Profil d'organisme - Commission canadienne du tourisme

La Commission canadienne du tourisme est l’organisme national de marketing du tourisme au Canada. À titre de société d’État, la CCT dirige l’industrie canadienne du tourisme afin de promouvoir le Canada comme une destination touristique quatre saisons de premier ordre. La Commission aide le secteur touristique du Canada à générer des recettes provenant des touristes étrangers qui profitent à l’économie. Elle est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire du ministre de l'Industrie.

En partenariat et de concert avec le secteur privé, les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires, la CCT collabore avec le secteur du tourisme pour préserver son avantage concurrentiel et positionner le Canada comme une destination où les voyageurs peuvent créer leurs propres expériences extraordinaires.

La CCT s’appuie sur le principe d’un partenariat entre les secteurs public et privé. Grâce aux contributions de partenaires assorties à ses propres fonds, la CCT peut obtenir un rendement maximal du capital investi dans ses initiatives de marketing touristique.

BUT :

Accroître les recettes du Canada provenant des touristes étrangers.

VISION :

Inviter le monde entier à explorer le Canada.

MISSION :

Canaliser la voix collective du Canada en vue de faire augmenter les recettes provenant des touristes étrangers.

MANDAT :

  • Veiller au dynamisme et à la rentabilité de l’industrie canadienne du tourisme;
  • Promouvoir le Canada comme destination touristique de choix;
  • Favoriser les relations de collaboration entre le secteur privé et les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires en ce qui a trait au tourisme au Canada;
  • Fournir des renseignements touristiques sur le Canada au secteur privé et aux gouvernements du Canada, des provinces et des territoires.

Objectifs stratégiques :

  • Convertir les consommateurs à haut rendement;
  • Miser sur les marchés qui assurent le meilleur rendement du capital investi;
  • Être à l’avant-garde de l’industrie en ce qui a trait à la pertinence et à l’uniformité de la marque;
  • Réagir à la dynamique changeante du marché.

Priorités stratégiques :

  • Être pertinent pour le consommateur;
  • Accroître le niveau de participation des petites et moyennes entreprises (PME);
  • Distinguer le Canada des autres destinations;
  • Miser sur la visibilité offerte au Canada par les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver;
  • Veiller à l’excellence organisationnelle;
  • Renforcer la collaboration avec l’actionnaire.

Défis, problèmes et initiatives

Possibilités :

  • Croissance de la demande;
  • Intérêt croissant envers le tourisme axé sur les expériences;
  • Croissance de la classe moyenne à l’échelle mondiale;
  • Des Jeux pour tout le Canada en 2010;
  • Nouveaux débouchés commerciaux.

Défis :

  • Nouvelle concurrence des marchés émergeants;
  • Taux de change;
  • Niveaux de financement concurrentiels;
  • Prix élevé du carburant;
  • Accès aérien;
  • Pénurie de main-d’œuvre.

Rôles et responsabilités

Voici les principaux rôles et responsabilités du conseil d'administration :

  • assurer un leadership stratégique et une saine administration;
  • assurer un leadership en matière d’éthique et veiller à l’intégrité;
  • protéger les ressources de la CCT;
  • déléguer l’autorité en fixant les limites et les niveaux de prise de décisions;
  • surveiller le rendement de la CCT;
  • faire rapport à l’actionnaire sur l’administration assurée par le conseil d’administration;
  • entretenir des communications efficaces;
  • superviser et surveiller le PDG : mesure et évaluation du rendement;
  • veiller à ce qu’il y ait une relation objective et professionnelle avec les vérificateurs externes;
  • évaluer l’intégrité de l’information et des contrôles;
  • mettre en place le processus de planification stratégique de la CCT;
  • formuler la vision et l’orientation de concert avec la PDG et fait participer la direction à cet exercice;
  • fixer les objectifs de la CCT et assurer leur concordance avec les objectifs de la CCT;
  • approuver le plan ou l’orientation, normalement de concert avec la PDG et l’actionnaire;
  • veiller à une gestion efficace et stratégique des risques;
  • veiller à l’efficacité et à la transparence du renouvellement du conseil d’administration;
  • déterminer les aptitudes requises des membres du conseil d’administration;
  • assurer l’orientation efficace des nouveaux membres du conseil d’administration et le perfectionnement continu de tous les membres;
  • veiller à la planification de la relève de la haute direction;
  • examiner et approuver les grandes décisions financières;
  • approuver les descriptions de tâches rédigées pour les membres du conseil d’administration, la PDG, le président du conseil d’administration, les comités et les présidents des comités;
  • évaluer le rendement du président du conseil d’administration, du conseil d’administration et des comités;
  • consulter la PDG et la haute direction sur l'élaboration de mesures du rendement de la CCT;
  • mesurer le rendement de la CCT et évaluer les résultats;
  • élaborer les politiques avec la PDG et la haute direction;
  • initier des examens périodiques du mandat;
  • gérer ses propres affaires, notamment en se réunissant régulièrement.

Attributs, compétences et expérience de base

Tout en tenant compte des objectifs, de la vision et de la mission de la Commission mentionnés précédemment ainsi que des défis auxquels l’industrie est confrontée, la nouvelle stratégie en matière de représentation devra comprendre ce qui suit :

  • Des exploitants d’entreprises touristiques d’envergure et ayant une influence considérable au sein de l’industrie;
  • Une sensibilisation aux enjeux mondiaux en matière de marketing touristique;
  • La représentation des fonctions clés qui soutiennent l’industrie (transport, hébergement, loisirs et spectacles, services offerts par les agences de voyages, congrès, services de restauration et débits de boisson, commerce de détail, finances et produits culturels);
  • Des compétences en matière de marketing stratégique;
  • Des compétences particulières en lien avec des objectifs précis, p. ex. : finances, forte perspicacité pour le régie interne, compétences en comptabilité pour le comité de vérification;
  • De l’expérience dans la négociation avec des organismes politiques et gouvernementaux;
  • Des personnes qui pourraient se présenter comme candidates au poste de nouveau président du conseil d’administration.

Les directeurs doivent également posséder les caractéristiques fondamentales suivantes qui leur permettront, ainsi qu’au conseil d’administration, de fonctionner de façon adéquate :

Réflexion stratégique

  • Vision et capacité d’envisager différents avenirs;
  • Capacité de saisir le contexte global et de voir au-delà des décisions ponctuelles;
  • Capacité de tenir compte des intérêts de l’ensemble de l’industrie du tourisme.

Jugement éclairé

  • Capacité de prodiguer des conseils judicieux et réfléchis;
  • Capacité d’analyse et de poser des questions pertinentes sur le plan stratégique;
  • Capacité de tenir compte des points de vue de différents intervenants et de comprendre des situations et des problèmes en s’attaquant aux questions sous-jacentes.

Intégrité et obligation de rendre compte

  • Se conformer à des normes éthiques élevées et faire preuve d’intégrité;
  • Être prêt à donner suite aux décisions du conseil d’administration et à se porter responsable de celles-ci ainsi qu’à s’acquitter des obligations de rendre compte fixées par la loi, les règlements administratifs et règlements du conseil d’administration;
  • Se voir au service des intérêts des Canadiens.

Prise de décisions

  • Aptitude à l’utilisation responsable de l’autorité dans le contexte d’un conseil d’administration;
  • Expérience des contextes décisionnels axés sur une politique et de la délégation de responsabilités sur le plan opérationnel;
  • Démonstration d’un jugement solide relativement aux affaires;
  • Capacité d’évaluer et de remettre en question les recommandations des gestionnaires.

Compréhension analytique

  • Capacité d’interpréter l’information numérique;
  • Capacité de lire et d’évaluer les états financiers;
  • Compétences en analyse de problèmes.

Expérience professionnelle

  • Rôle de chef de file dans son industrie ou sa collectivité;
  • Compréhension du marketing stratégique;
  • Compréhension du tourisme dans une perspective mondiale.

Connaissances des finances

Capacité de lire des états financiers et de les évaluer.

Politiques publiques

Expérience ou connaissance des politiques publiques.

Attributs personnels

  • Démonstration de normes éthiques élevées et d’une grande intégrité;
  • Capacité d’exprimer son opinion et de contester;
  • Désir de contribuer de façon importante à l’atteinte des objectifs de la Commission;
  • Capacité de travailler au sein d’un groupe – d’être persuasif, de s’affirmer et de faire preuve de souplesse;
  • Excellente capacité de communication et d’écoute;
  • Dynamisme et énergie.

Exigences/critères concernant les directeurs provenant du secteur privé

  • Le candidat doit diriger (par exemple, en sa qualité de PDG ou de chef de l’exploitation) une entreprise touristique privée ou en être propriétaire;
  • Le comité de la régie interne et des nominations examine à sa discrétion le dossier des candidats ayant l’expertise requise pour satisfaire aux besoins du conseil d’administration. Ces candidats doivent occuper un poste de cadre supérieur au sein d’une grande entreprise nationale ou doivent posséder l’expertise dont le conseil d’administration a besoin;
  • Les candidats doivent être des décideurs reconnus dans l’industrie, capables de laisser de côté leurs intérêts commerciaux personnels pour s’exprimer au nom de la région ou du domaine d’activité du secteur privé lors de forums réunissant des cadres supérieurs du secteur privé et des sous-ministres des gouvernements provinciaux et territoriaux responsables du développement économique et du tourisme.

En outre, pour s’intégrer à la composition de l’ensemble du conseil d’administration, les facteurs suivants entrent également en ligne de compte :

  • Le type d’entreprise dont le candidat est propriétaire ou au sein de laquelle il a acquis de l’expérience professionnelle, par exemple, hébergement, événement, attraction, transport, canal de distribution (agence de voyages, voyagiste);
  • La taille de l’entreprise dont le candidat est propriétaire ou au sein de laquelle il a acquis de l’expérience professionnelle (petite, moyenne ou grande entreprise);
  • L’emplacement de l’entreprise dont le candidat est propriétaire ou au sein de laquelle il a acquis de l’expérience professionnelle (par exemple, en milieu rural ou urbain);
  • Toute autre participation à l’industrie du tourisme (par exemple, membre du conseil d’une association touristique, participant clé au développement et/ou à la promotion d’un festival ou d’un événement de l’industrie);
  • La représentativité régionale en fonction des provinces et territoires représentant actuellement le secteur public (facteur d’alternance);
  • La volonté de consacrer temps et efforts à la gouvernance de la CCT;
  • L’acceptation des lignes directrices du code de déontologie, stipulées dans le règlement no 2;
  • La volonté et la capacité de faire abstraction de ses intérêts personnels ou des intérêts particuliers d’organismes au profit de ceux de la Commission pendant les réunions du conseil d’administration ou en tant que membre du conseil d’administration de la CCT.

Représentation

La Loi sur la Commission canadienne du tourisme (octobre 2000) établit divers critères pour la sélection et la nomination des administrateurs au conseil d’administration de la Commission.

Composition du conseil d'administration et nombre de membres

  • Le conseil d’administration se compose d’au plus 26 administrateurs, y compris le président du conseil et le président-directeur général;
  • Le conseil peut compter jusqu’à 16 administrateurs du secteur privé (représentation régionale et nationale – voir ci-après) nommés par le ministre, avec l’approbation du gouverneur en conseil et l’avis du comité de régie interne et des nominations de la Commission;
  • Le conseil peut compter jusqu’à sept administrateurs du secteur public régional (représentation territoriale et provinciale – voir ci-après) nommés par le ministre, avec l’approbation du gouverneur en conseil, parmi les personnes désignées par les ministres provinciaux ou territoriaux responsables du tourisme. Ces ministres peuvent désigner des sous-ministres, des personnes qui occupent des postes de niveau équivalent ou des personnes qui dirigent des organismes provinciaux ou territoriaux responsables du tourisme;
  • Le sous-ministre de l’Industrie est un administrateur d’office;
  • Le président-directeur général et le président du conseil d’administration sont nommés par le gouverneur en conseil.

Secteur privé - Représentation régionale

  • Jusqu’à sept administrateurs peuvent faire partie de cette catégorie
  • Il doit s’agir d’exploitants d’entreprise touristique
  • Un exploitant d’entreprise touristique est défini comme étant un propriétaire ou un gérant d’une entreprise touristique du secteur privé

Secteur privé - Représentation nationale

  • Jusqu’à neuf administrateurs peuvent faire partie de cette catégorie
  • Il doit s’agir d’exploitants d’entreprise touristique ou de personnes possédant les connaissances spécialisées requises pour répondre aux besoins du conseil d’administration

Conditions de travail

Le conseil d’administration de la CCT se réunit en personne trois fois par année dans diverses régions du pays. En outre, deux conférences téléphoniques sont organisées chaque année. Les réunions du conseil d’administration se déroulent habituellement pendant deux jours.

  • On encourage tous les membres du conseil d’administration à faire partie d’un des comités du conseil (comité de vérification, comité de la régie interne et des nominations, comité des ressources humaines, comité de direction);
  • Il faut compter de 15 à 25 jours environ par année pour les activités du conseil d’administration et des comités;
  • Les frais de voyages des membres du conseil d’administration sont remboursés par la CCT.