Profil d'organisme - Société Radio-Canada

Mandat de la société

La Société Radio-Canada (CBC/Radio-Canada) a pour mandat de renseigner, d’éclairer et de divertir; de contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales; de traduire la diversité régionale et culturelle du Canada; et de contribuer au développement du talent et de la culture au Canada. Pour réaliser ce mandat, CBC/Radio-Canada produit, acquiert et distribue une programmation canadienne en français, en anglais et dans huit langues autochtones, et distribue une sélection d’émissions dans le monde.

Le rôle de la Société

L’article 3 de la Loi sur la radiodiffusion (la Loi) définit la politique de radiodiffusion pour le Canada et comprend des dispositions précises quant au rôle de la Société au sein du système canadien de radiodiffusion. Voici ce que stipulent les alinéas l) et m) du paragraphe 3(1) :

  1. La Société Radio-Canada, à titre de radiodiffuseur public national, devrait offrir des services de radio et de télévision qui comportent une très large programmation qui renseigne, éclaire et divertit;
  2. La programmation de la Société devrait à la fois :
    1. être principalement et typiquement canadienne;
    2. refléter la globalité canadienne et rendre compte de la diversité régionale du pays, tant au plan national qu’au niveau régional, tout en répondant aux besoins particuliers des régions;
    3. contribuer activement à l’expression culturelle et à l’échange des diverses formes qu’elle peut prendre;
    4. être offerte en français et en anglais, de manière à refléter la situation et les besoins particuliers des deux collectivités de langue officielle, y compris ceux des minorités de l’une ou l’autre langue;
    5. s’efforcer d’être de la même qualité en français et en anglais;
    6. contribuer au partage d’une conscience et d’une identité nationales;
    7. être offerte partout au Canada de la manière la plus adéquate et efficace, au fur et à mesure de la disponibilité des moyens;
    8. refléter le caractère multiculturel et multiracial du Canada.

Outre ce mandat national, la Société est aussi tenue, par le paragraphe 46(2) de la Loi, de fournir un service international en conformité avec toute condition de licence et tout règlement émis par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), de même qu’avec toute directive émise par le gouverneur en conseil.

Aucun autre radiodiffuseur canadien, qu’il soit privé ou public, n’a un aussi vaste mandat ni une telle portée de par ses activités que CBC/Radio-Canada.

Rôles et responsabilités du Conseil d’administration

À titre de régisseurs de la Société, les administrateurs ont la responsabilité de veiller à la conduite de ses activités, de superviser la direction et de s’assurer que les principaux facteurs influant sur les activités et le cours des affaires de la Société sont pris en considération.

Bien que la Loi attribue au Conseil d’administration la responsabilité de la « gestion des activités de la Société », celui-ci délègue à son tour cette responsabilité au président-directeur général, auquel incombent la direction et la gestion des affaires courantes de la Société et qui « en assure la direction et contrôle la gestion de son personnel ».

Le président-directeur général et l’équipe de direction, en consultation avec le Conseil, élaborent les stratégies et les plans, et les soumettent à l’approbation du Conseil. Le Conseil approuve les stratégies de la Société, de même que les politiques qui en régissent la mise en œuvre. Il supervise et évalue ensuite le travail accompli par la direction. En retour, le président-directeur général veille à informer le Conseil, de façon prompte et transparente, des progrès réalisés par la Société à l’égard de ses objectifs ainsi que de tout écart important par rapport à ceux-ci et aux politiques établies par le Conseil. Dès qu’il approuve les stratégies et les politiques qui lui ont été soumises, le Conseil appuie et guide le président-directeur général de manière solidaire.

Défis, enjeux et initiatives

CBC/Radio-Canada fait face à toutes sortes d'enjeux alors qu'elle s'efforce de remplir son mandat à l'égard des Canadiens. En voici quelques-uns :

  • Conserver sa raison d’être en tant que radiodiffuseur public du deuxième pays du monde en superficie et de l’un des plus diversifiés.
  • Évoluer dans un milieu de la radiodiffusion de plus en plus concentré. CBC/Radio-Canada est le seul télédiffuseur généraliste national du pays qui n’est pas la propriété d’une entreprise de distribution par câble ou par satellite.
  • Démontrer de façon proactive sa responsabilisation et sa transparence à l’égard des Canadiens, grâce à un certain nombre de mécanismes de rapports.
  • Gérer des pressions financières et réglementaires importantes.

Malgré ces défis, la voie à suivre pour le radiodiffuseur public n’a jamais été aussi claire. CBC/Radio-Canada reste centrée sur l’atteinte des objectifs qu’elle a énoncés dans sa stratégique quinquennale 2015 : Partout, Pour tous.

La stratégie 2015 : Partout, Pour tous revendique le fait que CBC/Radio-Canada peut représenter quelque chose de significatif pour tous les Canadiens. Et nous y parviendrons en offrant :

  • Plus de contenu distinctif : programmation réseau et espaces publics nationaux;
  • Une présence régionale accrue : présence régionale et espaces communautaires;
  • Plus de services numériques : nouvelles plateformes et nouveaux espaces numériques.

Au cours de l’année écoulée, la Société a avancé à grands pas vers l’atteinte de ses objectifs pour 2015 et elle est fière de pouvoir en rendre compte publiquement grâce à la publication régulière d’un compte rendu sur les progrès dans le cadre de la Stratégie 2015.

Qualités, compétences et expérience de base

Les qualités, les compétences et l’expérience de base dont doivent faire preuve tous les administrateurs comprennent les suivantes :

  • Engagement – Se préparer pour chaque réunion du Conseil et des comités en lisant les rapports et les documents d’information fournis pour les réunions; maintenir un excellent dossier de présence aux réunions du Conseil et des comités; demander l’information nécessaire pour la prise de décisions; participer pleinement et franchement aux délibérations et discussions du Conseil.
  • Culture financière – Capacité de lire et d’évaluer des états financiers.
  • Impact et influence – Conscience de l’impact des enjeux, des politiques et des décisions d’ordre organisationnel sur les intérêts et les préoccupations du public, sensibilité aux divers besoins et priorités des multiples parties intéressées, et capacité de convaincre et d’influencer les autres en vue de produire un impact ou un effet particulier.
  • Indépendance – Capacité de penser, de parler et d’agir de manière indépendante, avec confiance et courage, d’avoir confiance en soi et de prendre des décisions difficiles, y compris quand il faut avoir la force de contester les idées de la majorité.
  • Jugement avisé – Capacité de fournir des conseils réfléchis et judicieux, d’analyser, de poser des questions pertinentes au niveau stratégique, d’examiner les diverses perspectives des parties intéressées, et de comprendre les situations et les problèmes en tenant compte des enjeux sous-jacents.
  • Intégrité et responsabilité – Faire preuve d’un grand souci déontologique et d’intégrité, être disposé à donner suite aux décisions du Conseil et à en rendre compte, s’acquitter des responsabilités définies dans la loi et dans les Règlements administratifs, et se considérer comme servant les intérêts des Canadiens.
  • Leadership – Capacité d’inspirer et de mobiliser les énergies et les talents pour la réalisation d’une vision commune, ainsi que de transmettre des idées pour favoriser la compréhension et l’acceptation, et inspirer la prise de mesures appropriées.

Compétences, connaissances et expérience particulières

Voici les genres de compétences, de connaissances et d’expérience qui sont exigées du Conseil dans son ensemble, mais pas nécessairement de chaque administrateur :

  • Comptabilité / vérification / finances
  • Radiodiffusion / journalisme / médias / production
  • Communications / marketing / affaires publiques
  • Gouvernance d’entreprise
  • Économie / sciences sociales
  • Expérience de divers niveaux de la haute direction ou au sein de conseils d’administration
  • Culture financière / accréditation professionnelle dans le domaine financier
  • Ressources humaines / relations de travail
  • Technologies de l’information / multimédia
  • Affaires juridiques / réglementaires
  • Politique publique / affaires gouvernementales
  • Gestion immobilière
  • Planification stratégique / gestion des risques

Représentativité

Le Conseil devrait être représentatif des régions, de la dualité linguistique, de la diversité culturelle et des genres au Canada.

Conditions de travail

Le Conseil se réunit au moins six fois par an, généralement deux fois à Ottawa, une fois à Toronto, une fois à Montréal et deux fois dans d’autres régions du pays. Les réunions des comités ont lieu habituellement à l’occasion des réunions du Conseil (c’est-à-dire, le jour précédant la réunion du Conseil), mais elles peuvent aussi se tenir à d’autres dates déterminées avant les réunions du Conseil.