Profil d'organisme - Musée canadien de l'immigration du Quai 21

Mission de la société

Le but du Musée canadien de l’immigration du Quai 21 est d’explorer le thème de l’immigration au Canada en vue d’accroître la compréhension du public à l’égard des expériences vécues par les immigrants au moment de leur arrivée au Canada, du rôle essentiel que l’immigration a joué dans le développement du Canada et de la contribution des immigrants à la culture, à l’économie et au mode de vie canadiens.

Rôles et responsabilités

Le Conseil d’administration du Musée sert d’instance de gouvernance du Musée et est responsable devant le Parlement canadien de la gérance du Musée, par l’entremise de la ministre du Patrimoine canadien et des langues officielles.

Le modèle de gouvernance des sociétés d’État prévoit que le Conseil d’administration soit indépendant de la direction. Son rôle consiste à fournir l’orientation stratégique et la supervision. Le Conseil d’administration a adopté une politique de gouvernance qui reflète le cadre de gouvernance et de responsabilité des sociétés d’État. Il décrit les devoirs fiduciaires du Conseil d’administration ainsi que ses obligations de faire preuve de soin et de due diligence, d’agir avec honnêteté, bonne foi et dans le meilleur intérêt du Musée, ainsi que de divulguer tout conflit d’intérêt. Il décrit ainsi les principales responsabilités du Conseil d’administration :

  • Définit l’orientation stratégique du Musée;
  • Protège les ressources du Musée;
  • Surveille et rapporte la performance et les résultats du Musée;
  • Définit les stratégies et communique avec les intervenants;
  • Planifie la relève au sein du Conseil d’administration et aux postes clés de la direction; et
  • Évalue de façon périodique la pertinence de son mandat.

Défis, enjeux et initiatives

Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 est devenu une société d’état fédérale en février 2011 et en complétant un plan d’expansion de cinq ans pour devenir un musée national qui raconte les histoires de l’immigration à travers le Canada.

Le Conseil d’administration joue un rôle clé dans la gouvernance de cette expansion, en travaillant pour s’assurer que le nouveau musée réponde à son important mandat.

Le développement de fonds est une priorité importante, en croissance, pour le Musée et une zone où l’expertise et l’engagement du Conseil sont un élément clé. Le Conseil joue un rôle important en soutenant le développement de fonds, en particulier dans le domaine des dons majeurs.

Attributs, compétences et expérience de base

Le profil de compétences des membres du Conseil d’administration du Musée canadien de l’immigration du Quai 21 définit les principales qualités, les compétences et expériences requises pour les membres du Conseil d’administration et les administrateurs individuels.

Jugement éclairé

Capacité de fournier des conseils judicieux et réfléchis à partir d’une large perspective nationale, d’analyser, de poser des questions pertinentes au niveau stratégique, de tenir compte du point de vue des diverses parties intéressés, et de comprendre des situations ou des problèmes en examinant les questions sous-jacentes.

Intégrité et obligation de rendre compte

Montrer beaucoup de probité et d’intégrité, être prêt à donner suite aux décisions du conseil et demeurer comptable de celles-ci, s’acquitter des obligations de rendre compte fixées par les lois, les règlements administratifs et les règlements du conseil; se voir au service des intérêts des Canadiens.

Impact et influence

Conscience de l’impact des enjeux de l’organisation, des politiques et des décisions sur les préoccupations et l’intérêt du public. La capacité à être sensible aux besoins et aux agendas de différentes parties prenantes et à agir afin de persuader les autres et d’avoir un impact ou un effet spécifique.

Connaissance du domaine des finances

Alors qu’il est bénéfique pour tous les membres du Conseil de pouvoir lire les états financiers, il faut qu’au moins un membre du Conseil puisse avoir l’expertise et l’expérience financières pour présider le comité de vérification.

Compétences, connaissances et expériences particulières

Tous les administrateurs doivent avoir la connaissance, la passion, l’engagement et la crédibilité envers une mobilisation avancée de la compréhension publique des expériences des immigrants, du rôle essentiel que l’immigration a joué dans le développement du Canada et de la contribution des immigrants à la culture, à l’économie et au mode de vie canadiens.

De plus, le Conseil, dans son ensemble, nécessite un équilibre de compétences, de connaissances et d’expériences afin d’offrir une surveillance et une direction, comprenant ce qui suit :

  • Expériences antérieures en tant que membre d’un Conseil d’organisation commerciale ou à but non lucratif;
  • Connaissance /expérience en muséologie;
  • Connaissance /expérience dans l’histoire de l’immigration au Canada;
  • Connaissance /expérience des affaires et meilleures pratiques d’affaires;
  • Connaissance /expérience légale;
  • Connaissance /expérience en ressources humaines et leadership organisationnel;
  • Connaissance /expérience en affaires publiques, communications et marketing;
  • Connaissance /expérience en collecte de fonds /philanthropie; et
  • Implication communautaire.

Représentativité

Le Conseil s’efforce d’être représentatif des régions du Canada, de la dualité linguistique, de la diversité culturelle et des genres. Compte-tenu du mandat national du Musée, le Conseil d’administration devrait comprendre des représentants de partout au Canada, et idéalement refléter la diversité de la population du pays. Le Conseil travaillera dans les deux langues officielles et, comme stipulé dans la Loi sur les musées, tous les administrateurs doivent être citoyens canadiens.

Conditions de travail

Nombre de réunions – Le Conseil se réunit habituellement quatre fois par année, avec la majorité des réunions à Halifax, Nouvelle-Écosse. Les administrateurs doivent se préparer à ces réunions et y participer activement. Une participation occasionnelle à des téléconférences est également nécessaire.

Travail de comité et autres tâches additionnelles – Le Conseil d’administration délègue certaines responsabilités à des comités. Les administrateurs sont nommés à un ou plusieurs de ces comités qui se rencontreront de 2 à 4 fois par année (ou plus souvent si cela est jugé nécessaire) généralement au même moment que les réunions générales du Conseil.

Temps nécessaire en moyenne – Les membres du Conseil doivent s’attendre à consacrer environ 15 journées par année pour les réunions, le voyagement, et la préparation aux réunions.

Les administrateurs doivent se conformer au code de déontologie du Musée. La Loi sur la gestion des finances publiques exige que les administrateurs de sociétés d’état divulguent la nature et l’étendue de leurs intérêts dans tout contrat important avec la société.

Les administrateurs ont le droit d’être rémunérés selon les taux fixés par le Gouverneur en Conseil. Cette rémunération se compose d’un montant per diem et d’honoraires annuels. Les administrateurs ont droit au remboursement pour des frais de déplacement raisonnables compatibles avec les lignes directrices établies par le Conseil, engagés pour la participation à une réunion du Conseil d’administration, d’un comité ou pour les affaires du Musée.