Profil d'organisme - Monnaie royale canadienne

Introduction

La Monnaie royale canadienne produit des pièces de circulation et des pièces hors circulation (pour le Canada et d’autres pays), gère le système de monnayage national et agit à titre de conseiller auprès du ministre des Finances sur toute question relative à la monnaie. La Monnaie fabrique et commercialise des produits d’investissement, exploite des affineries d’or et d’argent et exerce des activités connexes en vue de réaliser des profits.

En tant que société d’État à vocation entièrement commerciale, la Monnaie s’autofinance et ne reçoit aucun crédit du gouvernement. Elle a pour mandat d’exercer ses activités en vue de réaliser des profits. La Monnaie doit rendre compte au Parlement par l’intermédiaire du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités.

Vision, mission et valeurs fondamentales

  • Vision : Être la meilleure Monnaie du monde.
  • Mission : La Monnaie royale canadienne est une entreprise de renommée mondiale, qui fournit des produits d’investissement, des produits de collection et des produits et des services de paiements sécurisés qui rassemblent les gens et les encouragent à célébrer.
  • Valeurs fondamentales : l’accent sur le client, l’excellence, l’innovation, l’identité canadienne, l’intégrité et les gens.

En vue de réaliser son mandat et de devenir la meilleure Monnaie du monde, la Monnaie s’est dotée de quatre objectifs stratégiques qui sont passés en revue chaque année dans le cadre du processus de planification d’entreprise :

  • satisfaire ou surpasser les attentes des clients au chapitre de la qualité, du service et de la valeur;
  • assurer ou améliorer la satisfaction, la participation et le bien-être des employés;
  • mettre en œuvre des pratiques d’excellence en matière de responsabilité sociale d’entreprise;
  • générer un rendement commercial sur le capital engagé aujourd’hui et réaliser les investissements nécessaires au chapitre du personnel, de la recherche et développement et de l’équipement en vue d’assurer la rentabilité à long terme de la Monnaie.

Survol du Conseil d'administration

Le Conseil d’administration, par l’entremise de son président, est tenu de rendre compte au ministre responsable de la Monnaie, le ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités. Le Conseil compte un minimum de neuf administrateurs et un maximum de onze, y compris le président du Conseil et le président de la Monnaie.

Le Conseil d'administration supervise la régie de la Monnaie. Il est tenu de veiller aux intérêts à long terme de la Société, d'en sauvegarder les avoirs et de s’acquitter de ses fonctions avec prudence et professionnalisme. Le président ou la présidente du Conseil d'administration oriente les activités du Conseil relatives à la direction de la Monnaie. Il ou elle assure la liaison entre la Monnaie et le ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités.

Afin d’assurer l’actualisation et le renouvellement du Conseil, la Loi sur la Monnaie royale canadienne stipule la durée du mandat et le nombre de mandats qui sont accordés au président de la Monnaie, au président du Conseil et aux autres administrateurs.

Rôles et responsabilités des administrateurs

Le Conseil d’administration a décidé de déléguer ses responsabilités opérationnelles au président de la Monnaie; le Conseil se concentre sur l’orientation et l’élaboration de politiques, ainsi que sur la supervision et la surveillance. Il a notamment les responsabilités suivantes :

Établissement de l'orientation

  • participer à l’élaboration de la vision et de la mission de la Société, les approuver et les surveiller;
  • participer à l’élaboration de l’orientation stratégique et du Plan d’entreprise de la Société, et donner son approbation à leur égard;
  • examiner et approuver les politiques générales de la Société et veiller à ce qu’elles soient respectées;
  • suivre les progrès de la Société en fonction des objectifs établis et réorienter les activités selon l’évolution du contexte.

Gestion des risques et des occasions

  • examiner et approuver la définition et l’évaluation des risques et des occasions;
  • examiner et approuver les stratégies de réduction des risques et d’exploitation des occasions;
  • examiner, approuver et surveiller les contrôles internes visant à gérer les risques et les occasions;
  • surveiller l’actualisation et l’examen des résultats relatifs aux risques et aux occasions.

Supervision financière

  • examiner, approuver et surveiller la conformité aux exigences législatives;
  • examiner et approuver le budget de la Société;
  • élaborer, approuver et surveiller le budget du Conseil;
  • surveiller l’évaluation des résultats financiers;
  • examiner, approuver et surveiller l’intégrité des résultats financiers.

Planification de la relève

  • participer à la nomination, à la fin de mandat et à la détermination des conditions d’emploi (y compris la rémunération et l’évaluation des compétences) des dirigeants de la Société, à l’exception du président du Conseil et du président de la MRC;
  • examiner et approuver les conditions d’emploi des autres membres du personnel;
  • surveiller le plan de relève pour les postes de dirigeants et les autres postes de haute direction;
  • conseiller le gouvernement sur les critères de nomination du président de la MRC et des administrateurs siégeant au Conseil;
  • conseiller le gouvernement à propos de la justesse et de la forme de la rémunération des administrateurs, y compris les avantages;
  • instituer et mettre en œuvre un programme de perfectionnement des administrateurs, y compris des séances d’orientation à l’intention des nouveaux administrateurs;
  • examiner et surveiller les objectifs de la politique publique de la Société et de son mandat législatif pour s’assurer de leur pertinence continue;
  • établir une relation de travail efficace avec les gestionnaires, tout en maintenant une distinction claire entre les rôles du Conseil et ceux des gestionnaires.

Gestion du rendement

  • examiner, approuver et surveiller la gestion du rendement au sein de la Société;
  • instituer, mettre en œuvre et surveiller la gestion du rendement du président de la MRC;
  • instituer, mettre en œuvre et surveiller la gestion du rendement du Conseil, du président du Conseil et des administrateurs;
  • élaborer et mettre en œuvre les règlements administratifs régissant les activités de la Société.

Communication avec les parties intéressées

  • examiner et approuver les parties intéressées identifiées et élaborer des stratégies de communication efficaces avec elles;
  • examiner et approuver les rapports sur les réalisations financières;
  • élaborer et mettre en œuvre une méthode de reddition de comptes sur les processus de régie;
  • participer à l’élaboration des stratégies de communication avec les parties intéressées et des messages portant sur des enjeux clés, les approuver et en assurer le suivi;
  • élaborer, mettre en œuvre, examiner, approuver et surveiller l’établissement et la gestion des relations externes, et y participer.

Enjeux, questions et projets en cours de l'entreprise

Les enjeux en cours comprennent, sans en exclure d'autres :

  • la rentabilité à long terme de la Monnaie;
  • la gestion des risques et des occasions à l'échelle de l'entreprise;
  • la planification de la relève;
  • des communications solides et efficaces avec les parties intéressées.

Compétences et expérience de base exigées des administrateurs

Les administrateurs doivent posséder des compétences complémentaires de celles des administrateurs actuels et qui sont appropriées à l’environnement unique et aux activités de la Monnaie.

Attributs, compétences et expérience de base

Les administrateurs doivent posséder les attributs personnels appropriés, dont l’intégrité, un jugement sûr, de solides compétences en stratégie, pensée critique et en communication et un degré élevé d’engagement personnel envers l’organisation et sa réussite. L’administrateur doit être capable, tour à tour, d’observer, de coordonner, de poser des défis, de soutenir les autres, de prodiguer des conseils, d’inspirer, de motiver et de diriger.

La maîtrise des deux langues officielles serait un atout. L'expérience de la participation à un ou des conseils d'administration est aussi exigée.

De plus, en vertu de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, chaque administrateur doit avoir de l’expérience en matière de production et de fabrication des métaux, de relations industrielles, ou dans un domaine connexe.

Habiletés, connaissances et expérience particulières

Les aptitudes recherchées pour chaque nomination seront déterminées par le Conseil d’administration et transmises au ministre responsable de la Monnaie aux fins de considération, et incluront des compétences telles que :

  • la vérification
  • l’ingénierie
  • des aptitudes en finances
  • l’expérience internationale
  • le marketing
  • la gestion des risques
  • la planification stratégique
  • la fabrication
  • les communications d’entreprise
  • l’expérience dans le domaine de l’environnement ou de la santé et la sécurité

Représentation régionale et démographique

Le Conseil idéal serait composé de résidents canadiens et serait représentatif de la diversité canadienne.

Conditions de travail

Le poste de président/présidente du Conseil et les postes d’administrateurs sont des postes à temps partiel.

  • Nombre de réunions : En général, outre les téléconférences, le Conseil se réunit de sept à neuf fois par année pendant un jour ou deux. Les comités du Conseil, quant à eux, se réunissent de quatre à six fois par année, habituellement deux semaines avant la tenue de la réunion du Conseil. Le Conseil et des comités peuvent convoquer d’autres réunions, s’il y a lieu.

    Les réunions se déroulent surtout à Ottawa, mais une réunion par année se tient aux installations de la MRC à Winnipeg. Certaines réunions du Conseil et des comités peuvent également se dérouler à l’extérieur d’Ottawa.

  • Temps moyen consacré au Conseil : L’engagement annuel en temps pour le président du Conseil est d’environ 60 à 80 jours, mais peut atteindre 100 jours. L’engagement en temps pour les administrateurs est d’environ 30 à 50 jours, mais peut atteindre 60 jours. Cet engagement en temps inclut le temps de préparation en vue des réunions, la participation aux réunions ainsi que les déplacements nécessaires.
  • Travail en comité/fonctions additionnelles : Le président du Conseil est membre d’office de tous les comités du Conseil d’administration et les administrateurs doivent siéger à au moins un comité permanent et comité spécial au besoin.
  • Conflit d’intérêts : Tous les membres du Conseil d’administration sont tenus de se conformer au Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d'intérêts et l'après-mandat ainsi qu'au code de déontologie de la Monnaie.
  • Conditions d’admissibilité au poste d’administrateur de la Monnaie et exclusions : Présentement, en vertu de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, chaque administrateur :
  • doit avoir de l'expérience en matière de production et de fabrication des métaux, de relations industrielles, ou dans un domaine connexe;
  • doit être citoyen canadien et résider habituellement au Canada;
  • ne peut pas avoir d'intérêts, directs ou indirects, dans une entreprise liée de près ou de loin à :
    1. la production ou la distribution du cuivre, des alliages de cuivre, du nickel ou des métaux précieux;
    2. l'achat, la production, la distribution ou la vente de pièces ou d’appareils payants;
    3. la vente de marchandises et de services au moyen de distributeurs automatiques.
  • Rémunération : À l’heure actuelle, la rémunération annuelle versée au président du Conseil se situe entre 10 500 $ et 12 400 $ et celle versée aux administrateurs, entre 5 300 $ et 6 200 $. L’indemnité quotidienne versée à tous les administrateurs (y compris le président du Conseil) se situe entre 410 $ et 485 $. La Monnaie rembourse à ses administrateurs toutes les dépenses liées à leurs fonctions.