être en mesure de consacrer jusqu’à 100 jours chaque année à ce poste, y compris les réunions, les préparations et les déplacements.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager au Canada pour participer aux réunions de la Commission, soit au moins quatre réunions prévues de deux jours chacune.
  • Puisque la Loi sur la gestion financière des premières nations exige que trois des commissaires soient des contribuables qui utilisent les terres de réserve à titre de contribuables, à savoir un commissaire à des fins résidentielles, un commissaire à des fins commerciales et un commissaire aux fins des services publics, votre demande doit indiquer si vous êtes qualifié pour être retenu en vertu de cette exigence; si tel est le cas, indiquez laquelle des trois catégories s’applique à vous (commercial, résidentiel ou services publics) (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada et dans la Gazette des premières nations afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Corporation commerciale canadienne,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif général du ministre du Commerce international est d’accroître les activités commerciales et d’attirer des investissements créateurs d’emplois au Canada, en mettant en œuvre l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Corporation commerciale canadienne

La Corporation commerciale canadienne, dont le siège social se situe à Ottawa, en Ontario, est une société d’État fédérale ayant pour principal mandat de faciliter le commerce international pour le compte de l’industrie canadienne, tout particulièrement auprès des gouvernements de pays étrangers. La Corporation commerciale canadienne peut jouer un rôle clé en faveur de la croissance économique, de la création d’emplois et de la prospérité générale de tous les Canadiens.

Le principal service de la Corporation commerciale canadienne consiste à faciliter les contrats de gouvernement à gouvernement avec les acheteurs gouvernementaux étrangers afin d’offrir les biens et services disponibles à l’exportation canadienne de manière transparente et responsable. En 2014-15, la Corporation commerciale canadienne a travaillé avec 156 exportateurs canadiens menant des activités dans 70 pays, a géré des contrats d’exportation de 2,7 milliards de dollars et a été en mesure d’offrir aux exportateurs un accès direct aux possibilités d’approvisionnement auprès de gouvernements étrangers par l’entremise de son service de passation de contrats de gouvernement à gouvernement.

Le président du conseil guide et dirige le processus de gouvernance de la Corporation commerciale canadienne, en concentrant le travail du conseil sur la mission, la vision et l’orientation stratégique de l’organisation. Outre ses responsabilités globales de gérance, le président du conseil est, d’abord et avant tout, chargé de veiller au bon fonctionnement du conseil dans son rôle d’administrateur de la Corporation. En plus d’assumer les fonctions de tout membre du conseil, le président du conseil est chargé de participer à la préparation de l’ordre du jour des réunions du conseil, de présider toutes les réunions du conseil d’administration, de faire respecter les codes de conduite qui s’appliquent au conseil et à ses membres, d’encadrer les membres du conseil, de veiller à ce qu’un processus d’évaluation du conseil et de ses comités soit en place et d’agir à titre de porte-parole (de concert avec le Président). Le président du conseil, principalement responsable de gérer l’orientation stratégique de la Corporation, travaillera à la mise en œuvre de rigoureuses politiques en matière de transparence et de responsabilité, tout en s’engageant à diversifier les secteurs clés et les marchés mondiaux.

Le président du conseil est responsable d’exercer un leadership auprès du conseil et de veiller à ce que les discussions soient ciblées et productives tout en facilitant et habilitant le conseil dans son ensemble à diriger et surveiller efficacement les activités de la Corporation. Un président du conseil efficace encourage l’orientation de l’équipe au sein du conseil en stimulant l’intérêt, la collaboration et l’engagement des membres du conseil.

Une étroite relation hiérarchique et de travail entre le président du conseil et le président de la Corporation est essentielle. Le président du conseil est chargé d’offrir du leadership et des conseils au président de la Corporation et des échanges suivis et réguliers sont nécessaires pour veiller à la gestion efficace de l’orientation stratégique de l’organisation ainsi que des questions et objectifs en matière de politique publique. Le président du conseil doit servir de point central de communication officielle avec le président et entretenir une relation positive et collaborative avec ce dernier, notamment agir à titre de conseiller en ce qui concerne les questions émergentes et les solutions de rechange. Le président du conseil a pour tâche de se tenir à jour concernant l’organisation et de déterminer à quel moment une question doit être portée à l’attention de l’ensemble du conseil ou d’un comité.

Dans une perspective extérieure, le président du conseil constitue le principal point de contact du conseil avec le ministre responsable et il est chargé de mettre à jour ce dernier sur une base régulière quant aux activités de la Corporation et à sa progression par rapport à l’énoncé des priorités et des responsabilités annuelles du ministre. La Corporation commerciale canadienne est bien placée pour permettre aux entreprises canadiennes menant des activités d’exportation mondiale de saisir les occasions qui profiteront à tous les Canadiens. La Corporation commerciale canadienne travaillera en étroite collaboration avec Affaires mondiales Canada afin de mettre en place un programme commercial progressif axé sur l’augmentation des exportations canadiennes, et ce, en aidant les entreprises canadiennes à accéder aux marchés d’approvisionnement mondiaux du secteur public et à saisir les possibilités dans une grande variété de secteurs.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Corporation commerciale canadienne.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 23 mai 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ - 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence à titre de président du conseil ;
  • Expérience en application des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience en gestion des relations à différents paliers de gouvernement, préférablement avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d’exportation ;
  • Expérience en gestion des ressources humaines et financières ; et
  • Expérience de l’approvisionnement au sein du gouvernement serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et participation antérieure à des projets ou transactions d’exportation internationale ou commerciale ou à des questions de financement international, notamment d’importants projets multidisciplinaires et pluriannuels (y compris une compréhension des problèmes et préoccupations auxquelles sont confrontées les petites et moyennes entreprises canadiennes) ;
  • Connaissance et respect des valeurs et convictions essentielles de la Corporation commerciale canadienne et tendance avérée à mener les activités conformément à ces valeurs ;
  • Connaissance de la gestion et du financement des approvisionnements et des investissements liés aux projets d’infrastructure ;
  • Capacité de diriger efficacement un conseil concernant les questions difficiles, et ce, de manière transparente et responsable ;
  • Capacité de communiquer, d’écouter et de demander l’avis des autres ;
  • Capacité avéré dans la prise de décisions axée sur des solutions dans un conseil d’administration ;
  • Capacité de réfléchir stratégiquement en dépassant les transactions ponctuelles, comme la supervision du Plan d’entreprise ;
  • Capacité de comprendre les situations politiques complexes en portant attention aux nuances politiques ;
  • Capacité d’évaluer l’environnement de risque (commercial/mondial) ainsi que de traduire et d’intégrer ces considérations aux discussions du conseil et aux fonctions de surveillance ;
  • Capacité analytique, y compris la capacité de lire et d’évaluer des états financiers et des projets d’entreprise ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Solides compétences de leadership et d’esprit d’initiative
  • Jugement sûr
  • Orientation d’équipe
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Intégrité, responsabilité et crédibilité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le candidat retenu doit être disposé(e) à présider toutes les réunions du conseil et doit être disposé(e) à exercer les autres fonctions qui lui sont confiées par règlement administratif ou résolution du conseil (prévu par la loi). Le conseil se réunit trimestriellement principalement à Ottawa, en Ontario, et tient au moins une réunion par année dans un endroit qui permettra aux membres du conseil d’administration de mieux se familiariser avec les activités régionales et de faciliter les contacts avec les milieux d’affaires régionaux.
  • Le président du conseil doit être disponible un maximum de 60 jours par année pour les activités du conseil et des comités et les déplacements connexes, pour les réunions supplémentaires du conseil tenues aux fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales et qui peuvent parfois être nécessaires.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Corporation commerciale canadienne,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif général du ministre du Commerce international est d’accroître les activités commerciales et d’attirer des investissements créateurs d’emplois au Canada, en mettant en œuvre l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Corporation commerciale canadienne

La Corporation commerciale canadienne, dont le siège social se situe à Ottawa, en Ontario, est une société d’État fédérale ayant pour principal mandat de faciliter le commerce international pour le compte de l’industrie canadienne, tout particulièrement auprès des gouvernements de pays étrangers. La Corporation commerciale canadienne peut jouer un rôle clé en faveur de la croissance économique, de la création d’emplois et de la prospérité générale de tous les Canadiens.

Le principal service de la Corporation commerciale canadienne consiste à faciliter les contrats de gouvernement à gouvernement avec les acheteurs gouvernementaux étrangers afin d’offrir les biens et services disponibles à l’exportation canadienne de manière transparente et responsable. En 2014-15, la Corporation commerciale canadienne a travaillé avec 156 exportateurs canadiens menant des activités dans 70 pays, a géré des contrats d’exportation de 2,7 milliards de dollars et a été en mesure d’offrir aux exportateurs un accès direct aux possibilités d’approvisionnement auprès de gouvernements étrangers par l’entremise de son service de passation de contrats de gouvernement à gouvernement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Corporation commerciale canadienne.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 22 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ - 375 $

Honoraire annuel : 4 000 $ à 4 700 $

Les administrateurs qui assument la présidence d’un sous-comité reçoivent un honoraire annuel supplémentaire de 1 500 $.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d’exportation (expérience de commerce international ou d’exportation dans les secteurs de la sécurité aérospatiale, des infrastructures et des technologies propres serait considérée comme un atout) ;
  • Expérience en gestion financière et des ressources humaines ;
  • Expérience de la prise de décisions au niveau de la haute direction ou du conseil exécutif dans un milieu compétitif ;
  • Expérience dans les secteurs des services financiers et de la vérification, et notamment une connaissance du financement des approvisionnements et des investissements liés à des projets d’infrastructure serait considérée comme un atout ;
  • Expérience dans le secteur des communications ou des médias serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de la collaboration avec de hauts représentants du gouvernement serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de la Corporation commerciale canadienne et du cadre législatif dans lequel ils s’exercent ;
  • Connaissance des problèmes et préoccupations auxquelles sont confrontées les petites et moyennes entreprises canadiennes qui souhaitent trouver des débouchés pour exporter sur les marchés internationaux ;
  • Connaissance des nouvelles tendances et des nouveaux débouchés mondiaux dans les secteurs de la santé, des technologies propres et des énergies renouvelables, et capacité de faire avancer les idées et les innovations pour permettre aux exportateurs canadiens d’évoluer dans ces secteurs ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir de bonnes relations de travail avec les autres membres du conseil d’administration et les parties prenantes, et de participer activement aux discussions au sein du conseil ;
  • Capacité d’évaluer les défis et les risques économiques mondiaux et d’en tenir compte lors des discussions du conseil d’administration portant sur l’aide apportée aux exportateurs canadiens pour leur permettre d’accéder aux marchés concurrentiels ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l'oral et à l'écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellent jugement pour gérer des renseignements sensibles et confidentiels sur le plan commercial
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie
  • Capacité de réflexion stratégique

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Les dirigeants et les salariés de la Corporation commerciale canadienne ou d’une personne morale de son groupe ne peuvent pas être des administrateurs de la société d’État mère, exception faite du premier dirigeant de la Corporation commerciale canadienne (prévu par la loi).
  • Vous êtes disponible et disposé(e) à participer aux réunions trimestrielles du conseil et des comités, qui ont lieu principalement à Ottawa, en Ontario, et à au moins une réunion par année à un endroit qui permettra aux membres du conseil d’administration de mieux se familiariser avec les activités régionales et de faciliter les contacts avec les milieux d’affaires régionaux.
  • Vous êtes disponible et disposé(e) à participer à d’autres réunions extraordinaires en personne ou par téléconférence, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Exportation et développement Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le objectif général du ministre du Commerce international est d'accroître les activités commerciales et d'attirer des investissements créateurs d'emplois au Canada, en mettant en œuvre l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada est actuellement à la recherche dans tout le pays de candidatures de Canadiens et Canadiennes talentueux et diversifiés, qui seraient intéressés par le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada (EDC) est une société d'État financière dont le mandat est de « soutenir et développer, directement ou indirectement, le commerce extérieur du Canada ainsi que la capacité du pays d'y participer et de profiter des débouchés offerts sur le marché international ».

Financièrement autonome, Exportation et développement Canada travaille en collaboration avec le secteur financier privé pour offrir une vaste gamme de services de financement et de gestion des risques aux exportateurs et aux investisseurs canadiens de toutes tailles. Au cœur de sa mission, sa capacité unique d'exploiter ses connaissances des services financiers internationaux et des divers marchés, ainsi que du commerce mondial et des acheteurs internationaux, lui permet d'assumer et de gérer des capitaux et des risques élevés pour les entreprises canadiennes désireuses d'exporter. La Société est perçue comme une organisation dynamique, qui maximise sa contribution au commerce international du Canada tout en obtenant des rendements financiers considérables pour les Canadiens, année après année.

En ce qui concerne ses principes directeurs, Exportation et développement Canada mène ses activités en respectant les accords internationaux ratifiés par le Canada, en conformité avec ses engagements à l'égard de la responsabilité sociale des entreprises, et en s'appuyant sur des pratiques de gestion financière saine. En 2015, elle a aidé des clients canadiens, dont 81 % étaient des PME, à faciliter des transactions de 104,2 milliards de dollars en exportations et échanges internationaux. Cette même année, elle a affiché un bénéfice net de 925 millions de dollars, et des actifs totaux de 61,0 milliards de dollars.

Le président du Conseil d'administration (le « Conseil »), entouré d'un Conseil de douze membres composé d'administrateurs du secteur privé et du président et chef de la direction d'Exportation et développement Canada, supervise les activités de la Société. Sous sa direction, le Conseil veille à ce que les systèmes appropriés de gouvernance, de leadership et de gérance soient en place pour permettre à la direction de la Société de gérer efficacement l'organisation. Le Conseil joue un rôle essentiel pour établir la stratégie d'Exportation et développement Canada et veiller à ce qu'elle suive les objectifs de politique publique le plus efficacement possible. Le Conseil et ses comités sont chargés d'examiner et d'approuver le Rapport annuel d'Exportation et développement Canada et de surveiller la performance de la Société. Le Conseil doit également surveiller le rendement et l'efficacité du chef de la direction et des cadres dirigeants, et évaluer sa propre efficacité dans l'exercice de ses responsabilités. Ses membres examinent le développement et le perfectionnement des divers services financiers offerts aux compagnies canadiennes, et ils autorisent certaines transactions de prêts, de garanties, d'assurances et d'investissement en capital-actions. Un des principaux rôles du Conseil est de surveiller la gestion du risque d'entreprise et de l'évaluer, et il doit aussi surveiller la conformité et l'éthique d'Exportation et développement Canada ainsi que la mise en place des initiatives de responsabilité sociale des entreprises.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web d'Exportation et développement Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 23 mai 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 10 500 $ - 12 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent, ou combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence en tant que président du conseil ;
  • Expérience en application des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires dans une culture de responsabilisation et de transparence ;
  • Expérience en gestion des relations à différents paliers de gouvernement, préférablement avec des hauts fonctionnaires;
  • Expérience en matière de commerce international ou d'exportation ;
  • Expérience en gestion des ressources humaines et financières;
  • Expérience dans une institution financière serait considérée comme un atout ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d'Exportation et développement Canada ainsi que de la planification stratégique d'entreprise, de la surveillance générale et de l'évaluation de la performance d'une entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président d'un Conseil d'administration, du Conseil lui-même, du chef de la direction, ainsi que des principes et pratiques exemplaires en matière de gouvernance d'entreprise, notamment les responsabilités fondamentales à l'égard du gouvernement du Canada en sa qualité d'actionnaire ;
  • Connaissance du secteur financier ou du secteur d'assurances ;
  • Connaissance des politiques gouvernementales et publiques ;
  • Connaissance des affaires internationales, du climat entourant le commerce international et compréhension générale de la législation dans lequel la Société évolue, et de l'économie mondiale ;
  • Connaissance relié au financement du développement ;
  • Connaissance des produits et des activités d'Exportation et développement Canada, ou engagement à acquérir ce savoir rapidement après la nomination au Conseil ;
  • Connaissance de gestion financière éclairée et en gestion du risque d'entreprise, ainsi qu'en responsabilité sociale des entreprises ;
  • Connaissance des entreprises d'envergure diverse, allant des grandes sociétés nationales et multinationales aux PME, et des divers secteurs industriels du Canada ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires relativement aux responsabilités et à l'établissement de rapports pour les sociétés d'État serait considérée comme un atout ;
  • Sens des finances et capacité à lire et à évaluer des états financiers ;
  • Capacité à établir des priorités et à promouvoir la vision d'entreprise afin de réaliser le mandat et les objectifs d'Exportation et développement Canada ; et
  • Capacité d'encourager le débat et la discussion parmi les membres du Conseil, dans un climat d'ouverture et de confiance, afin de faciliter le consensus et de gérer les conflits, le cas échéant. Sensibilisation aux différents besoins et programmes de nombreuses parties intéressées.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et responsabilité
  • Impact et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que, dans votre demande, vous confirmiez que vous répondez aux exigences suivantes.

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du Conseil et des comités du Conseil, dont quatre à Ottawa, et deux dans diverses villes du pays. D'autres réunions peuvent être tenues à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales, au besoin.
  • Le candidat retenu doit être disposé à siéger en moyenne à trois comités.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés peut être établi et utilisé pour d'autres possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs, Exportation et développement Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le objectif général du ministre du Commerce international est d'accroître les activités commerciales et d'attirer des investissements créateurs d'emplois au Canada, en mettant en œuvre l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, en accroissant les échanges commerciaux avec les grands marchés en croissance rapide, et en approfondissant nos liens commerciaux avec les partenaires traditionnels.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivant :

Administrateurs (postes à temps partiel)

Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada (EDC) est une société d'État dont le mandat est de « soutenir et développer, directement ou indirectement, le commerce extérieur du Canada ainsi que la capacité du pays d'y participer et de profiter des débouchés offerts sur le marché international ».

Financièrement autonome, Exportation et développement Canada travaille en collaboration avec le secteur financier privé pour offrir une vaste gamme de services de financement et de gestion des risques aux exportateurs et aux investisseurs canadiens de toutes tailles. Au cœur de sa mission, sa capacité unique d'exploiter ses connaissances des services financiers internationaux et des divers marchés, ainsi que du commerce mondial et des acheteurs internationaux, lui permet d'assumer et de gérer des capitaux et des risques élevés pour les entreprises canadiennes désireuses d'exporter. La Société est perçue comme une organisation dynamique, qui maximise sa contribution au commerce international du Canada tout en obtenant des rendements financiers considérables pour les Canadiens, année après année.

En ce qui concerne ses principes directeurs, Exportation et développement Canada mène ses activités en respectant les accords internationaux ratifiés par le Canada, en conformité avec ses engagements à l'égard de la responsabilité sociale des entreprises, et en s'appuyant sur des pratiques de gestion financière saine. En 2015, elle a aidé des clients canadiens, dont 81 % étaient des PME, à faciliter des transactions de 104,2 milliards de dollars en exportations et échanges internationaux. Cette même année, elle a affiché un bénéfice net de 925 millions de dollars, et des actifs totaux de 61,0 milliards de dollars.

Les activités de la Société sont soumises à l'examen d'un Conseil d'administration composé de treize représentants du secteur privé et du président d'Exportation et développement Canada. Le Conseil joue un rôle essentiel pour ce qui est de déterminer l'orientation stratégique d'Exportation et développement Canada et de veiller à ce que ses objectifs d'intérêt public soient atteints de la manière la plus efficace possible. Le Conseil et ses comités examinent et approuvent le Plan d'entreprise annuel d'Exportation et développement Canada, en plus de suivre la performance de la Société. Le Conseil surveille également le rendement et l'efficacité du chef de la direction et des cadres supérieurs, et évalue sa propre efficacité à s'acquitter de ses responsabilités. Le Conseil passe en revue le développement et le perfectionnement des divers services financiers offerts aux entreprises canadiennes. De plus, le Conseil approuve et autorise certains prêts, contrats d'assurance et de garantie ainsi que des placements en actions. Parmi ses principaux rôles, le Conseil assure la surveillance des volets d'évaluation et de saine gestion des risques d'entreprise. Par ailleurs, il veille au respect des exigences en matière de conformité et d'éthique et à la réalisation d'initiatives en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements à propos de la Société et de ses activités sur le site Web d'Exportation et développement Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 22 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Taux journalier : 410 $ - 485 $

Honoraire annuel : 5 300 $ - 6 200 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans un domaine d'études pertinent, ou combinaison acceptable d'études, de formation liée à l'emploi ou d'expérience ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration d'une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif ;
  • Expérience en matière de commerce international ou d'exportation ;
  • Expérience en gestion financière et des ressources humaines ; et
  • Un titre professionnel dans le domaine financier serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités d'Exportation et développement Canada ainsi que de la planification stratégique d'entreprise, de la surveillance générale et de l'évaluation de la performance d'une entreprise ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du Conseil d'administration, des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires ;
  • Connaissance des politiques gouvernementales et publiques ;
  • Connaissance des affaires internationales, du commerce international et de l'économie mondiale ;
  • Connaissance du secteur des services bancaires ou des assurances ;
  • Connaissance des produits et des activités d'Exportation et développement Canada ou engagement à acquérir rapidement cette connaissance après sa nomination ;
  • Connaissance de gestion éclairée des finances et des risques d'une entreprise et en responsabilité sociale des entreprises ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires relatives à la responsabilité et à la reddition des comptes adoptées par les sociétés d'État serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance de financement de développement serait considérée comme un atout ;
  • Sens des finances et capacité à lire et à évaluer des états financiers ;
  • Connaissance relatives à des entreprises de tailles diverses, depuis les grandes sociétés nationales et transnationales jusqu'aux petites et moyennes entreprises, et à différents secteurs industriels canadiens ;
  • Capacité à établir des priorités et à promouvoir la vision d'entreprise afin de réaliser le mandat et les objectifs d'Exportation et développement Canada ; et
  • Capacité à établir et à maintenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du Conseil d'administration, et à tenir compte des divers besoins et programmes des parties intéressées.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement éclairé
  • Intégrité et responsabilité
  • Incidence et influence
  • Saine gestion
  • Confiance et engagement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que, dans votre demande, vous confirmiez que vous répondez aux exigences suivantes.

  • Le candidat retenu doit être disposé à participer à des réunions du Conseil et des comités du Conseil, dont quatre à Ottawa, et deux dans diverses villes du pays. D'autres réunions peuvent être tenues à des fins de planification stratégique ou dans des circonstances spéciales, au besoin.
  • Le candidat retenu doit être disposé à siéger en moyenne à trois comités.

Si vous êtes nommé(e) à un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés peut être établi et utilisé pour d'autres possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire à l'information, Commissariat à l'information,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire à l’information (poste à temps plein)

Commissariat à l’information du Canada

Échelle de traitement : 315 300 $

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, et à regagner la confiance des gens à l’égard des institutions publiques.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des décideurs du gouvernement.

Le ou la titulaire promouvra une facette essentielle de l’éthique et des valeurs fondamentales de la fonction publique et en protégera l’intégrité. Le commissaire à l’information est un agent indépendant du Parlement qui, en appliquant la Loi sur l’accès à l’information :

  • mène des enquêtes efficaces, équitables et confidentielles sur les plaintes relatives à la façon dont les institutions fédérales traitent les demandes d’accès à l’information ;
  • exerce un rôle de surveillance indépendant à l’égard des pratiques d’accès à l’information du gouvernement fédéral ;
  • encourage et aide les institutions fédérales à adopter des méthodes de partage de l’information qui respectent les objectifs de la Loi, et préconise un accès accru à l’information au Canada ; et
  • présente au Parlement le rapport des activités du commissariat.

Le ou la titulaire travaillera en collaboration avec d’autres hauts dirigeants de la fonction publique au Canada et à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique d’experts afin de s’acquitter des importantes responsabilités relatives à ce pilier du régime éthique du gouvernement.

Le commissaire est nommé pour un mandat de sept ans, et ce mandat peut être renouvelé pour une période ne dépassant pas sept ans.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Commissariat à l’information.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 14 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre de présentation doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et doit être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent, comme le droit, l’éthique ou l’administration publique, ou combinaison équivalente d’études, de formation et d’expérience ;
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la haute direction dans un le secteur public ou privé ;
  • Expérience appréciable de l’exercice d’une fonction de surveillance assortie de pouvoirs décisionnels ayant une incidence sur d’autres organisations ;
  • Grande expérience de la gestion d’activités d’enquête ;
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un large éventail de personnes – intervenants et décideurs, et représentants des médias ; et
  • La connaissance des lois fédérales et provinciales en matière d’accès à l’information ainsi que de l'application de ces dernières est considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour?l'entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres stratégiques et législatifs applicables, ce qui comprend :
    • la Loi sur l’accès à l’information et les lois provinciales sur l’accès à l’information, plus particulièrement le mandat, le rôle et les responsabilités des organisations chargées d’appliquer et d’interpréter les cadres législatifs et stratégiques qui appuient la transparence et la reddition de comptes du gouvernement ;
    • les cadres législatifs et stratégiques qui régissent l’ouverture et la transparence au sein du gouvernement, y compris la Loi sur les conflits d’intérêts et la Loi sur la protection des renseignements personnels, ainsi que les divers codes de valeurs et d’éthique des titulaires de charges publiques fédérales ; et
    • les pratiques, les procédures et les principes juridiques se rattachant à la réalisation d’une enquête, notamment à la preuve, à l’interprétation des lois et à la justice naturelle.
  • Compréhension du contexte dans lequel travaille le commissaire :
    • le système de gouvernement parlementaire britannique et le travail des comités parlementaires ; et
    • le rôle d’un agent du Parlement et la relation de celui-ci avec le Parlement et le gouvernement.
  • Solide leadership :
    • capacité de diriger et de gérer une organisation du secteur public ainsi que de définir les stratégies et les objectifs de celle-ci ;
    • capacité d’orienter l’interprétation de dispositions d’un éventail de lois, de règlements, de politiques et d’autres cadres habilitants ; et
    • capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes afin de prendre des décisions éclairées, raisonnables et justes.
  • Communication efficace :
    • capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles (voir exigences dans la Loi sur les compétences linguistiques).

Critères d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La Loi sur les compétences linguistiques précise que le ou la commissaire doit, au moment de sa nomination, être en mesure de parler et de comprendre clairement les deux langues officielles.
  • Aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, le ou la commissaire doit se consacrer exclusivement à la charge que lui confère cette loi ou toute autre loi fédérale, et ne peut être titulaire d’aucune autre charge ou d’aucun autre emploi rétribué.
  • Le ou la titulaire doit habiter dans la région de la capitale nationale ou à distance raisonnable de celle-ci, ou consentir à déménager dans cette région.
  • Le ou la titulaire doit consentir à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Qualités personnelles

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus de sélection, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références et nous réaliserons d'autres évaluations, au besoin, pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et aux critères d'admissibilité, et dans quelle mesure vous avez démontré posséder les qualités personnelles suivantes, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés :

  • Sens aigu de l’éthique
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Entregent

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne repose pas sur cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour doter des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre, Conseil national des aînés,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but primordial du ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’augmenter la sécurité économique et sociale de tous les Canadiens.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Membre (poste à temps partiel)

Conseil national des aînés

Le Conseil national des aînés doit conseiller le gouvernement du Canada, par l’entremise du ministre de l’Emploi et du Développement social portant le titre de ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, et de la ministre de la Santé, sur les questions liées au bien-être et à la qualité de vie des aînés, y compris sur les possibilités d’action et les difficultés créées par l’augmentation rapide et la diversité croissante de la population vieillissante. À la demande de ces ministres, le Conseil national des aînés :

  • formulera des avis sur les enjeux actuels et nouveaux et les occasions à saisir en ce qui a trait à la qualité de vie et au mieux-être des ainés d’aujourd’hui et de demain ;
  • au besoin, entreprendra des activités telles que commander des recherches, mettre sur pied des groupes d’experts et des tables rondes, et tenir une réunion de consultation ; et
  • donnera des avis éclairés en tenant compte des points de vue d'experts, d'aînés, d'organismes et de groupes fournissant des programmes et des services aux aînés, d'organismes consultatifs provinciaux et territoriaux visant les aînés ainsi que d'autres intervenants et parties intéressées.

Les membres soutiennent le président ou la présidente en lui apportant une expertise et un point de vue général sur les questions faisant l’objet de discussions par le Conseil et en lui donnant des conseils judicieux de façon à tenir compte des intérêts des Canadiens dans le cadre de l’examen de ces questions.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur le Conseil et ses activités sur le site Web du Conseil national des aînés.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 19 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme universitaire ou collégial dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience ;
  • Un diplôme d’études supérieures serait considéré comme un atout ;
  • Expérience en rédaction des publications universitaires à comité de lecture portant sur un domaine lié à la qualité de vie et au bien-être des aînés serait considérée comme un atout ;
  • Vaste expérience universitaire ou en recherche ou professionnelle dans un domaine lié à la qualité de vie et au bien-être des aînés ;
  • Expérience au sein d'une équipe de recherche multidisciplinaire ou d'une équipe de projet ;
  • Expérience pratique comme membre d’un conseil ou d’un comité ou expérience équivalente ;
  • Expérience de l’animation d’assemblées publiques ou de discussions entre experts ; et
  • Vaste expérience axée sur des questions touchant les aînés ou le vieillissement de la population dans l’un des domaines de la santé, des changements démographiques, du logement ou du transport interprovincial serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des questions se rapportant à la santé, au bien-être et à la qualité de vie des aînés canadiens ;
  • Connaissance des occasions à saisir et des difficultés à surmonter en raison du vieillissement de la population du Canada ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du gouvernement du Canada relativement à la politique, aux programmes et aux services destinés aux aînés et à la population vieillissante du Canada serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance approfondie pour ce qui est des sous-populations d’aînés immigrants, autochtones et/ou LGBTQ serait considérée comme un atout ;
  • Capacité manifeste à établir et à maintenir des rapports productifs et concertés et à collaborer avec des aînés, des spécialistes, des organismes représentant les aînés, des groupes fournissant des programmes et des services aux aînés, des organismes consultatifs provinciaux et territoriaux et d'autres intervenants pertinents ;
  • Capacité manifeste à formuler des recommandations et à prodiguer des conseils sur les questions relatives à la santé, au bien-être et à la qualité de vie des aînés à l’intention de comités, conseils d’administration ou autres instances dirigeantes au sein du secteur public, sans but lucratif ou privé, en particulier sur les enjeux touchant les aînés ;
  • Capacité manifeste à diriger des initiatives (comme des recherches, des discussions entre experts, des réunions de consultation et des projets multidisciplinaires) réalisées au sein du secteur communautaire, bénévole, commercial, universitaire ou professionnel et qui répondent aux besoins des aînés ou servent leurs intérêts de façon générale ; et
  • Capacité manifeste à analyser et à communiquer les conclusions de travaux de recherche ou d’information liée à des enjeux concernant les ainés, et à fournir des recommandations aux décideurs et à un large bassin d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement et intégrité
  • Esprit d’analyse
  • Normes éthiques élevée
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles et communications

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disponible pendant environ de 15 à 20 jours par année pour faire du travail rémunéré.
  • Vous êtes prêt(e) et disposé(e) à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Conseil national des aînés,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but primordial du ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’augmenter la sécurité économique et sociale de tous les Canadiens.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps partiel)

Conseil national des aînés

Le Conseil national des aînés doit conseiller le gouvernement du Canada, par l’entremise du ministre de l’Emploi et du Développement social portant le titre de ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, et de la ministre de la Santé, sur les questions liées au bien-être et à la qualité de vie des aînés, y compris sur les possibilités d’action et les difficultés créées par l’augmentation rapide et la diversité croissante de la population vieillissante. À la demande de ces ministres, le Conseil national des aînés :

  • formulera des avis sur les enjeux actuels et nouveaux et les occasions à saisir en ce qui a trait à la qualité de vie et au mieux-être des ainés d’aujourd’hui et de demain ;
  • au besoin, entreprendra des activités telles que commander des recherches, mettre sur pied des groupes d’experts et des tables rondes, et tenir une réunion de consultation ; et
  • donnera des avis éclairés en tenant compte des points de vue d'experts, d'aînés, d'organismes et de groupes fournissant des programmes et des services aux aînés, d'organismes consultatifs provinciaux et territoriaux visant les aînés ainsi que d'autres intervenants et parties intéressées.

Le président assure la direction du Conseil, anime toutes les réunions du Conseil, fait fonction de principal porte-parole auprès des médias, des intervenants et des fonctionnaires, assure la liaison avec les ministres fédéraux et leur donne des avis, pour le compte du Conseil, et travaille avec le Secrétariat du Conseil en lui fournissant une orientation à l’égard des activités du Conseil.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur le Conseil et ses activités sur le site Web du Conseil national des aînés.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 19 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme universitaire ou collégial dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience ;
  • Un diplôme d’études supérieures serait considéré comme un atout ;
  • Expérience en rédaction des publications universitaires à comité de lecture portant sur un domaine lié à la qualité de vie et au bien-être des aînés serait considérée comme un atout ;
  • Vaste expérience universitaire ou en recherche ou professionnelle dans un domaine lié à la qualité de vie et au bien-être des aînés ;
  • Expérience au sein d'une équipe de recherche multidisciplinaire ou d'une équipe de projet ;
  • Expérience de la présidence de conseils ou de comités, de l’animation d’assemblées publiques ou de discussions entre experts ainsi que des communications de vive voix avec les médias ;
  • Expérience d’échange et de collaboration avec le gouvernement fédéral ou une administration provinciale ou territoriale, de préférence avec des hauts fonctionnaires, serait considérée comme un atout ;
  • Vaste expérience axée sur des questions touchant les aînés ou le vieillissement de la population dans l’un des domaines de la santé, des changements démographiques, du logement ou du transport interprovincial serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des questions se rapportant à la santé, au bien-être et à la qualité de vie des aînés canadiens ;
  • Connaissance des occasions à saisir et des difficultés à surmonter en raison du vieillissement de la population du Canada ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du gouvernement du Canada relativement à la politique, aux programmes et aux services destinés aux aînés et à la population vieillissante du Canada serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance approfondie pour ce qui est des sous-populations d’aînés immigrants, autochtones et/ou LGBTQ serait considérée comme un atout ;
  • Capacité manifeste à établir et à maintenir des rapports productifs et concertés et à collaborer avec des aînés, des spécialistes, des organismes représentant les aînés, des groupes fournissant des programmes et des services aux aînés, des organismes consultatifs provinciaux et territoriaux et d'autres intervenants pertinents ;
  • Capacité manifeste à formuler des recommandations et à prodiguer des conseils sur les questions relatives à la santé, au bien-être et à la qualité de vie des aînés à l’intention de comités, conseils d’administration ou autres instances dirigeantes au sein du secteur public, sans but lucratif ou privé, en particulier sur les enjeux touchant les aînés ;
  • Capacité manifeste à diriger des initiatives (comme des recherches, des discussions entre experts, des réunions de consultation et des projets multidisciplinaires) réalisées au sein du secteur communautaire, bénévole, commercial, universitaire ou professionnel et qui répondent aux besoins des aînés ou servent leurs intérêts de façon générale ; et
  • Capacité manifeste à analyser et à communiquer les conclusions de travaux de recherche ou d’information liée à des enjeux concernant les ainés, et à fournir des recommandations aux décideurs et à un large bassin d’intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement et intégrité
  • Esprit d’analyse
  • Normes éthiques élevée
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles et communications

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous êtes disponible pendant environ de 15 à 20 jours par année pour faire du travail rémunéré.
  • Vous êtes prêt(e) et disposé(e) à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateurs du conseil, Banque de l'infrastructure du Canada,

Possibilités de nomination (anticipée)

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Administrateurs du conseil (postes à temps partiel)

Banque de l’infrastructure du Canada

La nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada est en train d’être établie pour permettre la mise en œuvre et le financement de grands projets d’infrastructure générateurs de revenus qui offrent des avantages pour le public et contribuent à la viabilité à long terme des infrastructures dans l’ensemble du Canada. La Banque aura pour mandat d’investir 35 milliards de dollars dans des projets et d’être l’agent catalyseur pour de nouvelles formes d’investissements supplémentaires du secteur dans les infrastructures au Canada. La Banque agira également comme un centre d’expertise sur les transactions d’infrastructure mettant en cause les investissements du secteur privé et fournira des avis à tous les ordres de gouvernement dans ce contexte. De plus, la Banque dirigera une initiative de collecte de données afin d’améliorer les connaissances sur l’état des infrastructures municipales et provinciales pour informer les décisions d'investissement et établir les priorités.

La Banque fonctionnera comme une société d’État, de façon autonome du gouvernement à qui elle devra toutefois rendre des comptes quant à ses investissements. En effet, elle devra investir de façon prudente en tenant compte du contexte des priorités stratégiques du gouvernement.

Le conseil d’administration de la Banque sera constitué d’un président et de huit à onze administrateurs. Une fois établi, le conseil contribuera à la recherche des prochains premiers dirigeants et recommandera leur rémunération, fixera et supervisera la mise en œuvre d’objectifs organisationnels et d’orientations stratégiques, surveillera le rendement de l’organisation et de la gestion, examinera les objectifs et les résultats financiers, analysera les dimensions clés comme la sûreté, la sécurité, l’environnement et la gestion du risque, s’assurera que les principaux risques sont identifiés, atténués et gérés pour le portefeuille de la Banque et maintiendra des communications solides et efficaces avec les intervenants.

La Banque étant une nouvelle organisation, les administrateurs devraient être prêts à consacrer beaucoup de temps (au moins 25 jours par an) aux réunions, à la préparation aux réunions et aux déplacements. Tout administrateur qui assumera les fonctions de président du conseil ou de président d’un comité doit s’attendre à un engagement supplémentaire en termes de temps d’environ 50 jours par an. Tous les administrateurs doivent s’engager à perfectionner continuellement leurs connaissances et leur compréhension de la gestion des investissements, du développement des infrastructures et autres compétences connexes.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités dans l'Énoncé économique de l’automne 2016 et dans le budget de 2017.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Les nominations aux postes ne seront effectuées qu’une fois que le texte de loi visant à créer la Banque de l’infrastructure du Canada aura été adopté par le Parlement et aura reçu la sanction royale.

Langues officielles, diversité et représentation régionale

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

En raison du mandat national de la Banque, le conseil d’administration cherchera à représenter toutes les régions du Canada.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’étude pertinent ou une combinaison équivalente d’études, de formation liée à l’emploi et d’expérience ;
  • Expérience de la direction et de la gestion d’une entreprise ou rôle fonctionnel au sein d’un organisme complexe ou de grande envergure ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour un organisme public ou privé ;
  • Expérience fonctionnelle de direction dans l’un ou plusieurs des secteurs suivants :
    • Ressources humaines et financières ; ou
    • Questions juridiques ; ou
    • Rendement organisationnel et stratégie en affaires ; ou
    • nvestissements et gestion des actifs ; ou
    • Vérification et comptabilité ; ou
    • Participation du public et société civile.
  • Expérience dans l’industrie/le secteur au niveau de direction dans l’un ou plusieurs des secteurs suivants :
    • Infrastructure ; ou
    • Secteur financier, plus particulièrement les investissements dans les infrastructures ; ou
    • Gouvernement au niveau fédéral, provincial, territorial ou municipal.
  • Une désignation professionnelle serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Excellentes connaissances dans le domaine financier ;
  • Connaissance des infrastructures du Canada et du rôle du gouvernement fédéral, des provinces, des territoires et des municipalités ;
  • Connaissance des principes et des pratiques exemplaires de gouvernance organisationnelle, y compris les connaissances du cadre de gouvernance du gouvernement du Canada pour les sociétés d’État ;
  • Connaissance du domaine du financement de l’infrastructure serait considérée un atout ;
  • Capacité de faciliter l’échange d’information et les relations de travail efficace avec d’autres membres du conseil, la direction, les agents du gouvernement, les partenaires commerciaux, les intervenants et les employés de la Banque et de faire preuve de respect et d’éthique, et faire confiance dans le but d’atteindre les objectifs organisationnels ;
  • Capacité d’anticiper les nouveaux problèmes et de diriger le changement organisationnel ; et
  • Excellentes habiletés de communication, à l’écrit et à l’oral, y compris des compétences de négociation et de gestion des conflits.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Confiance et responsabilité
  • Jugement éclairé, tact et discrétion
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Indépendant
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous n’êtes pas âgé(e) de moins de dix-huit ans
  • Vous n’avez pas le statut de failli
  • Vous n’occupez pas un poste au sein de la fonction publique du Canada ou d’une autorité provinciale, municipale ou locale
  • Vous n’êtes pas membres du Sénat ou de la chambre de communes ou un membre d’une législature provinciale
  • Vous êtes prêt(e) à voyager partout au Canada pour participer aux réunions du conseil

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant, Banque de l'infrastructure du Canada,

Possibilité de nomination (anticipée)

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président et premier dirigeant (poste à temps plein)

Banque de l’infrastructure du Canada

La nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada est en train d’être établie pour permettre la mise en œuvre et le financement de grands projets d’infrastructure générateurs de revenus qui offrent des avantages pour le public et contribuent à la viabilité à long terme des infrastructures dans l’ensemble du Canada. La Banque aura pour mandat d’investir 35 milliards de dollars dans des projets et d’être l’agent catalyseur pour de nouvelles formes d’investissements supplémentaires du secteur dans les infrastructures au Canada. La Banque agira également comme un centre d’expertise sur les transactions d’infrastructure mettant en cause les investissements du secteur privé et fournira des avis à tous les ordres de gouvernement dans ce contexte. De plus, la Banque dirigera une initiative de collecte de données afin d’améliorer les connaissances sur l’état des infrastructures municipales et provinciales pour informer les décisions d'investissement et établir les priorités.

La Banque fonctionnera comme une société d’État, de façon autonome du gouvernement à qui elle devra toutefois rendre des comptes quant à ses investissements. En effet, elle devra investir de façon prudente en tenant compte du contexte des priorités stratégiques du gouvernement.

Relevant d’un conseil d’administration, le président et premier dirigeant assurera un leadership stratégique global pour ce qui est des activités de la Banque. En tant que première personne à occuper le poste de président et premier dirigeant, vous serez chargé de définir l’orientation de cette nouvelle société d’État, notamment en établissant la stratégie, en élaborant les politiques et les procédures en matière d’investissement, en embauchant et en attirant des employés hautement qualifiés et motivés. Le président et premier dirigeant dirigera les partenariats avec des investisseurs nationaux et internationaux du secteur institutionnel (p. ex., institutions financières, gestion des caisses de retraite, gestion de fonds d’investissement et de fonds d’investissement souverains, gestion de biens) et les promoteurs du secteur privé afin d’établir et de mettre en œuvre de mécanismes innovateurs de financement de l’infrastructure. Le président et premier dirigeant doit aussi interagir avec les provinces, les territoires, les municipalités et les intervenants du secteur privé pour favoriser l’atteinte du mandat de la Banque.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités dans l'Énoncé économique de l’automne 2016 et dans le budget de 2017.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

La nomination à ce poste ne sera effectuée qu’une fois que le texte de loi visant à créer la Banque de l’infrastructure du Canada aura été adopté par le Parlement et aura reçu la sanction royale.

Lieu de travail : Toronto (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme (préférablement une maîtrise) d’une université reconnue dans un domaine lié aux affaires (p. ex., affaires, finances ou économie) ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expériences pertinentes ;
  • Vaste expérience en tant que dirigeant de la gestion d’une organisation de taille et de portée significative du secteur financier (p. ex., institution financière, gestion des caisses de retraite, gestion de biens ou gestion de fonds), y compris de la gestion des ressources humaines et financières et de l’exploitation d’une organisation ayant une structure de gouvernance complexe (conseil d’administration chargé d’approuver les décisions d’affaires et d’investissement) ;
  • Leadership reconnu dans le secteur des infrastructures et vaste expérience de la supervision et l’exécution de transactions avec des investisseurs institutionnels nationaux et internationaux (processus de diligence raisonnable, souscription et négociation associés aux investissements par emprunt et aux investissements dans les capitaux) ;
  • Vaste expérience en tant que dirigeant de la gérance de sociétés, y compris de la mise en œuvre et de la surveillance des pratiques exemplaires pour attirer des employés talentueux et établir des cadres de gestion des talents et des risques ;
  • Vaste expérience de la prestation de conseils, de la consultation et du partage de connaissances avec des clients et d’autres intervenants (autres ordres de gouvernement, institutions financières ou sociétés d’État) ; et
  • Expérience de la direction et/ou de la gestion de la transition d’une nouvelle organisation, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des pratiques de prêt dans le domaine des infrastructures, des structures de transaction et des investissements ;
  • Connaissance des complexités associées aux projets d’une valeur de plusieurs milliards de dollars (p. ex. multiples contreparties, prévisions économiques, développement, construction et gestion de projet) ;
  • Connaissance des enjeux et des défis actuels associés à l’utilisation de fonds du secteur privé pour financer d’importants projets d’infrastructure ;
  • Connaissance des infrastructures du Canada et du rôle du gouvernement fédéral, des provinces, des territoires et des municipalités ;
  • Connaissance des principes et des pratiques de saine gouvernance et de gestion organisationnelles et des exigences associées à la gestion financière — en particulier la gestion des risques — d’un fonds d’investissement ;
  • Connaissance du cadre de gouvernance des sociétés d’État du gouvernement du Canada ;
  • Capacité de générer des solutions novatrices pour le financement de l’infrastructure, en collaboration avec les intervenants du secteur privé, afin de maximiser leur rendement ;
  • Capacité d’attirer des personnes hautement qualifiées et de concentrer leurs énergies afin d’atteindre des objectifs financiers ;
  • Capacité d’établir des liens avec les cadres supérieurs du secteur canadien et mondial de l’infrastructure ;
  • Capacité de concilier l’orientation commerciale de l’organisation et les responsabilités en matière de politiques publiques ;
  • Capacité de créer des relations de travail efficaces avec un conseil d’administration, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, le ministre des Finances et les intervenants et partenaires de l’organisation ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, capacité de gérer les communications de l’organisation avec un large éventail d’intervenants ayant des intérêts potentiellement concurrents.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Leadership stratégique et novateur et perspective mondiale reconnus
  • Jugement, tact et discrétion
  • Entregent
  • Intégrité et impartialité
  • Souplesse

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à [insérez le nom de la ville] ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger
  • Vous n’êtes pas âgé(e) de moins de dix-huit ans
  • Vous n’avez pas le statut de failli
  • Vous n’occupez pas un poste au sein de la fonction publique du Canada ou d’une autorité provinciale, municipale ou locale
  • Vous n’êtes pas membres du Sénat ou de la chambre de communes ou un membre d’une législature provinciale

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du Conseil, Banque de l'infrastructure du Canada,

Possibilité de nomination (anticipée)

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du Conseil (poste à temps partiel)

Banque de l'infrastructure du Canada

La nouvelle Banque de l'infrastructure du Canada est en train d'être établie pour permettre la mise en œuvre et le financement de grands projets d'infrastructure générateurs de revenus qui offrent des avantages pour le public et contribuent à la viabilité à long terme des infrastructures dans l'ensemble du Canada. La Banque sera habilitée à investir jusqu'à 35 milliards de dollars dans des projets et à être l'agent catalyseur d'investissements supplémentaires dans le secteur canadien de l'infrastructure.

La Banque agira également comme un centre d'expertise sur les transactions d'infrastructure mettant en cause les investissements du secteur privé et fournira des avis à tous les ordres de gouvernement dans ce contexte. De plus, la Banque dirigera une initiative de collecte de données afin d'améliorer les connaissances sur l'état des infrastructures municipales et provinciales pour informer les décisions d'investissement et établir les priorités.

La Banque fonctionnera comme une société d'État, de façon autonome du gouvernement à qui elle devra toutefois rendre des comptes quant à ses investissements. En effet, elle devra investir de façon prudente en tenant compte du contexte des priorités stratégiques du gouvernement.

En tant que premier président du conseil, c'est à vous qu'il incombera de superviser les activités de la société, de définir l'orientation stratégique de la Banque et de présider les activités du conseil d'administration. Le président du conseil rendra des comptes au Parlement par le biais du ministre responsable.

Le conseil d'administration de la Banque sera constitué d'un président et de huit (8) à onze (11) administrateurs. Une fois établi, le conseil contribuera à la recherche des prochains premiers dirigeants et recommandera leur rémunération, fixera et supervisera la mise en œuvre d'objectifs organisationnels et d'orientations stratégiques, surveillera le rendement de l'organisation et de la gestion, examinera les objectifs et les résultats financiers, analysera les dimensions clés comme la sûreté, la sécurité, l'environnement et la gestion du risque, s'assurera que les principaux risques sont identifiés, atténués et gérés pour le portefeuille de la Banque, établira la liaison appropriée avec le gouvernement et maintiendra des communications solides et efficaces avec les intervenants.

La Banque étant une nouvelle organisation, les administrateurs devraient être prêts à consacrer beaucoup de temps (au moins 35 jours par an) aux réunions, à la préparation aux réunions et aux déplacements. Tout administrateur qui assumera les fonctions de président du conseil ou de président d'un comité doit s'attendre à un engagement supplémentaire en termes de temps d'environ 75 jours par an. Au cours de la première année, l'engagement en termes de temps sera plus probablement de 50 jours pour les directeurs et de 100 jours pour le président.

Tous les administrateurs doivent s'engager à perfectionner continuellement leurs connaissances et leur compréhension de la gestion des investissements, du développement des infrastructures et autres compétences connexes.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités dans l'Énoncé économique de l'automne 2016, sur le site Web d'Infrastructure Canada et dans le budget de 2017.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 23 mai 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

La nomination à ce poste ne sera effectuée qu’une fois que le texte de loi visant à créer la Banque de l’infrastructure du Canada aura été adopté par le Parlement et aura reçu la sanction royale.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d'évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue dans une discipline connexe à l'administration des affaires (p. ex., affaires, finances, économie, droit) ou une formation et de l'expérience dans un domaine comparable ;
  • Une vaste expérience dans un poste de direction d'une organisation de grande envergure et dans le cadre d'une structure de gouvernance complexe ;
  • Expérience en tant que membre du conseil d'administration d'une importante institution publique ou privée (une expérience en tant que président de conseil serait un atout) ;
  • Expérience en matière de gouvernance organisationnelle, y compris la surveillance de la mise en œuvre par la direction des meilleures pratiques, la gestion des talents et la détermination du plan de tolérance des risques et de gestion des risques de l'organisation ;
  • Expérience en tant que cadre supérieur traitant avec divers ordres de gouvernement et avec le secteur financier ; et
  • Toute expérience en tant que membre ou président d'un conseil d'administration participant à l'établissement d'une nouvelle organisation serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la gouvernance et des pratiques exemplaires appliquées au cadre de gouvernance du gouvernement du Canada pour les sociétés d'État ;
  • Bonne connaissance des principes et des pratiques applicables à une saine gouvernance, des exigences en matière de gestion financière, particulièrement de la gestion du risque au sein d'une société de placement ou d'une organisation pour laquelle l'infrastructure constitue une part importante de son mandat ;
  • Connaissance des infrastructures du Canada et du rôle du gouvernement fédéral, des provinces, des territoires et des municipalités ;
  • Connaissance des enjeux et des défis actuels associés à l'utilisation de fonds du secteur privé pour financer d'importants projets d'infrastructure ;
  • De solides compétences en leadership et en direction afin de favoriser des discussions et des débats ouverts entre les membres du conseil d'administration, de faciliter l'atteinte du consensus, de gérer les différends, et de faire la synthèse de multiples points de vue pour les intégrer à un processus décisionnel éclairé ;
  • Capacité d'établir des priorités et d'appuyer la vision de l'organisation de manière à ce que la Banque remplisse son mandat et atteigne ses objectifs ;
  • Capacité d'établir des liens avec les cadres supérieurs du secteur canadien et mondial de l'infrastructure et avec tous les ordres de gouvernement au Canada ;
  • Capacité de concilier l'orientation commerciale de l'organisation et les responsabilités en matière de politiques publiques ; et
  • Compétences supérieures en communication écrite et orale, capacité de gérer les communications de l'organisation avec un large éventail d'intervenants ayant des intérêts potentiellement concurrents.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Confiance et responsabilité
  • Jugement éclairé, tact et discrétion
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Indépendant
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous n'êtes pas âgé(e) de moins de dix-huit ans
  • Vous n'avez pas le statut de failli
  • Vous n'occupez pas un poste au sein de la fonction publique du Canada ou d'une autorité provinciale, municipale ou locale
  • Vous n'êtes pas membres du Sénat ou de la chambre de communes ou un membre d'une législature provinciale
  • Vous êtes prêt(e) à voyager partout au Canada pour participer aux réunions du conseil

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Conseil national de recherches Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique a comme objectif global d’aider les entreprises à prospérer, à innover et à exporter afin de créer des emplois et de la richesse pour les Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Conseil national de recherches Canada

Le Conseil national de recherches Canada (Conseil national de recherches du Canada) joue un rôle unique dans le système des sciences, de la technologie et de l’innovation au Canada, menant des programmes de recherche collaborative axés sur les résultats qui abordent les besoins et les possibilités du pays en matière de science et d’innovation. Le Conseil national de recherches Canada est un atout majeur pour le Canada, car il offre un réseau national d’employés spécialisés ainsi qu’un système national d’installations de recherche de pointe et de matériel connexe qui permettent d’avoir une capacité de classe mondiale en recherche appliquée et en commercialisation dans divers secteurs de la recherche et du développement technologique. Le Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada est reconnu mondialement et il appuie chaque année des milliers de petites et moyennes entreprises en leur fournissant des conseils sur l’innovation et une aide financière aux fins de commercialisation. La riche histoire du Conseil national de recherches Canada comprend les travaux de nombreux lauréats du prix Nobel et plus d’un siècle d’innombrables réussites technologiques.

Le Conseil du Conseil national de recherches Canada (qui comprend le président du conseil, le président du Conseil national de recherches Canada et jusqu’à 10 autres membres) assure une fonction consultative stratégique auprès du président et des cadres supérieurs du Conseil national de recherches Canada. Tout en tenant compte de l’intérêt national et en tirant parti de leurs connaissances spécialisées et de leurs points de vue diversifiés, les membres du conseil contribuent à façonner et à influencer les importants travaux du Conseil national de recherches Canada. Plus précisément, le conseil donne des avis sur les orientations stratégiques, les budgets annuels, les états financiers, la nomination de hauts fonctionnaires et la mobilisation des intervenants, s’il y a lieu.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil national de recherches Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 5 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Rémunération : Aucune; néanmoins, vous avez droit aux frais de déplacement et autres entraînés par l’accomplissement, hors du lieu de votre résidence habituelle, des fonctions qui vous sont conférées (prévu par la loi).

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou combinaison acceptable d’études et de formation ou d’expérience professionnelle ;
  • Diplôme d’études supérieures en science ou en ingénierie serait considéré comme un atout ;
  • Expérience de la contribution à des initiatives de planification stratégique pour une organisation en vue d’atteindre les priorités établies, et expérience appréciable d’au moins l’un des domaines suivants :
    • Mener et publier des recherches évaluées par des pairs ;
    • Mener des activités commerciales de recherche et développement ;
    • Diriger et gérer des activités au sein d’une organisation de recherche publique ou privée ;
    • Diriger et gérer des activités au sein d’organisations exploitées dans les principaux secteurs industriels de l’économie canadienne auxquels participe le Conseil national de recherches Canada (p. ex. l’agriculture, la biotechnologie, la santé, les technologies de l’information et des communications, la fabrication et les ressources naturelles) ;
    • Diriger une entreprise ou occuper une fonction de gestion financière au sein d’une entreprise innovatrice ; ou
    • Apporter et coordonner des conseils stratégiques en matière de science et d’innovation.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités du Conseil national de recherches Canada ;
  • Connaissances du gouvernement fédéral et des politiques publiques ;
  • Connaissance des secteurs industriels auxquels participe le Conseil national de recherches Canada (p. ex. l’agriculture, la biotechnologie, la santé, les technologies de l’information et des communications, la fabrication et les ressources naturelles) ;
  • Connaissance des principes de gouvernance et des pratiques exemplaires de l’organisation ;
  • Compréhension élargie des défis que doit relever le système d’innovation du Canada ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du conseil ;
  • Capacité de réfléchir de manière créative et d’avoir une vision stratégique ;
  • Capacité d’analyser et d’évaluer les stratégies, les plans et les renseignements financiers ;
  • Capacité d’envisager les problèmes sectoriels ou régionaux dans une optique nationale ; et
  • Compétences supérieures en communication, tant à l’oral qu’à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Pensée stratégique et innovatrice
  • Leadership et justesse de jugement
  • Aptitudes interpersonnelles supérieures
  • Ouverture d’esprit et impartialité
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et discretion

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devrez consacrer environ 15 jours par année à des réunions du Conseil ainsi qu’à des activités et à des voyages connexes.
  • Vous êtes disposé à vous déplacer partout au Canada, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs tiennent compte reflètent de la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite, qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif fondamental de la ministre des Sciences est de soutenir la recherche scientifique ainsi que l’intégration des considérations scientifiques dans nos choix d’investissement et de politique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps partiel)

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (Recherches en sciences et en génie Canada) est un organisme subventionnaire fédéral qui aide à faire du Canada un pays de découvreurs et d’innovateurs, au profit de tous les Canadiens.

Chaque année, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada investit plus d’un milliard de dollars dans la recherche en sciences naturelles et en génie au Canada. Grâce à ces fonds, plus de 11 000 professeurs, chercheurs de calibre mondial, font des découvertes et produisent des percées scientifiques. Ces fonds favorisent également les partenariats et les collaborations qui rapprochent les entreprises des découvertes et des découvreurs. Les partenariats que le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada permet d’établir entre les chercheurs et les entreprises contribuent à faire progresser la R et D, à relever les défis que pose le passage du laboratoire au marché, et à réduire les risques associés au développement de technologies à fort potentiel.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada encouragent et soutiennent une dynamique active entre la découverte et l’innovation en collaborant avec plus de 3 500 organismes des secteurs public et privé. Les résultats sont éloquents : 27 800 étudiants ont été formés dans des contextes industriels au cours des cinq dernières années, une de ces interactions de formation sur six a débouché sur un emploi dans l’industrie, 33 % des membres du corps professoral bénéficiant d’un soutien travaillent actuellement avec le secteur industriel, et 37 % des étudiants au doctorat bénéficiant d’un soutien font l’acquisition d’une expérience industrielle au cours de leurs études.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada disposent d’un conseil d’administration formé du président et d’au plus 18 autres membres. Les membres sont d’éminents représentants du secteur privé, du milieu universitaire, d’organismes sans but lucratif et du secteur public nommés par le gouverneur en conseil, sur la recommandation du ministre. Le rôle du conseil consiste à promouvoir et à soutenir la recherche dans le domaine des sciences naturelles et du génie (à l’exclusion des sciences de la santé), et à conseiller le ministre, en matière de recherche, sur les questions que celui-ci a soumises à son examen.

Le conseil d’administration présente au président des avis sur des stratégies et des politiques de haut niveau du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, et examine et évalue le rendement. Il veille à ce que les retombées stratégiques découlant les fonds publics dépensés soient les plus importantes possible pour le Canada et s’assure que les fonds publics sont attribués de manière à maximiser les résultats de la recherche. Les membres du conseil représentent le public canadien et mettent à profit leur connaissance des tendances et des enjeux actuels dans le domaine des sciences naturelles et du génie pour renforcer la capacité du président de diriger l’organisation avec une conviction reposant sur des avis indépendants et, avec l’appui du conseil, pour rendre compte en toute confiance au ministre et au Parlement des décisions prises, des ressources engagées et des résultats obtenus.

Le conseil est informé des questions relatives aux programmes et aux politiques par les comités permanents chargés de surveiller, s’il y a lieu, le travail accompli par les groupes d’experts et les comités de sélection. La structure de comité adoptée par le conseil lui permet de consacrer la majeure partie de ses délibérations aux grandes questions touchant les finances, l’orientation stratégique et les politiques.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 5 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Rémunération : Aucune; néanmoins, vous avez droit aux frais de déplacement et autres entraînés par l’accomplissement, hors du lieu de votre résidence habituelle, des fonctions qui vous sont conférées (prévu par la loi).

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou combinaison acceptable d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience ;
  • Expérience nationale ou internationale appréciable de la recherche ou de la gestion de la recherche dans le milieu universitaire, dans le secteur public ou privé ou dans des organismes sans but lucratif ;
  • Expérience de l’élaboration, de la mise en œuvre et de la gestion d’initiatives stratégiques dans le secteur des études postsecondaires ou dans d’autres organismes sans but lucratif ou du secteur public ou privé ;
  • Expérience de la gestion stratégique, des changements organisationnels et des techniques de gestion pour promouvoir et améliorer le rendement de l’organisation ;
  • Une expérience à titre de membre d’un conseil d’administration pour un organisme sans but lucratif ou dans le milieu universitaire ou le secteur public ou privé serait un atout ; et
  • Une expérience de l’élaboration de politiques publiques axées particulièrement sur le milieu de la recherche universitaire serait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, de leurs activités opérationnelles et des lois qui les régissent, y compris la Loi sur le Conseil de recherches en sciences naturelles et en genie;
  • Connaissance du milieu universitaire canadien, ce qui comprend ce qui suit : connaissance du système d’éducation postsecondaire, compréhension du financement destiné aux chercheurs et aux étudiants postsecondaires, respectivement, et connaissance des occasions et des défis relatifs à la création de connaissances pour pouvoir développer des dirigeants de talent et faciliter la collaboration et l’échange de connaissances entre les disciplines de recherche, les établissements postsecondaires et tous les secteurs de la société ;
  • Connaissance des occasions et défis actuels concernant la recherche en sciences naturelles et en génie ;
  • Connaissance de la structure et des activités du gouvernement du Canada, ainsi que de ses relations avec les organismes chargés de financer la recherche ;
  • Connaissance des politiques, des pratiques et des procédures de la gestion des risques et de la gouvernance d'entreprise ;
  • Capacité de comprendre les tendances émergentes et mondiales ;
  • Capacité de fournir des conseils stratégiques sur la façon d’élaborer et de mettre en œuvre de manière efficace et appropriée des activités qui soutiennent la mission et les objectifs stratégiques du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada ;
  • Capacité de comprendre, d’interpréter et d'évaluer des états financiers et des budgets ;
  • Capacité de nouer et d'entretenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du conseil et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références afin de vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Diplomatie et tact
  • Esprit d'initiative

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes :

  • Vous devez consentir à participer à des réunions de comité et du conseil au Canada, lesquelles ont lieu de deux à quatre fois par année en personne, et d’une à quatre fois par téléconférence.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres, Conseil de recherches en sciences humaines,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort, et notre gouvernement, plus efficace, lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et la représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif fondamental de la ministre des Sciences est de soutenir la recherche scientifique ainsi que l'intégration des considérations scientifiques dans nos choix d'investissement et de politique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Conseillers (postes à temps partiel)

Conseil de recherches en sciences humaines

Le Conseil de recherches en sciences humaines est l'organisme subventionnaire fédéral qui encourage et finance la recherche et la formation postsecondaires en sciences humaines. Il met l'accent sur le développement des talents, la production du savoir et l'établissement de liens entre les campus et les communautés. Il attribue un financement stratégique aux initiatives de calibre mondial qui visent à assurer un meilleur avenir au Canada et au monde.

Le Conseil de recherches en sciences humaines contribue au soutien d'un milieu de la recherche énergique et dynamique dans l'ensemble du Canada, comprenant plus de 24 000 professeurs, 64 000 étudiants des cycles supérieurs et de nombreux autres intervenants. Chaque année, le Conseil de recherches en sciences humaines investit plus de 350 millions de dollars pour soutenir financièrement quelque 8 000 étudiants des cycles supérieurs et près de 14 000 chercheurs. Il compte sur 3 000 partenaires permanents provenant du milieu universitaire, du gouvernement, d'organismes sans but lucratif et du secteur privé, notamment 138 partenaires internationaux qui apportent une contribution supérieure à 15 millions de dollars.

La recherche en sciences humaines que finance le Conseil de recherches en sciences humaines permet de mieux comprendre les nouveaux enjeux d'ordre social, culturel, technologique, environnemental et économique, ainsi que ceux liés au bien-être. Elle suscite une réflexion profonde sur la nature de l'être humain, sur ce dont il a besoin pour progresser en ces temps complexes et difficiles, et sur ce vers quoi il tend pour le nouveau millénaire.

Le Conseil de recherches en sciences humaines dispose d'un conseil d'administration formé du président et d'au plus 18 autres membres. Les membres sont d'éminents représentants du secteur privé, du milieu universitaire, d'organismes sans but lucratif et du secteur public nommés par le gouverneur en conseil sur la recommandation de la ministre des Sciences. Le rôle du conseil consiste à promouvoir et à soutenir la recherche et l'érudition dans le domaine des sciences humaines, et à conseiller la ministre, en matière de recherche, sur les questions que celle-ci a soumises à son examen.

Le conseil d'administration du Conseil de recherches en sciences humaines offre une perspective globale des occasions et des besoins du Canada et présente des conseils au président sur les stratégies, la gestion des risques, la gestion du rendement et les relations avec les intervenants dans le but de s'assurer que les priorités et les programmes du Conseil de recherches en sciences humaines favorisent la mobilisation des connaissances et l'exécution de programmes de formation et de travaux de recherche de grande qualité. Il veille à ce que les retombées stratégiques découlant les fonds publics dépensés soient les plus importantes possible pour le Canada et s'assure que les fonds publics sont attribués de manière à maximiser les résultats de la recherche afin d'habiliter un milieu de la recherche solide et énergique dans le domaine des sciences sociales et humaines. Les membres du conseil représentent le public canadien et mettent à profit leur connaissance des tendances et des enjeux actuels dans le milieu de la recherche en sciences sociales et humaines pour renforcer la capacité du président de diriger l'organisation avec une conviction reposant sur des avis indépendants et, avec l'appui du conseil, pour rendre compte en toute confiance au ministre et au Parlement des décisions prises, des ressources engagées et des résultats obtenus.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Conseil de recherches en sciences humaines.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 11 h 59 heure de l'Est le 5 juin 2017 sur le site Web des nominations pas le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Rémunération : Aucune; néanmoins, vous avez droit aux frais de déplacement et autres entraînés par l'accomplissement, hors du lieu de votre résidence habituelle, des fonctions qui vous sont conférées (prévu par la loi).

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'une université reconnue ou combinaison acceptable d'études, de formation liée à l'emploi et/ou d'expérience ;
  • Expérience nationale ou internationale de la recherche ou de la gestion de la recherche dans le milieu universitaire, dans le secteur public ou privé ou dans des organismes sans but lucratif ;
  • Expérience de l'élaboration, de la mise en œuvre et de la gestion d'initiatives stratégiques dans le secteur des études postsecondaires ou dans d'autres organismes sans but lucratif ou du secteur public ou privé ;
  • Expérience à titre de membre d'un conseil d'administration pour un organisme sans but lucratif ou dans le milieu universitaire ou le secteur public ou privé serait considérée un atout ; et
  • Expérience de l'élaboration de politiques publiques axées particulièrement sur le milieu de la recherche universitaire serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Conseil de recherches en sciences humaines, de ses activités opérationnelles et des lois qui les régissent, y compris la Loi sur le Conseil de recherches en sciences humaines ;
  • Connaissance du milieu universitaire canadien, ce qui comprend connaissance du système d'éducation postsecondaire, compréhension du financement destiné aux chercheurs et aux étudiants postsecondaires, et connaissance des occasions et des défis relatifs à la création de connaissances pour pouvoir développer des dirigeants de talent et faciliter la collaboration et l'échange de connaissances entre les disciplines de recherche, les établissements postsecondaires et tous les secteurs de la société ;
  • Connaissance des occasions et défis actuels concernant la recherche en sciences humaines, et capacité de comprendre les tendances émergentes et mondiales ;
  • Connaissance de la structure et des activités du gouvernement du Canada, ainsi que de ses relations avec les organismes chargés de financer la recherche ;
  • Connaissance de la gestion des risques et de la gouvernance d'entreprise ;
  • Capacité de reconnaître et régler les problèmes qui surgissent ;
  • Capacité de fournir des conseils stratégiques sur la façon d'élaborer et de mettre en œuvre de manière efficace et appropriée des activités qui soutiennent la mission et les objectifs stratégiques du Conseil de recherches en sciences humaines ;
  • Capacité de nouer et d'entretenir des relations de travail efficaces avec les autres membres du conseil et les intervenants ; et
  • Capacité de comprendre, d'interpréter et d'évaluer des états financiers et des budgets serait considérée un atout.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Jugement sûr
  • Normes d'éthiques élevées et intégrité
  • Diplomatie et tact
  • Esprit d'initiative

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez consentir à participer à des réunions de comité et du conseil au Canada, lesquelles ont lieu au moins deux fois par année (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) au un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canadaafin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaires, Commission des champs de bataille nationaux,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Commissaire (postes à temps partiel)

Commission des champs de bataille nationaux

La Commission des champs de bataille nationaux a été créée en 1908 par la Loi concernant les champs de bataille nationaux de Québec afin d'acquérir et de conserver les grands champs de batailles historiques de la ville de Québec et de les convertir en un parc national. Regroupant les plaines d'Abraham et le parc des Braves, le territoire constitue un des sites historiques les plus importants au Canada. Communément appelé « les plaines d'Abraham », ce site forme le plus important parc urbain à Québec et se compte parmi les parcs prestigieux du monde. La Commission des champs de bataille nationaux concilie l'importance historique du parc avec son rôle de parc urbain. À titre d'agence du gouvernement fédéral faisant partie du portefeuille du Patrimoine canadien, la Commission des champs de bataille nationaux est chargée de préserver cet héritage historique du Canada pour les générations futures en voyant à l'administration, à la gestion, à la conservation et à la mise en valeur du parc des Champs-de-Bataille ainsi qu'à la gestion des fonds contribués à cette fin. La Commission des champs de bataille nationaux offre une panoplie d'activités pédagogiques et d'interprétation qui permettent aux Canadiennes et aux Canadiens de découvrir ou d'approfondir leurs connaissances sur cette période importante de l'histoire de leur pays et de les sensibiliser aux richesses patrimoniales de ce territoire prestigieux. La Commission des champs de bataille nationaux rend compte de ses activités au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le conseil d'administration est chargé de l'administration générale de cet organisme. En outre, il doit donner des conseils stratégiques à la direction et surveiller les activités de la Commission des champs de bataille nationaux. Il doit agir dans le meilleur intérêt de celle-ci et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des champs de bataille nationaux.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 5 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d'une université reconnue dans un domaine pertinent (comptabilité, communications, génie, histoire, droit ou archéologie) ou une combinaison acceptable d'études, de formation liée au poste et/ou d'expérience ;
  • Expérience au sein d'un conseil administration, de préférence dans le secteur public ou privé ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et dans la gestion et l'évaluation du rendement au niveau de la haute direction ;
  • Expérience dans l'élaboration de stratégies, d'objectifs, de plans, et de pratiques exemplaires de gestion et dans la gouvernance d'entreprise ; et
  • Expérience dans le secteur des communications ou des médias, y compris l'innovation numérique, serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, de la mission et des activités de la Commission des champs de bataille nationaux (Commission) ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des défis et des possibilités actuels pour les institutions culturelles canadiennes ;
  • Connaissance des principes et des pratiques de la planification stratégique et de la gestion des risques serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance dans les secteurs de la technologie de l'information, de l'évolution technologique liée au numérique, ou de l'environnement d'appui au contenu créatif national serait considérée comme un atout ;
  • Capacité d'établir et de maintenir des relations de travail efficaces avec les membres du conseil et avec les partenaires et les intervenants du conseil ;
  • Capacité de stimuler les débats et les discussions entre les membres du conseil ; et
  • Capacité de reconnaître et de traiter les enjeux et tendances émergents, de saisir les occasions qui se présentent, et de formuler des idées et de promouvoir l'innovation.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Diplomatie et tact
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez participer à chacune des réunions du conseil d'administration de la Commission des champs de bataille nationaux qui se réunit environ 6 à 8 fois par année à Québec.
  • Vous devrez consacrer à ce poste environ 2 à 3 semaines par année, en moyenne.
  • Nul membre de la Commission non plus que le secrétaire de cette dernière ne peut être partie à un contrat avec la Commission ni être pécuniairement intéressé, soit directement soit indirectement, dans aucun contrat ou ouvrage à l'égard duquel s'emploie ou doit être employée quelque partie des fonds au crédit de la Commission (prévu par la loi).

Si vous êtes nommé(e) à un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Instituts de recherche en santé du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de la Santé consiste à renforcer le système de santé universel financé par l’État et à veiller à ce qu’il s’adapte aux nouveaux défis.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Instituts de recherche en santé du Canada

Les Instituts de recherche en santé du Canada ont été créés en vertu de la Loi sur les Instituts de recherche en santé du Canada, qui est entrée en vigueur le 7 juin 2000. Les Instituts de recherche en santé du Canada sont l’organisme du gouvernement du Canada chargé d’investir dans la recherche en santé. Composés de 13 instituts, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs, et leur mission est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d’en favoriser l’application en vue d’améliorer la santé, d’offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Les Instituts de recherche en santé du Canada sont administrés par un président et un conseil d’administration composé de 18 membres, dont le président et le sous-ministre de la Santé, nommés par le gouverneur en conseil et veillant à répondre aux normes les plus élevées de l'excellence scientifique et à représenter les divers milieux et disciplines visés. Le président et le conseil d’administration sont secondés par divers comités permanents et consultatifs.

En tant que président du conseil d’administration et du comité de direction, le président des Instituts de recherche en santé du Canada a la responsabilité de définir une vision et un cadre général pour soutenir et favoriser une recherche en santé exceptionnelle conformément au programme de recherche national. Il fait en sorte que le public, les partenaires, les établissements provinciaux, les ministères fédéraux, l’industrie et les organismes bénévoles dans le domaine de la santé appuient la recherche et des chercheurs exceptionnels, des partenariats innovateurs et le transfert des connaissances pour qu’elles soient mises en pratique au profit des Canadiens. Le président établit par ailleurs les priorités et les objectifs généraux des Instituts de recherche en santé du Canada. Il doit aussi fournir des conseils stratégiques pour la bonne marche des IRSC et assurer un suivi à cet égard. Enfin, le président représente les Instituts de recherche en santé du Canada et, à ce titre, il doit faire la promotion de la vision et du mandat de l’organisation lors de rencontres au pays et sur la scène internationale.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web des Instituts de recherche en santé du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 259 900 $ - 305 700 $ (GC-10)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Doctorat dans une discipline de recherche en santé ou diplôme de médecine avec formation supérieure en recherche en santé d’une université reconnue ;
  • Stature internationale de chercheur en santé ayant une vaste expérience en recherche de pointe ;
  • Expérience de gestion au niveau de la haute direction, idéalement acquise au sein d’une université, d’un hôpital universitaire, d’un établissement de recherche en santé ou d’une organisation de recherche en santé connexe du secteur public ou privé ayant un mandat en recherche en santé et un rayonnement national et international ;
  • Expérience de l’établissement, de la promotion, de l’intégration et du maintien d’ententes de collaboration et de partenariats stratégiques entre divers membres de la communauté de recherche en santé et instances gouvernementales par le truchement d’un cadre dynamique d’investissement en recherche et d’application des connaissances; expérience de la conclusion d’alliances solides et fructueuses avec un large éventail d’intervenants au Canada et à l’étranger ; et
  • Expérience du travail avec un conseil d’administration ou l’équivalent.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et compréhension des rouages du gouvernement du Canada, de ses institutions et processus, notamment en ce qui a trait à l’élaboration des politiques en matière de recherche en santé, de sciences et de technologie ;
  • Connaissance du travail du milieu universitaire, des principales organisations des secteurs public, privé et bénévole ainsi que des organismes internationaux en relation avec les objectifs et stratégies des Instituts de recherche en santé du Canada ;
  • Connaissance de l’ensemble du milieu de la recherche en santé canadienne – de la recherche biomédicale et clinique à la recherche sur les services de santé et à la recherche sur la santé publique et des populations – et de l’orientation future de la recherche en santé et des défis de l’application des connaissances au profit des cliniciens et des décideurs ;
  • Compréhension de l’étendue des questions de recherche en santé, d’un point de vue national et international ;
  • Connaissance et compréhension de la question du bien-être au travail, y compris de la santé mentale, ainsi que de l’identification et de la gestion des risques ;
  • Excellentes aptitudes à communiquer oralement et par écrit avec un large éventail d’intervenants, notamment les médias, les ministres, les comités parlementaires, les autres représentants gouvernementaux, le public, le milieu de la recherche et le secteur privé ;
  • Capacité de représenter les Instituts de recherche en santé du Canada et de promouvoir la vision et le mandat de l’organisation comme il se doit lors de rencontres à haut niveau au Canada et sur la scène internationale ;
  • Capacité à préciser la vision de l’organisation et à assurer le leadership nécessaire pour réaliser son mandat, suivre son orientation stratégique ainsi qu’analyser les priorités et définir les stratégies à long terme qui permettront au Canada de demeurer un chef de file mondial en recherche dans le domaine de la santé ;
  • Capacité d’élaborer et de négocier des ententes multipartites, de jeter des ponts, d’établir des alliances et des collaborations fructueuses avec les intervenants (p. ex. universités, hôpitaux, secteur bénévole de la santé, instances internationales, gouvernements, secteur privé et autres partenaires de la recherche en santé), et de créer des réseaux efficaces ;
  • Capacité de travailler efficacement dans le contexte des exigences du gouvernement du Canada en matière de responsabilisation et de transparence, tout en respectant le budget des Instituts de recherche en santé du Canada ; et
  • Capacité d’intégrer les exigences et les attentes diversifiées et complexes des partenaires des Instituts de recherche en santé du Canada, du milieu scientifique, des clients, du gouvernement et du secteur privé.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Meneur exemplaire et inspirant
  • Sens de l'éthique, intégrité et sens indéniable des responsabilités
  • Penseur stratégique et conseiller de haut niveau
  • Esprit visionnaire et innovateur
  • Aptitude à gérer efficacement les personnes, habiletés en négociation et entregent
  • Tact et diplomatie
  • Capacité à demeurer calme malgré la pression et à faire preuve d’intelligence émotionnelle
  • Jugement sûr

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être en mesure de contribuer à la réalisation des objectifs des Instituts de recherche en santé du Canada dans l’intérêt de tous les Canadiens (prévu par la loi).
  • Vous devez répondre aux normes les plus élevées d’excellence scientifique (prévu par la loi).
  • Vous devez être prêt(e) à voyager souvent au Canada et à l’étranger.
  • Vous devez être prêt(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à une distance raisonnable de celle-ci.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président(e), Comité externe d'examen de la Gendarmerie royale du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif du Développement international et de la Francophonie consiste à diriger les efforts du Canada en vue de fournir de l'aide humanitaire visant à réduire la pauvreté et l'iniquité dans le monde.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président(e) (poste à temps plein)

Comité externe d’examen de la Gendarmerie royale du Canada

Le Comité externe d’examen a pour mandat d’exercer une supervision civile des relations de travail au sein de la police nationale du Canada, la Gendarmerie royale du Canada. Le Comité externe d’examen examine certains types de griefs ainsi que des appels relatifs à des mesures disciplinaires et des dossiers de renvoi et de rétrogradation. De plus, il formule des conclusions et des recommandations au Commissaire de la Gendarmerie royale du Canada qui prend les décisions finales.

Le président du Comité externe d’examen est le premier dirigeant du Comité et doit superviser la direction des travaux et du personnel du Comité. Selon son examen d’un dossier renvoyé par la Gendarmerie royale du Canada, le Comité externe d’examen formule des conclusions et des recommandations au Commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, qui prend les décisions finales.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Comité externe d'examen.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142,800 $ - 168 000 $ (GCQ-5)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiennes autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Un diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Vaste expérience de la gestion au niveau de la direction dans une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience vaste de l’interprétation et de l’application de dispositions législatives, de politiques du gouvernement et de directives dans un contexte d’arbitrage ;
  • Vaste expérience de l’élaboration de politiques, de normes de rendement et de procédures opérationnelles ;
  • Expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une entité équivalente serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience des relations de travail dans la police serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités du Comité externe d’examen, de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, des règlements de la Gendarmerie royale du Canada, les ordres permanents du commissaire et d’autres lois pertinentes ;
  • Connaissance du fonctionnement du gouvernement fédéral, notamment des activités liées aux principes d’une saine gestion, à la production de rapports stratégiques, à la responsabilisation et à la transparence ;
  • Connaissance du droit administratif et des principes de justice naturelle, ainsi que des règles et des pratiques en vigueur dans les tribunaux d’arbitrage du Canada ;
  • Connaissance de la culture de la Gendarmerie royale du Canada, de ses approches de gestion et de ses difficultés, notamment les pressions exercées par le public qui ont des répercussions sur l’organisation ;
  • Capacité d’établir la vision ministérielle, d’exercer un leadership et de donner l’orientation stratégique nécessaire pour la réalisation du mandat et des objectifs du Comité ;
  • Capacité d’analyser tous les aspects d’un cas et d’interpréter et d’appliquer les critères pertinents en vue de prendre des décisions conformes à la loi, justes et équitables ;
  • Capacité de superviser l’ établissement et l’ application de normes organisationnelles de rendement, de productivité, d’ efficience et de qualité des décisions, ainsi que des directives de travail et des politiques opérationnelles destinées au personnel et aux membres et portant sur la conduite des audiences ;
  • Capacité d’analyser des situations complexes en vue d’élaborer des stratégies et de prendre des décisions adéquates, tout en prévoyant leurs effets à court et à long terme ;
  • Capacité de composer avec des délais serrés et des situations stressantes ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec le ministre et les hauts représentants du gouvernement, tout en maintenant l’indépendance requise de la part d’un tribunal d’arbitrage ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Tact et de diplomatie
  • Impartialité
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

Un membre de la Gendarmerie royale du Canada ne peut faire partie du Comité (prévu par la loi). Vous devez résider ou être disposé(e) a déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail. Vous devez être prêt(e) à vous déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Enquêteur correctionnel, Bureau de l'enquêteur correctionnel du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre des Transports est de veiller à ce que le réseau de transport du Canada contribue à la réalisation de notre ambitieux programme de création d’emplois et de croissance économique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

L’Enquêteur Correctionnel du Canada (poste à temps plein)

Bureau de l’Enquêteur correctionnel du Canada

En vertu de la Partie III de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, l’Enquêteur correctionnel du Canada est chargé d’agir comme ombudsman pour les délinquants sous responsabilité fédérale. La principale fonction du Bureau de l’enquêteur correctionnel du Canada consiste à faire enquête sur les plaintes des délinquants et à s’assurer qu’on y donne suite. Le Bureau est également responsable d’examiner les politiques et pratiques du Service correctionnel du Canada ainsi que de faire des recommandations en ce qui a trait aux plaintes afin de cerner les carences systémiques et de les adresser de façon adéquate.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Bureau de l’Enquêteur correctionnel du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 juin 2017, sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale: $142,800 to $168,800(GCQ-5)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes ayant une déficience et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience de la gestion, de préférence au niveau de la haute gestion, dans un organisme public ou privé, y compris la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Expérience de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate ;
  • Expérience de l’exécution d’enquêtes impartiales complètes et de la médiation de plaintes ; et
  • Expérience de la médiation et dans le règlement des différends.

Si votre candidature est retenue pour une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du rôle, des responsabilités et des politiques du Bureau de l’enquêteur correctionnel du Canada, et de sa relation avec le Service correctionnel du Canada et la Sécurité publique Canada ;
  • Connaissance du système de justice pénale, de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, et des principes de la justice naturelle et d’équité procédural ;
  • Compréhension globale des pratiques et processus d'enquête ;
  • Connaissance des principes, des pratiques et des techniques de la médiation et du règlement des différends ;
  • Compétences financières ;
  • Capacité de rendre des décisions justes, équitables et en temps opportun, tout en prévoyant leurs conséquences à court et à long termes ;
  • Capacité d’appliquer un raisonnement analytique, interprétatif et évaluatif aux situations ;
  • Capacité à élaborer des stratégies de communications globales, y compris des activités de sensibilisation et de réseautage ;
  • Capacité d’établir et de maintenir des relations de travail efficaces avec les contrevenants, les hauts fonctionnaires et les intervenants ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants, y compris des intervenants du système de justice pénale.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Objectif, impartial et sens de l’équité
  • Jugement sûr
  • Grand sens de l’éthique professionnelle et intégrité
  • Entregent supérieur
  • Novateur, flexible et résilient
  • Tact et discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez être citoyen canadien, ou un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, résidant habituellement au Canada (prévu par la loi).
  • Vous devez vous consacrer aux fonctions du Bureau de l’Enquêteur correctionnel du Canada, à l’exclusion de toute autre charge rétribuée au service de Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou de toute autre activité rétribuée (prévu par la loi).
  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité de celle-ci.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Commission des libérations conditionnelles du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l'avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif principal du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens demeurent en sécurité et pour protéger les droits and libertés des Canadiens dans une société ouverte, inclusive et démocratique.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président (poste à temps plein)

Commission des libérations conditionnelles du Canada

La Commission des libérations conditionnelles du Canada est un tribunal administratif indépendant. Elle est chargée de rendre des décisions touchant la mise en liberté sous condition des délinquants condamnés dans des établissements fédéraux ou dans des établissements provinciaux ou territoriaux lorsque la province ou le territoire n’a pas sa propre commission des libérations conditionnelles. La Commission des libérations conditionnelles du Canada rend aussi des décisions concernant les suspensions du casier aux personnes qui ont été condamnées pour une infraction criminelle dans le contexte de la Loi sur le casier judiciaire. Elle fait également des recommandations en matière de clémence.

Le président de la Commission des libérations conditionnelles du Canada est un membre à temps plein de la Commission et il en est le premier dirigeant. Il dirige l’exécution des programmes de la Commission des libérations conditionnelles du Canada en respectant les plans et les priorités du gouvernement, il rend compte de la réalisation du mandat de la Commission au Parlement par l’entremise du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile et il est responsable de l’efficacité et de l’efficience des politiques et des activités de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 6 juin 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 230 800 $ - 271 500 $ (GCQ-8)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans une discipline des sciences sociales (droit, criminologie, travail social, psychologie, sociologie, etc.) ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience pertinentes ;
  • Vaste expérience de la gestion au sein d’une organisation du secteur privé ou public, y compris la gestion des ressources humaines ;
  • Vaste expérience professionnelle dans au moins un des domaines suivants :
    • Expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de règlements, de politiques gouvernementales et de directives dans un contexte décisionnel judiciaire ; et/ou
    • Expérience à titre de commissaire ou de décideur au sein d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une organisation équivalente.
  • Expérience du fonctionnement et de la conduite d’un tribunal quasi judiciaire, d’un organisme ou d’une organisation équivalente ;
  • Expérience de l’élaboration de politiques, de normes de rendement et de procédures opérationnelles ; et
  • L’expérience de travail avec la Commission des libérations conditionnelles du Canada est un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat ainsi que des rôles et des responsabilités de la Commission des libérations conditionnelles du Canada ;
  • Connaissance de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et de la Loi sur le casier judiciaire ainsi que de l’interprétation et de l’application des dispositions qu’elles renferment au sujet de la mise en liberté sous condition ;
  • Connaissance du système de justice pénale ainsi que de l’objet et des principes de la mise en liberté sous condition ;
  • Connaissance des questions sociétales qui influent sur le contexte dans lequel s’exerce la justice pénale, y compris les questions concernant le sexe, les Canadiens autochtones et les minorités visibles ;
  • Connaissance du droit administratif et des principes de justice naturelle, ainsi que des règles et des pratiques en vigueur dans les tribunaux d’arbitrage au Canada ;
  • Solides compétences en leadership et en gestion ;
  • Capacité d’interpréter les dispositions des lois, des règlements, des politiques et d’autres documents pertinents dans un contexte décisionnel judiciaire, et d’évaluer la pertinence des précédents afin de rendre des décisions justes et équitables ;
  • Excellente aptitude à communiquer, par écrit et de vive voix, et capacité d’agir comme porte-parole auprès des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations ;
  • Capacité de donner à l’organisation la vision et le leadership dont elle a besoin pour accomplir son mandat ;
  • Capacité de surveiller l’établissement et la mise en œuvre de normes organisationnelles liées au rendement, à la productivité, à l’efficience et à la qualité dans la prise de décisions ; et
  • Capacité de traiter avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et divers organismes s’intéressant à la justice pénale.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l'expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Aptitudes supérieures en relations interpersonnelles
  • Tact et discrétion
  • Sensibilité aux questions ayant trait aux Canadiens autochtones, au multiculturalisme et au sexe

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Les membres sont choisis parmi des groupes suffisamment diversifiés pour pouvoir représenter collectivement les valeurs et les points de vue de la collectivité et informer celle-ci en ce qui touche les libérations conditionnelles ou d'office et les permissions de sortir sans escorte (prévu par la loi).
  • Les membres doivent être disposé(e)s à s’établir dans la région de la capitale nationale ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Les membres doivent consentir à voyager dans l'ensemble du Canada à l'occasion.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Possibilités d'emploi permanentes

Membres, Tribunal des anciens combattants (révision et appel),

Possibilités de nominations anticipées

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. À l’avenir, le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Canadiens autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but premier du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est de veiller à ce que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres (postes à temps plein)

Tribunal des anciens combattants (révision et appel)

Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) est un tribunal administratif indépendant doté de pouvoirs quasi judiciaires qui offre deux niveaux de recours pour les décisions quant aux prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants Canada. La mission du Tribunal est de tenir des audiences efficaces et respectueuses et de rendre des décisions justes et rédigées dans un langage clair pour les vétérans, les membres des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada et leurs familles.

Les membres du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) agissent à titre de décideurs au sein d’un tribunal administratif indépendant, lequel est chargé d’offrir des audiences quasi judiciaires et des décisions équitables et impartiales relativement aux révisions et aux appels de décisions rendues par Anciens Combattants Canada à l’égard des prestations d’invalidité. Les membres tiennent également des audiences et rendent des décisions relatives aux appels concernant les allocations aux anciens combattants et les demandes d’allocations de commisération. Ils sont nommés pour des mandats de diverses durées et tiennent des audiences dans 23 localités au Canada. Tous les membres occupent un poste à temps plein et sont affectés à des audiences par le président du Tribunal. Le travail exige des déplacements fréquents au Canada; des déplacements de 3 semaines sur 4 ne sont pas rares. Les membres ont une charge de travail élevée dans un environnement où les activités se déroulent à une cadence rapide et sont axées sur la tenue d’audiences respectueuses et des décisions de qualité rédigées dans un langage clair, et ce, afin que les vétérans et d’autres personnes puissent recevoir les avantages auxquels ils ont droit en vertu de la loi.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal des anciens combattants (révision et appel).

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 juillet 2017 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 108 200 $ - 127 200 $

Lieux de travail : Edmonton, Ottawa, Montréal, Ville de Québec, Halifax, Charlottetown

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants: femmes, Canadiens autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Expérience de travail appréciable** et récente* de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation, de règlements et de politiques et de la collecte et de l’évaluation de données complexes en vue de prendre des décisions ;
  • Expérience de la rédaction de présentations ou de décisions concernant l’interprétation de lois, de règlements, de politiques ou de la jurisprudence ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes (Microsoft Word) ; et
  • Expérience dans les domaines de l’indemnité d’invalidité, de la police, de l’armée, des sciences de la santé ou de soins de santé serait considérée comme un atout.

**On entend par « expérience appréciable », une expérience de cinq ans ou plus.

*On entend par « expérience récente », une expérience acquise au cours des cinq dernières années.

Si votre candidature est retenue aux fins d'un examen écrit et d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation et des règlements liés au mandat et aux activités du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance du droit administratif, des principes de justice naturelle et des pratiques adoptées par les tribunaux administratifs et le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) ;
  • Connaissance de la Loi sur les pensions et la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes ;
  • Connaissance des processus d’appel et du fonctionnement du Tribunal des anciens combattants (révision et appel), y compris des règlements qui régissent ses activités ;
  • Connaissance des questions de l’heure touchant les vétérans ;
  • Capacité à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à mener des audiences ;
  • Capacité à cerner les faits pertinents et à analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions du Tribunal ;
  • Capacité à travailler efficacement, de façon autonome et au sein d’une équipe; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de texte (Microsoft Word) et à apprendre de nouveaux systèmes d’information.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Normes d’éthiques élevées et grande intégrité
  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Tact
  • Discrétion

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre s’exerce à temps plein et est incompatible avec toute autre fonction de même qu’avec toute autre activité qui lui est contraire en vertu de la Loi sur le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) (prévu par la lois).
  • Les membres doivent travailler occasionnellement à partir de leur bureau à domicile au Canada et doivent avoir accès à Internet haute vitesse.
  • Les membres doivent résider ou être disposés à déménager à l’endroit pour lequel ils ont postulé ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail : les frais d’installation seront remboursés à titre exceptionnel seulement.
  • Les membres doivent être disposés à voyager partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidat(e)s qualifié(e)s pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne